Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mer 3 Nov - 11:30

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Dim 14 Nov - 22:03

Citation :




Notre invitée du dimanche reprend le répertoire breton, chante pour les Restos et poursuit l'oeuvre de l'Abbé Pierre.
Notre invitée du dimanche (1) est une jeune femme épatante, une belle Enfoirée au rire généreux qui chante depuis cinq ans déjà avec la bande de Jean-Jacques Goldman pour les Restos.



On l'aime aussi pour son dernier album : Nolwenn Leroy, Armoricaine de 28 ans mâtinée d'Auvergnate, reprend le répertoire des standards bretons que tout le monde connaît et avec lesquels elle ferait sûrement un malheur au Festival Interceltique de Lorient comme aux Vieilles Charrues de Carhaix... Avis aux programmateurs...

À l'ombre de Voulzy

Nolwenn en fille sage, ni vulgaire ni coincée, ne mise que sur son talent pour faire carrière : « Je ne suis pas du genre à me désaper devant les caméras. » Son élégance n'a d'ailleurs pas souffert de ses débuts dans un fameux télécrochet, car elle cultive de bonnes fréquentations musicales à l'ombre de ses grands frères comme Laurent Voulzy, Patrick Bruel ou Maxime Leforestier.

Elle chante, aime le rire et son chéri qui tape dans des petites balles jaunes, et se sent concernée par le monde qui va mal. Marraine de la Fondation Abbé-Pierre, elle donne aussi de la voix pour que chacun dispose d'un toit : « On est un des pays les plus riches du monde et des gens dorment dans la rue. Cela me fait honte ».

Elle ne se prend pas pour la star qu'elle est et ne se fait pas de cinéma. On la verrait pourtant bien crever l'écran. Elle ressemble tellement à la belle Isabelle Adjani de L'Été meurtrier...




Hervé BERTHO.


Arrow http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Nolwenn-la-belle-chez-les-Enfoires-_3639-1585782_actu.Htm

Merci à Carver!

Citation :
Elle intervient aussi, par quelques encarts, dans les différents feuillets. Une intervention sur la Chine, ses applications IPhone mais aussi sa selection disque, livre, film.


Et aussi quelque chose sur son nom.



Dernière édition par Nounouka le Dim 14 Nov - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Dim 14 Nov - 22:39

Merci à Nolwenn.com!


Carver a écrit:
Je sais que Tom l'a évoqué plus haut mais adepte du 1 thread pour 1 sujet j'en ouvre un autre :p

Citation :
La chanteuse Nolwenn Leroy revient à ses sources bretonnes

Musique dimanche 14 novembre 2010



Avec l'album Bretonne, la chanteuse a voulu exprimer son attachement à la Bretagne. Elle y reprend des standards comme Tri Martolod. Tout en s'appropriant, avec goût, des titres plus récents, de Caradec ou Miossec.

Elle apparaît en haut de l'escalier roulant de la gare de Rennes, fait quelques pas, plonge ses yeux clairs dans les vôtres et claque vos joues de deux baisers : « Je suis contente d'être en Bretagne », sourit-elle. En Bretagne pour parler de... Bretonne, son prochain album.

Pour faire vite, Nolwenn Leroy, c'est la lauréate de la Star'Ac 2. Ses deux premiers albums ont totalisé un million de ventes. Le troisième disque, sorti il y a un an, marque un virage. Elle avait alors demandé à Teitur, musicien pop des Iles Féroé, de travailler avec elle. Passé plus inaperçu, il est pourtant un bel écrin à son chant.

Mais la voilà déjà prête à rebondir, à défendre de nouvelles chansons, bretonnes celles-là... Une vraie surprise pour trois de ses fans venues la rencontrer au siège de notre journal : « Comment est né ce projet ? », lui demande Nolwenn Thomas, 24 ans, étudiante, domiciliée près de Dinan. « J'y pense depuis longtemps, lui répond la chanteuse. Mais comme on m'a beaucoup entendue, à mes débuts, sur des reprises, il fallait d'abord que j'installe mon répertoire. »

Visiblement, Laurent Voulzy, son mentor sur son deuxième album, n'y est pas non plus pour rien. « J'aurais bien voulu le faire avec Laurent, mais il était déjà sur son propre disque. Lui aimait bien cette idée d'album breton, mon côté fée de la lande... » Elle l'imagine bien sûr destiné aux Bretons, « mais aussi à tous les amoureux de cette région, et il y en a... Je trouve que ce sont des chansons qui vont droit au coeur ».

Avec un prof de breton

Deuxième fan présente, Michelle Saget, retraitée, de Rédéné dans le sud-Finistère, l'interroge justement sur ses origines. « Je me sens à la fois bretonne et citoyenne du monde. Comme beaucoup de Bretons, je pense », lui répond Nolwenn Leroy : « Je suis née à Saint-Renan, près de Brest. J'ai vécu mes premières années à Kersaint-Plabennec, jusqu'à 4 ans. Puis je suis revenue, du CE1 au CM2, à Guingamp, avant de partir en Auvergne. La culture bretonne a forcément influencé mes goûts, mon oreille. »

Claire Pelé, 24 ans, qui vit dans le Morbihan, près de Baud, se demande si elle parle la langue. « Non, mais je l'ai travaillé, à Paris, avec un professeur. Et j'ai bien envie de continuer. » Nolwenn Thomas l'interpelle sur le choix des titres. La chanteuse explique avoir d'abord voulu reprendre des chansons connues des Bretons. Tri Martolod, La jument de Michao, Suite sudarmoricaine ou Les prisons de Nantes ont été popularisées par Alan Stivell ou les Tri Yann. Elle y apporte la fraîcheur de son interprétation.

« Mon idée était d'enregistrer un album pop en y intégrant des instruments traditionnels. Et en glissant parfois des programmations, comme dans La jument de Michao. » Elle a été aidée par le réalisateur Jon Kelly, qui a travaillé avec Mc Cartney, Kate Bush ou Duffy.

Elle s'est aussi attaquée à des titres moins connus : Ma Bretagne quand elle pleut, de Jean-Michel Caradec, et Karentez-vro : « Les gens de ma génération ne connaissent pas Caradec et c'est dommage. Quant à Karentez-vro, c'est un texte féminin, sur une femme qui a choisi de ne pas suivre son amoureux pour rester en Bretagne. J'aime son côté passionné. Une de mes préférées du disque. »

Miossec par coeur

Enfin, il y a les chansons plus récentes : Le bagad de Lann-Bihoué ou Brest, de Miossec, dans une interprétation réussie. Christophe Miossec lui a également écrit un joli morceau, sur une musique de Didier Squiban : Je ne serais jamais ta Parisienne. « J'avais envie de bosser avec Christophe. Je connais ses chansons par coeur. J'aime ce qu'il fait, le choix de ses mots, la manière de placer sa voix. »

Elle a voulu ainsi faire côtoyer chansons d'hier et d'aujourd'hui, se réservant des duos pour la scène. « J'ai vraiment envie d'exploiter toute la richesse de ses chansons. »

Souhaitons pour elle qu'un large public les écoute. C'est Michelle qui lui demande si elle n'a pas l'impression de traîner encore son étiquette de la Star'Ac... « Oui, bien sûr. Malgré ma collaboration avec Laurent Voulzy, malgré cet album plus intimiste avec Teitur. Moi, je suis sincère. Je travaille seule. Je n'ai pas forcément les bonnes connections dans le milieu de la musique. J'espère que cet album m'ouvrira d'autres portes. »

Bretonne, Mercury/Universal, 13 titres. Sortie le 6 décembre. À noter que la pochette montre Nolwenn Leroy en costume traditionnel breton, à l'âge de 3 ans...

Michel TROADEC.

Version papier



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 16 Nov - 14:30

Merci à Pepsie!

Citation :
Message original: pepsie
une petite video des préparatifs juste avant le tournage ::)

http://videos.ouest-france.fr/video/iLyROoafZ736.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mer 17 Nov - 13:04

Dans le Ouest-France d'aujourd'hui ! :)





[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mer 17 Nov - 13:29

Citation :
Dans le Télégramme d'aujourd'hui !

Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Ven 3 Déc - 21:23

http://www.purepeople.com/article/nolwenn-leroy-le-clip-celtique-de-sa-sublime-reprise-de-women-of-ireland_a69152/1



Citation :

Nolwenn Leroy :

Le clip "celtique" de sa sublime reprise de "Women of Ireland" !
News publiée Aujourd'hui, Le Vendredi 3 Décembre 2010 à 12:21

Après en avoir découvert des images du tournage, puis les teasers imprégnés de tradition, le suspense demeurait : lequel des deux clips de La Jument de Michao et de Mna na h-Eireann, extraits de son album à paraître le 6 décembre intitulé Bretonne, Nolwenn Leroy allait-elle révéler en premier ?

La réponse est sous vos yeux (vidéo ci-dessus) : si les premiers instants dévoilés nous livraient une Nolwenn d'alcôve, sublimée en beauté canonique et alanguie d'un ancien temps, la vidéo réalisée pour Mna na h'Eireann (Women of Ireland) ne reste pas pour autant confinée et suit la chanteuse de 28 ans au grand air, dans la grisaille esthétisée des littoraux atlantiques (le tournage a eu lieu sur les côtes bretonnes).

La quasi simultanéité de ces deux premiers titres issus de l'album intime et folklorique Bretonne donne une bonne idée du spectre et du répertoire de ce projet pensé comme une parenthèse riche en identité : des airs à la fois ancestraux et d'une popularité moderne. Une dimension bien indiquée, d'abord, par sa relecture de La Jument de Michao, véritable hymne inscrit au panthéon par l'interprétation de Tri Yann, que l'ex-staracadémienne dévoilait en live sur le plateau de Chabada.

De même, avec Mna na h'Eireann (Women of Ireland), Nolwenn Leroy s'approprie un classique du folklore irlandais : ce morceau, composé par Seán Ó Riada d'après un poème du XVIIIe siècle de Peadar Ó Dornín, fut initialement enregistré par Ceoltóirí Chualann en 1969. Mais c'est avec une reprise signée, 20 ans plus tard, du groupe anglais The Christians, sous le titre Words, que cet hymne à la gloire des femmes d'Irlande largement rattaché à "l'Irish rebel music" (la folk à tendance nationaliste) connut un succès phénoménal, dans les charts français notamment.

Un hommage puissant que Nolwenn revisite d'une manière superbement atmosphérique, bien aidée par les arrangements ciselés et l'instrumentation suprêmement authentique de Jon Kelly (Paul McCartney, Duffy, Melody Gardot), entouré de musiciens anglais, écossais et irlandais.

De quoi espérer de très belles choses pour les autres relectures présentes sur l'album Bretonne : autour d'un inédit unique écrit par deux artistes "maison", Miossec et le pianiste Didier Squiban (Je ne serai jamais ta Parisienne), on découvrira des reprises de Tri Martolod (Trois Marins, que Manau avait reprise pour signer le hit de l'année 1998 : La tribu de Dana), chantée en gaélique, la Suite Sud Armoricaine (Pardon Spezed), l'hymne Greensleeves, Le Bro Goz ma zadou, Les prisons de Nantes, Rentrer en Bretagne, Brest...

D'ailleurs, l'Agence Bretagne Presse, bien placée pour juger sur pièce cette Bretonne, ne tarit pas d'éloges : "Tous les morceaux traditionnels que Nolwenn a choisis pour " Bretonne " ont fait l'objet d'une transfusion grâce à une des plus belles voix bretonnes de tous les temps. Que ce soit en français, en breton ou même en gaélique où elle égale les plus grandes chanteuses irlandaises, Nolwenn dans Bretonne donnera à tous les Bretons et aux non Bretons des frissons dans le dos. Alan Stivell a de quoi être fier avec deux reprises de ses plus grands succès, la Suite sud armoricaine et Tri Martelod. D'ailleurs Nolwenn Leroy s'est mise au brezhoneg avec un prof de premier ordre, Serge Plénier, de la Mission bretonne. Elle entend bien continuer les cours. Si elle peut chanter le beau texte d'Anjela Duval "Karantez vro", personne n'en doutera."

G.J.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Jeu 9 Déc - 20:17

Citation :

Nolwenn Leroy : "C'est la communication qui fait tout, pas la musique"


Publié par Charles Decant

Mercredi 8 Décembre 2010 | 16h54

Nolwenn Leroy Crédits : DR - Universal Music - Agrandir

Nolwenn Leroy(Personne)

H abituée à espacer ses albums de trois ou quatre ans, Nolwenn Leroy a changé de rythme cette année. La chanteuse française, révélée dans la Star Academy il y a huit ans, propose en effet une sorte d'album concept, "Bretonne", qu'elle présente comme la bande-son de sa Bretagne à elle. L'album sort un an après son prédécesseur, "Le Cheshire Cat et moi", qui n'a pas rencontré le succès des deux premiers albums de Nolwenn.

A l'occasion de la sortie de
"Bretonne", la jeune femme a accordé un entretien à Ozap. La chanteuse revient sur ce nouveau projet, qui ne surprendra pas ceux qui la suivent, selon elle, et sur la contre-performance commerciale de son dernier opus. Mais ce ne sont pas les ventes décevantes, mais l'attitude de certains médias qui a le plus frustré Nolwenn Leroy. La chanteuse évoque aussi l'état de la variété française, et sa volonté de travailler seule.

« J'avais besoin d'écrire mes chansons »

Question un peu bateau pour commencer, mais inévitable, d'où t'est venue l'idée de cet album, "Bretonne" ?
C'est un album dont je parle depuis huit ans. J'en ai parlé avec
Laurent Voulzy il y a huit ans, quand il écrit "Suivre une étoile", et puis il existe aussi pour la bonne et simple raison que depuis huit ans, sur chaque album, il y a des petites touches un peu celtisantes par-ci par-là, donc ce n'est pas une révélation soudaine.

C'est bien passé au niveau de la maison de disques ? Tu as eu le soutien de Pascal Nègre, je crois...
Quand j'en ai parlé à Pascal, effectivement, j'ai eu la chance qu'il me suive sur cette idée, qui était originale pour certains, et pas forcément ce qu'on attendait. Mais les gens qui me suivent depuis le début ne sont pas surpris par cet album. Ce sont des sonorités, un univers, une ambiance que j'apprécie. J'attendais juste le bon moment pour le faire, pour la bonne et simple raison qu'on m'a connu à mes débuts en chantant les chansons des autres, et que j'avais besoin d'écrire mes chansons et de créer mon propre répertoire et que je ne pouvais pas arriver avec un tel projet tout de suite.


« "Bretonne" est un album populaire »

Ton album précédent, "Le Cheshire Cat et moi", était déjà un peu risqué l'an dernier, et là une nouvelle fois tu fais quelque chose d'original, qui sort un peu du cadre...
Par rapport à ce qu'on peut entendre à la radio aujourd'hui, ce n'est pas un album électro, c'est sûr, mais en même temps, c'est un album qui est plus populaire dans le sens où ces chansons sont populaires par essence, ce sont des chansons qui sont faites pour faire danser les gens. C'est un album qui réunit des chansons traditionnelles, des chansons connues par les bretons mais moins connues par le reste de la France et que je voulais faire découvrir. Il y a également des chansons d'aujourd'hui, qui m'évoquent ma Bretagne à moi. Ce que je voulais faire en fait, comme je dis souvent, c'est ma bande originale à moi de ce qu'est pour moi la Bretagne. L'idée c'était de faire un album pop, moderne, en incorporant des instruments traditionnels, et de revisiter toutes ces chansons.

C'est un album enregistré beaucoup plus rapidement que tes précédents...
Ah oui, ça m'a changé ! Parce que d'habitude je prends plutôt trois ou quatre ans, mais c'est aussi parce que c'est un album en majorité de reprises, donc le temps est divisé. Ce qui me prend du temps, d'habitude, c'est d'écrire mes chansons. Lorsqu'on organise des séminaires, qu'on va faire son marché, qu'on choisit des chansons, ça va plus vite. D'habitude, c'est vrai, je suis un peu lente, mais en même temps, j'ai appris aux côtés de
Laurent Voulzy, donc forcément... Le choix, en revanche, a été difficile à faire. Il y avait tellement de chansons que je voulais reprendre. Après, mon travail a vraiment commencé, et c'était sur les arrangements.

« C'est la communication qui fait tout, pas la musique »

Revenons sur l'album précédent, "Le Cheshire Cat et moi", qui n'a pas vraiment trouvé son public...
Je crois que c'est parce qu'il ne correspondait pas à ce qu'on attendait de moi, et c'est très triste car c'est un de mes albums les plus personnels, je l'ai fait du début jusqu'à la fin. C'est un album qui marque un tournant pour moi dans ma carrière, et j'ai convaincu beaucoup de gens qui peut-être, avant, n'auraient pas écouté ma musique. Le seul problème c'est que les médias qui relayaient avant mes albums, qui parlaient de moi, ont un peu pris peur car c'était trop spé, trop indé. Et tous les médias qui auraient pu s'intéresser au projet ont dit qu'ils aimaient, mais que malheureusement mon nom était sur la pochette, et que c'était un peu tôt pour certains lecteurs de certains magazines, ou pour certains auditeurs de certaines radios. Et c'est terrible.

Tout est question de marketing, de communication ?
Oui voilà. Jusqu'à présent, je pensais que la musique suffisait, mais en fait non, c'est la communication qui fait tout : ce que tu dis que tu fais, ce que tu dis que tu es. Je ne me suis intéressée qu'à la musique, et malheureusement, ce n'est pas assez. Et on le voit pour d'autres artistes. On voit des choses quand même terribles se passer. Je ne veux pas citer de nom, mais on voit certains artistes qui, en changeant de nom, en restant la même personne et en écrivant la même musique, vont être adulés par certains médias qui n'auraient jamais parlé de leur musique. Il suffit que je me coupe les cheveux et que je me teigne en blonde ? Je ne sais pas...


« Si j'ai pu être frustrée, ce n'est pas par rapport aux ventes »

Donc tu étais ton propre problème en fait...
Mon problème, c'était que mon nom soit sur la pochette, mon nom en tant que marque, puisque c'est ça, en fait. Le problème c'est que mon nom, après neuf ans, est encore associé à cette émission qui m'a révélée et que ça ne passe pas dans un milieu très parisianniste et branché de la musique et de la culture. Je ne conteste pas les critiques envers l'émission, mais je pensais que c'était la musique qui compte avant tout. Et pas en France, en fait. Si j'ai pu être frustrée, c'est par rapport à ça, pas par rapport aux ventes. Il y a quand même des gens qui l'ont remarqué, cet album, j'ai eu des articles fabuleux dans des journaux que je n'aurais jamais eus avant. Il y a des choses formidables qui se sont passées sur cet album, mais je n'ai pas eu le même succès commercial que sur les précédents. En même temps, ce n'est pas ce que je recherchais. J'étais à la recherche de la reconnaissance de mes pairs pour la musique que je fais, au moins en partie. Mais on ne voulait pas me voir là. Et ça je l'ai ressenti. Et c'est de ça que j'ai souffert.

Tu ne te doutais pas déjà que l'album allait moins bien fonctionner, justement parce qu'il était moins commercial ?
Ah si, carrément. Je savais bien, quand j'étais en studio avec Teytur, que ça n'allait pas être matraqué sur toutes les radios. Là où j'ai été frustrée, et je suis obligée de le dire parce que c'est la vérité, c'est que je me suis retrouvée face à des gens de radios qui passeraient normalement ce type de musique, qui m'ont dit avoir écouté l'album et l'avoir aimé, mais ne pas pouvoir le passer parce qu'il y avait mon nom sur la pochette. Ca, c'est frustrant.

C'est aussi cette frustration qui t'a poussée à faire quelque chose de complètement différent ?
En fait j'ai voulu encore affirmer mon identité. Je continue d'aller au bout de mes projets, de mes envies, en proposant quelque chose d'encore différent, un album un peu entre parenthèses de mes autres albums studio. Je clame mon nom Nolwenn, bretonne, je ne peux pas être plus bretonne. Est-ce que j'ai envie de jouer un jeu ? Non. Je trouve ça tellement pathétique ce côté communication, marketing à côté des projets. Je pensais que la musique suffirait pour changer certaines mentalités, mais en fait pas du tout. Pas du tout. Au moins, maintenant j'ai le recul pour comprendre certaines choses. Ce serait à refaire, je le referais, même du début. Mais c'est vrai que le fait de sortir gagnante donne quelque chose à porter en plus que les autres n'ont pas.


« Zaz, c'est pour moi la quintessence de la variété française d'aujourdhui »

Avec cet album, comme avant le précédent d'ailleurs, tu sors encore un peu plus du créneau « variété française ». Quel regard tu portes là-dessus ? On a l'impression qu'il ne se passe plus grand-chose de très excitant sur la scène francophone...
C'est vrai que c'est dur pour tout le monde, mais à côté de ça tu as Zaz. Zaz, c'est pour moi la quintessence de la variété française d'aujourdhui. C'est fabuleux ce qui se passe autour d'elle aujourd'hui.

Oui mais à part Zaz, on a pas grand-chose... Peut-être Grégoire ? Mais en tout cas il n'y a pas de jeune scène vibrante, comme dans d'autres pays. Aux Etats-Unis en ce moment il y a un vraiment courant pop très puissant, qu'on aime ou pas, mais chez nous, il n'y plus vraiment de création on dirait. Tu crois que c'est parce qu'il n'y a plus d'argent peut-être ?
Je ne sais pas. C'est vrai qu'il y a de plus en plus d'artistes internationaux, et c'est vrai aussi dans la presse, à la télé, ils prennent de plus en plus de place. Après, la variété française comme moi je l'entends, est devenu quelque chose de péjoratif. Peut-être que ça tient à ça aussi. Il y a une perte d'identité à force, et c'est un peu angoissant. Mais il ne faut pas faire comme les Etats-Unis. J'aime beaucoup
Katy Perry mais il ne faut pas faire de Katy Perry à la française, par exemple, il faut garder son identité.

Tu écoutes beaucoup de musique française ?
En fait, non, je suis bien obligée de l'avouer. Tout ce que j'écoute de français, ça va être ancien ou alors ce sera du
Miossec, du Juliette... Donc j'ai du mal à juger. Tout ce qu'on a pu associer au côté un peu péjoratif de la variété française, c'est quelque chose que je n'écoute pas, et que je ne fais plus non plus. Mais je sais de quoi je parle !

Selon toi, tu as fait de la mauvaise variété ?
J'ai enregistré un premier album qui avait été écrit avant même qu'on sache que je serai la gagnante. Les chansons étaient déjà prêtes, c'est une démarche différente, une façon différente de travailler. C'était de la variété française pure et dure, mais pas de la variété de mauvaise qualité, non.


« Il faut vraiment avoir les épaules solides pour imposer sa musique »

Dans la chanson Le Bagad de Lann-Bihoué, écrite par Voulzy et Souchon, tu parles d'un homme et tu demandes s'il la voyait comme ça, sa vie. Et la tienne, tu la voyais comme ça ?
Pas vraiment, non. Mais contrairement à la chanson qui parle d'un mec qui a une vie train-train, triste et loin de ses rêves, moi j'ai justement réalisé mes rêves, de chanter, d'écrire mes chansons et de les faire partager. Ce que je n'imaginais pas, c'est ce qui est autour, ce qui va avec, la bataille perpétuelle que ça représente pour quelqu'un qui n'a pas vraiment de manager, qui travaille seule. Il faut vraiment avoir les épaules solides pour pouvoir aller au bout de ses projets et imposer sa musique, ses idées artistiques. C'est très difficile, et pour moi c'est une lutte perpétuelle aujourd'hui de pouvoir faire quelque chose qui me ressemble. Ce n'est pas facile du tout.

Et pourquoi tu travailles seule justement ?
Parce que j'ai été très mal entourée à un moment donné, et que chat échaudé... A un moment donné, je me suis rendu compte qu'il valait mieux être pas entourée que mal entourée, donc je me suis retrouvée un peu toute seule. J'avais la chance d'être soutenue par les gens qui travaillent dans mon label et qui m'aident au quotidien. Mais oui, j'arrive avec mes chansons, mes visuels, mes idées de clips, c'est très artisanal. Je n'ai pas une batterie de personnes autour, de préposés, d'assistants... En même temps, ça ne s'est jamais aussi bien passé que depuis que je travaille comme ça, donc c'est plutôt positif. Et je n'aime pas non plus qu'il y ait trop d'intermédiaires, j'aime pouvoir parler directement de ce qui me concerne, sans trop de filtres. C'est agréable, mais ça demande beaucoup plus d'investissement personnel.

Donc tu vas continuer à travailler comme ça...
Oui, et je pense que l'avenir appartient aux gens qui travaillent de cette manière-là. A terme, je n'ai pas envie d'être pessimiste, mais je pense qu'on revient de plus en plus aux artistes vraiment artistes, qui s'occupent vraiment de leur travail. Même les gros artistes américains, comme
Lady Gaga, même s'il y a beaucoup de marketing autour, je pense que cette nana-là, même si elle a plein d'assistants, c'est elle qui prend toutes les décisions et rien ne sort sans son accord. L'époque des années 80, des imprésarios, tout ça, c'est fini. Etant donné la crise, l'artiste est obligé d'être impliqué à 300% dans son projet. On délègue de moins en moins, et on revient peut-être finalement à l'essentiel. Et ce n'est pas une mauvaise chose.
http://www.ozap.com/actu/interview-nolwenn-leroy-bretonne-flop-cheshire/383888


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Jeu 9 Déc - 20:32

Citation :

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=20739

BRETONNE : L'étonnant nouvel album de Nolwenn Leroy

Depeche du 2/12/10 20:23 de notre correspondant Philippe Argouarch


BREST — Tous les morceaux traditionnels que Nolwenn a choisis pour "Bretonne" ont fait l'objet d'une transfusion grâce à une des plus belles voix bretonnes de tous les temps (*). Que ce soit en français, en breton ou même en gaélique ou elle égale les plus grande chanteuses irlandaises, Nolwenn, dans Bretonne donnera à tous les Bretons et aux non Bretons des frissons dans le dos.

Alan Stivell a de quoi être fier avec deux reprises de ses plus grands succés, la "Suite sud armoricaine" et "Tri Martolod". Elle reprend aussi le très beau texte d'Alan "Rentrer en Bretagne". Nolwenn Leroy s'est mise au brezhoneg avec un prof de premier ordre, Serge Plénier, de la Mission bretonne. Elle entend bien continuer les cours. Si elle peut chanter le beau texte d'Anjela Duval «Karantez vro» (très belle mélodie de Véronique Autret), personne n'en doutera. Son interprétation superbe de "Mna Na H-Eireann", en gaélique, vaut celles d' Alan Stivell dans Brian Boru et de Sinnéad O'Connor (voir le clip sur ABP-TV). Et personne ne pourra rester insensible à son "Bro Gozh ma Zadoù" limpide et dépouillé sans doute à des fins pédagogiques, envoyé avec un tempo nouveau et une énergie contagieuse.

Récemment elle déclarait dans Ouest France "Je me sens à la fois bretonne et citoyenne du monde...". Pour enfoncer le clou, un des morceaux s'intitule, "Je ne serai jamais ta Parisienne". C'est un texte original écrit par Christophe Miossec avec humour (Mais sur les rives de la Seine, je suis au bout de la terre) et mis en musique par Didier Squiban. Un message pour ceux qui n'auraient pas compris que Nolwenn n'a nullement l'intention de sacrifier son identité et ses racines sur l'autel du succès. Sortis de la voix pure de Nolwenn, les mots d'Angela Duval :
Met 'drokfen ket evit teñzorioù
Va Bro, va Yezh ha va Frankiz.
ont pris une dimension et une diffusion nouvelle.

Nolwenn Leroy, de son état civil Nolwenn Le Magueresse (Le Roy est le nom de ses grands parents qui l'ont élevée), est née à Saint-Renan en 1982. Elle a vécu ses premières années à Kersaint-Plabennec, jusqu'à 4 ans. Puis elle habite Guingamp, avant de partir en région parisienne et finir sa scolarité en Auvergne et aux États-Unis dans le cadre d'un échange d'étudiants. De retour en France elle prend des cours de chant et est sélectionnée pour participer à la Star Academy, qu'elle gagnera en décembre 2002. En 2003, elle sort son premier album intitulé "Nolwenn" qui se vend à 650 000 exemplaires. Ce premier album sera suivi de deux autres, "Histoires naturelles" (2005) et "Le Cheschire Cat" sorti en décembre 2009.

Le Cd a été enregistré et masterisé à Londres avec l'aide de musiciens britanniques talentueux comme John Parricelli, Mike McGoldrick, John Mc Cluster, Eddie Hession, Matt Jonston et Emre Ramazanoglu. Le réalisateur, aussi Britannique, n'est autre que Jon Kelly qui a produit des artistes comme Paul McCartney, Tori Amos, Kate Bush. Ce 4e album sort le 6 décembre sous le Label Universal Music France.

Nolwenn Leroy sera en présentation musicale dans les Espaces Culturels Leclerc en Bretagne pour la promotion de "Bretonne".

à Ploermel le 16 décembre ;
à Brest le 8 janvier ;
à Quimper, le 22 janvier.


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Jeu 9 Déc - 20:44

Citation :
http://www.letelegramme.com/ig/loisirs/musique/nolwenn-leroy-bretonne-mercury-universal-09-12-2010-1141653.php




Nolwenn Leroy BRETONNE (MERCURY/UNIVERSAL)


En apprenant que la gagnante de la Star Ac'2 revisitait le répertoire breton, on pouvait s'interroger...
Mais l'hommage que Nolwenn Leroy rend à ses racines respire la sincérité.
Et comme sa voix est toujours aussi belle, et qu'elle a enregistré «Bretonne» avec un grand professionnalisme, son album convainc.

L'artiste originaire de Saint-Renan (29) reprend des standards popularisés par Alan Stivell et Tri Yann, glisse sa version du «Bro Gozh», fait une échappée en gaélique vers l'Irlande.

Elle interprète aussi des titres modernes, de Jean-Michel Caradec, d'Alain Souchon, élève le «Brest» de Miossec au rang de néo-classique.

Miossec, qui, sur une musique de Didier Squiban, lui a écrit une chanson magnifique, tout en finesse, sur l'identité bretonne et l'exil : «Je ne serai jamais ta Parisienne».


  • F.J.

Ben, voilà un gars qui partage complétement mon avis ! Wink


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Jeu 9 Déc - 20:52

Citation :


http://www.purepeople.com/article/nolwenn-leroy-evoque-sans-tabou-la-star-academy-olivia-ruiz-et-elodie-frege_a69525/1


Nolwenn Leroy évoque sans tabou la Star Academy, Olivia Ruiz et Elodie Frégé...


News publiée Hier, Le Mercredi 8 Décembre 2010 à 18:22


Alors qu'elle revient cette semaine dans les bacs avec l'album Bretonne, Nolwenn Leroy donne une interview sans langue de bois à Paris Match. Elle y donne son sentiment, huit ans après sa victoire à la Star Academy, sur son premier album : "Il fait partie du package. L'album est déjà prêt avant même d'y penser (...) Je ne crache pas dans la soupe, mais tu es forcément partagée. Élodie Frégé a vécu la même chose. Elle a attendu son deuxième disque pour s'exprimer."


Et Olivia Ruiz qui a réussi à imposer son univers ? "Elle n'avait pas gagné ! Elle n'a pas eu d'album à enregistrer. Elle s'est battue pour imposer sa vision, ses goûts, elle mérite son succès, mais on ne lui a rien imposé au début."

Mais lorsque Nolwenn impose sa vision, cela peut marcher comme sur son second album - Histoires naturelles - ou se planter, comme sur l'exigeant Cheshire Cat et moi, paru en décembre 2009 : "Si j'avais perdu la Star Ac', lutté pendant des mois, l'histoire aurait été différente. Mais c'est frustrant de se justifier sur ses choix. J'avais l'impression d'avoir fabriqué de la musique expérimentale inécoutable ! Sans mon nom sur la pochette, il y aurait eu un tout autre accueil. Je pensais que la musique suffirait. Or la com' est tout aussi primordiale. C'était trop tôt. Mais je ne regrette rien. Ce disque représente un tournant."

Avec Bretonne, Nolwenn Leroy présente une nouvelle facette de son répertoire. L'album est un retour aux sources, un hommage à ses racines annoncé par deux superbes clips vidéos : Mna na h-Eireann et La Jument de Michao.

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans Paris Match, en kiosque le 9 décembre 2010.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Dim 12 Déc - 12:41

http://www.parismatch.com/Culture-Match/Musique/Actu/Nolwenn-Leroy-se-remet-en-Celtes-229437/

Citation :




culture-match | Dimanche 12 Décembre 2010

Nolwenn Leroy se remet en Celtes




Nolwenn Leroy | Photo Vincent Capman

Après l’échec de son dernier album, l’ancienne gagnante de la « Star Ac » chante ses racines bretonnes. Pour mieux rebondir.
interview Aurélie Raya - Paris Match


Paris Match. Votre précédent disque fut un échec commercial. Est-ce que cela a influencé ce choix d’un album de reprises de chansons celtiques ?
Nolwenn Leroy. Non, ce projet est original. Même s’il est plus populaire car ces textes d’Alan Stivell et autres sont connus. J’ai grandi en Bretagne, près de Brest puis dans les Côtes-d’Armor. J’avais cette idée en tête ­depuis des ­années. J’ai toujours mis des touches, des clins d’œil à cette musique, même sur le premier disque. Mais on m’a d’abord connue interprète. Il fallait que je m’affirme en tant ­qu’auteur avant de m’engager dans un tel projet. C’est une musique universelle, pas besoin d’être breton pour aimer ce genre. Heureusement. Je ne m’adresse pas à une niche. Je déteste ce mot. Je ne revendique pas ­l’indépendance, c’est un hommage à cette région, cette culture, cette langue aussi.
Que pensez-vous, avec le recul, de votre premier disque, enregistré après votre victoire à la “Star Academy” en 2002 ?
Je vais tenir le même discours que les autres gagnantes de ce type de programme : il fait partie du package. L’album est déjà prêt avant même d’y penser. Ce succès est difficile. Vous êtes partagée entre un ­immense bonheur d’accéder à un tel tremplin et la ­frustration, si vous êtes auteur, de ne pas pouvoir vous ­exprimer. Je me suis émancipée à partir de mon deuxième disque, enregistré avec Laurent Voulzy. Et les fans de l’émission sont partis. Il faut accepter de vendre moins.
Qui sont vos modèles ?
Kate Bush, Tori Amos. Donc il y avait un décalage entre mes références, les chansons que j’écrivais et les textes de variété que l’on me faisait chanter. Je ne crache pas dans la soupe, mais tu es forcément partagée. Elodie Frégé a vécu la même chose. Elle a attendu son deuxième disque pour s’exprimer.
Olivia Ruiz ne s’est pas posé la question. Elle a tout de suite sorti un CD qui lui correspondait...
Elle n’avait pas gagné ! Elle n’a pas eu d’album à ­enregistrer. Elle s’est battue pour imposer sa vision, ses goûts, elle mérite son succès, mais on ne lui a rien ­imposé au début.
Mais quand vous avez décidé de participer à cette émission, l’important était de vous faire connaître ?
Je ne sais pas. Je ne pensais pas gagner. Je n’ai pas ­envoyé ma cassette à une maison de disques car cela me semblait un tremplin fabuleux. Beaucoup d’artistes dans les années 60 participaient à de tels télé-crochets. J’étais ­musicienne, j’arrivais avec mes années de conservatoire, de pratique de violon... Je voulais savoir ce que l’on pensait de moi en dehors du cocon familial. Je n’avais rien à perdre. C’est un tel hasard, je ne correspondais pas au cliché de la gagnante, ni même de la candidate. Je suis heureuse au final car j’ai réussi à travailler avec des gens que j’aimais dans une liberté totale.
Quelles sont les raisons du fiasco commercial de votre précédent album ?
Si j’avais perdu la “Star Ac”, lutté pendant des mois, l’histoire aurait été différente. Mais c’est frustrant de se justifier sur ses choix. J’avais l’impression d’avoir fabriqué de la musique expérimentale inécoutable ! Sans mon nom sur la pochette, il y aurait eu un tout autre accueil. Je pensais que la musique suffirait. Or la com’ est tout aussi primordiale. C’était trop tôt. Mais je ne regrette rien. Ce disque représente un tournant.
Vous n’avez jamais été tentée de vous orienter vers de la “grosse” variété ?
Pour vendre plus de disques ? Mais la France est un pays incompréhensible. On ne sait jamais ce qui va marcher. Les succès sont étranges, rarement explicables. Regardez James Blunt, qui aurait pu prévoir un tel carton en France ?
Que lisez-vous en ce moment ? Qu’écoutez-vous ?
Encore de la Bretagne ! J’ai acheté un livre sur les contes et légendes bretons de Jean Markale. Un auteur incroyable. Et j’écoute le troisième album d’Antony and The Johnsons. Même si j’ai du mal à me remettre du premier, que je trouve exceptionnel. Voilà ma grande chance : les chansons d’un premier disque sont souvent celles que tu portes depuis des années, que tu as écrites sur un coin de table, avec naïveté. Tu ne penses pas à ton image, tu te fiches de la pression. Et cette fraîcheur disparaît par la suite. Je ne suis pas dans ce schéma.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 14 Déc - 22:48

http://musitikographie.canalblog.com/tag/bretonne


Citation :

12 décembre 2010

Nolwenn Leroy - Bretonne



Un an après "Le Chechire Cat et moi", Nolwenn Leroy revient sur le devant de la scène avec un nouvel album. Aux couleurs de sa Bretagne natale, elle prouve et nous fait ressentir ses racines aux travers de chants traditionnels et de compositions de Miossec ou encore Laurent Voulzy. Un album à la raisonnante d'une harmonie d'instruments parfaitement accordés et la voix d'une Nolwenn encore très en forme.
Parmis les chants traditionnels je réserve mon droit à "Tri Martolod" qui est purement et simplement la chanson qui a été reprise par Manau dans les années 90. Nolwenn reprend ici la version originale avec panache.
"La Jument De Michao", second titre de l'album, petite déception. C'est loin d'être un excellent titre mais son entrain et sa sagesse en font une belle reprise. "Suite Sudarmoricaine", très bonne reprise encore une fois. Des arrangements parfaits pour une chansons aux couleurs bretonnes. "Greensleeves", seule chanson en anglais de l'album et du répertoire de chants traditionnels. Une balade douce et calme, parfaite pour se détendre.
Côté original, on a "Brest" qui est sans conteste la meilleure chanson de l'album. Une vraie petite perle signé Miossec dont Nolwenn est d'ailleurs très fière. Derrière une musique et de belles paroles, "Brest" est toute séduisante dans sa peau de plume.
"Bro Gozh Va Zadoù" est une chanson assez posée à la connotation gaélique parfaite. "Ma Bretagne quand elle pleut", quand a elle reste peut être un choya en dessous de certaines chansons de l'album mais sa beauté miroitante en séduira plus d'un. "Mna Na H-Eireann" ou "Femmes d'Irlande" c'est une chanson géniale. Sans conteste l'une de mes préférés. A l'instar de "Je ne serai jamais ta parisienne", chanson écrite par Miossec encore.
"Karantez Vro" est une chanson douce et simpliste. Pas d'effets. Quand à la création "Le Bagdad de Lann-Bihoué" écrite par Alain Souchon et la musique par Laurent Voulzy est réjouissante car l'on retrouve une nouvelle collaboration avec Nolwenn de ces deux articles (après Histoires Naturelles) mais ce n'est pas la meilleure.
La reprise de "Dans les prisons de Nantes" reste un entrain parfait pour finir un album. Quand à la balade "Rentrer en Bretagne" est aussi magique que mystique.
Au final, ce nouvel album est un petit bijou. Nolwenn arrive à se renouveler à chaque album avec brio qu'on a déjà envie de voir ce que cela va donner en concert.


Posté par rockmanziker à 16:27

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Sam 18 Déc - 11:40

Sur le portail du site d'Orange.fr



Citation :
samedi 18 décembre - St Gatien



Nolwenn Leroy
Retour aux sources avec "Bretonne", téléchargez l'album en Mp3 | music store


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Bitch. le magazine   Jeu 23 Déc - 21:39

http://www.bitchlemagazine.com/musique/bretonne-un-cd-aussi-ennuyeux-qu-un-kouing-aman-allege/

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Ven 24 Déc - 10:16

Je trouve quand même ce commentaire un peu dur...

Encore que l'auteur de ce billet a trouvé des choses positives..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Ven 24 Déc - 11:17

geek Oui il y en a qui n'y vont pas avec le dos de la cuillére et se servent de la louche à crêpes affraid

Remarque...Nolwenn est née en Bretagne....donc elle est Bretonne.

Nordiste par adoption et Auvergnate par adoption aussi.

Je suis née dans le Minervois...j'ai vécu à Paris, Nancy, Lille, Séte, Toulouse, mais...je suis toujours une minervoise et Mérinvilloise.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Ven 24 Déc - 20:23

La critique est sévère, mais elle est essentiellement basée sur les chansons folkloriques (personnellement je zappe systématiquement les 3 premières chansons de cet album).

Donc que Nolwenn fasse quelques fautes de prononciations, franchement on s'en tape le coquillard !

Certes, d'un autre côté, je comprends le breton, il n'est pas trés contents des prononciations et des enregistrements de ses chansons fétiches, il a le droit de le penser et ensuite de l'écrire !

Mais bon, premièrement, artistiquement, l'album ne se résume pas uniquement à ces quelques chansons folkloriques.

Ensuite, les bretons devraient se réjouir qu'une artiste de niveau national fasse autant d'écho à leurs traditions et à leurs cultures !

C'est un coup de Pub extraordinaire pour la culture Bretonne, alors au lieu de jouer uniquement aux grincheux, ils devraient également se réjouir de voir ainsi exposée une culture musicale qui était redevenue complétement anonyme hors de Bretagne !

Cet album est un formidable événement médiatique, il permet de faire connaître nationalement des chansons que plus personne, hormis en Bretagne, n'écoutaient !

En conclusion et malgré les quelques défauts de cet album, Il me semble que la Bretagne dans son ensemble, avec cet opus, a vraiment beaucoup plus à y gagner qu'à y perdre !

Enfin........ je m'étonne que notre "brillant critique breton" n'ait pas eu la bonne idée de réfléchir un peu plus longuement sur les répercutions à moyens et à longs termes que pouvaient apporter à sa belle région le succès d'un tel album !

Une analyse faite avec un peu plus de recul lui aurait permis de méditer sur les divers avantages et les divers inconvénients de cet album et surtout de réaliser que la balance, malgré quelques imperfections, penchait indiscutablement du côté positif de la chose........ Wink

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Dim 26 Déc - 17:16

Ici il n'y a pas de béni oui oui !

Les critiques, même les moins bien argumentées sont recevables, ainsi va la liberté d'expression........

Je dois reconnaître que certaines sont tout de même trés vaches ! Wink

http://commandcome.blogspot.com/2010/12/joyeux-nawel-leroy.html


Citation :

samedi 25 décembre 2010


Joyeux Nawel Leroy !


Le taulier m'a laissé les clés en ce jour de Nawel si ce n'est pas un beau cadeau ça !


Je vais donc en profiter pour souhaiter un joyeux anniversaire à Laurent Bonnart, Ingrid Bétancourt, Reika Hashimoto, Dido et Cab Calloway ! Ah ?! on me dit dans l'écouteur que ce dernier est mort. J'adresse donc mes condoléances à la famille et je m'excuse pour cet erreur. C'était en 1994 ?! ça va, la gaffe n'est pas trop grosse dans ce cas.


Voilà je pense que c'est la fin du squattage. Peut-être ajouter une petite photo de là où je suis en ce moment :







Et encore un joyeux Nawel Leroy !


"- Bon je t'interromps tout de suite !
Première chose à savoir c'est pas Nawel mais Nolwenn Leroy. Ensuite, elle n'a pas sa place ici. Je parle de vrai musique ici (quand j'en parle), pas de soupe de poissons.
Point suivant : la fête du jour c'est Noël, pas Nawel.
Enfin : c'est gentil de souhaiter les anniv des gens nés en ce jour mais, pour parler de foot, tu as le blog de Florent, pour parler d'Ingrid le blog de Jegoun me semble plus approprié, Reika va mieux sur Ufunk, ils l'ont peut-être rencontré lors de leur voyage au pays du soleil levant.
Pour les 2 autres on va dire que ça passe, bien que Moimateo me semble être un bien meilleur interlocuteur pour Cab.


Allez j'en profite pour souhaiter un joyeux Noël donc à ceux qui crois que je les oublie alors que non : Mam`Julie, Missblablabla, et Bad Hair Days.


Désolé je suis pauvre en ce moment, le cadeau est donc maigre et je ne peux pas en offrir à tout le monde mais le coeur y est. D'ailleurs, si jamais vous avez de l'argent à ne pas savoir quoi en faire, je monte un organisme hu-moi-nitaire. Oui les fonds iront pour moi. Merci d'avance.


P.S. : J'accepte les chèques à partir de 100 euros.


gribouillé par Al John à 09:56





_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 28 Déc - 15:27

http://derrierelafenetre.blogspot.com/2010/12/top-des-blogueurs-bretons-2010.html

Citation :

lundi 27 décembre 2010


Top des Blogueurs BRETONS 2010


Exclus du top des blogueurs français, les blogs BRETONS se devaient de réagir et lancer leur propre top, célébrant la musique de notre belle région, elle aussi honteusement absente du top des blogueurs. Ainsi que tout le monde le sait, la Bretagne notre mère patrie sait faire preuve d'ouverture d'esprit, c'est donc dans cet esprit de découverte de l'autre et d'ouverture au monde que nous avons crée ce très officiel TOP DES BLOGUEURS (BRETONS) afin de couronner la crème des groupes et tubes BRETONS de l'année 2010.
Et comme dirait Erwan «ok vas-y alors (mais surtout PAS LES NANTAIS :D) »

Numéro 1 Galette Saucisse par lisenn

Le Breton serait renfrogné, dur à se lier et taciturne. Mais quand il déclare sa flamme, c'est avec une ferveur toute illuminée et patriotique.
Née dans les tréfonds du Roazhon celtic Kop (fondé en 1991), un des clubs de supporters de l’équipe de football de Rennes, cet éloge de la Galette-saucisse est un cri de ralliement pour tout rennais ou gallo digne de ce nom.
Entonnée par tous les temps (qu'il pleuve, qu'il pleuve, ou qu'il pleuve), à tout moment, au fond du Stade, au milieu des kermesses ou sur le Marché des Lices, cette ode, gloire au must gastronomique de rue incomparable, fait se lever d'un bond, la main sur le cœur et l'autre sur l'estomac, tout un peuple, rallié à la grande cause : celle de la Bretagne, unie et indivisible.
Connait-on ailleurs une telle ferveur culinaire ? les pâles sucettes à l'anis, le sucré Banana Split, les amers cornichons ne sont que l'aspartam de la grandeur culinaro-musicale. Ici, en Bretagne, pas de chichis, les plats sont simples, robustes et populaires à l'image des autochtones. La Galette-saucisse a ses dix commandements et son Comité de Sauvegarde. Gare à qui ne les respecte pas ! Et comme dit le proverbe :Krampouezh gwinizh ha laezh-tro, Matañ traoù a zo er vro (Crêpes de froment et lait caillé, meilleures choses qui soient au pays).
Mais se méfier des substituts de repas ! Si les Glochos ont repris à leur sauce et pour leur répertoire ce chant interplanétaire tout comme Mark Plusieurs qui en a proposé une version plutôt rapée, la seule, la vraie, l'unique version se joue aux abords du Stade Rennais. En rouge et noir. Et a capella. Que l'on soit soprano, contralto, tenor ou baryton. L'ode est universelle... Gloire à la Galette-Saucisse !

Ecouter : http://www.stade-rennais-online.com/Paroles-Ecouter.html

Numéro 2 Nolwenn Leroy par The Man of Rennes

Grande année pour la Bretagne: Miss France 2011 est brestoise, et Nolwenn Leroy, notre grande chanteuse qui a fait la fierté de sa région d'origine en remportant la prestigieuse Star Academy en 2002, revient avec un nouvel album composé de chansons traditionnelles celtes (bretonnes et irlandaises). Il était temps que la native de St Renan rende hommage à sa belle région la Bretagne, après trois albums dans la langue française.
Parmi ces reprises de classiques bretons on retiendra particulièrement le single La Jument de Michao, le tube de Tri Yann, notre chanson culte à nous, notre Born In The USA en quelque sorte. Après la version rap celtique de Manau (grand groupe Manau), il était temps d'avoir une nouvelle interprétation de ce morceau. Et quelle version! Sur une rythmique toute en subtilité, Nolwenn Leroy pose sa voix d'exception, unique en son genre (pas comme celles de toutes ces chanteuses variété que l'on entend partout) pour totalement réinventer La Jument de Michao. Et que dire du clip où elle invente la danse du ventre bretonne, entourée de jeunes filles qui semblent avoir trouvé leurs jupes dans la garde-robe de Dissogirl.
Et si finalement cet album ne termine pas en tête de ce classement, c'est seulement parce que la Galette-Saucisse est sacrée!

Numéro 3 Soldat Louis par Jen

Soldat Louis est évidemment connu et reconnu par delà les frontières armoricaines. Qui n'a pas eu la joie, lors d'une délicieuse soirée entre gens de bonne compagnie, lors d'un enterrement de vie de garçon, ou après une victoire sportive d'écouter ces ballades entrainantes ? Ce genre de soirée qui fleure bon le rhum , les femmes et la bière (non de Dieu !)...
Et 2010 fut une année décidément bien riche musicalement puisqu'elle aura vu le retour de ce groupe mythique qui vient de sortir il y a quelques jours à peine un nouvel album VIP : Very Intimes Poteaux. Tout est dans le titre : la finesse du verbe, la profondeur des doubles sens, et malgré tout, cette proximité du langage qui a fait leur popularité...
Le vrai petit plus de cet album ? La collaboration avec les plus grands comme Francis Lalanne, Michael Jones ou Antoine, entre autres... (je ne vous en dis pas plus, pour ne pas gâcher la surprise...)
2010 n'attendait plus qu'eux pour finir en beauté... Bravo les gars !
En attendant de pouvoir écouter nos intimes poteaux, je ne résiste pas au plaisir d'écouter ce morceau tubesque issu de leur album précédent "C'est quand qu'les cons..." au texte franchement engagé (attention politiquement incorrect inside !).

[NB : Fraichement débarquée en Bretagne je crois que j'ai pleinement réussi mon intégration : il aura suffit d'un an pour que je me retrouve au même rang que The Man Of Rennes, Disso, Lisenn, ou Pannouf pour faire partie de la team du top des blogueurs Bretons ! C'est la consécration !]

Numéro 4 La Blanche Hermine par Pannouf

La Blanche Hermine ! Base des bases, hymne officieux de notre péninsule mais néanmoins écrite par un nantais, noté 10/10 dans le journal musical Breizhfork (si si), ce titre inspire force et croyance dans la culture bretonne. De la superette G20 de St Gildas de Rhuys à la boutique La Trinitaine de Concarneau, vous ne pourrez pas échapper à cet air si vous vivez ou faites escale chez les chapeaux ronds.

"…La voilà la Blanche Hermine vive la mouette et l'ajonc
La voilà la Blanche Hermine vive Fougères et Clisson...

...Ma mie dit que c'est folie d'aller faire la guerre aux Francs
Mais je dis que c'est folie d'être enchaîné plus longtemps…"

Plus virulent qu'un "Bro gozh ma zadou", Gilles Servat a écrit une marseillaise trempée dans l'eau et le beurre salé. L'arpège de guitare virevoltant laisse courir la voix de Servat pour interpeller le breton qui dort en chacun de nous. Alors oui ce titre a tout juste 40 ans (1970) et ne peut techniquement pas prétendre au top 2010 mais dans le genre folk-breton, on n'a pas trouvé mieux. Une petite exception s'impose. D'ailleurs, l'album "Blanche Hermine" est un classique : Les bretons typiques, l'institutrice de Quimperlé… Certes il y a eu ensuite des hits, que dis-je, des monuments comme l'audacieux Tribu de Dana par notre NTM local, Manau, mais Gilles Servat jettee avant d'autres les bases d'une musique folk-bretonne moderne.

Vous reprendrez bien un peu de poésie bretonne ? L'album "La Blanche Hermine" est en écoute sur spotify (si c'est pas la classe ça !)

Festival du Vieux Mur 2009 Gilles Servat La Blanche Hermine
envoyé par didy35. - Clip, interview et concert.

Numéro 5 Matmatah par Disso

Certes le groupe Matmatah a disparu de la scène indie bretonne depuis quelques années maintenant, ayant annoncé leur séparation à la fin 2007. Mais, quiconque a déjà fait un tour du côté de Brest, Lorient, Saint Brieuc ou même Rennes ne peut qu'avoir entendu au moins une fois les paroles d'une de leur chanson phare : Les Moutons.
La chanson commence doucement tel l'appel du troupeau le soir sur la lande, puis s'accélère pour dénoncer vigoureusement la vie misérable et exploitée des Bretons. Je cite : "Y a trois francs de réduction sur les choco BN, Alors pour en profiter on les prend par douzaine"
Face à ces duretés de la vie, une seule solution pour supporter les douleurs et le chagrin, le recours aux drogues "On a respiré du trichloréthylène Et le lendemain on avait mauvaise haleine" ou même à un de ces expédients plus légaux, l'alcool "On s'est envoyé une bonne bouteille de chouchen A la fin elle était vide elle était plus pleine". Que reste-t-il à notre pauvre Breton? L'amour? mais les déceptions y sont trop nombreuses "Après on a fait du stop avec les bigoudènes Et on est allés en boîte mais y avait qu'des lesbiennes". La seule solution, finalement, sera cet exil dans des rudes et froides contrées des Antipodes "On a trouvé du pétrole aux îles Kerguelen Et après on est parti pécho la sirène"
Ainsi, on le voit bien au-delà du simple hymne festif, les Moutons est un cri de révolte lancé à la face du Monde par la Bretagne, un cri de souffrance qui ne demande qu'à être entendu et enfin compris.

Publié par Disso Envoyer par e-mail BlogThis! Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google Buzz


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 28 Déc - 15:32

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Quels-livres-jeux-video-ou-DVD-sous-le-sapin-_-1637188------56165-aud_actu.Htm

Citation :

Quels livres, jeux vidéo ou DVD sous le sapin ?

mardi 28 décembre 2010

Les produits culturels ont encore eu la cote. Tour d'horizon des meilleures ventes à Ploërmel.

Laurent Duval a le sourire. Le patron de l'espace culturel de la zone du Lac est content des ventes de ce mois de décembre. Les produits culturels ont trouvé leur place sous le sapin, « malgré un manque flagrant de locomotives, notamment en matière de littérature. » Même satisfaction en centre-ville, à la Maison de la presse, où les ventes de décembre devraient être stables en matière de livres, par rapport à l'année dernière.

Nolwenn Leroy en tête
Côté musique, l'album Bretonne de Nolwenn Leroy caracole en tête des ventes. Avec 600 disques vendus, la gagnante brestoise de la Star Academy est loin devant Mylène Farmer, dont le dernier album s'est vendu à « seulement » 130 exemplaires. Un succès qui s'explique en grande partie par sa venue à l'espace culturel le 17 décembre dernier.
« C'était la folie
, s'exclame Laurent Duval. C'est une vraie chance pour la Bretagne, les jeunes Bretons peuvent ressentir une fierté pour leur région, se dire qu'être Breton, finalement, ce n'est pas si ringard ! »
Blu-ray : des débuts timides
À l'espace culturel, seulement 5 % des ventes de DVD sont des Blu-ray, un disque à la technologie innovante, qui permet une grande qualité de son et d'image. Pourquoi ? Tout simplement parce que peu d'habitants du secteur en sont équipés (il nécessite un lecteur spécial).
Parmi les espoirs de l'année prochaine en matière de cinéma, Laurent Duval évoque l'opus de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux, qui pourrait, si le succès est tel qu'en salles, booster les ventes de DVD en 2011.

Jeux vidéo en baisse
Depuis deux ans, le marché du jeu vidéo connaît une baisse à l'espace culturel de Ploërmel. La faute, selon son directeur, au manque de nouveautés en matière de consoles. Certes, les produits phares se vendent toujours, comme le dernier volet de World of warcraft, troisième des ventes, mais la frénésie est moindre.

Pas de locomotive au rayon littéraire
L'année dernière, Dan Brown et son Symbole perdu ainsi que l'Anniversaire d'Astérix, avaient dopé les ventes. Cette année, pas de « locomotive. » Pour preuve, à l'espace culturel, le livre le plus vendu de cette année 2010 est un manuel scolaire, commandé par une école !
Concernant Noël, à la zone du Lac, c'est une BD qui emporte la mise, avec le dernier Blake et Mortimer. En centre-ville, à la Maison de la presse, la palme des ventes revient à Lorant Deutsch avec son Métronome illustré. Rappelle-moi, de Michel Drucker, le tome II du livre historique sur Ploërmel de Jacky Ealet, ainsi que le dernier livre de Nathalie de Broc se sont également bien vendus.
Nouveau succès des Wonderbox
Les Wonderbox, ces coffrets cadeaux aux multiples thèmes se sont encore arrachés comme des petits pains à Ploërmel. Dans le trio de tête des ventes, la formule « Nuit insolite » rafle la mise, suivi par « Bonne petite table » et « Sensation de pilotage ». Une idée de cadeau qui semble avoir encore de beaux jours devant elle...

Kate STENT.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 28 Déc - 15:37

http://www.vannes.maville.com/actu/actudet_-Livres-musique-la-Bretagne-cartonne-a-Vannes_loc-1637007_actu.Htm


Citation :


Livres, musique : la Bretagne cartonne à Vannes





Avec « Bretonne », la chanteuse Nolwenn Leroy a surpris tous les disquaires, dont certains se sont retrouvés en rupture de stock à quelques jours de Noël.



C'est le succès de décembre : l'album Bretonne, de la chanteuse Nolwenn Leroy, arrive en tête des ventes. En librairie, Les bretonnismes d'Hervé Lossec tirent leur épingle du jeu.Nolwenn Leroy, LA surprise

C'est la grosse surprise musicale de cette fin d'année. Nolwenn Leroy et son album Bretonne, sorti le 6 décembre, arrive largement en tête des ventes des principaux disquaires de Vannes. « On a vendu 800 exemplaires en huit jours, il arrive loin devant ! », indique Miguel Beaumont, responsable CD et DVD de l'Espace culturel Leclerc. Entourée du producteur de Paul Mac Cartney, Jon Kelly, et de Miossec entre autres, la chanteuse reprend des classiques régionaux, comme La jument de Michao, des ballades irlandaises, Brest, superbe chanson de Miossec...
Du français
« La fin de l'année est française ! »,s'exclame dans un grand sourire Adélina, de Cheminant. À part Shakira, 5e à l'Espace culturel Leclerc, il n'y a que des artistes français dans le Top 5 des meilleures ventes de décembre.
On y retrouve Mylène Farmer, avec Bleu noir, et les Prêtres de Spiritus Dei. Avec Roc'éclair, Jean-Louis Aubert fait lui aussi partie des cinq meilleures ventes chez les principaux disquaires vannetais, en CD pour l'Espace temps d'Intermarché du Poulfanc et Cheminant, et en meilleure vente vinyle à l'Espace culturel.
Pour les variantes : Les Enfoirés, 2es à Espace temps ; Bernard Lavilliers avec Causes perdues et musiques tropicales, 5e chez Cheminant, et Yannick Noah, avec Frontières, 4e à l'Espace culturel.
Florence Foresti cartonne
C'est encore elle qui tient la corde des meilleures ventes DVD de cette fin d'année. Avec ses sketches sur la maternité (Mother fucker), l'humoriste Florence Foresti arrive sur la première marche chez Cheminant et à Espace temps et 2e à l'Espace culturel. Dans le top 5, on retrouve partout Inception, le fameux thriller de Christopher Nolan qui a cartonné sur les écrans, mais aussi Twilight 3 et Shrek 4.
Avatar, l'immense succès de James Cameron, arrive en troisième position à l'Espace culturel Leclerc et 4e chez Cheminant. Le meilleur des Enfoirés est 4e à Espace Temps.
Livres
Comme en musique, le régionalisme fait recette. Les bretonnismes d'Hervé Lossec font partie des trois premiers du classement à l'Espace culturel et à Espace temps. Dans les tops 5, on retrouve aussi le dernier Michel Houellebecq, prix Goncourt avec La Carte et le territoire ; La chute des géants, premier tome de la nouvelle épopée de Ken Follett ; Indignez-vous, de Stéphane Hessel.
Métronome illustré de Lorant Deutsch, Rappelle-moi de Michel Drucker, La couleur des sentiments de Kahtryn Stockett, L'homme inquiet de Henning Mankell, Rosa Candida d'Audur Ava Olafsdottir, L'écureuil de Central Park de Catherine Pancol ou 3 096 jours de Natasha Kampush ont également réalisé de belles ventes.
Blake et Mortimer
C'est le gros succès de ce Noël en bande dessinée : le tome XX de Blake et Mortimer, La malédiction des trente deniers 2. Il est suivi de près par Largo Winch, Mer noire. La suite du top 5 est différente. À l'Espace culturel Leclerc, le tome VIII des blagues de Toto, L'élève dépasse le mètre, s'est très bien vendu. À Espace temps Intermarché, on retrouve le dernier Thorgal, la bataille d'Asgard, Little Kevin, le dernier Lanfeust Odyssey, L'empire or-azur.
Chez Cheminant, Le Chat, tome XVI arrive 3e des ventes, suivi des nouvelles aventures de Lucky Luke et de Blake et Mortimer, tome XIX.
Jeux vidéos
Les jeux de la console Wii font un carton, notamment Wii party et Just dance 2. Parmi les autres succès de jeux vidéo on retrouve : Call of duty ; Professeur Layton et le destin perdu ; Need for speed, hot pursuit ; Donkey kong country returns wii et Gran turismo 5.


Ouest-France

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 28 Déc - 15:44

http://www.musicactu.com/actualite-musique/132548/bretonne-nolwenn-leroy/

Citation :

MusicActu :
Bretonne" - Nolwenn Leroy


Retour gagnant pour l'interprète de "Cassé" avec cette plongée au coeur de sa Bretagne natale.
Guillaume Torrent le 27/12/2010 pour MusicActu

On dit qu'il est parfois bon de revenir aux sources pour donner un nouvel élan à ses projets. Après un troisième album, "Le Cheshire Cat et moi", timidement accueilli par le public, Nolwenn Leroy a décidé de rendre hommage aux chansons traditionnelles bretonnes. Pour la native de Saint-Renan, près de Brest, il était finalement tout à fait naturel de se lancer un jour dans une telle entreprise. Après avoir dévoilé son propre univers avec ses précédents disques, elle choisit de nous faire partager une vision de sa Bretagne en chansons.

En choisissant des compositions bien connues de tous, Nolwenn Leroy réussit immédiatement à nous plonger au coeur des paysages variés bretons et à nous faire partager son amour pour sa région natale. Tour à tour emporté au coeur des terres ("La jument de Michao") ou près des falaises rocailleuses et arides du bord de mer ("Mna Na H-Eireann"), il est difficile de ne pas se sentir immergé par les couleurs, les senteurs et les images de cette Bretagne et de son folklore.

Avec "Suite Sudarmoricaine" ou encore "Dans les prisons de Nantes", Nolwenn Leroy s'imagine déjà sur scène en train de présenter ce projet en compagnie de nombreux musiciens. Car il est évident que la jeune femme piaffe désormais d'impatience à l'idée de jouer tous ces morceaux pour son public, en Bretagne et partout en France. Bretonne de coeur, la chanteuse avait gardé au fond d'elle tous ces chants depuis tant d'années. Elle réussit à transmettre ce sentiment de simplicité et d'universalité qui rend cette musique accessible à tous. La Bretagne, ça nous gagne !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 28 Déc - 15:52

http://lorient.letelegramme.com/local/morbihan/lorient/ville/musique-nolwenn-leroy-est-sa-protegee-28-12-2010-1161272.php

Citation :

Lorient ville

Musique. Nolwenn Leroy est sa protégée


28 décembre 2010 -

    Avec 100.000 albums de «Bretonne», vendus en trois semaines, Nolwenn Leroy est en passe de battre des records. Ce qui n'est pas pour déplaire à son directeur artistique, leLorientais Dominique Gau.


    «J'ai fait l'école Bisson, le collège et le lycée Dupuy-de-Lôme... Au cinéma Le Royal, j'ai été projectionniste. J'ai également travaillé pour le Festival interceltique du temps de Pierrot Guergadic. C'était un taf bien payé. Lebar Le Chambord a disparu. Mais c'est là qu'on allait boire des coups parce que la serveuse de l'époque était vraiment mignonne... C'est fou comment en quelques années, Lorient a changé. Autrefois, la place Aristide-Briand, on l'appelait la place du Royal. Maintenant, c'est la place de la Fnac...».

    Des souvenirs en pagaille

    Alors que personne ne lui a encore rien demandé, Dominique Gau enchaîne, à un rythme effréné, souvenir sur souvenir, avec juste ce qu'il faut de nostalgie. Si l'homme semble si fier de ses origines lorientaises, ce n'est pas par hasard. «Je suis directeur artistique chez Universal music France. Après avoir bossé chez Warner pour Pascal Obisbo, ?LesDix Commandements?, Christophe Maé, c'est moi qui m'occupe aujourd'hui de Nolwenn Leroy. Jetrouve formidable que deux Bretons, elle de Saint-Renan, moi de Lorient, se soient retrouvés sur ?Bretonne?, son dernier album».

    «Un carton»

    Avec Dominique Gau, coulé dans la Parisienne attitude, tout va vite. Très vite. Un clic, deux touches sur son I-pad, extirpé d'un grand sac qui semble ne jamais le quitter et la dernière info du jour tombe. «Dans les téléchargements, Nolwenn arrive quatrième derrière Vanessa Paradis, Les enfoirés et Mylène Farmer». «Je le sens, Nolwenn va faire un carton. En trois semaines, avec 100.000CD physiques vendus, elle est déjà disque platine», s'enflamme celui qui, depuis un an et demi, gère la carrière de la jeune Bretonne. Pourquoi ce succès fulgurant? «Parce que Nolwenn est une chanteuse sincère. Elle a une sacrée voix et elle s'appuie sur un répertoire populaire». «?Bretonne? est tout sauf un album ringard et consensuel. Avec Nolwenn et sa force de conviction, nous avons réussi à imposer trois titres en breton et un en gaélique. Et ça, il fallait oser le faire...». En cette fin d'année, Dominique Gau nourrit de nombreux projets pour sa protégée. En tête, il place une date au Festival interceltique 2011 et une invitation au stade du Moustoir, un soir de match. «Nolwenn chante si bien le Bro Goz...».
  • Yann Le Scornet

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Mar 28 Déc - 20:35

http://best-star.fr.gd/?uid=51
Citation :

ACTU MUSICALE



Bilan de l'année 2010 :
Quelques Tops et quelquesl flops qui nous intéressent...
D'abord, Notons que la fraîche Mylène Farmer est déjà triple disque de platine avec "Bleu noir". Un succès mérité pour un album divin. Ensuite, agenouillons-nous devant Yannick Noah ou encore Christophe Maé qui ont triomphé cette année.
Zaz, la nouvelle révélation a également cartonné en 2010. Son tube "Je veux" a fait tout le tour de l'Europe et "Le long de la route" est certainement un des meilleurs titres français de l'année.
Pour continuer, la magnifique Nolwenn Leroy fait exploser le compteur des ventes avec son album "Bretonne" déjà vendu à 105 000 exemplaires en 3 semaines ! Un disque de platine extrêmement rapide et largement mérité.
Encore un autre beau succès, celui de Camélia Jordana, qui s'est directement donné une place dans les Charts avec son tube "Non, non, non" et son album qui s'est vendu à 120 000 exemplaires.
Côté Flops... On a tout d'abord Jenifer Bartoli qui signe un retour raté avec seulement 40 000 ventes annoncées en cette fin d'année.
Autres flops, celui de Julie Zenatti ou encore d'Alizée qui n'ont pas passé la barre des 15 000.
Quentin Mosimann, Pauline, Stanislas et Elodie Frégé se sont également plantés.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE   Aujourd'hui à 15:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles sur l'Album de Nolwenn LEROY : BRETONNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Nolwenn Leroy...bretonne...beurkkkkkkkkkk
» NOLWENN LEROY NOUVELLE RECOMPENSE pour '' BRETONNE''
» {Nolwenn Leroy}
» Nolwenn Leroy... Si j'étais la Bretagne et FLORILèGES ...
» Nolwenn Leroy, nouveau single

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: LA REVUE de PRESSE :: Revue de Presse-
Sauter vers: