Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Francis Cabrel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Francis Cabrel   Dim 6 Avr - 15:49

La robe et l'échelle de Francis Cabrel


Paroles de La robe et l'échelle


T’avais mis ta robe légère,
Moi l’échelle contre un cerisier,
T’a voulu monter la première,
Et après

Y’a tant de façon, de manière,
De dire les choses sans parler,
Et comme tu savais bien le faire,
Tu l’as fait

Un sourire, une main tendue,
Et par le jeu des transparences,
Ces fruits dans les plis du tissu,
Qui balance

Il ne s’agissait pas de monter bien haut,
Mais les pieds sur les premiers barreaux,
J’ai senti glissé le manteau,
De l’enfance

On a rien gravé dans le marbre,
Mais j’avoue souvent y penser,
Chaque fois que j’entends qu’un arbre,
Est tombé

Un arbre c’est vite fendu,
Le bois quelqu’un a du le vendre,
S’il savait le mal que j’ai eu,
A descendre

D’ailleurs en suis-je descendu,
De tout ces jeux de transparence,
Ces fruits dans les plis des tissus,
Qui balancent

J’ai trouvé d’autres choses à faire,
Et d’autres sourires a croisés,
Mais une aussi belle lumière,
Jamais

A la vitesse ou le temps passe,
Le miracle est que rien n’efface l’essentiel,
Tout s’envole en ombre légère,
Tout sauf ce bout de fièvre et de miel

Tout s’est envolé dans l’espace,
Le sourire, la robe, l’arbre, et l’échelle,
A la vitesse ou le temps passe,
Rien, rien n’efface l’essentiel

J’ai trouvé d’autres choses à faire,
Et d’autres sourires à croisés,
Mais une si belle lumière,
Jamais

Et voila que du sol ou nous sommes,
Nous passons nos vies de mortels,
A chercher ces portes qui donnent,
Vers le ciel


Arrow http://www.dailymotion.com/video/x4uqka_francis-cabrel-la-robe-et-lechelle_sport
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Francis Cabrel   Dim 6 Avr - 15:56

Merci Nounouka ! Wink

Voilà un artiste de grand talent, même si parfois je suis très loin de partager certaines de ces visions de la vie.

N'hésitez pas à mettre les biographies des artistes, elle sont toujours instructives et nous apprenons parfois des choses intéressantes. flower

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Francis Cabrel   Dim 6 Avr - 16:52

Francis Cabrel : Biographie


Né à Agen, dans le Lot-et-Garonne, en novembre 1953, de parents d'origine italienne (du Frioul exactement), Francis grandit à Astaffort, où il vit encore aujourd'hui avec sa femme et ses enfants.


Il vit une enfance tranquille, au contact de la nature, et dans un environnement familial

serein. Son père travaille dans une usine de gâteaux, sa mère dans une cafétéria. Avec son frère Philippe et sa soeur Martine, Francis pêche, joue aux boules et au basket, et profite pleinement de la vie.


Adolescent, il découvre un beau jour la guitare par le biais des Dylan, Neil Young et Cohen. C'est une révélation pour ce jeune homme timide. La musique l'épanouit et il se met à écrire
ses propres chansons.
Premiers concerts

Alors qu'il travaille comme vendeur de chaussures (sa scolarité s'arrête au lycée, en première), il commence à tourner dans les bals avec son groupe "Les Gaulois" (anciennement Ray Franck and the Jazzmen).

A 21 ans, en 1974, il gagne le concours Sud Radio, présidé par les frères Seff, Daniel et Richard, avec son premier futur tube Petite Marie. Cabrel signe alors chez CBS son premier contrat dont l'aboutissement est la sortie de son premier album en 1977: Les murs de poussière. Ce premier album le lance et il se retrouve même sur la scène de l'Olympia en 1978, en première partie du chanteur Dave.

Le succès

Avec son deuxième album Les chemins de traverse et son titre phare Je l'aime à mourir, Cabrel obtient enfin le succès. Ses premiers disques sortent à un rythme régulier, fidèles au style acoustique, poétique et intimiste du chanteur d'Astaffort.

Même s'il devient une vedette, Francis reste un homme tranquille, continuant à vivre dans le Lot-et-Garonne, proche des siens (Aurélie, sa fille, naît en 1985), et sans concessions aux médias.

Il prouve cependant qu'il n'est pas un homme solitaire et renfermé en s'investissant dans de nombreuses oeuvres humanitaires, et cela dès 1985, avec sa chanson Il faudra leur dire, qui sert de support à un petit film sur la leucémie, puis des années plus tard, avec ses participations à Sol En Si, Les Enfoirés, Noël ensemble, Urgence, ...

Une oeuvre de plus en plus riche

Ses albums s'espacent, mais ils gagnent en qualité et en beauté. Pour preuve l'album Sarbacane, sorti en 1988, après presque trois ans de silence. C'est un énorme succès, notamment grâce aux titres Sarbacane et C'est écrit.

La tournée qui s'ensuit est internationale. De Paris à Québec, Cabrel se rapproche avec gentillesse et simplicité de son public.

En 1991, sa seconde fille Manon voit le jour. Le chanteur se consacre encore plus à sa famille et à son village (il est conseiller municipal d'Astaffort). Il crée ainsi en 1988 les Rencontres d'Astaffort, festival musical et culturel qui voit se réunir chaque année des milliers de passionnés de guitare (luthiers ou musiciens...).

Il produit aussi de jeunes talents comme Michel Françoise sur son label Cargo. Et ce n'est qu'en 1994 que sort Samedi soir sur la terre, un album dont le succès est encore plus grand que le précédent. Récompenses, télévisions, concerts, entrevues, ... Cabrel est en haut de l'affiche, et sans jamais céder à la pression médiatique.

La consécration

En 1997, Claude Gassian sort un ouvrage consacré au chanteur. Un magnifique ouvrage de photos, dessins et textes intitulé Hors saison. Au printemps 1999, l'album du même nom Hors-saison remporte un succès incroyable. L'Olympia et le Zénith l'accueillent. Internet aussi. Le site du chanteur se fait l'écho de son univers tendre et romantique.

Cabrel prouve encore une fois son talent de compositeur et d'interprète. Sans jamais perdre pied, il montre avec sagesse et tranquillité, l'exemple à suivre. Un homme d'une grandeur jamais démentie, sensible et honnête, empreint d'humanisme et de candeur.

Sébastien Brumont

Le nouveau disque de Francis Cabrel


Jeudi 7 février 2008

Des roses et des orties est le titre du nouvel album de Francis Cabrel à paraître le 31 mars prochain. Le dernier album studio de Cabrel remonte à 2004 avec Les beaux dégâts.

Aux manettes de ce nouvel opus, on retrouve Michel Françoise qui a déjà collaboré avec le chanteur sur d'autres projets comme Sarbacane en 1989. Selon le site officiel de Francis Cabrel, "l'artiste signe là l'album le plus dense de sa carrière" avec un total de treize titres.

Dans un billet, Cabrel explique la genèse de trois titres, trois adaptations de chansons américaines: "J'ai toujours aimé traduire et adapter des chansons américaines, discrète façon de remercier des artistes immenses qui m'ont donné le goût d'écrire, de chanter, de tenir une guitare".

Les trois chansons adaptées sont Born on the Bayou des Creedence Clearwater Revival en 1969 -Né dans le bayou version Cabrel -, Mama Don't de J.J. Cale en 1980 -Madame n'aime pas en version française- et She Belongs to me de Bob Dylan en 1965 -Elle m'appartient en VF-.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Francis Cabrel   Dim 6 Avr - 16:59

Petite Marie de Francis CABREL




Petite Marie, je parle de toi
Parce qu'avec ta petite voix
Tes petites manies, tu as versé sur ma vie
Des milliers de roses
Petite furie, je me bats pour toi
Pour que dans dix mille ans de ça
On se retrouve à l'abri, sous un ciel aussi joli
Que des milliers de roses
Je viens du ciel et les étoiles entre elles
Ne parlent que de toi
D'un musicien qui fait jouer ses mains
Sur un morceau de bois
De leur amour plus bleu que le ciel autour
Petite Marie, je t'attends transi
Sous une tuile de ton toit
Le vent de la nuit froide me renvoie la ballade
Que j'avais écrite pour toi
Petite furie, tu dis que la vie
C'est une bague à chaque doigt
Au soleil de Floride, moi mes poches sont vides
Et mes yeux pleurent de froid
Je viens du ciel et les étoiles entre elles
Ne parlent que de toi
D'un musicien qui fait jouer ses mains
Sur un morceau de bois
De leur amour plus bleu que le ciel autour
Dans la pénombre de ta rue
Petite Marie, m'entends-tu ?
Je n'attends plus que toi pour partir...
Dans la pénombre de ta rue
Petite Marie, m'entends-tu ?
Je n'attends plus que toi pour partir...
Je viens du ciel et les étoiles entre elles
Ne parlent que de toi
D'un musicien qui fait jouer ses mains
Sur un morceau de bois
De leur amour plus bleu que le ciel autour



Arrow http://www.dailymotion.com/video/xoklo_francis-cabrel-petite-marie_music
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Francis Cabrel   Mar 8 Avr - 9:11

Il faudra leur dire
by Francis Cabrel

Si c'est vrai qu'il y a des gens qui s'aiment
Si les enfants sont tous les mêmes
Alors il faudra leur dire
C'est comme des parfums qu'on respire
Juste un regard
Facile à faire
Un peu plus d'amour que d'ordinaire

Puisqu'on vit dans la même lumière
Même s'il y a des couleurs qu'ils préfèrent
Nous on voudrait leur dire
C'est comme des parfums qu'on respire
Juste un regard
Facile à faire
Un peu plus d'amour que d'ordinaire

Juste un peu plus d'amour encore
Pour moins de larmes
Pour moins de vide
Pour moins d'hiver
Puisqu'on vit dans les creux d'un rêve
Avant que leurs mains ne touchent nos lèvres
Nous on voudrait leur dire
Les mots qu'on reçoit
C'est comme des parfums qu'on respire
Il faudra leur dire
Facile à faire
Un peu plus d'amour que d'ordinaire

Si c'est vrai qu'il y a des gens qui s'aiment
Si les enfants sont tous les mêmes
Alors... il faudra leur dire
Les mots qu'on reçoit
C'est comme des parfums qu'on respire
Il faudra leur dire
Facile à faire
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Francis Cabrel   Mar 8 Avr - 16:31

Francis Cabrel: «Je dois avoir plus de courage pour dire ce que je pense»



Image © DR
Le nouveau CD de Francis Cabrel, c'est un déroulé de ses textes magnifiques portés par des musiques chaleureuses

Son nouvel album, «Des roses et des orties», est plein d'amour et de nature. Les textes, magnifiques, y sont plus engagés que jamais. Charmant et sincère, il évoque son travail, sa vision du monde, ses rêves. Rencontre
Karine Vouillamoz - le 22 mars 2008, 17h07
Le Matin Dimanche







La semaine dernière, au cinéma Panthéon à Paris, Francis Cabrel recevait la presse pour présenter son nouvel album, «Des roses et des orties». Simple et naturel, Francis Cabrel se pose devant l'écran et lance avec humour à l'assemblée: «Je vais vous présenter mon film. Il s'appelle «Bienvenue chez Francis!» Plutôt qu'un film, c'est un déroulé de ses textes magnifiques portés par les musiques chaleureuses de ses treize chansons qui défile sur grand écran. Le lendemain, Francis Cabrel nous accordait une interview exclusive dans le salon d'un grand restaurant parisien. Charmant, courtois et sincère, l'artiste français évoquait son album, son engagement et sa vie de chanteur.

Votre album s'intitule «Des roses et des orties». A qui sont destinées ces orties?


Tu veux commencer par les orties? Les orties, c'est ce que je vois de ma fenêtre sur le monde, dans l'actualité, ce que je lis, ce que je pense de la situation sociale ou politique.

L'album précédent, «Les beaux dégâts», était plus intemporel, pourquoi cet engagement maintenant?


Je trouvais «Les beaux dégâts» trop intemporels. Je devais avoir plus de courage pour dire ce que je pense de certaines situations. Ça finit par faire des orties. Elles ne sont jamais trop méchantes. Ça passe comme une caresse mais on y pense jusqu'à la fin de la journée.

Ce titre rappelle également votre attachement à la terre, à la flore, non?


C'est vrai que mon disque est plein de roses, d'orties, de cerisiers, de chênes-lièges, de petits oiseaux, de nature. Je cherche de la matière quand j'écris. C'est comme de la peinture. J'essaie d'installer des couleurs, qu'il y ait une épaisseur, des parfums. Toutes ces références sont faites pour amener chez l'auditeur comme un paysage qui déroule sous les yeux. C'est mon petit côté botaniste qui ressort.

Avez-vous besoin d'un cadre particulier pour composer?


Je n'écris nulle part ailleurs que dans ma maison, à ma table de travail, devant ma fenêtre, un peu toujours la même, en regardant le même paysage. Ça demande tellement de temps, de solitude, de concentration...

Avec «La robe et l'échelle», votre regard se pose sous les plis des tissus d'une femme perchée sur une échelle. C'est un fantasme d'adolescent?


C'est un fantasme et ça le reste parce que ça ne m'est jamais arrivé! J'attends toujours. Il y a un cerisier devant chez moi et il n'y a encore aucune fille qui est montée à l'échelle. Ç'aurait été la situation idéale pour l'adolescent timide que j'étais pour débloquer une situation. J'ai un regard tendre sur les filles qui sont, à ce qu'on dit, plus hardies que les garçons.

C'est un appel que vous lancez là?


Mon cerisier va être harcelé d'échelles, va savoir! (Rires.)

A travers «Mademoiselle l'aventure», vous évoquez la mère biologique de votre fille adoptive. C'est étonnant pour quelqu'un qui fuit l'intime...


Je ne la chanterai peut-être pas sur scène. C'est un témoignage d'amour que je voulais adresser à cette femme qu'on ne connaît pas, qui nous a fait un cadeau exceptionnel. Cette chanson a demandé tout mon courage pour l'écrire. Je voulais qu'elle soit sur l'album car elle a déclenché mon envie d'écrire. L'arrivée de cette gosse dans la famille a été un tel bonheur que ça m'a sublimé dans mon travail.

«African Tour», cette ortie anti-Sarkozy, est dans la continuité de «Saïd et Mohammed»?


Oui, c'est mon éternelle sympathie pour les peuples d'Afrique qu'on traite vraiment mal. On multiplie les barrières pour les empêcher de venir. On leur demande des diplômes, de recourir à des tests ADN pour faire venir leur famille. Cette chanson s'arrête à un grillage, qu'on épaissit sans arrêt. Il symbolise la frontière de l'Europe. C'est contraire à ma nature. Ces mesures me heurtent et je voulais déclarer ma sympathie à ces gens qui migrent vers nous et qu'on ralentit le plus possible.

Les responsables, ce sont «Les cardinaux en costume», dont vous parlez dans une chanson...


Oui, tous les gens qui ont du pouvoir, les bras longs comme on dit, qui ont le pouvoir de changer les choses mais qui ne le font pas.

Quel est le poids d'une chanson?


Secrètement, on souhaite qu'une chanson ait du poids mais l'histoire m'a prouvé que ça ne changeait pas grand-chose. J'ai chanté «Saïd et Mohammed» il y a vingt-cinq ans. On est toujours en train de parler du racisme qui gangrène la société. Mais heureusement, les auteurs de chansons sont têtus.

«La vie de chanteur est encombrée, tumultueuse», c'est ce que vous décrivez dans «Des gens formidables»?


C'est une vie tumultueuse mais faite de générosité, de partage. Dans cette chanson, je dis qu'on n'est jamais assez partageur. On peut être égoïste, casanier, peureux. Finalement, rien ne nous différencie du commun des mortels sauf l'image un peu déformée de nous qu'on a eu à travers les médias. On peut penser être supérieur à la moyenne mais non, on est comme tout le monde. On vieillit, on se courbe et un jour, on n'est plus là. Il ne faut pas s'inquiéter de ça.

Là, c'est le Francis Cabrel chanteur qui parle. Lorsque vous retournez chez vous, vous retirez les apparats?


Même quand je fais le chanteur, je n'ai pas l'impression d'être si chanteur que ça. Je suis un père de famille qui chante. Un citoyen qui sait jouer un peu de guitare et qui, de temps en temps, présente quelques chansons. Ce n'est pas le côté chanteur qui domine ou qui vampirise l'être humain, qui tend à être le plus anonyme possible et semblable aux gens qui l'entourent. J'ai toujours essayé de garder de la distance. Il faut se méfier de la vanité, ne jamais être dans la certitude. C'est très dangereux les certitudes.

Grâce au «Soldat rose», vous êtes devenu l'idole des enfants...


(Il commence à chanter «Je garde les pieds sur terre...», ndlr.) Quand je croise des gosses dans la rue, ils me chantent la chanson! L'un d'eux m'a dit: «Tu t'es trompé à la télé l'autre fois!» C'est vrai qu'elle est un peu difficile à chanter... C'est compliqué d'écrire pour les enfants, je ne m'y suis jamais vraiment plongé mais j'admire les gens qui réussissent à toucher les enfants. C'est le meilleur public qu'on puisse imaginer: celui de la spontanéité, de la vraie naïveté. Peut-être qu'un jour j'essaierais de faire un disque pour enfants. Pourquoi pas?



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Francis Cabrel   Aujourd'hui à 0:08

Revenir en haut Aller en bas
 
Francis Cabrel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un titre de cabrel sur l'album de blues
» Hallyday/Cabrel en duo
» le titre de Cabrel sur le nouvel album
» Sidaction - Duo Johnny & Françis Cabrel
» Cabrel chante shelter from the storm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES FRANCOPHONES :: La Chanson Française à Texte, Poètique, Engagée...-
Sauter vers: