Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 JOHN WILLIAM NOUS A ABANDONNE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: JOHN WILLIAM NOUS A ABANDONNE    Mar 11 Jan - 8:08

John WILLIAM est décédé .

Il a chanté pour moi toute ma vie

Il venait chaque année dans notre église .

Je l'ai aimé toute ma vie.

Cette homme était merveilleux..

Même pas une ligne dans les média c'est honteux.

Toutes nos condoléance à sa famille.
Résumé de la vie de John William
Son père alsacien, colon en Côte d'Ivoire, et d'une mère ivoirienne, Ernest Armand Huss est né le 9 octobre 1922 à Grand-Bassam, dans un petit village de Côte d'Ivoire, au bord de la lagune Ebrié. Enlevé à sa mère dès 18 mois puis confié, à l'âge de 8 ans, à une lointaine parente d'un petit village de Seine-et-Marne, il fait ses études dans un pensionnat français. En 1939, à 17 ans, il devient apprenti ajusteur-outilleur aux usines automobiles de Boulogne-Billancourt.

Ouvrier de la Résistance
En juin 1943, réquisitionné pour le Service Civique Rural, afin de remplacer les paysans prisonniers, Ernest Armand Huss est envoyé en Charente-Maritime jusqu'en août 1943. Il est ensuite engagé à Montluçon par une usine qui fabrique des appareils détecteurs de sons pour les avions allemands.

En mars 1944, Ernest Armand Huss couvre un jeune ouvrier dans la pose d'explosifs sur du matériel destiné aux nazis.
La nuit suivante, l'atelier explose. Arrêté puis incarcéré à la prison de Moulins, Ernest Armand Huss est interrogé et torturé par la Gestapo.


En Côte d'Ivoire sa mère est emportée par une épidémie de rougeole .

Déporté au camp de concentration de Neuengame
Déporté politique à 22 ans, Ernest Armand Huss est envoyé au camp de concentration de Neuengamme
, près de Hambourg (mars 1944 à mai 1945) sous le numéro "31103".
Ses connaissances techniques lui sauvent la vie : capable de lire les plans de montage des plans industriels
, il est envoyé dans une usine d'armement pour travailler comme ajusteur-outilleur.
En avril 1945, environ 10 000 déportés de ce camp sont acheminés vers le port de Lubeck d'où il est transféré sur le Thielbek puis recueilli par la Croix-Rouge suédoise.

Ernest Armand Huss est l'un des rescapés des camps nazis à qui Serge Bilé a donné la parole dans son documentaire Noirs dans les camps nazis (1995).

De retour à Paris, il retrouve son père ( sur le quai d'une station de métro ) mais le vieil homme ne survivra à la guerre que de quelques mois, emportant tout de même dans l'au-delà la joie d'avoir retrouvé son fils.


De son expérience de déporté Ernest Armand Huss retire une grande foi en Dieu. En chantant pour réconforter ses camarades déportés, il a découvert la beauté et la musicalité de sa voix.
A la Libération, incapable de retourner travailler à l'usine qui lui rappelle trop son labeur dans les camps nazis,
il prend des cours de chant et se donne le pseudonyme de John William[2].

1949.- La mode de la musique américaine arrive en France. John William chante dans les cabarets.
1952.- Grand prix d'interprétation de Deauville, avec la chanson Je suis un nègre.
1961.- Coq d'or de la chanson française pour Le voyageur sans étoile pour lequel il reçut également la médaille de la Ville de Paris.
1966.- Prix de la meilleure vente de disque de l'année au Midem à Cannes avec la Chanson de Lara.
Les succès
John William enchaîne les succès avec des génériques de films qui feront le tour du monde dont l'inoubliable Si toi aussi tu m'abandonnes[3] chanson du film Le train sifflera trois fois, ensuite viendront :
Alamo, Lawrence d'Arabie,
Une île au soleil,
Le Jour le plus long,
et La Chanson de Lara du film Le Docteur Jivago.

1969.- John William devient le premier chanteur français de gospel et de Negro spiritual en France[4].
1970 : John William devient le chanteur attitré du paquebot France, ce qui lui vaut un public d'Américains dont il est très apprécié.
1973.- John William est le chanteur principal de la comédie musicale Show Boat avec le célèbre Old Man River.
1986.- John William chante avec sa fille Maya.
2005 : En mai, tournée d'adieu en Martinique.
Il décède le 8 janvier 2011 à Antibes agé de 88 ans.

Plus de 350 titres enregistrés
Quelques titres
1961.- Le voyageur sans étoile, (Notice BNF no FRBNF37990451r)
Un oiseau blanc
Comme une symphonie
Le bleu de l'été ( Green leaves of summer ) du film Alamo
Navaronne
Mississippi (Ol' man river), (Notice BNF no FRBNF380910535)
S.d.- Plays Spanish music, (Notice BNF no FRBNF37809065g)
Adieu ma mère
Avec leur musique
Big Bad John
Si toi aussi tu m’abandonnes..., célèbre chanson du western Le train sifflera trois fois (1952)
La chanson de Lara
Adieu tristesse (1959)
Chanson d'Orphée (1959)
Day O (1957)
Dieu n'a pas de préférence
Du haut du Sacré-Cœur (1952)
Father Martin
Seize tonnes (1956)
Mon livret (enregistré en duo avec son fils en 1975)
Le dieu des vendanges
Drouchka
Regarde la lumière
Michaël
Merci Dieu merci
Avec tes quatre enfants
Kalou
Ave Maria
Bonjou' missie
C'est Noé
Comédie
Donnez-nous aujourd'hui
Esmeralda
Ezekiel dans le ciel
Father Martin
Golgotha
Hé ! Jo !
Il était une fois la révolution (1972)
Il reviendra (1969)
Il riait
Ils te crucifieront
J'ai prié pour toi
Jean
Je ne t'oublierai jamais (1962)
Je reviendrai my love
Je suis un nègre
Jéricho
Johnny, rappelle-toi
Kaïmano
L'écho de mon coeur
L'été de la liberté
L'homme le plus fort
Isadora
La fontaine des amours, de La Fontaine des amours
La longue marche
La marche des compagnons de Thierry la Fronde (1964)
La nuit sur la vallée
La rose des sables du film Lawrence d'Arabie
La vieille valse
Le chemin du ciel
Le jour le plus long, (The longest day)
Le pont vers le soleil
Les Bravados
Les Chevaliers du ciel (1968)
Les Conquistadors
Les guitares du diable (1962)
Les yeux du diable
Loango
Long, long, long
Ma maison du Kentucky
Marie lève-toi et marche
Mélopée
Mes frères
Notre Père
O.K. Corral
L'or de mon jardin
Où sont-elles les nuits ?
Ouvre les yeux éveille-toi
Parce qu'un homme
Paix aux pauvres gens (Go down Moses)
Paris, c'est trop grand pour moi
Pour vous je chante
Plus d'amour
Quand le soleil était là (Cuando calienta el sol)
Quatre bouts de bois
Quatre garçons dans le vent (A hard day's night)
Qui peut savoir (Nobody knows the trouble I've feel)
Revolver (1966)
St. James Infirmary Blues
Sayonara
Sentimental
Si peu de temps (Les 55 jours de Pékin)
Summertime
Swing low
Tant de nuits
Toi dans ta chapelle[5]
Thierry la Fronde
Un autre Univers
Un certain sourire (A certain smile)
Un monde meilleur (Sur les motifs de la 9ème Symphonie de Dvorak)
Une île au soleil (Island in the sun)
Va mon cœur (Deep River)
Vaya con dios
Vous qui partez...
Wandrin' star (1970)

Je suis triste ce soir .



******************************************************************
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: JOHN WILLIAM NOUS A ABANDONNE    Mar 11 Jan - 10:26

Il avait une très belle voix..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: JOHN WILLIAM NOUS A ABANDONNE    Mar 11 Jan - 13:07

Oui un Grand Homme vient de partir......

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JOHN WILLIAM NOUS A ABANDONNE    Mar 11 Jan - 15:08

Merci Jeannette!...

Paix à son âme,je suis bien triste,je l'aimais bien aussi!C'était un Grand Homme et un Grand Artiste!Qu'il repose en Paix!Toutes nos condoléances à sa Famille!!!



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JOHN WILLIAM NOUS A ABANDONNE    Aujourd'hui à 0:20

Revenir en haut Aller en bas
 
JOHN WILLIAM NOUS A ABANDONNE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» John Williams (1932-)
» John Williams, né en 1932
» John Legend...
» Dr. John - Gris Gris
» DADDAD - Ben, John et qui d'autres ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES FRANCOPHONES-
Sauter vers: