Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Greensleeves : d’Henry VIII à Nolwenn Leroy ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Greensleeves : d’Henry VIII à Nolwenn Leroy ?   Jeu 13 Jan - 19:31

http://fromparistolondon.blogs.france24.com/article/2011/01/10/greensleeves-d-henry-viii-nolwenn-leroy-0

Citation :
10 janvier 2011 - 22h25

Greensleeves : d’Henry VIII à Nolwenn Leroy ?

Greensleeves est peut-être l’une des chansons les plus reprises et adaptées de l’histoire. C’est un air que tout le monde connaît, souvent sans le savoir. Mais son origine reste mystérieuse.

''Greensleeves'', la chanson que connaissent même ceux qui ne connaissent rien à la musique médiévale.

Mais si vous connaissez son air, voyons ! C’est l’air auquel vous pensez quand on vous dit ‘’chevalier’’, ou ‘’amour courtois’’ ! C’est même la petite musique que l’on attribue au roi Henry VIII (quand on ne le confond pas avec Henry IV de France ou qu’on ne le chiffre pas au nombre de ses femmes, Henry VI). Le roi l’aurait écrite alors qu’il courtisait celle qui le ‘’rejette de manière si discourtoise’’, Anne Boleyn. On l’image parfois avec sa barbe bleue, compter fleurette aux têtes coupées de ses femmes bien disposées sur ses étagères entre deux chops d’hypocras !

Le problème, c’est que cette chansonnette n’a pas été écrite par Henry VIII et qu’elle ne date pas du Moyen-Age puisqu’elle aurait été composée sous Elisabeth Ière (1533-1603), la fille d’Henry VIII et Anne Boleyn. On ne sait pas par qui ni quand exactement elle a été composée, mais certainement avant 1602 quand Shakespeare écrit ‘’The Merry Wives of Windsor ‘’, puisque Falstaff s’exclame : ‘’Let the sky rain potatoes! Let it thunder to the tune of ‘Greensleeves!‘’. En fait, les premières traces de l’existence de cette ballade datent de 1580 lorsqu’elle a été mise au registre de la London Stationer's Company sous le nom de ‘’A New Northern Dittye of the Lady Greene Sleeves’’.

Plus tard, en 1865, l’auteur anglais, William Chatterton Dix, écrit les paroles de ‘’What Child is this’’ qui ont ensuite été posées sur la musique de ‘’Greensleeves’’. C’est aujourd’hui un chant de Noël traditionnel en Angleterre.

''Greensleeve'' et ''What child'' is this, ont été reprises des dizaines voire des centaines de fois par une grande variété d’artistes qui se sont plus ou moins appropriés les pièces. La dernière reprise est celle de Nolwenn Leroy, dans son album ’Bretonne’. Mais les fans de Jonathan Rhys Meyer, qui dévorent The Tudors, auront peut-être remarqué qu’une scène montre le roi en train de composer ‘’Greensleeves’’ alors qu’il fait la cour à Anne Boleyn. De quoi cultiver le mythe et associer pendant encore longtemps, la reine de 1000 jours à cette dame ‘’aux manches vertes’’.

Greensleves, par Blackmore's night

Greensleves, par Loreena Mckennitt

What child is this, par Sarah Mclachlan

What child is this, par Allison Crowe


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Greensleeves : d’Henry VIII à Nolwenn Leroy ?   Ven 14 Jan - 20:46


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
 
Greensleeves : d’Henry VIII à Nolwenn Leroy ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» {Nolwenn Leroy}
» Nolwenn Leroy...bretonne...beurkkkkkkkkkk
» Nolwenn Leroy... Si j'étais la Bretagne et FLORILèGES ...
» NOLWENN LEROY NOUVELLE RECOMPENSE pour '' BRETONNE''
» Nolwenn Leroy, nouveau single

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: LE JOURNAL DES PEOPLES - L'ACTUALITE... :: Le Journal des Peoples-
Sauter vers: