Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Charles Aznavour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Charles Aznavour   Sam 12 Avr - 21:33



Charles Aznavour

Citation :
Ce fils d'immigrés arméniens est arrivé en haut de l'affiche à force de volonté. "Je m'voyais déjà" chantait-il en 1960. Il aura mis vingt ans pour gravir une à une les marches du succès. Depuis Aznavour est devenu le chantre de la chanson romantique à travers le monde. Aujourd'hui, à 80 ans, il est un des classiques de la chanson française voire internationale.


Il est né à Paris, par hasard, le 22 mai 1924. En effet, ses parents attendaient en France un visa en vue d'un départ pour les Etats-Unis. Son père, Micha, arménien né en Géorgie, est le fils d'un ancien cuisinier du Tsar Nicolas II. Quant à sa mère, Knar, elle est issue d'une famille de commerçants arméniens de Turquie.

Micha, ancien baryton, ouvre un petit restaurant arménien à Paris où il chante pour les exilés d'Europe centrale. Avec sa femme, comédienne, ils élèvent leurs deux enfants, Charles et sa soeur aînée, Aïda, dans une atmosphère de musique et de théâtre au milieu des nombreux artistes qui fréquentent le petit restaurant de la rue de la Huchette.

Après la crise économique de 1929, la famille Aznavourian s'installe rue du Cardinal-Lemoine : en face de l'école du Spectacle! En 1933, ils y inscrivent leur fils qui rêve de devenir acteur.

Très vite, Charles fait de la figuration puis débute dans des petits rôles au théâtre et au cinéma. En 1939, Micha Aznavourian s'engage comme volontaire dans l'armée et Charles quitte l'école du spectacle pour travailler. En 1941, il rencontre un jeune auteur compositeur, Pierre Roche, avec qui il écrit un duo et écume les cabarets de la capitale. Le monde du spectacle les adopte.

Piaf

En 1946, il rencontre Edith Piaf et son idole, Charles Trenet. Piaf va ouvrir au duo les portes de l'Amérique. Cette même année, Charles Aznavour épouse Micheline et l'année suivante naît sa fille Séda. A la fin des années 40, le duo Aznavour-Roche s'envole pour les Etats-Unis puis pour Montréal où il reste à l'affiche pendant des mois.

En 52, Aznavour rentre seul en France. Pierre Roche s'est marié là-bas ! Il commence alors à chanter en solo, mais sans succès. En revanche, il se fait un nom comme compositeur pour Mistinguett, Patachou, ou encore Juliette Gréco qui, avec la chanson "Je hais les dimanches", obtient le prix de la SACEM en 1952. Il travaille également pour Piaf et adapte pour elle le titre américain "Jezebel" qui est un succès.

En 1952, naît son deuxième enfant, Charles.

Il faut attendre 1954 et une tournée en Afrique du nord pour enregistrer les premiers succès publics. Charles a alors une trentaine de chansons à son actif et décroche alors un contrat à l'Alhambra puis à l'Olympia. Si les critiques ne sont pas tendres avec lui, le public lui réserve un chaleureux accueil.

En 1956, il se remarie avec Evelyne Plessis et cette même année, naît Patrick.

Charles Aznavour devient un "nom" indispensable de la chanson française et à cette époque là, il crée les titres "Sur ma vie", "Parce que" ou encore "Après l'amour" qui sera interdit d'antenne.

Triomphe à l'Olympia

C'est en 1957 que Aznavour connaît enfin le triomphe lors d'une série de concerts à l'Alhambra puis à l'Olympia où il passe pour la première fois en tête d'affiche. Il décide alors d'entreprendre une tournée à l'étranger. Partout où il passe, il rencontre un énorme succès.

Sa carrière cinématographique prend parallèlement son envol. En 1958, il tourne "Les dragueurs" de Jean-Pierre Mocky et "La tête contre les murs" de Georges Franju pour lequel il reçoit le prix d'interprétation masculine du cinéma français.

François Truffaut fait appel à lui en 1960 pour "Tirez sur le pianiste" et le succès de ce film aux Etats-Unis lui ouvre les portes du Carnégie-Hall, le prestigieux music-hall new-yorkais. La critique est enthousiaste et Aznavour commence alors un véritable tour du monde qui va durer plusieurs années. Turquie, Liban, Grèce, Afrique noire, URSS, Charles Aznavour devient une star internationale et vend des millions d'exemplaires de ses disques, entre autres de "La Mamma" qu'il interprète triomphalement à Erevan, en Arménie.

En 65, de retour en France, il installe son "One Man Show" de trente chansons pendant douze semaines à l'Olympia. Durant l'été, il tourne "Paris au mois d'Août", le film de Pierre Granier-Deferre et à la fin de l'année, il monte sa comédie musicale "Monsieur Carnaval" dont est tirée la chanson "La bohème" qui restera un de ses titres-phares.

En 1966, il repart sur les routes pour continuer sa tournée mondiale. Après le Canada, les Antilles, il remporte un triomphe en Amérique latine en particulier avec la version espagnole du titre "Avec".

Il alterne pendant quelques années, tournées à l'étranger et retour sur scène en France. Il va d'ailleurs inaugurer à l'Olympia un système inédit d'horaires variés pour ses récitals : à 17 heures, à 21 heures ou à minuit.

Mariage à Las vegas

C'est à Las Vegas en 1968 qu'il épouse la suédoise, Ulla Thorsell, avant de célébrer religieusement leur mariage à l'église arménienne de Paris l'année suivante.

En 1969, il reçoit le prix de la Société américaine des auteurs compositeurs pour sa chanson "Hier encore" ainsi que la médaille Vermeil de la ville de Paris.

Enfin cette même année, naît sa fille Katia. Au début des années 70, il rédige ses mémoires "Aznavour par Aznavour" et s'installe aux Etats-Unis. Cette nouvelle décennie marque aussi un intérêt plus marqué‚ pour les faits de société‚ telles les chansons "Le temps des loups" en 1970 sur le thème de la violence, "Mourir d'aimer" en 1971 inspiré d'un fait divers décrit dans le film du même nom ou encore "Comme ils disent" où il chante l'homosexualité.

Durant l'année, il donne de nombreux récitals dans les universités de la côte ouest des Etats-Unis et triomphe à Broadway. Au début de l'année 71, il remporte à nouveau un vif succès à l'Olympia de Paris. Quelques mois plus tard, Il reçoit un Lion d'Or lors du Festival de Venise pour la version italienne de la chanson du film "Mourir d'aimer".

Au mois de mai, naît son fils Misha. En 1972, il triomphe à l'Olympia en début d'année et six semaines à l'automne. Le titre "Les plaisirs démodés" est un tube qui fait le tour du monde.

A la fin de l'année, un accident de ski immobilise Charles Aznavour pendant plusieurs mois. Il en profite pour écrire avec son beau-frère, le compositeur Georges Garvarentz, l'opérette "Douchka".

Il reçoit un disque de platine en 1974 en Grande-Bretagne pour le titre "She" qui ne marchera jamais en France.

En 1975, à l'occasion du soixantième anniversaire du génocide arménien, il crée la chanson "Ils sont tombés". Cette même année, il joue avec Claude Chabrol dans "Folies Bourgeoises" et retrouvera le metteur en scène en 1983 pour "Le Fantôme du Chapelier".

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Sam 12 Avr - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Sam 12 Avr - 21:35

Chanté par les plus grands

Vedette internationale, ses chansons sont reprises par les plus grands. Ray Charles chante "La mamma" et Fred Astaire "Les plaisirs démodés" en 1976 et peu de temps avant de disparaître, en 1977, Bing Crosby reprend "Hier encore". Cette même année, Charles Aznavour devient père d'un petit Nicolas et grand-père pour la première fois.

En 1978, il entame une tournée internationale et encore une fois, triomphe à Broadway.

L'année suivante, il joue dans le film "Le Tambour" de Volker Schloendorff qui obtient la Palme d'or au Festival de Cannes.

1980, triomphe à l'Olympia dont il est maintenant un des piliers et l'année suivante, il reprend ses tours de chant à travers le monde.

C'est en 1983 que Charles Aznavour quitte sa maison de disques Barclay pour Trema avec qui il signe deux ans plus tard seulement. Sa nouvelle maison de disques s'engage à rééditer ses anciens titres.

En 1986, sortent effectivement les premières rééditions ainsi qu'un nouvel album, sur lequel on trouve la chanson "Les Emigrants", album qui se vend à 180.000 exemplaires.

En 1986, Aznavour se lance aussi pour la première fois dans l'écriture du scénario de "Yiddish Connection" de Paul Boujenah, film qu'il interprète également.

Puis l'année suivante, il entame une tournée triomphale aux Etats-Unis avec la chanteuse Pia Zadora. Il revient ensuite chanter à Paris au Palais des Congrès avant de sillonner la France en fin d'année.

En 1988, Charles Aznavour remonte sur la scène du Palais des Congrès. Mais en fin d'année, le terrible tremblement de terre en Arménie (50.000 morts) dans la région de Leninakan et Spitak, mobilise l'artiste qui va mener un combat ininterrompu depuis pour aider sa terre d'origine. Il crée à cette occasion la Fondation "Aznavour pour l'Arménie" qui se charge de collecter et d'envoyer vêtements et nourriture pour la population. Au début de l'année 1989, avec le réalisateur Henri Verneuil, également d'origine arménienne, il fait appel aux artistes français pour le tournage d'un clip, quatre-vingt-dix chanteurs et comédiens enregistrent alors la chanson "Pour toi Arménie" qui se vend à un million d'exemplaires.

Ambassadeur de l'Unesco

Suite à cette opération, Charles Aznavour est nommé‚ Ambassadeur permanent en Arménie par l'Unesco. Cette même année, il va réenregistrer ses principaux titres à Londres qui sortiront en trois volumes.

Au début des années 90, il continue de tourner pour le cinéma et la télévision. Il publie en 1991, son deuxième ouvrage "Des mots à l'affiche", dans lequel il recueille nombreux de ses textes. Fin 1990, il donne au Palais des Congrès un récital en duo avec son amie de toujours, Liza Minnelli.

En 1992, Charles Aznavour rachète le catalogue de la société d'édition phonographique Raoul Breton dont il devient le président. Ce catalogue est un des plus riches de France et comprend entre autres les œuvres d'Edith Piaf et de Charles Trenet.

En 1994, il signe avec EMI la réédition de la totalité de sa propre œuvre qui comprend environ mille titres et dont une bonne moitié‚ est composée par lui-même. Une intégrale de trente CD voit donc le jour en 1996. Cette même année en octobre, Aznavour fait la Une du magazine américain "Billboard", événement exceptionnel pour un artiste français.

En 1997, il obtient la Victoire de la Musique du meilleur interprète masculin, prix décerné par l'ensemble des professionnels de la chanson en France. Le Président de la République, Jacques Chirac, le nomme également Officier de la Légion d'honneur.

50 ans

Enfin, il sort un nouvel album "Plus bleu" du nom d'une chanson qu'il a écrite en 1951 pour Edith Piaf. Il reprend d'ailleurs ce titre en duo virtuel avec la grande chanteuse française.

Le samedi 12 juillet 1997, Charles Aznavour fête ses 50 ans de chansons au festival de Montreux en Suisse. Après avoir ouvert le concert avec la chanson "Après l'amour", Aznavour laisse la place à une dizaine d'artistes de jazz (Rachelle Ferrell, Bobby Mc Ferrin, Manu Dibango...) qui reprennent ses titres les plus connus en français ou en anglais. Puis la star de la soirée revient clore le récital anniversaire avec une version enlevée de "Emmenez-moi".

Lors de sa tournée 98, Charles Aznavour est contraint d'annuler deux concerts fin juillet pour raisons de santé. Agé de 74 ans, le chanteur se prépare en outre à affronter une nouvelle tournée américaine à l'automne. Il démarre par un mois entier à New York en octobre au Marquis Theater de Broadway, grand lieu de la comédie musical et du music hall new-yorkais. C'est un triomphe pour l'artiste dont les Américains apprécient la classe, le romantisme et l'accent… Cette série de concerts à New York est suivie de quelques soirées à Los Angeles. Puis début décembre, le chanteur s'envole pour Moscou et Saint Pétersbourg où l'accueil qui lui est réservé n'est pas moins chaleureux.

Au même moment, Charles Aznavour publie un nouvel album un peu différent puisque entièrement jazz. Sur ce disque où il reprend 14 de ses standards façon jazz, il est accompagné par des pointures du genre comme André Ceccarelli, Michel Petrucciani ou Diane Reeves.

Dernières tournées

Ennuis de santé, accident de voiture, Charles Aznavour décide de mettre un frein à ses tournées voire à y mettre fin. C'est ainsi qu'il entame d'ultimes périples musicaux à travers le monde et annonce ses adieux. En novembre 1999, il donne ses derniers concerts au Québec avec comme d'habitude, un immense succès. Dans la foulée, il annonce ses derniers concerts parisiens pour octobre 2000. Mais environ 180 concerts sont prévus entre les deux tournées.

Entre temps, il se consacre aussi à un vieux rêve, la comédie musicale, même s'il avait déjà touché à l'opérette en France dans les années 60. Depuis des années, il travaille sur le projet d'un spectacle consacré au peintre Toulouse-Lautrec. C'est en avril 2000 que ce "Lautrec" est enfin mis en scène sur une scène londonienne, le Shaftesbury Theatre. La comédie rencontre un certain succès et pourrait s'envoler vers Broadway. Aznavour en est l'auteur et le compositeur et se sent "fait pour écrire des comédies musicales".

A l'automne 2000, Charles Aznavour sort "Aznavour 2000", douze nouvelles chansons douces-amères. A la même époque, il entame ce qui est annoncé comme une toute dernière tournée. Après la Suisse et la Belgique, la première parisienne a lieu le 24 octobre au Palais des Congrès devant une salle pleine. Il y chante jusqu'au 17 décembre et entame en 2001, une tournée dans l'Hexagone.

Le 8 octobre 2001, Charles Aznavour est élevé au rang de Commandeur de l'Ordre national du mérite par le Président de la République Jacques Chirac lors d'une cérémonie de remise de décorations à l'Elysée.

Toujours swing

Le Charles Aznavour militant continue de cohabiter avec le Charles Aznavour chanteur. En Janvier 2001, il salue la reconnaissance par le Parlement français du génocide arménien. En avril 2002, il signe l’appel du Collectif Vive la France à aller "chanter la Marseillaise pour la République" et contre le leader d’extrême droite Jean-Marie Le Pen qui accède au second tour des élections présidentielles françaises. La même année sort "Ararat", un film sur le souvenir du génocide réalisé par le Canadien d’origine arménienne Atom Egoyan dans lequel il joue. Puis Charles Aznavour participe en avril 2003 à l’inauguration d’une statue en mémoire des victimes à Paris.

En septembre 2003, Charles Aznavour publie ses mémoires, "Le temps des avants" (Flammarion) et sort un nouvel album en décembre, "Je voyage". Sa fille Katia chante sur le titre éponyme de l’album. Aznavour s’essaie au fado sur "Lisboa", à la salsa sur "Il y a des trains", swingue sur "Quelqu'un de différent".

Le temps de tourner une fiction télévisée à Bucarest ("Le père Goriot", d’après Balzac), Charles Aznavour est de retour la scène du Palais des Congrès à Paris pour y fêter ses 80 ans, du 16 avril au 22 mai. 60 ans de carrière, 740 chansons, dont 350 en français, 150 en anglais, 8 disques en espagnol, 7 en allemand... En 1999, les internautes de CNN et de Time le désignaient comme un des chanteurs du XXe siècle avec Elvis Presley et Bob Dylan. Il est bien parti pour être aussi celui du XXIe siècle.

A l'occasion de ses quatre-vingts ans, sort aussi un double album avec les plus grands succès d'Aznavour repris en duo avec les grands noms de la variété francophone, Florent Pagny, Line Renaud, Catherine Ringer, Nana Mouskouri, Corneille, … Et même Liza Minelli.

Charles Aznavour fait paraître en 2005 avec "Insolitement vôtre", un album studio qui rassemble les titres de sa comédie musicale "Lautrec", laquelle n'a jamais vu le jour en France. Le casting est prestigieux : on retrouve en duo avec le grand Charles, Annie Cordy, Serge Lama, Lio, la Capverdienne Maria Andrade, Isabelle Boulay et Katia Aznavour, sa fille.

Le réalisateur Edmond Bensimon rend la même année un hommage cinématographique au chanteur avec "Emmenez moi", un film relatant les aventures et mésaventures d'un fan de Charles Aznavour. Ce dernier y joue son propre rôle.

2006 : premiers adieux

L'année 2006 est consacrée à une tournée d'adieux en dehors de la France. Même s'il l'homme est en bonne santé, il lui est de plus en plus difficile de se produire aux quatre coins de la planète. Donc, on le retrouve en Allemagne en février, puis en Amérique du Nord en septembre (Montréal, Toronto, Washington, New York, Boston, Los Angeles, etc.).

Le 30 septembre 2006, il donne un grand concert à Erevan en Arménie qui lance la saison culturelle "Arménie mon amie" en France. Le président français Jacques Chirac, en visite officielle, et son homologue arménien Robert Kotcharian assistent à ce spectacle. En première partie, de nombreux amis de l'artiste se produisent sur scène : Nana Mouskouri, Line Renaud, Danny Brillant, Isabelle Boulay, Hélène Ségara et Michel Legrand - ces deux derniers étant d'origine arménienne. On connaît l'attachement de Charles Aznavour à son pays d'origine. De leur côté, les Arméniens voient en lui un véritable héros national.

2007 : "Colore ma vie"

Si Charles Aznavour a entamé ses adieux à la scène, il n'a pas encore décidé d'arrêter sa production discographique. Au mois d'octobre 2006, il s'envole pour Cuba, enregistrer un nouvel album. Il reste sur l'île pendant dix jours, passant son temps dans le mythique studio Egrem de La Havane. Il travaille là-bas avec Jesus "Chucho" Valdès, un pianiste et compositeur cubain de renom, à qui il a demandé d'orchestrer et d'arranger ses chansons. Avec le quatuor de "Chucho", les deux hommes élaborent douze titres dans lesquels se mêlent cha-cha-cha, calypso, mambo, latin jazz… La voix chaude d'Aznavour épouse une foule de rythmes de l'île caribéenne.

"Colore ma vie" sort donc en février 2007. Charles Aznavour tient sur ce disque à faire passer des messages. Dans "J'abdiquerai", il qualifie la mort de "pute immonde". Dans "Moi, je vis en banlieue", il parle d'immigration et d'intégration et, dans "La Terre meurt", de la responsabilité de chacun en matière d'écologie. Mais Aznavour n'oublie pas ses grands thèmes, en décrivant les trois temps de l'amour dans "Avant, Pendant, Après" et en chantant une fois encore l'Arménie dans "Tendre Arménie".

Le 17 février, il investit l'Opéra Garnier à Paris pour un nouveau concert dédié à l'Arménie. Baptisé "Aznavour et ses amis", le spectacle est organisé au profit de l’opération "Jeunes Ambassadeurs pour l'Arménie", qui accueille en France des enfants arméniens apprenant le français. De nombreux chanteurs français participent à cet événement dont Patrick Bruel, Florent Pagny, Grand Corps Malade, Bénabar, etc.

Février 2007


RFI Musique

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Sam 12 Avr - 21:51

EDITH PIAF, L'HYMNE A LA MÔME


Présentée par Michel Drucker et Charles Aznavour, le samedi 11 octobre 2003 à 20H55 sur France 2, une soirée hommage pour le quarantième anniversaire de la disparition d'Edith Piaf. Une pléiade d'artistes se joindront à eux pour commémorer la disparition de PIAF.

A l'occasion du 40e anniversaire de la disparition d'Edith Piaf, Michel Drucker et Charles Aznavour réunissent un plateau prestigieux. Les
grands noms de la chanson française se joindront à eux : Johnny Hallyday, Isabelle Boulay, Florent Pagny, Chimène Badi, Benjamin Biolay, Raphaël et Laetitia Casta, Liane Foly, Nolwenn Leroy, Cheb Mami, Axelle Red, Jean-Louis Aubert, Enrico Macias, Stephan Eicher, Patrick Bruel, Mireille Mathieu... et interprèteront ses plus célèbres chansons. Ce sera l'occasion pour nous de redécouvrir l'immense répertoire d'Edith Piaf : La foule, La vie en rose, J't'ai dans la peau, Non, je ne regrette rien... Tout au long de cette émission spéciale, nous pourrons découvrir des images inédites en couleur d'Edith Piaf, tournées pendant vingt ans par son mari et accordéoniste Marc Bonel.



Charles Aznavour raconte Piaf
"Je vous parle d'un temps..." propos recueillis par Amélie De Vriese


Il fait chanter la langue de Molière pour nous plaire. Il raconte des histoires qui nous emmènent au bout de la terre ou tout près de nous, comme si elles étaient nôtres. Chaque nouvel album est un événement en France comme à l’étranger. Le 3 octobre, le dernier sort enfin, après trois ans d’attente ! A la même date, paraît son livre, Le Temps des avants (Flammarion), où il relate ses souvenirs et ses rencontres, notamment avec son amie Edith Piaf. Pour lui rendre hommage, il présentera avec Michel Drucker L’Hymne à la môme. Non, il n’a rien oublié, et il nous parle d’elle.

Comment s’est passée votre première rencontre avec Piaf ?

D’une manière qui nous ressemblait ; nous étions deux enfants des bals musette qui s’étaient reconnus. Edith retrouvait en moi le genre de personnages qu’elle avait perdus en devenant célèbre. Nous avons parlé d’un milieu dont elle avait un peu de regret. On ne devient pas du jour au lendemain une personne au top de l’actualité en oubliant le passé et même ses mauvais moments. Car les moments difficiles appartiennent à la prime jeunesse. Quand on l’a perdue, on n’a pas envie d’enterrer avec elle ses souvenirs.

Qu’est-ce qui vous a frappé lors de cette rencontre ?

J’avais remarqué la reine et sa cour. Pas de courtisans. Non, c’était une cour “utile” d’auteurs, de compositeurs, d’amoureux d’Edith.

Combien de temps avez-vous travaillé avec elle ?

Très peu de temps. Mais j’ai vécu dans le sillage et souvent dans la
maison d’Edith. Cela a duré huit ans ! J’ai toujours été là, dans les
moments gais, dans les moments dramatiques. Pas aussi présent que ceux qui vivaient “totalement” avec elle, parce que je travaillais. Mais dès que je pouvais m’évader, j’allais la retrouver. Elle était très fidèle en amitié, en amour aussi. Ses vraies aventures amoureuses duraient deux ans – ce qui, à l’époque, n’était pas bien vu - mais c’était déjà une fidélité.

Était-elle une amoureuse éperdue ?

Quand elle était amoureuse, elle était prête à suivre son homme.
Malheureusement pour elle, aucun n’a été assez fort. Alors, elle le suivait un temps, puis, à un moment donné, le processus s’inversait... Sauf dans le cas de Pousse. Si, au début d’une aventure, Edith était la faible femme amoureuse, elle reprenait très vite le dessus ! (rires) Edith savait très bien ce qu’elle voulait. Et alors que chaque amoureux se croyait patron, nous savions bien, nous tous, ce qu’il en était ! Pour Cerdan, c’était différent. Il avait choisi de suivre une femme qui n’avait pas la même vie que lui et qui lui apprenait beaucoup.

Elle aidait d’ailleurs beaucoup ses “hommes”…

Edith a “pygmalionné”, dans le bon sens, ses amis et ses amants. Elle leur donnait ce qu’elle-même avait appris dans les mains d’autres, d’amants comme Raymond Asso, ou d’amis comme Cocteau et Marcel Achard. Elle savait très bien grappiller ce qu’il lui fallait pour devenir plus intéressante, plus instruite, plus littéraire. J’emploie ces mots car ils expriment précisément sa démarche. Elle se donnait toujours la peine de lire ce qu’on lui apportait, compulsant le dictionnaire pour mieux comprendre ce qu’il y avait à apprendre. C’était une vraie écolière. Allons plus loin : déjà une lycéenne !

Une lycéenne qui écrivait…

On ignore souvent qu’elle est l’auteur des premières chansons qui ont fait Montand. Elle écrivait très bien. Prenez par exemple le couplet de La Vie en rose, c’est extraordinaire de concision ; en quatre phrases, on sait à qui on a à faire. Elle avait d’une part l’instinct et d’autre part l’amour de la langue française. Il n’y a pas d’élisions dans ses textes et la césure est parfaitement respectée. Tout cela, je l’ai appris d’elle. J’ai su ainsi qu’il fallait faire de même que nos grands auteurs, Hugo, Corneille, La Fontaine, Racine, Molière…

Lorsque je l’ai rencontrée, j’avais déjà monté quelques marches – oh ! pas bien élevées -, j’avais eu quelques maîtres qui m’avait permis d’être au même centimètre qu’elle ! (rires) Notamment Jean Cocteau. Si j’ai eu beaucoup plus de difficultés que les autres, j’ai aussi eu plus de chance !

Car au départ la critique n’était-elle pas très dure à votre égard ?

J’en ai eu de très méchantes. J’adorerais les retrouver. Je ne comprends pas les gens qui cachent leur passé. Chez moi, tout est au grand jour. Et, le peu qui restera vivant de moi après ma mort ne sera pas mensonger. Le jour où l’on disparaît, il ne faudrait pas que l’on ait affaire à un faux personnage ! De Piaf, on a un vrai personnage, à quelques anecdotes près…

Lesquelles ?

Après un pot-au-feu dans un restaurant, elle a demandé à la serveuse de lui envelopper l’os. Une fois à la maison – j’habitais alors chez elle -, elle a demandé à sa secrétaire de l’envoyer à “Monsieur André Luguet”, un acteur avec une allure très britannique, avec un petit mot : “Je t’envoie l’os de mon cul pour te faire un bouillon”.

On a pourtant du mal à avoir une image d’elle souriante…

Edith avait un passé dramatique, mais elle n’était pas triste du tout. Au contraire. C’était une femme gaie, qui aimait rire et les gens qui la faisaient rire. Même si je ne suis pas un grand humoriste, elle aimait bien mon humour. Je me souviens aussi d’un patron de music hall, venu discuter du prochain contrat avec elle. Elle lui a dit : “Momone (sa grande copine) va être avec moi sur scène et on va vous montrer quelque chose qui va faire bien”. Et les voilà toutes les deux dansant en levant la jambe et chantant : “Nous avons levé le pied, nous avons levé le pied !”. Le gars était surpris, mais n’osait la contredire, pire, il abondait dans son sens : “Ce sera très bien”… “Ah ! le couillon, il ne va tout de même pas croire que je vais chanter ça !”, s’est écriée Piaf. Elle faisait ainsi quantité de blagues et de plaisanteries.

Vous sortez un livre, un nouvel album et, à chaque concert, vous
changez l’interprétation de vos chansons. Êtes-vous toujours
créatif, même dans la vie quotidienne ?

Je ne peux pas chanter la même chose tout le temps. Je m’ennuie et j’ai horreur de m’ennuyer. J’ai élevé ma famille comme ça. Dans une maison, dans une vie, il faut qu’il y ait du mouvement, sinon on va de la naissance au cimetière avec la même monotonie. Avec mes parents, certains jours, nous n’avions pas assez à manger, mais il y avait toujours dans la maison de l’humour, de la gaieté. Et… de la musique ! La musique fait vivre différemment. Dans la maison d’Edith, on vivait de musique. Il y avait toujours de jeunes auteurs et des compositeurs qui venaient montrer de nouvelles chansons pour Piaf. Elle ne les acceptait pas toutes, mais elle leur prodiguait toujours des conseils. Le jeune repartait ainsi avec un cadeau utile. Plus on réussit, plus il faut prendre la peine. Et, quand on n’a pas réussi, il faut savoir se taire, écouter ce que l’on vous raconte pour y piocher quelque chose d’utile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Sam 12 Avr - 22:05

Emmenez-moi
Charles Aznavour


Vers les docks où le poids et l'ennui
Me courbent le dos
Ils arrivent le ventre alourdi
De fruits les bateaux

Ils viennent du bout du monde
Apportant avec eux
Des idées vagabondes
Aux reflets de ciels bleus
De mirages

Traînant un parfum poivré
De pays inconnus
Et d'éternels étés
Où l'on vit presque nus
Sur les plages

Moi qui n'ai connu toute ma vie
Que le ciel du nord
J'aimerais débarbouiller ce gris
En virant de bord

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Dans les bars à la tombée du jour
Avec les marins
Quand on parle de filles et d'amour
Un verre à la main

Je perds la notion des choses
Et soudain ma pensée
M'enlève et me dépose
Un merveilleux été
Sur la grève

Où je vois tendant les bras
L'amour qui comme un fou
Court au devant de moi
Et je me pends au cou
De mon rêve

Quand les bars ferment, que les marins
Rejoignent leur bord
Moi je rêve encore jusqu'au matin
Debout sur le port

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil

Un beau jour sur un rafiot craquant
De la coque au pont
Pour partir je travaillerais dans
La soute à charbon

Prenant la route qui mène
A mes rêves d'enfant
Sur des îles lointaines
Où rien n'est important
Que de vivre

Où les filles alanguies
Vous ravissent le cœur
En tressant m'a t'on dit
De ces colliers de fleurs
Qui enivrent

Je fuirais laissant là mon passé
Sans aucun remords
Sans bagage et le cœur libéré
En chantant très fort

Emmenez-moi au bout de la terre
Emmenez-moi au pays des merveilles
Il me semble que la misère
Serait moins pénible au soleil...


Arrow http://www.dailymotion.com/video/xp9f3_charles-aznavour-emmenez-moi_music
Revenir en haut Aller en bas
superbigornette



Nombre de messages : 868
Age : 36
Localisation : Près de Marseille
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 13 Avr - 8:08

Merci Jaco, et Nounouka, j'adore Aznavour :heart: en particulier toutes les chansons traitant du temps qui passe... No Crying or Very sad

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Hier encore (Paroles et Musique: Charles Aznavour)

Hier encore
J'avais vingt ans
Je caressais le temps
Et jouais de la vie
Comme on joue de l'amour
Et je vivais la nuit
Sans compter sur mes jours
Qui fuyaient dans le temps

J'ai fait tant de projets
Qui sont restés en l'air
J'ai fondé tant d'espoirs
Qui se sont envolés
Que je reste perdu
Ne sachant où aller
Les yeux cherchant le ciel
Mais le cœur mis en terre

Hier encore
J'avais vingt ans
Je gaspillais le temps
En croyant l'arrêter
Et pour le retenir
Même le devancer
Je n'ai fait que courir
Et me suis essoufflé

Ignorant le passé
Conjuguant au futur
Je précédais de moi
Toute conversation
Et donnais mon avis
Que je voulais le bon
Pour critiquer le monde
Avec désinvolture

Hier encore
J'avais vingt ans
Mais j'ai perdu mon temps
A faire des folies
Qui ne me laissent au fond
Rien de vraiment précis
Que quelques rides au front
Et la peur de l'ennui

Car mes amours sont mortes
Avant que d'exister
Mes amis sont partis
Et ne reviendront pas
Par ma faute j'ai fait
Le vide autour de moi
Et j'ai gâché ma vie
Et mes jeunes années

Du meilleur et du pire
En jetant le meilleur
J'ai figé mes sourires
Et j'ai glacé mes pleurs
Où sont-ils à présent
A présent mes vingt ans ?


Dernière édition par superbigornette le Dim 13 Avr - 8:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
superbigornette



Nombre de messages : 868
Age : 36
Localisation : Près de Marseille
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 13 Avr - 8:10

Il faut savoir (Musique: Charles Aznavour)

Il faut savoir encore sourire
Quand le meilleur s'est retiré
Et qu'il ne reste que le pire
Dans une vie bête à pleurer

Il faut savoir, coûte que coûte
Garder toute sa dignité
Et malgré ce qu'il nous en coûte
S'en aller sans se retourner

Face au destin qui nous désarme
Et devant le bonheur perdu
Il faut savoir cacher ses larmes
Mais moi, mon cœur, je n'ai pas su

Il faut savoir quitter la table
Lorsque l'amour est desservi
Sans s'accrocher l'air pitoyable
Mais partir sans faire de bruit

Il faut savoir cacher sa peine
Sous le masque de tous les jours
Et retenir les cris de haine
Qui sont les derniers mots d'amour

Il faut savoir rester de glace
Et taire un cœur qui meurt déjà
Il faut savoir garder la face
Mais moi, mon cœur, je t'aime trop

Mais moi, je ne peux pas
Il faut savoir mais moi
Je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 13 Avr - 8:41

Moi aussi je l'Adore..bonjour flower


Charles Aznavour
Adieu

Paroles: Charles Aznavour.





Adieu, tout ce qui fut nous
Ce qui fut notre vie
Adieu, ce monde un peu fou
Que le bonheur nous avait bâti
Adieu, il me faut partir
Le destin sépare les êtres
Que Dieu voulait réunir
Mais on se reverra peut-être

Ici ou ailleurs
Demain ou jamais
Avec dans nos coeurs
Des remords, des regrets
Tu veux retenir le temps
Mais il est plus fort que tout
Plus fort que nos coeurs d'enfant
Le temps, chérie, est contre nous

Adieu, ils étaient trop beaux
Les printemps de nos rires
Adieu, tout ce qui bientôt
Ne sera plus que souvenirs
Adieu, il faut écraser
Les raisins verts de la jeunesse
Pour mieux, au vin du passé
Plus tard, en retrouver l'ivresse
Que nous reste-t-il
De nos jours heureux ?

Quelques mots futiles
Et le temps d'un adieu
Tes yeux seront noyés de pleurs
Ta main reste dans ma main
Ma mie, viens contre mon coeur
Je ne partirai que demain.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 13 Avr - 8:44

Charles Aznavour
De déraison en déraison



De déraison en déraison
Tourne le bal de mes saisons
Tourne le monde
Quand d'insomnie en insomnie
Je sens les matins de ma vie
Qui se confondent
Avec mes nuits

Aveuglé par le verbe aimer
J'ai laissé l'amour s'essouffler
Dans ses tumultes
Et d'âge d'enfant à vieillard
J'ai occulté sans le vouloir
Mon âge adulte
Quelque part

De déraison en déraison
Je vis sevré de mes passions
En somnambule
En équilibre malgré moi
Tous mes émois vidés de toi
Se coagulent
Et prennent froid

Dès lors qu'il faut tirer un trait
Sur le bonheur et ses attraits
Ses joies terrestres
En voyant son soleil pâlir
L' amour n'ayant plus d' avenir
Se défenestre
Pour mourir

De déraison en déraison
Tout le lot de mes illusions
Sur toutes choses
Quand de nuits blanches en cauchemars
Le souffle froid du désespoir
J'aime les roses
De mes espoirs

Que sont nos amours devenus ?
Je me retrouve las,
Venu le regard vide
Mes lendemains hypothéqués
Mes illusions décapitées
Comme invalide
De penser

De déraison en déraison
Loin de toi je cultive
Mon champ d'amertume
Et de mon passé disparu
Mon cœur ne récolte vois-tu
Qu'un peu d'écume
Et rien de plus

Moi je cherche encore et toujours
L'ombre fuyante d' un amour
Et de moi-même
Emportant le deuil dès hier
Des printemps morts sur les hivers
De nos "je t'aime "
Mis en terre

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 13 Avr - 8:46

Charles Aznavour
Gitana, gitana



Femme de feu, femme de flammes
Couleur de sang d'un coeur ouvert
Comme un poignard entrant dans l'âme
Ton regard transperce la chair
A peine enfant et déjà fille
Et mûre avant d'être pubère
Quand tu marches sous ta mantille
Les hommes voient
Naître avec toi
Tous les enfers

Fille du vent et du soleil
Lorsque tu chantes et que tu danses
Avec une fleur à l'oreille
Tu assassines l'assistance
Gitana, gitana, gitana
Et quand les machos Espagnols
Claquant des mains rythment tes jeux
Des talons tu frappes le sol
Gitana, gitana, gitana, gita ha va va va va na
Et fais l'amour
Et fais l'amour avec les yeux

Cheveux noirs et regard de braise
Le teint mat de vivre au grand air
Roulant des hanches très à l'aise
Tu te fais vagues sur la mer
Tes seins dansent sous ton corsage
Et tout en toi devient charnel
Et quand tu les frôles au passage
Les hommes meurent
De ton odeur
De poivre et de miel

Fille du vent et du soleil
Lorsque tu chantes et que tu danses
Avec une fleur à l'oreille
Tu assassines l'assistance
Gitana, gitana, gitana
Et quand les machos Espagnols
Claquant des mains rythment tes jeux
Des talons tu frappes le sol
Gitana, gitana, gitana, gita ha va va va va na
Et fais l'amour
Et fais l'amour avec les yeux

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 13 Avr - 11:04

Ave Maria
Charles Aznavour


Ave Maria

Ave Maria
Ceux qui souffrent viennent à toi
Toi qui as tant souffert
Tu comprends leurs misères
Et les partages
Marie courage
Ave Maria
Ave Maria
Ceux qui pleurent sont tes enfants
Toi qui donnas le tien
Pour laver les humains
De leurs souillures
Marie la pure

Ave Maria
Ave Maria
Ceux qui doutent sont dans la nuit
Maria
Éclaire leur chemin
Et prends-les par la main
Ave Maria

Ave Maria, Ave Maria
Amen


Arrow http://www.dailymotion.com/video/x4xrhz_aznavour-ave-maria_music
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Mar 15 Avr - 19:19

Être




Etre, renaître ma naissance
Dans une aube de craie
Sous la lune de sang
Aux termes d'un hiver mourant
Etre, émerger du silence
Voir briller au soleil
Les givres de mon cœur
Présage d'un printemps meilleur
Etre le fruit et la semence
Dans un sol épuisé
Et fleurir en exil
Comme un arbre éclaté d'avril
Etre, apprendre à me connaître
Garder les yeux ouverts
Et n'être rien qu'un être
De chair

Pour aimer jusqu'à la mort
Et au-delà peut-être
Etre l'âme séparée du corps
Pour aimer jusqu'à la mort
Même au-delà encore

Etre la voix de mes naufrages
Le verbe retrouvé
Lavé de tout défaut
Epousant le chemin des mots
Etre, échapper au chantage
De tous les lieux communs
Eteindre mes volcans
Dompter et chevaucher mon temps
Etre le geste qui engage
L'avenir repensé
Artisan du retour
Au simple rituel d'amour
Etre, mourir pour mieux renaître
Des mensonges d'antan
Et n'être rien qu'un être
Vivant

Pour aimer jusqu'à la mort
Et au-delà peut-être
Etre l'âme séparée du corps
Pour aimer jusqu'à la mort
Même au-delà encore

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Mar 15 Avr - 19:45

Je reçois régulièrement les news de notre "Grand" Charles ....

A propos du concert pour l'Arménie, j'avais posé la question au responsable collectionneur et fan de tout ce qui concerne Aznavour et il m'avait répondu ceci le 16 mars dernier :

"Bonjour,

Cet enregistrement n'est pas encore commercialisé. Il le sera prochainement en DVD et peut-être aussi en CD. En attendant ce jour avec impatience,

Bien cordialement

Ayk."


L'album est répertorié dans la collection rubrique "rareté" et je vous copie son contenu :

Opéra national de Paris, 17-02-2007
> Ils sont tombés - Ave Maria - Je m'voyais déjà [par Les petits
> rats de l'Opéra de Paris] - Présentation de la soirée par Liane
> Foly - Avec - Paris au mois d'août [en duo avec Florent Pagny] -
> Sa jeunesse [par Amel Bent] - Le temps [par Benabar] - Les
> plaisirs démodés [par Michel Delpech] - Plus bleu que tes yeux
> [en duo avec Liane Foly] - Discours de Lévon Sayan - Non, je
> n'ai rien oublié [par Axelle Red] - Comme ils disent [en duo
> avec Calogero] - Tu t'laisses aller [par Gérard Darmon] - Mourir
> d'aimer [en duo avec Chimène Badi] - Trousse-Chemise - Ave Maria
> [par Nolwenn Leroy] - Viens pleureur au creux de mon épaule [en
> duo avec Nâdiya] - À ma fille [par Grand Corps Malade] - Hier
> encore [en duo avec Patrick Bruel] - Pour faire une jam [par
> Dany Brillant] - Mes emmerdes [en duo avec Elisa Tovati] - Que
> c'est triste Venise [en duo avec Hélène Segara] - Qui - La Terre
> meurt - La mamma - La bohème - Les deux guitares - Arménie [par
> La chorale des enfants d'Arménie] - Emmenez-moi [avec tous les
> participants de la soirée].


Bon, on patiente .... Basketball Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 20 Avr - 15:08

Merci pour ces news Miminem :heart:

Charles Aznavour

De t'avoir aimée


De t'avoir aimé, aimé comme un fou
Aimé a genoux, bien plus que debout
À n'en plus dormir, à n'en plus manger
Que me reste-t-il, de t'avoir aimée ?

De t'avoir aimé, de l'âme et des yeux
À en oublier, jusqu'au nom de Dieu
Pour ne plus avoir, qu'un nom à crier
Que me reste-t-il, de t'avoir aimée ?

Reste que ma voix, sans écho soudain
Restent que mes doigts, qui n'agrippent rien
Reste que ma peau, qui cherche tes mains
Et surtout la peur, de t'aimer encore
Demain presque mort

De t'avoir aimé, aimé de douleur
À m'en déchirer le ventre et le cœur
Jusqu'à en mourir, jusqu'à m'en damner
Que me reste-t-il, de t'avoir aimé ?

Ne me reste plus
Qu'un amour que tu
Viens d'écarteler




Qui ?


Qui frôlera tes lèvres
Et vibrant de fièvre
Surprenant ton corps
Deviendra ton maître
En y faisant naître
Un nouveau bien-être
Un autre bonheur?

Qui prendra la relève
Pour combler tes rêves
Et sans un remords
D'un éclat de rire
Saura te conduire
À mieux me détruire
Au fond de ton cœur?

Qui peut être cet autre
Qui sera cet intrus ?
Dans tout ce qui fut nôtre
Quand je ne serais plus?

Qui prendra ta faiblesse
Avec des caresses
Et des mots d'amour
En couvrant d'oubli
Nos jours de folies?
Qui prendra ta vie
Au bout de mes jours?

Nous vivons à vingt ans d'écart
Notre amour est démesuré
Et j'ai le cœur au désespoir
Pour ces années
Car lorsque mes yeux seront clos
D'autres yeux vont te contempler
Aussi je lutte avec ce mot
De ma pensée

Qui sans que tu protestes
Refera les gestes
Qui ne sont qu'à nous
Lorsque je t'embrasse
Lorsque je t'enlace
Qui prendra ma place
Autour de ton cou?

Qui connaîtra tes scènes
De folie soudaine
Ou bien de courroux?
Qui aura la chance
D'avoir ta présence
Souvent quand j'y pense
Je deviens jaloux

Qui? nul ne peut le dire
Qui? nous n'en savons rien
Et mon cœur se déchire
En pensant que quelqu'un

Te prendra un je t'aime
Et par ce je t'aime
Je le sais déjà
Il prendra ta bouche
Il prendra ta couche
Et m'enterrera
Pour la seconde fois

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 20 Avr - 16:26

De moins en moins

Charles Aznavour

Album: Embrasse-moi

Sur mon visage
Le temps cruel a imprimé ses crocs
Et au passage
Dans mon cœur a fait bien plus d'un accroc
Quand je m'affronte
Devant mon miroir, le matin
Je m'en rends compte
Je me ressemble de moins en moins

Et ma jeunesse
Que l'amour devait tendrement orner
Par maladresse
N'a enfanté que des rêves mort-nés
Depuis, je triche
Avec moi-même, j'en conviens,
Mais je m'en fiche
Je me ressemble de moins en moins

Au vent qui passe,
Que sont mes espoirs devenus ? Depuis
Tout casse et lasse
Ma vérité n'est pas sortie de son puits
Dans ses eaux troubles
Je ne peux plus, je le vois bien,
Trouver mon double
Je me ressemble de moins en moins

Mes joies sont ternes
La fleur de l'espoir en moi s'est fanée
Mon cœur en berne
Porte toujours le deuil de ces années
L'adolescence
Me semble si proche et si loin
Lorsque j'y pense
Je me ressemble de moins en moins

De moins en moins
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 20 Avr - 16:40

Les textes sont magnifiques Sad Sad Je ne me lasse pas d'écouter Aznavour :pale:

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Charles Aznavour je l'adore .   Dim 20 Avr - 17:05

Gilou a écrit:
Les textes sont magnifiques Sad Sad Je ne me lasse pas d'écouter Aznavour :pale:

CHARLES AZNAVOUR et NOLWENN feraient un beau duo.

les parloles de toutes ses chansons sont magnifiques .. superbes .


Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 20 Avr - 17:09

:cheers: Ouf!!!!j'en tombe Jeannette :heart: :heart: flower super flower

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 20 Avr - 17:29

Waouh!Magnifique Jeannette! flower :heart: flower
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 20 Avr - 18:48

Le Toréador

:)

Tu gis les yeux perdus
Livide et pitoyable
Le corps à demi nu
Recouvert d'un drap blanc
Ton habit de lumière
Est jeté lamentable
Avili de poussière
Et maculé de sang

La course continue
Tandis que tu rends l'âme
Tant pis pour le vaincu
Il mérite son sort
Et le nom du vainqueur
Que l'assistance acclame
Bien plus que la douleur
Te transperce le corps le corps

Tu ne reverras plus
Les courses enivrantes
Sous un soleil de plomb
A te crever les yeux
Tu ne reverras plus
Les filles ravissantes
Debout sur les gradins
T'acclamant comme un dieu

Tu n'éprouveras plus
Ce sentiment étrange
Fait d'un curieux mélange
De peur et de fierté
Quand dans l'arène en feu
Tu marchais d'un pas noble
Tandis qu'un passo doble
Ponctuait ton entrée

La bête a eu raison
De ta fière prestance
Elle a sali ton nom
Elle a ruiné ta vie
Ta merveilleuse allure
Et ta fière arrogance
Sont tombés dans la sciure
Et le sable rougi

Tes ongles sont plantés
Dans le bois de ta couche
Et seul, abandonné
Tu vois venir la mort
Cette fille d'amour
Qui te colle à la bouche
Pour mieux voler tes jours
En possédant ton corps

Tu ne reverras plus
La chaude Andalousie
Quand la terre glacée
Va se jeter sur toi
Tu ne reverras plus
Ces danseuses en folie
Ces chanteurs de flamenque
Aux pathétiques voix

Une idole se meurt
Une autre prend sa place
Tu as perdu la face
Et soldé ton destin
Car la gloire est frivole
Et quand on la croit nôtre
Elle s'offre à un autre
Et il ne reste rien...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Dim 20 Avr - 18:52

Je bois






Je bois pour oublier mes années d'infortune
Et cette vie commune
Avec toi mais si seul,
Je bois pour me donner l'illusion que j'existe
Puisque trop égoïste
Pour me péter la gueule

Et je lève mon verre à nos cœurs en faillite
Nos illusions détruites
A ma fuite en avant
Et je trinque à l'enfer qui dans mon foie s'impose
En bouquet de cyrrhose
Que j'arrose en buvant

Je bois au jour le jour à tes fautes, à mes fautes
Au temps que côte à côte
Il nous faut vivre encore
Je bois à nos amours ambiguës, diaboliques
Souvent tragi-comiques
Nos silences de mort

A notre union ratées, mesquine et pitoyable
A ton corps insatiable
Roulant de lit en lit
A ce serment, prêté la main sur l'Evangile
A ton ventre stérile
Qui n'eut jamais de fruit

Je bois pour échapper à ma vie insipide
Je bois jusqu'au suicide
Le dégoût la torpeur
Je bois pour m'enivrer et vomir mes principes
Libérant de mes tripes
Ce que j'ai sur le cœur

Au bonheur avorté, à moi et mes complexes
A toi, tout feu, tout sexe
A tes nombreux amants
A ta peau boursouflée, striée de couperose
Et à la ménopause
Qui te guette au tournant

Je bois aux lois bénies de la vie conjugale
Qui de peur de scandale
Poussent à faire semblant
Je bois jusqu'à la lie aux étreintes sommaires
Aux putes exemplaires
Aux froids accouplements

Au meilleur de la vie qui par lambeaux nous quitte
A cette cellulite
Dont ton corps se rempare
Au devoir accompli comme deux automates
Aux ennuis de prostate
Que j'aurais tôt ou tard

Je bois à en crever et peu à peu j'en crève
Comme ont crevé mes rêves
Quand l'amour m'a trahi
Je bois à m'en damner le foie comme une éponge
Car le mal qui me ronge
Est le mal de l'oubli

Je m'enivre surtout pour mieux noyer ma peine
Et conjurer la haine
Dont nous sommes la proie
Et je bois comme un trou qu'est en tout point semblable
A celui que le diable
Te fait creuser pour moi

Je bois mon Dieu, je bois
Un peu par habitude
Beaucoup de solitude
Et pour t'oublier toi
Et pour t'emmerder toi
Je bois, je bois

_________________
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Lun 21 Avr - 8:40

Mon Ami, Mon Judas





Il n'est jamais aisé de juger sur la mine
Nous ne choisissons pas, on est choisi par eux
Qui se font une tête d'imbécile heureux
Et nous donnent le change en mettant la sourdine

Toujours là, toujours prêts, disponibles et serviables
Nageant comme un poisson dans la compromission
Un sourire accroché à cet air voulu con
Qui cache adroitement un autre air implacable

Mon ami, mon Judas
Joue le jeu ne te gêne pas
Courtise-moi, fais des courbettes
Jure que tu es mon ami
Dévoué, sincère et honnête
Que c'est à la mort, à la vie
Fais-toi tout humble et tout sourire
Dis-moi que j'ai un charme fou
Que j'ai de la classe et du goût
Et passe la brosse à reluire
Ça ne te coûte pas un sou

Nous facilitant tout, nous évitant les drames
Ils sont pour nous aider prêts à n'importe quoi
Même complaisamment à nous border parfois
S'ils nous trouvent au lit coucher avec leur femme

Prêts à veiller la nuit, prêts à danser la gigue
Pour mieux nous amuser, prêts à se mettre nus
Acceptant s'il le faut le coup de pied au cul
Se baissant gentiment pour pas qu'on se fatigue

Mon ami, mon Judas
Prends le physique de l'emploi
Flatte-moi de mon élégance
Dis-moi que je suis bon et beau
D'une étonnante intelligence
Que je choisi bien mon bordeaux
Mange mon caviar à la louche
Fume mes havanes au kilo
Et tapi derrière mon dos
Pense aux ristournes que tu touches
Et au prix de l'or en lingot

Mon ami, mon Judas
Dans l'ombre joue avec ta proie
Tire adroitement les ficelles
Tu n'es pas bouffon tu es roi
Je ne suis que polichinelle, moi,
Doux rêveur et tête de bois

Cher profiteur et parasite
Lorsque mon temps sera passé
Le citron mille fois pressé
Vends-moi, trahis-moi au plus vite
Et va-t-en compter tes deniers

Mon ami, mon Judas
Fais ton métier, crucifie moi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Lun 21 Avr - 9:33

claudia a écrit:
Mon Ami, Mon Judas





Il n'est jamais aisé de juger sur la mine
Nous ne choisissons pas, on est choisi par eux
Qui se font une tête d'imbécile heureux
Et nous donnent le change en mettant la sourdine

Toujours là, toujours prêts, disponibles et serviables
Nageant comme un poisson dans la compromission
Un sourire accroché à cet air voulu con
Qui cache adroitement un autre air implacable

Mon ami, mon Judas
Joue le jeu ne te gêne pas
Courtise-moi, fais des courbettes
Jure que tu es mon ami
Dévoué, sincère et honnête
Que c'est à la mort, à la vie
Fais-toi tout humble et tout sourire
Dis-moi que j'ai un charme fou
Que j'ai de la classe et du goût
Et passe la brosse à reluire
Ça ne te coûte pas un sou

Nous facilitant tout, nous évitant les drames
Ils sont pour nous aider prêts à n'importe quoi
Même complaisamment à nous border parfois
S'ils nous trouvent au lit coucher avec leur femme

Prêts à veiller la nuit, prêts à danser la gigue
Pour mieux nous amuser, prêts à se mettre nus
Acceptant s'il le faut le coup de pied au cul
Se baissant gentiment pour pas qu'on se fatigue

Mon ami, mon Judas
Prends le physique de l'emploi
Flatte-moi de mon élégance
Dis-moi que je suis bon et beau
D'une étonnante intelligence
Que je choisi bien mon bordeaux
Mange mon caviar à la louche
Fume mes havanes au kilo
Et tapi derrière mon dos
Pense aux ristournes que tu touches
Et au prix de l'or en lingot

Mon ami, mon Judas
Dans l'ombre joue avec ta proie
Tire adroitement les ficelles
Tu n'es pas bouffon tu es roi
Je ne suis que polichinelle, moi,
Doux rêveur et tête de bois

Cher profiteur et parasite
Lorsque mon temps sera passé
Le citron mille fois pressé
Vends-moi, trahis-moi au plus vite
Et va-t-en compter tes deniers

Mon ami, mon Judas
Fais ton métier, crucifie moi


Sans Commentaire confused Trop vrai Sad

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Lun 21 Avr - 9:52

Être

Charles Aznavour


Etre, renaître ma naissance
Dans une aube de craie
Sous la lune de sang
Aux termes d'un hiver mourant
Etre, émerger du silence
Voir briller au soleil
Les givres de mon cœur
Présage d'un printemps meilleur
Etre le fruit et la semence
Dans un sol épuisé
Et fleurir en exil
Comme un arbre éclaté d'avril
Etre, apprendre à me connaître
Garder les yeux ouverts
Et n'être rien qu'un être
De chair

Pour aimer jusqu'à la mort
Et au-delà peut-être
Etre l'âme séparée du corps
Pour aimer jusqu'à la mort
Même au-delà encore

Etre la voix de mes naufrages
Le verbe retrouvé
Lavé de tout défaut
Epousant le chemin des mots
Etre, échapper au chantage
De tous les lieux communs
Eteindre mes volcans
Dompter et chevaucher mon temps
Etre le geste qui engage
L'avenir repensé
Artisan du retour
Au simple rituel d'amour
Etre, mourir pour mieux renaître
Des mensonges d'antan
Et n'être rien qu'un être
Vivant

Pour aimer jusqu'à la mort
Et au-delà peut-être
Etre l'âme séparée du corps
Pour aimer jusqu'à la mort
Même au-delà encore
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Lun 21 Avr - 19:37

J'entends Ta Voix



J'entends un monde au fond de moi
Qui vibre et gronde et plein d'émoi
J'entends mon coeur qui bat très fort
Et tout autour de moi chuchote
J'entends un bruit, j'entends un pas
Et puis j'entends ta voix

La porte s'ouvre à deux battants
Et je découvre coeur battant
Ton regard clair, tes cheveux d'or
Qui tombent sur tes joues pâlottes
J'entends ton rire et pour ma joie
Chérie j'entends ta voix
Elle déverse avec chaleur
Des mots qui bercent mon bonheur
Et des merveilles par mon oreille
Jusqu'à mon coeur
Elle me trouble brouille mes yeux
Et je vois double c'est merveilleux
Je suis grisé, je perds le nord
Pauvre amoureux, je deviens roi
Lorsque j'entends ta voix

Car ta voix mon amour
C'est le flot de bonheur
Qui soudain me parcourt
Et m'inonde le coeur
Je suis en un instant
Prêt à n'importe quoi
Lorsque j'entends ta voix

Je me sens tout à coup
Pris dans un tourbillon
J'ai envie de crier
De perdre la raison
De chanter à tue-tête
Et monter sur les toits
Lorsque j'entends ta voix

Dans le silence de nos jeux
Elle s'élance à petit feu
Et puis s'enflamme
Parle à mon âme
Et peu à peu
J'oublie la vie, le temps qui court
Pour la folie de notre amour
Et sur mon coeur quand je te tiens
Soudain je ne perçois plus rien
Car tout se tait autour de nous
La vie le monde et ses remous
Pour que résonne seul en moi
L'écho de ta voix

_________________
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Mar 22 Avr - 16:38

Que C'est Triste Venise




Que c'est triste Venise,
Au temps des amours mortes,
Que c'est triste Venise,
Quand on ne s'aime plus,

On cherche encore des mots,
Mais l'ennui les emporte,
On voudrait bien pleurer,
Mais on ne le peut plus,

Que c'est triste Venise,
Lorsque les barcarolles,
Ne viennent souligner que des silences creux,
Et que le coeur se serre,
En voyant les gondoles,
Abriter le bonheur de couples amoureux.



Que c'est triste Venise,
Au temps des amours mortes,
Que c'est triste Venise,
Quand on ne s'aime plus,
Les musées, les églises,
Ouvrent en vain leur portes,
Inutiles beautées devant nos yeux déçus,

Que c'est triste,Venise
Le soir sur la Lagune,
Quand on cherche une main,
Que l'on ne vous tend pas,
Et que l'ironise,
Devant le clair de lune,
Pour tenter d'oublier,
Ce qu'on ne se dit pas.



Adieu, tous les pigeons,
Qui nous ont fait escorte,
Adieu pont des soupirs,
Adieu rêves perdus,
C'est trop triste Venise,
Au temps des amours mortes,
C'est trop triste Venise,

Quand on ne s'aime plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charles Aznavour   Aujourd'hui à 5:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles Aznavour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» CD/DVD Charles Aznavour et ses amis a l'Opera Garnier
» Charles Aznavour, Duos 1CD
» charles aznavour feat dr dre, xzibit & eminem
» Charles Aznavour..... Comme ils disent......
» La bohème de Charles Aznavour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES FRANCOPHONES :: La Chanson Française à Texte, Poètique, Engagée...-
Sauter vers: