Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

  ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 15 Avr - 16:53

Georges MOUSTAKI




Georges Moustaki
Auteur et chanteur français
[Cinéma (acteur)]
Né à Alexandrie, Egypte le 03 mai 1934



Biographie de Georges Moustaki

Né de parents grecs, Georges Moustaki s'intéresse très tôt à la littérature et à la chanson françaises. Son bac en poche, il quitte l'Egypte pour Paris, où il gagne de l'argent en vendant des livres de poésie au porte-à-porte. Il commence à gratter sa guitare et à écrire des chansons. Sa rencontre avec Georges Brassens dans un cabaret l'encourage à persévérer dans la musique. Il se fait présenter à Edith Piaf : c'est la naissance d'une histoire d'amour tumultueuse. Il écrit pour la chanteuse le célèbre titre 'Milord'. Grâce au label Pathé Marconi, il enregistre plusieurs 45 tours. En 1966, il présente à sa maison de disques le titre 'Le Métèque', d'abord refusé. Cette même année, il rencontre Serge Reggiani pour qui il écrit 'Sarah', 'Votre fille a vingt ans', 'Ma liberté' ou 'Ma solitude'. Il signe également pour Barbara le titre 'La Longue Dame brune' qu'ils chantent en duo. En 1969, il est révélé au grand public grâce à sa chanson 'Le Métèque'. Il se produit alors sur scène et enchaîne les albums, mêlant différentes cultures - 'Danse', 'Déclaration', 'Humblement il est venu', 'Si je pouvais t'aider' et 'C' est là' en 1981. Maxime Le Forestier lui signe même plusieurs titres dont 'La Chanson de Jérôme'. En 2002, it sort, à l'âge de soixante-huit ans, un coffret de dix CD, puis l'album 'Moustaki' et en 2005 l'opus 'Vagabond'. Véritable passionné, Georges Moustaki a consacré sa vie à la musique.




INTERVIEW DE GEORGES MOUSTAKI
Avec sa gueule de voyageur

C'est un poète, un chanteur, un vagabond qui a traversé les époques et les modes. Il revient aujourd'hui avec un album aux couleurs brésiliennes et monte sur une scène qu'il n'a jamais vraiment quittée. Rencontre avec un hédoniste...

Lire "INTERVIEW DE GEORGES MOUSTAKI"

Avec sa gueule de voyageur
INTERVIEW DE GEORGES MOUSTAKI


C'est un poète, un chanteur, un vagabond qui a traversé les époques et les modes. Il revient aujourd'hui avec un album aux couleurs brésiliennes et monte sur une scène qu'il n'a jamais vraiment quittée. Rencontre avec un hédoniste...

Comment est né le projet de ce nouvel album intitulé 'Vagabond' ?

La même démarche depuis toujours : en proposant des chansons à ma maison de disques. Ce qui a changé c'est que lorsque Virgin a écouté les maquettes, ils m'ont proposé d'enregistrer au Brésil. C'est un pays que j'aime particulièrement et qui, d'un point de vue professionnel, a des qualités exceptionnelles. La chanson 'Bahia', les photos sur la maquette sont nées d'une concertation qui est partie de mon goût pour le Brésil, de mes amitiés pour certains musiciens, certains compositeurs, certains chanteurs... J'ai enregistré plusieurs disques à l'étranger, le travail se concentre sur une durée déterminée. On ne s'étale pas en se réécoutant avec complaisance, en disant on va changer ça ou ça. On prépare tout ce que l'on peut avant le départ et une fois là-bas, on est vraiment centré sur ce que l'on a à réaliser. Dans un pays comme le Brésil où les talents musicaux sont remarquables, le travail est très efficace. Il y a donc des musiques qui sont inspirées par ma relation avec le Brésil, comme 'Cet amour' ou mon hommage à Tom Jobim qui s'intitule 'Tom'. Mais je ne pensais pas du tout à enregistrer là-bas, c'est le fruit d'une concertation.


Vous y évoquez l'ivresse, les plaisirs de la chair et des sens, l'amour, la nature : peut-on dire de vous que vous êtes un épicurien ?

Vous savez les épicuriens étaient des gens très ascétiques. Ils faisaient de leurs pulsions, de leurs plaisirs quelque chose de très sérieux. Ce n'était pas se lever tard, manger n'importe quoi ou coucher avec n'importe qui. C'était un art de vivre. Je veux bien être un épicurien dans ce sens. Un épicurien, un hédoniste et sybarite... qui exalte l'art de vivre et le goût de la vie. Une amie a fait le rapprochement avec Omar Khayam qui, dans ses quatrains, célèbre la prise au sérieux des choses que l'on dit futiles mais qui ne le sont pas finalement. Mais il y a également une tonalité plus grave dans ce disque. Je n'ai pas qu'une seule facette. 'Le Soldat' est une chanson importante pour quelqu'un comme moi qui est né au Moyen-Orient. Là-bas, les combats n'ont jamais cessé depuis des décennies et des décennies. La guerre n'y est jamais finie. Même si en Europe, on a tourné une page avec la guerre, là-bas elle continue. J'en ai conscience et j'ai voulu apporté une contribution, un message anti-belliciste. Et puis, il y a une chanson sur ma mère qui est partie d'une idée assez drôle des mères juives un peu abusives mais qui au fond sont des êtres exceptionnellement chaleureuses et irremplaçables.


Les femmes en général sont omniprésentes dans vos chansons. L'amour qu'on peut leur porter est une chose très importante à vos yeux ?

Je crois oui ! Quand on est un homme. Il y a toujours une part autobiographique et une part d'imaginaire quand on écrit une chanson. Les femmes sont les êtres qui nous complètent, qui complètent nos pulsions de désir, d'amour et de tendresse. Elles sont également synonymes de souffrances puisque les amours sont quelquefois impossibles. Tout cela donne à mon rapport aux femmes une importance particulière et exceptionnelle.


'Vagabond' aujourd'hui, 'Juif errant' hier. Est-ce le regard que vous portez sur votre vie ? Une vie pendant laquelle vous ne vous êtes jamais posé ?

Je me suis laissé porter. Je n'ai pas décidé de voyager, ni de vivre comme je vis. C'est la vie qui m'a porté, qui m'a tenté, qui m'a ouvert des portes.


Et qui vous a offert de belles rencontres ?

Je bénis le ciel d'avoir fait toutes ces rencontres ! Quand on fait la connaissance de Brassens au début de sa carrière et qu'il vous encourage, qu'il porte sur vous un regard bienveillant, cela marque. J'ai écrit à 20 ans une chanson avec Henri Salvador qui était et qui reste la personnalité que l'on sait. J'ai vécu avec Edith Piaf pendant un an entre 23 et 24 ans. Je lui ai écrit une chanson, 'Milord', le fruit de cette rencontre. Puis Barbara m'a présenté à Reggiani. Il a fait de moi un chanteur puisque c'est en refusant certaines de mes chansons - qui selon lui me convenaient plus - que je suis devenu chanteur. Toutes ces rencontres professionnelles ont été importantes pour moi, mais derrière elles, il y a toutes les émotions que donnent des rencontres plus anonymes, quelquefois plus fugitives mais qui laissent une empreinte. Quand on vit de la manière dont je vis c'est-à-dire en bougeant continuellement, les choses s'exacerbent. Parfois je passe un jour ou deux dans un pays et j'ai l'impression d'absorber beaucoup de ce qu'il peut me donner. Le temps est court donc l'intensité augmente.


Des rencontres au Brésil ?

Il y a eu un avant et un après le Brésil. Avant d'aller au Brésil, j'étais un lecteur des romans de Jorge Amado et je ne savais pas qu'un jour, j'irais à sa rencontre. En me rendant à un festival de musique en 1972, j'ai été accueilli comme on m'a rarement accueilli. Avec fraternité. Il y avait des chanteurs comme Chico Buarque, Jobim... Et parmi eux Jorge Amado qui m'a invite à dîner chez lui. Ce n'était pas un acte mondain. Il avait une affection personnelle pour mes chansons et nous avons entretenu notre relation jusqu'à sa mort. Il m'a même fait un cadeau : je suis l'un de ces personnages ; il me fait dire des choses qu'il avait envie que je dise et je me rends compte en le lisant de ce qu'il pensait. C'est merveilleux d'avoir rencontré ces gens. Du jour au lendemain, je me suis retrouvé avec une famille d'adoption qui m'a donné un toit, m'a ouvert ses bras, m'a fait connaître la ville de Bahia. J'ai plusieurs patries. Je suis né en Egypte, je suis venu en France, je suis d'origine grecque et le Brésil est venu se greffer à ces pays... avec force.


Sur la scène française actuelle, quels sont les artistes avec lesquels vous aimeriez collaborer ?

Je suis monté sur scène récemment avec quelqu'un que, je dois l'avouer, je n'appréciais pas à 100%. Mais quand je m'en suis approché, que je l'ai écouté et que je l'ai connu, j'ai eu l'impression de trouver un ami : Vincent Delerm. Nous avons partagé une scène à Alençon pour un gala de soutien pour la ligue contre le cancer. Nous avons passé la soirée ensemble, chanté sur scène, dîné et échangé des propos. Ce fut un moment agréable. Aujourd'hui, la scène française est pleine de valeur. C'est même étonnant que l'on ne s'en rende pas plus compte. Quand j'écoute la radio, j'entends tellement de choses insipides alors que sur scène il y a vraiment des artistes de qualité : Sanseverino, Jeanne Cherhal, Vincent Delerm, Benjamin Biolay. Je ne suis peut-être pas très objectif car j'ai un réel penchant pour cette scène-là, mais je pense que la chanson est actuellement dans une période faste.


A quand une chanson avec l'un de ces nouveaux talents ?

Il faut laisser le hasard faire les choses. Je n'écris pas des chansons par devoir mais parce que j'aime ça. Si par la magie d'une rencontre naît une chanson, pourquoi pas ! C'est ce qui s'est passé avec Barbara. Nous avons écrit des duos. Nous passions des après-midi à nous amuser, à pianoter ou à chercher des accords sur une guitare. Nous composions des chansons, par hasard.


La scène d'aujourd'hui c'est également la Star Ac' et autres émissions de téléréalité mélomanes. Quel regard le grand monsieur de la chanson française porte-t-il sur ce genre d'émissions?

Quand j'avais 15 ans, j'ai participé à un radio-crochet. Je trouvais cela valable comme tentative. Je comprends donc qu'ils le fassent. Ce qui me dérange aujourd'hui c'est que l'on monte cela en épingle. Tout est réalisé de manière ultracommerciale, ultraprofessionnelle. Et cela fait des victimes. Au temps des radio-crochets de province ou de quartier, il s'agissait de démarches artisanales : l'enjeu n'était pas si important. Désormais, on fait miroiter aux jeunes des objectifs mirobolants et s'ils ne les atteignent pas, ils se sentent blessés. Certains perdants sont très amers. Pour ma part, j'aime bien que les choses ne se fassent pas avec un esprit de compétition. Le destin m'a fait réaliser de belles rencontres. Ce n'était pas avec un radio-crochet que l'on pouvait approcher Monsieur Brassens. Or, il a joué un rôle prépondérant dans ma vie, il m'a donné une main généreuse et chaleureuse et le goût d'exercer mon métier.


Un métier dont l'essence même reste et demeure la scène ?

Pendant 10 ans entre 59 et 69, je me suis tenu un peu en retrait et puis j'ai écrit et chanté le métèque et ça a fait de moi un artiste demandé. Depuis, je n'ai pas arrêté de partir en voyage et en concerts... Ma tournée actuelle est la suite de ce que je fais depuis 50 ans. Mon répertoire s'enrichit. C'est d'ailleurs un problème car si je chante ce que j'ai composé et ce que je compose, mes concerts dureraient 4 heures. Je fais donc un choix. Je compose intuitivement. Je crée un itinéraire. Ce jour-là, nous irons en Amérique latine, en passant par le Japon et le Moyen-Orient. Un itinéraire de souvenirs, de rencontres. Je bâtis un tour de chant comme on ferait un itinéraire de voyage avec des escales... et des improvisations inévitablement. Et c'est ça qui m'intéresse. Je ne suis pas là pour fournir un produit fini, car je m'ennuierais et j'ennuierais très vite les gens.

Propos recueillis par Mélanie Carpentier pour Evene.fr - Décembre 2005



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 15 Avr - 16:58

Georges Moustaki
Le métèque


Paroles et Musique: Georges Moustaki 1969
© Continental
autres interprètes: Les Enfoirés,, Garou, Alain Souchon, Patrick Timsit (dans l'album "Enfoirés en 2000")


Avec ma gueule de métèque
De Juif errant, de pâtre grec
Et mes cheveux aux quatre vents
Avec mes yeux tout délavés
Qui me donnent l'air de rêver
Moi qui ne rêve plus souvent
Avec mes mains de maraudeur
De musicien et de rôdeur
Qui ont pillé tant de jardins
Avec ma bouche qui a bu
Qui a embrassé et mordu
Sans jamais assouvir sa faim

Avec ma gueule de métèque
De Juif errant, de pâtre grec
De voleur et de vagabond
Avec ma peau qui s'est frottée
Au soleil de tous les étés
Et tout ce qui portait jupon
Avec mon cœur qui a su faire
Souffrir autant qu'il a souffert
Sans pour cela faire d'histoires
Avec mon âme qui n'a plus
La moindre chance de salut
Pour éviter le purgatoire

Avec ma gueule de métèque
De Juif errant, de pâtre grec
Et mes cheveux aux quatre vents
Je viendrai, ma douce captive
Mon âme sœur, ma source vive
Je viendrai boire tes vingt ans
Et je serai prince de sang
Rêveur ou bien adolescent
Comme il te plaira de choisir
Et nous ferons de chaque jour
Toute une éternité d'amour
Que nous vivrons à en mourir

Et nous ferons de chaque jour
Toute une éternité d'amour
Que nous vivrons à en mourir


Arrow http://www.dailymotion.com/video/x1lt3v_georges-moustaki-le-meteque-1969_music
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 15 Avr - 17:04

Georges Moustaki

Pourquoi mon Dieu ?

Paroles: Manos Hadjidakis, Fr: G. Moustaki 1962
© 1962 - Editions du Chiffre Neuf


Oh toi qui sais combien mon Dieu c'est fragile un amour
Pourquoi l'avoir laissé mourir sans lui porter secours
C'était un fleuve ivre de vie
Mais la source s'est tarie
Oh mon Dieu pourquoi mon Dieu
Il n'y a plus que l'amertume
Dans mon cœur qui se consume
Oh mon Dieu pourquoi mon Dieu
Qu'adviendra-t-il de moi mon Dieu
Qu'adviendra-t-il de moi de nous
On peut sourire on peut souffrir
On peut mourir d'un souvenir
Pourquoi mon Dieu pourquoi mon Dieu
Oh toi qui sais combien mon Dieu c'est fragile un amour
Pourquoi l'avoir laissé brûler au soleil de mes jours
Il n'y a plus que son ombre
Portant le chagrin du monde
Oh mon Dieu pourquoi mon Dieu
Je n'ose même plus attendre
Qu'il renaisse de ses cendres
Oh mon Dieu pourquoi mon Dieu
Qu'adviendra-t-il de moi mon Dieu
Qu'adviendra-t-il de moi de nous
On peut sourire on peut souffrir
On peut mourir d'un souvenir
Pourquoi mon Dieu pourquoi mon Dieu

Pourquoi mon Dieu...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 15 Avr - 17:06

Georges Moustaki

Les amis de Georges



Les amis de Georges étaient un peu anars
Ils marchaient au gros rouge et grattaient leurs guitares
Ils semblaient tous issus de la même famille
Timides et paillards et tendres avec les filles
Ils avaient vu la guerre ou étaient nés après
Et s'étaient retrouvés à Saint-Germain-des-Prés
Et s'il leur arrivait parfois de travailler
Personne n'aurait perdu sa vie pour la gagner

Les amis de Georges avaient les cheveux longs
A l'époque ce n'était pas encore de saison
Ils connaissaient Verlaine, Hugo, François Villon
Avant qu'on les enferme dans des microsillons
Ils juraient, ils sacraient, insultaient les bourgeois
Mais savaient offrir des fleurs aux filles de joie
Quitte à les braconner dans les jardins publics
En jouant à cache-cache avec l'ombre des flics

Les amis de Georges, on les reconnaissait
A leur manière de n'être pas trop pressés
De rentrer dans le rang pour devenir quelqu'un
Ils traversaient la vie comme des arlequins
Certains le sont restés, d'autres ont disparu
Certains ont même la Légion d'honneur - qui l'eût cru?
Mais la plupart d'entre eux n'ont pas bougé d'un poil
Ils se baladent encore la tête dans les étoiles

Les amis de Georges n'ont pas beaucoup vieilli
A les voir on dirait qu'ils auraient rajeuni
Le cheveu est plus long, la guitare toujours là
C'est toujours l'ami Georges qui donne le la
Mais tout comme lui ils ne savent toujours pas
Rejoindre le troupeau ou bien marcher au pas
Dans les rues de Paris, sur les routes de province
Ils mendient quelquefois avec des airs de prince
En chantant des chansons du dénommé Brassens
Revenir en haut Aller en bas
MacLeod



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 17/01/2009

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Ven 20 Fév - 10:05

Un très très grand monsieur auquel on ne rend pas assez hommage. Discret mais qui a écrit de très belles chansons, notamment pour M. Serge Reggiani. Voilà son interprétation de "Sarah" qui a aussi été chantée par Reggiani (il y avait une vidéo sur Youtube où il la chantait dans une émission tv, mais elle a disparu)

Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Ven 20 Fév - 13:32

Le métèque!!

Que de souvenirs!!!


http://www.youtube.com/watch?v=F108veDL4i0

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Ven 20 Fév - 14:04

Oui,d'excellents souvenirs! flower

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Ven 20 Fév - 14:17

Ma liberté


Georges Moustaki



Ma liberté
Longtemps je t'ai gardée
Comme une perle rare
Ma liberté
C'est toi qui m'as aidé
A larguer les amarres
Pour aller n'importe où
Pour aller jusqu'au bout
Des chemins de fortune
Pour cueillir en rêvant
Une rose des vents
Sur un rayon de lune

Ma liberté
Devant tes volontés
Mon âme était soumise
Ma liberté
Je t'avais tout donné
Ma dernière chemise
Et combien j'ai souffert
Pour pouvoir satisfaire
Tes moindres exigences
J'ai changé de pays
J'ai perdu mes amis
Pour gagner ta confiance

Ma liberté
Tu as su désarmer
Mes moindres habitudes
Ma liberté
Toi qui m'as fait aimer
Même la solitude
Toi qui m'as fait sourire
Quand je voyais finir
Une belle aventure
Toi qui m'as protégé
Quand j'allais me cacher
Pour soigner mes blessures

Ma liberté
Pourtant je t'ai quittée
Une nuit de décembre
J'ai déserté
Les chemins écartés
Que nous suivions ensemble
Lorsque sans me méfier
Les pieds et poings liés
Je me suis laissé faire
Et je t'ai trahie pour
Une prison d'amour
Et sa belle geôlière

Et je t'ai trahie pour
Une prison d'amour
Et sa belle geôlière


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Ven 20 Fév - 14:19

Revenir en haut Aller en bas
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: des nouvelles alarmantes de M. MOUSTAKI   Lun 7 Nov - 20:01

Le 17/10 puis le 04/11, nous avions des nouvelles de Jo et au son de sa voix, nous savions que la maladie évoluait. Lui dont la voix envoutait...
C'est un grand poète, auteur compositeur, musicien, engagé (plusieurs chansons moins connues que "Sans la nommer", sa préférée, mais toutes aussi belles, méritent d'être réécoutées : Déclaration, Nous sommes deux, Portugal, Flamenco, ...), d'autres chansons plus "rythmées et gaies" (Elle est elle, Bahia, Donne du rhum à ton homme, Les eaux de mars...)et les autres, témoins de sa vie ou de la vie .
Un concert de Jo, c'était un partage d'émotions, un rassemblement d'amis.
Son livre "La sagesse du faiseur de chansons" nous dévoile des moments de sa vie, un réel plaisir de le lire.
Cet homme immensément cultivé, connu internationalement, au besoin d'aller à la rencontre des autres à travers le monde en font quelqu'un hors du commun.
Je suis très peinée, je lui souhaite de "vivoter" longtemps, longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 8 Nov - 7:19

bienvenue Chez les fan de musique VEROCOOL60

Merci d'avoir posté sur ce Grand Monsieur.


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 8 Nov - 10:50

Bienvenue Verocool60

Georges fut un grand chanteur que j'aime beaucoup. Toutes ses chansons me rappellent d'excellents souvenirs.



Il est trop tard


http://www.youtube.com/watch?v=slhYI5Z9fmw&feature=related


Sans la nommer


http://www.youtube.com/watch?v=eTPJC1fwFUY&feature=related

_________________
Revenir en haut Aller en bas
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Ven 11 Nov - 17:38

Merci à Claudia pour son accueil et Gilou pour l'article sur Georges Moustaki ; n'étant pas de confession juive, c'est un article dont je n'aurais jamais eu connaissance. J'aime bien lire tout ce qui concerne cet artiste. Il m'accompagne depuis toujours. mousique
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Ven 11 Nov - 17:51

Bienvenue Verocool60 flower flower flower sur le forum "les discutailleurs..."

Il est tout à fait possible de poster sur le forum les paroles des chansons, ainsi que les vidéos de Dailymotion ou de youtube.

Bonne soirée.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Dim 13 Nov - 22:42

Merci Jacommos.
Oui, je vais utiliser YOUTUBE, comme chacun peut aller sur ce site, je pensais que ce n'était pas nécessaire ; pourtant, pour prendre quelques minutes de plaisir avec G Moustaki, j'ai bien réécouté les chansons proposées par Claudia. (Merci Claudia).
- J'ai même écouté B. BIOLAY, sur ce site -.
Je voulais vous proposer d'écouter " L'inconsolable " qui est un autoportrait très juste de Jo, en route vers l'au delà.
Moi, c'est ce que je comprends.
Cette chanson très douce est très poignante surtout que Jo se bat pour vivre.

Voici les paroles :
L’inconsolable

Le regard lointain
Le sourire éteint
L'inconsolable se tait

Son visage est lisse
Pas de cicatrice
Pas même un grain de beauté

Frêle est sa poitrine
Il a les mains fines
Et le dos un peu voûté

Comme si l'orage
Avait dans sa rage
Tenté de le dévaster

Comme si l'orage
Avait dans sa rage
Tenté de le dévaster

Il a vu la guerre
Il a vu ses frères
Pleurer avant de partir

Son masque impassible
Semble être insensible
Aux douleurs du souvenir

Ses rêves d'enfant
Ont suivi le vent
Qui passe et qui disparaît

Ses peines d'amour
Ont fait demi-tour
Sur le chemin des regrets

Ses peines d'amour
Ont fait demi-tour
Sur le chemin des regrets

Le regard lointain
Le sourire éteint
L'inconsolable s'en va

Digne et nonchalant
Il marche à pas lents
En route vers l'au-delà

Il prend tout son temps
Car nul ne l'attend
Il sait bien qu'on l'oubliera

Qu’il ne sera plus
Qu’une âme éperdue
Que le ciel accueillera

Qu’il ne sera plus
Qu’une âme éperdue
Que le ciel accueillera

Il prend tout son temps
Car nul ne l'attend
Il sait bien qu'on l'oubliera

Qu’il ne sera plus
Qu’une âme éperdue
Que le ciel accueillera

Qu’il ne sera plus
Qu’une âme éperdue
Que le ciel consolera


et comme il vaut mieux ne pas rester sur des pensées tristes, voici Jo et sa fille :" Elle est elle "

A bientôt.
J'ai cette info : Question
Les nouveaux membres ne sont pas autorisés à poster de liens externes ou des emails pendant 7 jours. Veuillez contacter l’administrateur du forum pour plus d’informations.
Alors je supprime les liens.
Désolée, je réessaierai plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Lun 14 Nov - 8:53

Citation :
VEROCOOL60 Les nouveaux membres ne sont pas autorisés à poster de liens externes ou des emails pendant 7 jours. Veuillez contacter l’administrateur du forum pour plus d’informations.
Alors je supprime les liens.
Désolée, je réessaierai plus tard.

Bonjour, voici le lien

http://youtu.be/VQhlxSEtxE0

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Lun 14 Nov - 10:02


L'inconsolable




_________________
Revenir en haut Aller en bas
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Lun 14 Nov - 18:04

Merci à GILOU et CLAUDIA.
Je vais m'appliquer maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Lun 14 Nov - 18:48

Mais de rien, Verocool; c'est avec plaisir..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 15 Nov - 1:09

Bonjour Claudia, grosclin

Comment trouvez-vous L'inconsolable ? Question
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Mar 15 Nov - 15:22

Nous avons de grands Noms dans la chanson Française et Georges Moustaki en fait parti.

Magnifiques textes chantés délicatement
.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Georges, tu resteras inoubliable.   Lun 16 Jan - 1:44

A l'émission de la chanson française sur FR3, ce vendredi 13/1, le représentant de notre langue française, Georges Moustaki était bien la, par téléphone....


A découvrir sur YOUTUB 2 vidéos :


- une de Marie Binet : chanson : mendiant et orgueilleux extrait du film G Moustaki :on le voit, "chez lui" près de la Méditerranée, avec son calumet, rassembleur d'amis et se promener, et
- une chanson appelée L'acteur : cette chanson de 1996 est étrange, par sa tonalité tragique et qui, comme le texte défile, nous interpelle car elle parle de la fin de carrière d'un acteur ; l'adieu à la scène . Ton désabusé, voix prenante à cause des mots mais toujours suave..
Elle est accompagnée du seul piano, très beau morceau qui ressemble à une plainte sempiternelle ..On ne peut s'empêcher de la réécouter plusieurs fois .

Plus de mot
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Lun 16 Jan - 8:38

Oui j'ai regardé l'émission ce fut un moment court bref mais émouvant Chiméne qui l'a déja rencontré pour la reprise d'une de ses énormes chanson, à été émue .
Il est certain que cette maladie est impardonnable, ma soeur est partie au ciel en souffrant.
Je lui souhaites simplement lorsque son jour arrivera de ne pas souffrir.


Merci VEROCOOL60

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Lun 16 Jan - 11:27

Un grand monsieur, Mr Moustaki! J'aime beaucoup ses chansons.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   Lun 16 Jan - 13:43

Oui,j'étais aussi triste et émue pour ce grand Artiste Moustaki si malade que j'ai vu assisté à un concert de Nolwenn pour le Cat!C'est une terrible maladie qui fait trop souffrir,j'espère qu'on apaisera ses souffrances! Crying or Very sad C'est gentil d'avoir pris le téléphone pour son public et pour Chimène à l'Olympia!Respect! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI   

Revenir en haut Aller en bas
 
ADIEUX A GEORGES MOUSTAKI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» PLAGIAT OU PAS
» [21.06.13] La Fête de la Musique - Marseille
» georges moustaki " le meteque " reprise
» GEORGES MOUSTAKI ... SOLITAIRE
» Georges Enesco (1881-1955)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES FRANCOPHONES :: La Chanson Française à Texte, Poètique, Engagée...-
Sauter vers: