Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Florence Cassez Libération immédiate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Florence Cassez Libération immédiate   Mer 23 Jan - 19:50

Que du bonheur, Figaro si tu passes par là, ouvrons le champagne.Enfin, Florence vient d'être libérée.


MEXICO (Reuters) - La Cour suprême du Mexique a ordonné mercredi la libération immédiate de la Française Florence Cassez, condamnée en 2008 à une peine de 60 ans de prison pour complicité d'enlèvements.

Les magistrats mexicains ont pris cette décision après avoir estimé que le procès de la jeune femme, qui est âgée de 38 ans, avait été entaché d'irrégularités.

"Je vais chercher une femme que je rêve d'aller chercher dans un lieu de détention horrible depuis sept ans, c'est un moment magique pour l'avocat que je suis", a réagi son défenseur français, Me Frank Berton, sur BFM TV. "Je pense qu'on va rentrer ce soir, je pense que demain, on sera en France".

La mère de Florence, Charlotte Cassez, a fait état de son soulagement et de sa joie.

"Je suis folle de joie, je ne peux rien dire d'autre, j'ai encore du mal à le croire", a-t-elle dit à la presse. "Elle (Florence) s'est battue tout le temps avec cette force, avec sa conviction, elle est extraordinaire."

Dans un communiqué, le président François Hollande a salué la décision de la Cour suprême mexicaine.

"Les pensées du chef de l'Etat vont à Florence Cassez, à sa famille et à ses proches. Pour eux, comme pour tous ceux qui se sont mobilisés pour notre compatriote, c'est une période particulièrement douloureuse qui prend fin", peut-on lire.

"La France remercie tous ceux qui, au Mexique comme dans notre pays, se sont engagés pour que la vérité et la justice prévalent."

Florence Cassez avait été arrêtée en décembre 2005 en compagnie de son ami de l'époque, le Mexicain Israel Vallarta, accusé de commander un gang responsable d'enlèvements, dans une ferme des environs de la capitale.

En 2008, elle avait été condamnée à la prison au terme d'un procès à huis clos et sans jurés, comme c'est souvent le cas au Mexique.

Ses avocats affirmaient que les droits de la Française n'avaient pas été respectés avant sa mise en accusation.

Elle a toujours clamé son innocence.

La Cour suprême a rejeté le 21 mars 2012 une demande de remise en liberté immédiate. Son pourvoi en cassation avait été rejeté en février 2011.

L'affaire Cassez a tendu les relations entre Paris et Mexico. L'année du Mexique en France, qui était prévue en 2011 et que Nicolas Sarkozy, alors président, souhaitait dédier à Florence Cassez, a été annulée.

Recevant en octobre dernier le nouveau président mexicain Enrique Peña Nieto, son successeur à l'Elysée, François Hollande, avait déclaré faire "confiance à la Cour suprême pour en terminer avec cette situation que nous jugeons douloureuse mais qui est dans la main et entre les seules mains de la justice mexicaine".


Avec Marine Pennetier à Paris; Jean-Loup Fiévet pour le service français

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Florence Cassez Libération immédiate   Jeu 24 Jan - 6:58

.....Contenus associés...
Afficher la photo."Le jugement est annulé, le recours est accordé et la liberté absolue de Florence Cassez est ordonnée", indique la résolution adoptée par la Cour suprême

.
Afficher la photo."Ma fille s'est battue, elle a gagné sa liberté, j'adore ma fille, elle est extraordinaire", a dit Charlotte Cassez dans une brasserie parisienne où s'étaient retrouvés les amis qui avait soutenu Florence Cassez

.
Afficher la photo.Pour la Française emprisonnée depuis le 8 décembre 2005, cette cinquième tentative devant la justice mexicaine aura été la bonne, après trois condamnations en justice ordinaire en 2008, 2009 et 2011 et une indécision de la Cour suprême en 2012

....News France..Justice: décision sur l'identification des auteurs de tweets antisémites
AFP - il y a 12 minutesMexique: Florence Cassez libérée vole vers Paris
AFP - il y a 23 minutesFlorence Cassez est libre
Le Nouvel Observateur - il y a 34 minutes.....La Française Florence Cassez a décollé de Mexico mercredi à 21h25 locales (Jeudi 03h25 GMT) en direction de l'aéroport de Paris Charles de Gaulle après la décision de la Cour suprême de faire procéder à sa libération immédiate.

Elle devrait en principe atterrir à Paris jeudi vers 14h15 (13h15 GMT) à l'aéroport de Paris.

La Française avait quitté la prison pour femmes de Tepepan, au sud de Mexico, en fin d'après-midi dans un véhicule blanc suivi d'un important cortège de voitures de la police de la ville de Mexico. Vêtue d'un gilet pare-balles, elle était accompagnée par son père, Bernard Cassez, et le consul général de France au Mexique, Gérald Martin.

La Cour suprême du Mexique a mis fin mercredi à plus de 7 ans de cauchemar vécu par la Française de 38 ans.

Trois des cinq juges de la première chambre de la Cour suprême ont estimé que les droits constitutionnels de la Française avaient été violés par les autorités lors de son arrestation en décembre 2005 et lors du montage policier mettant en scène sa soi-disant arrestation en direct devant les caméras de télévision.

Ils ont annulé sa condamnation à 60 ans de prison pour enlèvements, délinquance organisée et port d'armes prohibées sans autre forme de procès.

"Le jugement est annulé, le recours est accordé et la liberté absolue de Florence Cassez est ordonnée", indique la résolution adoptée par la Cour suprême.

Le jugement ayant été déjà envoyé par courrier spécial à la prison, la Française a pu prendre l'avion dès mercredi soir, avec son père Bernard, pour rejoindre sa mère Charlotte qui l'attend en France et qui s'est déclarée "folle de joie".

"Ma fille s'est battue, elle a gagné sa liberté, j'adore ma fille, elle est extraordinaire", a dit Charlotte Cassez dans une brasserie parisienne où s'étaient retrouvés les amis qui avaient soutenu Florence Cassez.

"C'est un jour lumineux pour la justice mexicaine", s'est exclamé l'avocat mexicain de la Française, Me Agustin Acosta.

Selon lui, "il s'agit d'un jour historique pour la Cour suprême parce qu'il a été établi que les violations graves des droits de l'homme ne seront plus tolérées comme mécanisme pour établir la culpabilité des personnes".

Même joie pour l'avocat français Frank Berton : "Justice a été rendue au Mexique pour cette fille qui depuis sept ans a crié pour dire son innocence, que ces droits ont été violés, pour dire qu'elle voulait retrouver sa liberté".

La proposition initiale de la juge Olga Sanchez d'une annulation de sa condamnation, mais assortie d'un renvoi vers un tribunal d'appel, n'a pas recueilli la majorité. La juge a donc décidé de reprendre à son compte la proposition du juge Arturo Zaldivar -rejetée le 21 mars 2012- d'une libération immédiate et absolue, et qui a cette fois obtenu les trois voix nécessaire, grâce à l'apport du nouveau juge Alfredo Gutierrez Ortiz Mena.

Pour la Française emprisonnée depuis le 8 décembre 2005, cette cinquième tentative devant la justice mexicaine aura été la bonne, après trois condamnations en justice ordinaire en 2008, 2009 et 2011 et une indécision de la Cour suprême en 2012.

Florence Cassez avait déposé un recours en révision devant la Cour suprême du Mexique peu après le rejet de son pourvoi en cassation le 10 février 2011, son troisième et ultime échec devant la justice ordinaire.

Le président français François Hollande a "salué" la décision de la Cour suprême du Mexique de libérer Florence Cassez, parlant de la fin d'une "période particulièrement douloureuse".

Dans un communiqué, le chef de l'Etat a remercié "tous ceux qui, au Mexique comme dans notre pays, se sont engagés pour que la vérité et la justice prévalent".

Nicolas Sarkozy s'est dit quant à lui "très ému et très heureux" de l'annonce de la libération de Florence Cassez avec qui il s'est entretenu par téléphone, a-t-on appris dans l'entourage de l'ancien chef de l'Etat.

L'affaire Cassez avait provoqué en 2011 une crise diplomatique entre la France et le Mexique ayant entraîné l'annulation par Mexico de l'année de la France au Mexique, après la décision de Nicolas Sarkozy de dédier cet événement à la Française.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Florence Cassez Libération immédiate   Jeu 24 Jan - 9:23

Tout est bien qui finit bien. Elle a perdu 7 ans de sa vie, peuchère!


VIVE LA LIBERTE!!!!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Figaro



Nombre de messages : 121
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: Florence Cassez Libération immédiate   Lun 28 Jan - 8:53

Oui, vous avez raison les filles : Vive la liberté!
Sept années à vivre derrière des barreaux. Plus de deux mille six cent jours à écouter les cris, les grilles qui claquent, les clés qui tournent dans les serrures, les ordres des gardiens et puis il y a ces murs qui se dressent devant vous... Des murs, où que vos pas vous mènent un mur les arrête, où que vous portiez le regard, un mur vous insulte.
Tous ces éléments privatifs sont là pour vous rappeler que vous avez commis une faute vis à vis de la société. Votre conduite, votre comportement, vos actes vous ont menés là. LEs personnes qui vous ont jugé se basent sur des preuves intangibles : témoignages, traces, flagrant délit etc... Heureusement aucune justice au monde n’utilise la technique populaire qui elle, se base sur la rumeur, la mine de l’accusé ou le temps qu’il fait... Par contre il existe certaines justices qui, faute de preuves, les inventent, les créent, les provoquent et qui de ce fait rejoignent et satisfont la justice populaire.
La plupart des médias mettent en exergue le montage télévisuel de son arrestation pour justifier le remise en cause de sa condamnation. C’est un fait: Quelle police peut ainsi tronquer l’opinion publique avant qu’un quelconque jugement soit rendu? Quelle police peut oublier les droits constitutionnels de n’importe quel citoyen? Cependant les juges se sont surtout basés sur les témoignages des victimes pour condamner Florence. Et si la cour suprême a retenu la violation des droits de Florence, elle a aussi admis la nullité de ces témoignages. Que l’on juge soi-même:Une des victimes, un homme, prétend qu’il la reconnaît parce qu’elle lui a tiré du sang en piquant son doigt. Ce doigt comporte effectivement une trace sauf qu’après analyse médicale, cette trace n’est qu’une tache de naissance et ne comporte aucune cicatrice ni trace de piqûre. Cet homme ment, cela est prouvé. Alors fallait-il le croire? Les principales victimes, une femme et son fils, seront les réels déclencheurs de la condamnation de Florence. Cependant lors de leur libération, ni l’un, ni l’autre ne reconnaîtra Florence Cassez. Ils réitéreront leur affirmation après avoir observé Florence Cassez derrière une vitre sans tain dans les locaux de la police. Ce ne sera que deux mois plus tard, que soudain, la mémoire leur reviendra. Ils reconnaîtront Florence, par la voix, puis par une mèche blonde qui dépassait de son bonnet et par ses mains blanches (Florence est rousse et porte des taches de rousseur!). En fait ce soudain sursaut de mémoire survient après que Florence ait imposé un blâme au chef de la police lors d’un direct télévisuel où il a du avouer devant des millions de téléspectateurs que l’arrestation n’était qu’un montage. Un autre témoignage d’un homme prétend qu’elle est membre de la bande et qu’elle en est le chef! Il se rétractera plus tard en avouant avoir été torturé pour prétendre cela et qu’il ne connaît même pas Florence...
C’est sur la foi de ces témoignages que les juges condamnèrent Florence, les autres soi-disant délits, jouant le rôle de multiplicateur sur la durée de la peine.
Si l’on s’arrête au montage télévisuel, on peut se dire qu’il y a vice de forme et garder dans son esprit que le doute persiste mais lorsque l’on sait ce que je mentionne plus haut, partie infinitésimale d’un ensemble tout à fait incohérent mais tellement importante dans l’esprit des juges de la cour suprême, on peut comprendre pourquoi, et en dehors de la pression de l’ancien président, ils ont abandonné les charges menées contre elle. Et puis il y a aussi le rapport de l’église catholique mexicaine qui a entendu, sous le sceau de la confession, la plupart des intervenants, dont des policiers et qui a conclu à l’innocence totale de Florence. C’est tout cela qu’il faut préciser à l’heure où, jouet des médias et des politiciens, on l’affiche telle une héroïne et que cela agace une partie de la population. Mais peut-elle refuser ce rôle alors qu’elle a bénéficié du soutien des uns et des autres durant sa détention...?
Sept années de jeunesse...
Ceci est maintenant derrière elle et j'espère qu'elle n'en gardera pas trop de séquelles.
Il y a d'autres cas, dans le monde, qui méritent le même intérêt. Florence est une étape dans la reconquête de la vraie justice mais l'arrivée est encore loin...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Florence Cassez Libération immédiate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Florence Cassez Libération immédiate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 60ème anniversaire de la libération d'Auschwitz
» Johnny en couverture de Libération
» Article Journal Libération Lun 24 Janvier 2011
» Article sympa dans Libération
» Coullier et Johnny sont ensemble à Los Angeles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS LIBRES - BIENVENUE... :: Bienvenue - Anniversaires et Fêtes-
Sauter vers: