Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Georgette Lemaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Georgette Lemaire   Lun 14 Oct - 15:25





Georgette Lemaire
Lundi 11 octobre 2010

Georgette Lemaire
www.georgettelemaire.com

Georgette Lemaire en 9 dates.

1943 Naissance à Paris, grandit à Ménilmontant.
1960 Naissance de son premier fils Pascal.
1962 Naissance de son deuxième fils Yvan.
1965 Émission le « Jeu de la chance ».
1968 Premier Olympia. Enregistre “Vous étiez belle Madame” signée Jean-Jacques Debout.
1969 Naissance de son troisième fils Antoine.
1973 Chante au Royal Albert Hall de Londres.
1985 Chevalier des Arts et des Lettres.
2009 Sortie de l’album « Inoubliable ».

Née un 15 février 1943 à Paris, Georgette grandit à Ménilmontant ; tout près des rues où sont nés Edith Piaf et Maurice Chevalier. Ses promenades d’enfant se faisaient dans les allées du cimetière du Père Lachaise. À 17 ans, elle épouse Daniel Lemaire, naîtront de cette union deux garçons, Pascal et Yvan. Ils vivent à quatre dans un studio de 12 m² à Saint Ouen. Pour survivre à cette situation, digne d’un Zola, Georgette travaille dans une bijouterie, puis dans une maison de couture. Pour exprimer ses joies et ses peines, elle a recours à sa réelle passion : le chant.

C’est dans un café du quartier, « Chez Louisette », que la voix et le charme de Georgette Lemaire envoûtent les clients. En 1965, Georgette participe à l’émission « Le jeu de la chance », l’ancêtre de la Nouvelle Star, présentée par Roger Lanzac. Durant trois semaines, elle est plébiscitée par les téléspectateurs, et France Soir titre en Une : ”Une ménagère bouleverse la France”. Après avoir laissé sa place, sans vraiment peser son geste, elle signe un contrat chez Philips et enregistre son premier 33 tours composé de chansons signées Charles Dumont (parolier d’Edith Piaf) dont les deux grands succès “Et si c’était vrai” et “Je ne sais pas”.

Elle entame une tournée et devient la protégée de Georges Brassens, qui lui propose de participer à son spectacle à Bobino : c’est la consécration. C’est en 1968 qu’elle enregistre un de ses plus grands succès : “Vous étiez belle Madame” signé Jean-Jacques Debout et Pascal Sevran. Au sommet du hit parade, elle est invitée à l’Olympia par Enrico Macias, et le suivra dans une grande tournée d’été. Divorcée de Daniel Lemaire, elle épouse Bob Sellers, son pianiste, qui l’accompagne à la ville comme à la scène. Leur fils Antoine naît en Juin 1969.

En septembre 1969, la sortie de l’album “Des millions d’amoureux”, lui ouvre à nouveau les portes de Bobino. Elle chante les nouvelles chansons de son 5ème 33 tours dont “Le petit café français”, “Et l’amour”, “Expliquez-moi pourquoi Monsieur» et “Ce bonheur là ”. En 1972, elle obtient le Grand Prix de «La chanson populaire française», décerné par un jury d’écrivains, composé d’Alphonse Boudard, René Fallet et d’Auguste Lebreton. Au printemps, Georgette doit présenter la chanson “Tant qu’il y aura sur terre” d’Yves Descas à l’Eurovision mais préfère suivre Eddy Mitchell en tournée.

En 1973, elle chante avec Tom Jones “Help yourself ” qu’elle a repris en français, sous le titre “Ce bonheur là”, quatre ans plus tôt. La même année, elle se produit au Royal Albert Hall de Londres et conquiert le public anglais. Suivront les belles années, elle parcourt le monde accompagnée des plus grands : de Tom Jones, Julio Iglesias en passant par Eddy Mitchell ou Georges Brassens et fréquente les salles les plus mythiques : l’Olympia, Bobino…

Arrivent les années noires où Georgette se replie sur elle-même, fatiguée des barrages que ce métier dresse tout autour d’elle, sans même écouter ses idées, ses envies. Elle ne se plie pas aux différentes propositions de contrats et de chansons qui ne lui ressemblent pas et sent que son image risque de s’abîmer pour toujours. Elle décide de tout arrêter et préfère vivre sa vie loin du métier, d’attendre le moment de retrouver une qualité artistique qui saura la remettre, à sa juste valeur, au-devant de la scène. Elle ne veut pas être modelée comme une poupée bien sage.

En 1980, elle réalise un album de dix chansons de Charles Aznavour qu’elle a toujours admiré, dont “ De t’avoir aimé ”, “Hier encore” ou “Désormais”. A cette occasion Aznavour écrit d’elle : « Une voix, un cœur, une authenticité, et dans son chant les cris de l’animal blessé, telle qu’en elle-même Georgette Lemaire ». En 1985, elle est faite chevalier des Arts et Lettres par Jack Lang et en 1989 François Mitterrand la nomme au Conseil Economique et Social pour 2 ans.

Dans les années 80 et 90, Georgette Lemaire continue à faire de nombreuses apparitions télé, notamment dans les émissions de Pascal Sevran, Jean-Pierre Foucault, Michel Drucker ou Jacques Martin. Il faut attendre 2009 pour que Georgette enregistre « inoubliable », album réalisé par son fils Antoine, sans doute le disque le plus brut, le plus rock, le plus proche de sa réalité, souvent noire.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Georgette Lemaire   Lun 14 Oct - 15:32








Georgette Lemaire, vous êtes toujours belle, Madame !

Le Point.fr - Publié le 29/04/2012 à 09:09 - Modifié le 30/04/2012 à 13:56

Elle fut longtemps éclipsée par Mireille Mathieu, mais tente aujourd'hui de prendre sa revanche sur une carrière en dents de scie.
Georgette Lemaire. Georgette Lemaire. © PHOTOPQR/EST ECLAIR



Ajouter l'article à mes archives

Imprimer

Envoyer à un ami

Réduire le texte

Agrandir le texte







140






7












3







Par Jean-Noël Mirande



À la une du Point.fr


Valls dopé par les Roms, Hollande et Fillon décrochent
Nathalie Rheims : "Sarkozy, le lièvre et la tortue"
Réforme des rythmes scolaires : une question de temps ?



À ne pas manquer Culture
VIDÉO. Luchini : "Pourquoi il ne faut pas venir voir ma pièce"

Par Jérôme Béglé


"La vie d'Adèle" : quand le réalisateur joue au dictateur (1/2)

Par Marion Cocquet


VIDÉOS. Pialat, Bresson, Zulawski..., tyrans du cinéma français (2/2)

Par Marion Cocquet


C'est souvent par le plus grand des hasards que l'on retrouve Georgette Lemaire sur une scène. Il y a quelques années, ce fut une surprise, ou plutôt un contraste, de l'entendre chanter à 2 heures du matin dans une boîte de nuit parisienne pour garçons. C'était une soirée où d'anciennes gloires de la chanson égrenaient chaque semaine leurs succès d'hier. Les platines s'arrêtaient le temps d'un miniconcert. Chantal Goya venait d'essuyer les plâtres avec un triomphe inattendu provoquant 100 mètres de queue en pleine nuit dans la rue. Ce jeudi-là, les organisateurs avaient programmé Georgette Lemaire.

Pendant 30 minutes, les éphèbes cessèrent de piétiner sur Madonna ou Mylène Farmer pour écouter une chanteuse réaliste venue d'une autre époque. Ses quelques tubes ne disaient pas grand-chose à cette jeune assemblée, excepté peut-être à quelques adolescents attardés à qui la mère avait seriné dans leur enfance que la digne descendante d'Édith Piaf, c'était elle, Georgette Lemaire, et pas Mireille Mathieu qui en faisait toujours trop dans la mimique et s'écoutait chanter. Pour ces mères, la cabale était certaine, Le jeu de la chance, en 1965, sur la première et unique chaîne de télévision avait fait gagner Mireille au détriment de Georgette. C'est elle qui aurait dû l'emporter, le public avait voté en masse pour elle. Johnny Stark, qui allait devenir le mentor de la dame aux "mille colombes", aurait fait un travail de sape pour dégommer Georgette.

Trop libre et trop franche


Aujourd'hui, c'est sans amertume qu'elle évoque ce souvenir :

"La variété, c'est comme des pots de yaourt... il faut de l'argent et de la pub pour aller avec."


La chanson Parle plus bas du film Le parrain lui échappa au bénéfice de Dalida pour des raisons commerciales. Georgette Lemaire a toujours été libre, peut-être trop, trop franche aussi. Elle n'aura jamais trouvé le Pygmalion qui lui aurait permis de faire une autre carrière.

Rien que son prénom, d'un autre temps, aurait pu décourager l'assistance de la boîte de nuit. Ce fut le contraire qui se produisit cette nuit-là. Elle enchaîna ses chansons sous les applaudissements. Son tube Des millions d'amoureux (que Steven Spielberg allait mettre dans la BO de son film Munich en 2005) pouvait s'adresser à tous ces garçons qui se mirent à danser sur la piste. Ils découvraient une voix chaude, profonde, aux accents populaires. Une interprétation tout en nuances dans l'inflexion. C'était bouleversant d'entendre cette grande artiste, sans doute passée à côté d'un destin. Les jeunes night-clubbers se demandaient qui elle était. Ils n'en revenaient pas. Sa présence était une transgression dans pareil lieu.

Pascal Sevran, son ami fidèle

Pascal Sevran fut le dernier à lui être fidèle et à inviter encore à la télévision celle qu'il surnommait "l'anti-star". Il l'avait aussi gâtée en 1971 avec un beau succès coécrit avec Jean-Jacques Debout, Vous étiez belle, Madame. Il se moquait gentiment d'elle et de sa coiffure en "coup de vent" ou en "feu de cheminée", mais il la faisait chanter souvent. Georgette ne l'oublie pas :


"Heureusement qu'il était là pour me faire travailler quand plus personne ne m'appelait, c'est grâce à lui que j'ai souvent bouffé", dit-elle de sa voix faubourienne.

Il avait sûrement oeuvré pour qu'elle soit nommée par le président Mitterrand au Conseil économique et social. Une promotion qui avait fait couler beaucoup d'encre. Le président était bienveillant, car il aimait l'artiste. Sans jamais l'avoir rencontrée, il lui obtint un appartement à Créteil. À la fin des années 1980, Georgette Lemaire était à la rue, avec si peu de revenus qu'elle venait d'être expulsée. Reconnaissante, la chanteuse a toujours une photo de François Mitterrand sur sa table de nuit.


"Il m'a aidée à me relever, je ne peux pas l'oublier."

On pourrait écrire un feuilleton sur la vie de Georgette. Comment une artiste aussi douée a-t-elle pu se faire avoir par un système si injuste pour celui qui ne demande rien ? La naïveté fait peut-être partie de son catalogue, la lucidité aussi.

"On ne peut pas lutter contre des moulins à vent."

Elle reconnaît sans aigreur que le métier n'a pas voulu d'elle. Il faut avouer qu'elle n'était pas disposée à faire des concessions, même pas celle de prendre l'avion pour aller chanter aux États-Unis lorsqu'elle fut sollicitée par les producteurs de Shirley MacLaine.


- "Je n'ai jamais pu prendre l'avion... ni le bateau."

Deux enfants musiciens





Elle fut cependant reconnue par de très grands artistes. Charles Aznavour, qu'elle place au-dessus de tout ; Georges Brassens, qui l'aimait beaucoup, la prit en affection et en première partie à Bobino. Elle mettait le feu partout où elle passait. À L'Olympia, nombreux furent les spectateurs à rater le dernier métro. Mariée deux fois, la première à 17 ans, elle a eu trois fils. Deux sont musiciens. L'aîné, Pascal, DJ et producteur, est connu sous le nom de Skalp. Il a travaillé avec David Guetta, Jamel Debbouze et Tony Parker. Le second, Balablan, est aussi chanteur. Il a produit le dernier album de sa mère, Inoubliable, sorti en 2009. Inoubliable, elle l'est, Georgette Lemaire. Le public était debout lorsqu'elle participa en 2010 à la tournée Âge tendre et tête de bois.

Pour le moment, elle n'a aucun projet de scène, à moins que quelqu'un ne vienne la chercher, car elle a toujours envie de chanter.


"Si on me demande, j'y vais, j'y cours."

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Georgette Lemaire   Lun 14 Oct - 15:43

Quelle franchise, vraiment pas de chance avec une voix pareille


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Georgette Lemaire   Lun 14 Oct - 17:42

Très belle voix, en effet......

 Et oui, tout est question de chance dans la vie. Il y a énormément de voix superbes qu'on ne connaît pas... Elles ne sont pas repérées par des gens du spectacle et passent à côté de grande carrière.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Georgette Lemaire   Lun 14 Oct - 17:54

Dans ma Jeunesse,elle passait souvent à la Télé avec aussi André Verchuren!C'est loin,tout ça!Sacrée bout de Femme!Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georgette Lemaire   Aujourd'hui à 0:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Georgette Lemaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BEAU-LIVRE] "Le Noir", de Gérard-Georges Lemaire
» Adieu Georgette Plana
» Dukas : Ariane et Barbe-Bleue - Pleyel 15/04/2010
» [NEW-WAVE] Jo Lemaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES FRANCOPHONES-
Sauter vers: