Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 TOM JONES ETERNEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Tom Jones love my tonight et Dalilah   Mer 30 Avr - 6:48



http://www.youtube.com/watch?v=n37u6-qiDR8

DELILAH

http://www.youtube.com/watch?v=sI5LWwC-cE8


Thème astral, carte du ciel et planètes pour
Tom JONES,

né le 7 juin 1940 à 00h10 à Pontypridd (Royaume-Uni)
Soleil en 16°03 Gémeaux, AS en 29°26 Capricorne,
Lune en 27°18 Gémeaux, MC en 1°28 Sagittaire
Astrologie chinoise : Dragon de Métal
Numérologie : chemin de vie 9
Taille : Tom JONES mesure 1m78 (5' 10")
Astrologie : consultez 33331 thèmes astraux

Biographie de Tom JONES
Tom Jones est un chanteur britannique très populaire durant les années 1960. Il connaît un regain de succès à la fin des années 1990.

Tom Jones naît le 7 juin 1940 à Pontypridd (comté de Trefforest), village minier du sud du Pays de Galles. Marié à 17 ans avec une amie d'enfance, Linda Trenchard, il a un fils, Mark, devenu son producteur à la fin des années 1990.

Subvenant aux besoins de sa famille à travers différents emplois, il chante le soir dans les pubs avant d'apparaître avec son groupe dans des clubs privés. Il est alors remarqué par Gordon Mills, un chanteur reconverti dans la composition qui devient son agent en 1963. Le premier contrat est signé en 1964 et les chansons écrites par Mills rencontrent un franc succès, en particulier, It's Not Unusual (1965), le second single de Jones ou What's New Pussycat. Sa voix chaude et puissante font de lui un interprète de choix dans le registre pop et funk. Adoptant un style vestimentaire branché pour l'époque (pantalons moulants et chemise à col pelle à tarte), il met à profit sur scène son sex-appeal, déclenchant l'hystérie de ses fans (dont certaines n'hésitent pas à lancer leur culotte sur scène). Il s'installe à Las Vegas, dans les années 1970, où il donne nombre de concerts, faisant même, au zénith de sa carrière, vaciller Elvis Presley sous sa couronne de King.

Il continue à parcourir le monde au rythme de plus de 200 concerts par an et rencontre partout un véritable succès populaire. Sa carrière discographique se fait par contre plus discrète avec une série d'albums consacrés à la Country qui ne rencontrent pas un très grand succès même si quelques titres se classent très honorablement dans les charts américains (Darlin par exemple).

Après la mort de son premier agent Gordon Mills, son fils Mark ayant repris le management, il donne une nouvelle impulsion à sa carrière avec une collaboration remarquée avec Art of Noise pour une reprise de Kiss de Prince. Le titre se classe numéro 1 au charts britanniques pendant des semaines. Tom Jones explore de nouvaux styles et sort un album Dance assez remarqué The Lead and How to Swing It dont plusieurs titres ont connus de beaux parcours dans les charts (If I Only Knew, I Wanna Get Back With You...)

En 1996, Tom Jones fait une apparition autant remarquée que kitsch dans Mars Attacks! de Tim Burton où il joue son propre rôle, et participe à la B.O. de The Full Monty de Peter Cattaneo, sorti en 1997. Il apparait aussi dans Agnès Browne (1999), et participe aux BO The Emperor's New Groove (2000), Intolerable Cruelty (2003).

En 1999, il sort un nouvel album, Reload, le single Sex Bomb (dont la version originale provient de All American Girls de "Sister Sledge"), chanté en duo avec le D.J. Mousse T., est un tube, ramenant Tom Jones sur le devant des scènes internationales. Sa reprise de "Never Tear Us Apart" (INXS) en duo avec Natalie Imbruglia sera aussi remarquée. Cet album fait découvrir Tom Jones à toute une nouvelle génération de fans. Il est suivi en 2002 d'un album en collaboration avec Wyclef Jean Mr Jones. L'album aux couleurs hip-hop déconcerte les fans de longue date et le succès est assez mitigé, quelques chansons réussissant tout de même de beaux parcours dans les hits européens (Black Betty, reprise de Leadbelly, notamment). Cet album est suivi en 2004 d'un superbe projet avec le pianiste britannique Jools Holland de reprises de grands classiques du Rock'n'Roll, du Rythm'n'Blues et du Blues puis en 2006 d'un single en collaboration avec le groupe Electro Chicane Stoned in Love qui reste au top 10 britannique pendant plusieurs semaines.


Discographie

Albums
Along Came Jones (1965)
A-Tom-ic Jones (1966)
From the Heart (1966)
Green Green Grass of Home (1967)
Live at the Talk of the Town (1967)
13 Smash Hits (1967)
Delilah (1968)
Help Yourself (1968)
This Is Tom Jones (1968)
Live at the Flamingo Las Vegas (1969)
Tom (1970)
I Who Have Nothing (1970)
She's A Lady (1971)
Live at Caesar's Palace (1971)
Close Up (1972)
The Body and Soul of Tom Jones (1973)
Tom Jones Greatest Hits (1973)
Somethin' Bout You Baby I Like (1974)
Memories Don't Leave Like People Do (1975)
Tom Jones Sings 24 Great Standards (1976)
Say You'll Stay Until Tomorrow (1977)
What A Night (1979)
Do You Take This Man (1979)
Rescue Me (1979)
Darlin' (1981)
Tom Jones Country (1982)
Don't Let Our Dreams Die Young (1983)
Matador - The Musical Life of El Cordobes (1987)
It's Not Unusual (1987)
At This Moment (1989)
Carrying A Torch (1991)
The Lead And How To Swing It (1994)
From The Vaults (1998)
Reload (1999)
Ain't That A Lot Of Love (1999)
Age Of Reason (2000)
Tom Jones Has Got The Feeling (2001)
Mr. Jones (2002)
Greatest Hits (2003)
The Definitive Tom Jones 1964-2002 (2003)
Tom Jones and Jools Holland (2004)
Together In Concert (2005)
Stoned in Love (single) (2006)

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   Mer 30 Avr - 7:14

Dalila chanté par Sheila


L'amour qui vous réunit m'a toujours émerveillé
Mais ce matin celui que tu aimes t'a fait pleurer
Et tu ne sais plus ce qui se passe en ton cœur
Et tu te sens perdue

Sois tranquille, Dalila
Oui, il t'aime, Dalila
Je suis sûre que votre querelle d'aujourd'hui
Ne peut réduire à néant l'amour de toute une vie

Bien que le nom que tu portes soit un nom prédestiné
Lui n'a qu'une seule pensée t'avoir à ses côtés
Et il t'a prouvé, que son amour est plus fort
Que la fatalité
Sois tranquille, Dalila
Oui, il t'aime, Dalila
Je suis sûre que votre querelle d'aujourd'hui
Ne peut réduire à néant l'amour de toute une vie
Oui il t'a prouvé
Que son amour est plus fort que la fatalité

Sois tranquille, Dalila
Oui, il t'aime, Dalila
Sois tranquille car votre querelle d'aujourd'hui
Ne peut réduire à néant l'amour de toute une vie
Ne peut réduire à néant l'amour de toute une vie

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   Mer 30 Avr - 22:40

All I Can Say Is Goodbye

Tom JONES


There was time when your hand
reached for mine
And a moment apart would mean
breaking your heart
Now you're out of my arms
And we're strangers again
Is it this easy then, for a real love to end
Oh, please...turn your back...
walk away from me
I didn't dream you'd cry
I'm standing here as I've set you free
And all I can say is goodbye
I've tried everything but we must go away
If we talk anymore...we may never be sure
So don't look in my eyes
For you'll see that it shows
I still love you, you know,
But I must let you go
Oh, please...turn your back
Walk away from me
I didn't dream you'd cry
I'm standing here as I've set you free
And all I can say is goodbye
Ohhh, please... turn your back...
Walk away from me
I didn't dream you'd cry
I'm standing here as I've set you free
And all I can say is goodbye..........
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: TOM JONES ETERNEL   Mar 7 Oct - 13:57

TOM JONES ETERNEL



Vrai nom : Thomas James Woodward
Nationalité : galloise
Naissance : 07 juin 1940
Age : 68 ans
Métier : Chanteur
Label : V2
Genre musical : Pop
Écoutez Tom Jones sur : Radio Electro

"Je suis quelqu'un de versatile; j'écoute des genres très différents de chansons. Il y a des groupes qui ont trouvé leur registre et qui n'en démordent pas. Moi, j'ai toujours aimé la variété."

Ajouter une citation de Tom Jones - Consulter la citation de Tom Jones

Biographie de Tom Jones


Beaucoup d’artistes traînent derrière eux un tube boulet, qui donne une vision un peu réductrice de leur image. Pensons à Procol Harum, englués depuis des décennies dans leurs ombres un peu pâles, ou à Europe, dont le « Final Countdown » fait désordre pour un groupe de metal… Mais le cas de Tom Jones est un peu extrême : chanteur pop de premier plan depuis les années 60, interprète de Burt Bacharach et chantre de Bond-James-Bond, il a eu le malheur (ou le bonheur) de chanter un jour : « Sex Bomb, Sex Bomb, You’re My Sex Bomb »… Un tube pas franchement représentatif de ses qualités ! C’est dans une petite ville galloise au nom imprononçable : Pontypridd, que naît Thomas Jones Woodward, en pleine Guerre Mondiale. D’emblée, ses instituteurs remarquent chez lui une voix hors du commun : extrêmement puissante, elle atteint à l’adolescence un registre de baryton peu commun dans la pop. Mais dans cette région isolée, les débouchés sont minces. Le jeune homme gagne donc sa vie comme ouvrier et, en bon fan de James Brown, chante du rythm’n blues le soir dans les pubs du coin. Un jour de 1964, un imprésario du nom de Gordon Mills trouve cependant le moyen de le rencontrer. Il lui invente son nom de scène : Tom Jones, d’après un roman de Henry Fielding, et, bien vite, lui écrit son premier tube : « It’s Not Unusual », qui se classe dès 1965 dans les hit-parades américains. D’emblée, Jones trouve une dégaine un tantinet rétro de blouson noir au sourire immaculé et aux démonstratifs effets de muscle, qui assoit durablement son succès auprès des dames, mais lui attire une certaine hostilité auprès de la gent masculine… Une position que bien des crooners connurent, avant et après lui ! Quelques mois plus tard, le film « What’s New Pussycat » finit d’en faire une star. Avec sa BO de Bacharach et David, et son scénario signé Woody Allen, c’est un succès. Tom Jones interprète la célèbre chanson du générique. Il enfoncera le clou en créant « Thunderball », une des nombreuses vignettes musicales destinées à l’agent 007, pour le film « Opération Tonnerre ». Dès 1966, remarquant un désintérêt relatif des jeunes pour sa musique, Jones choisit cependant de mettre sa voix au service d’une musique sans âge, mélange de swing, de country et de pop, conçu pour animer les nuits de gala et les shows télévisés américains. Il multiplie les tubes (« Delilah », « I’ll Never Fall In Love Again », « She’s A Lady »…) mais se fossilise avant l’heure, suivant en cela le parcours de Paul Anka… Après un dernier succès en 1977 (« Say You’ll Stay Until Tomorrow »), il sombre peu à peu dans l’oubli, adulé des seuls habitués de Las Vegas, où il semble avoir pris racine. Ses disques, pas si rares, le voient s’adonner à de la country pour les familles très éloignée de ses premières passions. Un retour en Grande-Bretagne en 1987, à l’occasion de la comédie musicale « Matador », lui apporte son premier succès depuis dix ans : « A Boy From Nowhere ». Et dès lors, des collaborateurs assez inattendus se succèdent pour le remettre en selle. Ce sont d’abord les expérimentateurs electro d’Art Of Noise qui lui proposent de reprendre « Kiss », de Prince. Excellente idée, le titre se classe dans les charts en 1988. Puis, Van Morrison contribue à renouveler son répertoire sur Carrying A Torch (1991). Enfin, New Model Army lui arrange en 1993 une reprise de « Gimme Shelter » des Stones, un titre taillé à sa démesure. A la sortie de l’album « The Lead And How To Swing It », en 1994, Tom Jones a donc accompli l’exploit de (presque) se « déringardiser ». Avec ses arrangements électroniques, l’album bénéficie d’un bon accueil critique et obtient un premier écho auprès des DJ’s. Mais Tom Jones, les années suivantes, préfère conserver le silence, s’accordant tout juste en 1996 un savoureux moment d’autodérision dans « Mars Attacks » de Tim Burton… C’est pourquoi la sortie de « Reload », en 1999, est une surprise pour tout le monde. Des Kinks aux Talking Heads, en passant par Iggy Pop, Randy Newman ou Lenny Kravitz il montre l’étendue de ses goûts musicaux. Et surtout, il contient cette fameuse « Sex Bomb », arrangée par Mousse T, appelée à devenir l’un des grand classique de la chanson kitsch… Depuis le début du 21ème siècle, il est surtout apparu dans les bacs à l’occasion de rééditions ou de compilations… Mais "Mr. Jones", enregistré en 2002 avec le soutien de Wyclef Jean a apporté une nouvelle surprise à la critique, de même que sa collaboration avec Jools Holland en 2004 ! Il coule depuis des jours paisibles, quelque part au soleil...

Arrow http://www.dailymotion.com/playlist/x1e25_poulphilippe_tom-jones/video/x23k3j_tom-jones-eternel_music?from=rss
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   Ven 24 Oct - 17:19

SEX BOMB !!! souvenirs de vacances en Tunisie!!! nuitées endiablées... coeur coeur


[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=6KUJE2xs-RE&mode=related&search=[/youtube]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   Ven 24 Oct - 17:22

DELILAH J'adore !! Aime




http://www.youtube.com/watch?v=sI5LWwC-cE8


I saw the light on the night that I passed by her window
I saw the flickering shadows of love on her blind
She was my woman
As she deceived me I watched and went out of my mind
My, my, my, Delilah
Why, why, why, Delilah
I could see that girl was no good for me
But I was lost like a slave that no man could free
At break of day when that man drove away, I was waiting
I cross the street to her house and she opened the door
She stood there laughing
I felt the knife in my hand and she laughed no more
My, my, my Delilah
Why, why, why Delilah
So before they come to break down the door
Forgive me Delilah I just couldn't take any more

[insert trumpet solo here]

She stood there laughing
I felt the knife in my hand and she laughed no more
My, my, my, Delilah
Why, why, why, Delilah
So before they come to break down the door
Forgive me Delilah I just couldn't take any more
Forgive me Delilah I just couldn't take any more

_________________
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   Jeu 29 Avr - 20:27

je la remets



DELILAH J'adore !!







I saw the light on the night that I passed by her window
I saw the flickering shadows of love on her blind
She was my woman
As she deceived me I watched and went out of my mind
My, my, my, Delilah
Why, why, why, Delilah
I could see that girl was no good for me
But I was lost like a slave that no man could free
At break of day when that man drove away, I was waiting
I cross the street to her house and she opened the door
She stood there laughing
I felt the knife in my hand and she laughed no more
My, my, my Delilah
Why, why, why Delilah
So before they come to break down the door
Forgive me Delilah I just couldn't take any more

[insert trumpet solo here]

She stood there laughing
I felt the knife in my hand and she laughed no more
My, my, my, Delilah
Why, why, why, Delilah
So before they come to break down the door
Forgive me Delilah I just couldn't take any more
Forgive me Delilah I just couldn't take any more

_________________
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   Mar 21 Juin - 19:30

je la ré-écoute; trop beau!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   Mar 21 Juin - 21:00

Très belle chanson Claudia! mousique orchestre Aime aussi!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TOM JONES ETERNEL   

Revenir en haut Aller en bas
 
TOM JONES ETERNEL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gwyneth Jones, soprano dramatique
» Maharadjah Pee We Jones, blues à la saveur orientale
» Danko Jones (Paris 06/11)
» The Jim Jones Revue
» Tagada jones, vilains clowns, leituss, pasteur guy.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES ANGLOPHONES-
Sauter vers: