Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 les agressions gratuites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: les agressions gratuites   Sam 25 Oct - 17:59

Une institutrice d'une école primaire de Pézenas, dans l'Hérault, a été agressée et blessée dans l'établissement, jeudi, par une mère d'élève, l'agression lui valant un arrêt de travail de quatre jours.
"L'agresseure est identifiée mais n'a pas été interpellée afin que les auditions des témoins se poursuivent pour déterminer avec exactitude les circonstances de l'agression", a indiqué le capitaine Emmanuel Bobo, à la tête de la compagnie de gendarmerie de Pézenas, où la professeure a déposé plainte.
Selon l'inspection d'académie et l'entourage de la direction de l'établissement scolaire, l'agression s'est déroulée jeudi en début d'après-midi, alors que les élèves s'apprêtaient à rejoindre les salles de classe, après la pause déjeuner.
La mère d'une élève de 10 ans de l'école Jules Vallès s'est présentée à la porte de l'établissement, situé en plein coeur de la ville. Elle a demandé à la directrice si elle pouvait parler à la professeure des écoles qui avait refusé à son enfant de se rendre aux toilettes comme la fillette le demandait.
"La mère a alors monté les marches qui mènent à la cour de récréation. Là, elle a agressé verbalement l'institutrice qui lui a dit "revenez quand vous serez plus calme" ", a-t-on indiqué dans l'établissement.
La mère a saisi la professeure par les cheveux, alors que cette dernière commençait à monter les marches d'un escalier menant vers les salles de classe.
La professeure est tombée à terre et s'est fait frapper. Vendredi, elle se plaignait de souffrir d'une sciatique.
Après l'agression, les 25 élèves de la classe de l'institutrice ont été répartis dans les autres classes.

fin d'après-midi, après les cours, les professeurs de l'école se sont réunis en présence de l'inspecteur de circonscription et ont décidé de rédiger un texte qui a été affiché aux portes de l'établissement scolaire vendredi.
Dans ce texte, les professeurs dénoncent l'agression "physique et verbale extrêmement violente" dont a été victime leur collègue. Plusieurs professeurs, souligne le texte, "ont été obligés de s'interposer pour faire cesser cette agression", à laquelle "une partie des enfants a assisté".
"Toute l'équipe (pédagogique) est fortement choquée", soulignent les professeurs.
Les cours se sont déroulés normalement jeudi après-midi même si les enfants posaient beaucoup de questions sur cette agression et ils ont repris vendredi matin avec un remplaçant.
Dans l'entourage de la directrice, il est précisé que c'est la première agression de ce genre dans l'école qui accueille près de 200 élèves.
L'inspecteur d'académie, qui s'est rendu sur place vendredi après-midi, a condamné un agression "totalement intolérable". "Non seulement la mère s'attaque à la professeure dans son intégrité physique mais elle s'attaque aussi à toute l'institution scolaire", s'est indigné Paul-Jacques Guyot.
Le recteur d'académie, Christian Nique, a de son côté fait part de "son émotion, de son indignation et de sa totale réprobation", indique le rectorat selon lequel une plainte a été déposée par l'Education nationale.
Dernière mise à jour le: Samedi 25 Octobre 2008, 18:16Ajoutez: del.icio.us Digg Facebook Mister Wong Google
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: les agressions gratuites   Sam 25 Oct - 18:01

Suicide d'un professeur accusé de violences: l'élève avait menti

Un collégien de l'Aisne qui prétendait avoir reçu un coup de poing en classe d'un professeur qui s'était suicidé, chez lui fin septembre, après sa garde à vue pour cette agression supposée, a reconnu avoir menti et va faire l'objet de poursuites judiciaires.
"Il est établi que les faits allégués sont inexacts", a indiqué le procureur de la République de Laon, Olivier Hussenet, dans un communiqué. "Tout au plus le professeur a-t-il empoigné le menton de l'élève, avec une certaine rudesse, pour lui faire relever la tête", provoquant une "douleur et un saignement" au niveau d'une dent cariée et cassée de l'élève, a-t-il ajouté.
Mais le professeur "ne lui a porté ni un coup de poing, ni même une gifle, et ne lui a pas cassé une dent", a-t-il encore assuré, sans se prononcer sur les raisons qui avaient poussé l'adolescent à accabler son professeur.
Le collégien, âgé de 15 ans, va être prochainement être présenté à un juge pour enfants en vue de sa mise en examen pour dénonciation calomnieuse.
Selon le procureur de Laon, il est "téméraire" de privilégier un lien de causalité entre les accusations de l'élève et le suicide de l'enseignant. En pleine procédure de divorce, celui-ci avait laissé un mot chez lui annonçant qu'il allait mettre fin à ses jours, sans s'expliquer sur les raisons de son geste. Au lendemain du suicide, le magistrat avait évoqué les "gros problèmes familiaux" du professeur.

L'enseignant, âgé de 38 ans, professeur de sciences physiques au collège César-Savart de Saint-Michel (Aisne), avait été retrouvé pendu à son domicile le 20 septembre.
La veille, il avait été placé en garde à vue à la suite d'une plainte déposée par l'élève qui l'accusait de lui avoir donné un coup de poing dans une salle de classe - hors témoin à la fin du cours -, ce que l'enseignant niait.
L'adolescent affirmait qu'un retard avait été à l'origine de cette supposée altercation, avec son refus de remettre son carnet de correspondance.
"C'est un gâchis immense dans l'Education nationale qui se répète trop souvent. On n'a pas tiré les leçons du (procès d')Outreau", par rapport au recueil de la parole de l'enfant, a dénoncé Francis Lec, avocat de la famille du professeur, lors d'une conférence de presse à Laon.
La famille va se constituer partie civile pour "mettre au jour (...) toutes les responsabilités d'adultes qui sont en jeu dans cette manipulation", a prévenu son père, Jean Bubert. Il s'interroge notamment sur le rôle du père du collégien et du médecin qui avait établi un certificat attestant la présence d'un hématome causé par un coup.
"On ne peut pas mettre toute la responsabilité sur le dos de cet enfant, puisqu'il y a eu des interventions d'adultes qui l'ont guidé par la main dans cette accusation", a dit M. Bubert.
Le collégien n'est jamais retourné dans son collège après les événements. Il est désormais scolarisé dans une commune proche de son domicile.
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 69
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: les agressions gratuites   Sam 25 Oct - 19:03

Et oui, l'enfant est roi de nos jours. Tout ce qu'il dit est vrai, c'est parole d'Evangile.. c'est à croire qu'ils commandent chez eux, à .......10, 15 ans. Les parents n'ont plus de poigne, de coucougnettes.

Une petite fessée bien méritée n'a jamais tué personne et je vous prie de croire que ma fille en a reçu quand il le fallait et je suis fière de l'éducation que je lui ai donnée.


Les parents d'élèves feraient mieux de s'occuper un peu plus de leurs progénitures et il faut punir sévèrement ce genre d'agressions en condamnant la famille à payer les jours de mise en maladie de l'enseignante et tout ce qui s'ensuit, frais de pharmacie et autres.. et en excluant l'élève pour quelques jours ( même un enfant de primaire)

Car, c'est en touchant à leur porte-monnaie que cela est le plus "embêtant " pour certains.

Il faut que l'Inspection (L'Etat) soit plus sévère contre ce genre d'agression.

Mais, où va -t-on?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: les agressions gratuites   Sam 25 Oct - 19:19

entieremet d'accord avec vous claudia en leur fasant payer ils reflechisseraient a deux fois avant d'agir

helas la plupart du temps les nfantdson rois et faut surtout rien leur direa ces pauvres cheris , a l'hoital je compte pas le nombre de fois ou on se fait copieusement insulte et j'en passe

a l"ecole ils se croivent tout permis un peu de trop et de plus en plus
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: les agressions gratuites   Dim 26 Oct - 15:44

Je suis entièrement d'accord avec vous Manue et Claudia!

Même si c'est très difficile aujourd'hui d'élever des enfants, il faut tenir bon.J'ai 5 enfants donc je sais de quoi je parle.

Les parents se déresponsabilisent de l'éducation de leurs enfants en espérant que l'école va tout faire à leurs places, et ce sont les premiers à raler quand quelques choses ne va pas c'est jamais de leurs fautes!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les agressions gratuites   

Revenir en haut Aller en bas
 
les agressions gratuites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cartes de visites gratuites
» 225Mo de Loop de batterie Gratuites
» Un nouveau site de tablatures gratuites
» Annuaire des banques d'orgues gratuites
» J. S. Bach et les nombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: LE JOURNAL DES PEOPLES - L'ACTUALITE... :: Les Actualités Générales et Politiques-
Sauter vers: