Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 L'Olympia de décembre 2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: L'Olympia de décembre 2006   Lun 24 Mar - 0:38

Le 10 décembre 2006
A l’Olympia…
Nolwenn Leroy
Nous présenta……



« Le Concert Aux Milles Roses »


Hier dimanche 10 décembre, ce fut donc le troisième concert de mademoiselle Nolwenn Leroy à l’Olympia, ce fut aussi mon second concert de la tournée, après celui de Toulouse et suite à l’annulation du Dôme de Marseille pour les raisons que nous connaissons tous.

C’était donc la 1ere fois que je pouvais admirer le décors dans son intégralité et dans toute sa splendeur, car il faut le souligner, les concerts de Miss Leroy sont bien plus que de simples tours de chants, ce sont tout d’abord des spectacles « ou rien n’est laissé au hasard ».

Un décor qui est le lien direct de l’album, dont le « clan Leroy » est le créateur et dont il doit être très fier, car il faut le reconnaître, il est splendide.

Oui ! Dans ce spectacle se lie originalité, création, chorégraphie et bien sur tour de chants.

Il faut le souligner aussi, parmi la nouvelle génération d’artistes de la chanson française, elle doit être la seule à faire preuve d’une telle créativité et d’une telle originalité, preuve supplémentaire de son âme d’artiste.

Je suis vraiment effaré quand je lis les articles des médias ces temps-ci, particulièrement en France, devant le mutisme de ces « soit disants critiques », devant la pauvreté de leurs commentaires et de leurs analyses sur un spectacle de cette qualité !

Et dans le tour de chants, nous avons droit là aussi à une grande diversité de style, cela va de la pop classique, en navigant vers le rock, tout cela agrémenté de mélodies douces, de chansons d’amour, de chansons plus baroques ou plus rocks.

La palette vocale de la demoiselle est très large, et elle a la grande qualité de vouloir visiter avec une certaine gourmandise très vorace tout ce qu’elle aime, et dans sa grande générosité et pour notre plus grand plaisir, elle nous la fait découvrir et partager avec grand talent.

Alors oui, la voix de Nolwenn Leroy hier soir n’était sans doute pas au surnom de sa capacité, sans doute la maladie était encore présente, sans doute sa voix fut bien plus cristalline, plus velours, plus chaude, plus puissante dans d’autres occasions, mais ne dit-on pas que c’est justement dans la difficulté que se vérifie le talent et la générosité ?

Et hier, une fois de plus le talent et la générosité furent d’une telle évidence que nous avons été je le crois bien très nombreux à les ressentir.
Il est difficile de trouver le mot adéquat pour évoquer tous ces sentiments, le seul qui me vient vraiment à l’esprit est celui de MAGIE.

Et hier une fois de plus la MAGIE Nolwenn Leroy a opéré !
Elle a envahie la scène puis c’est déversé dans la salle, sans que nous puissions et voulions y résister, elle nous a envahie et les nombreux standings ovations d’un public chaud comme la braise furent parties intégrante du spectacle.

Je ne vais pas revenir sur l’intégralité du spectacle en vous énumérant toutes les chansons, mais les paroles du refrain de Mélusine sont finalement les mots qui conviennent le mieux pour débuter ce voyage dans ce cabinet de curiosité :
« Et je m’envole, oh je m’envole
Et me transforme
Et je m’envole, oh je m’envole
Soudainement
A tire d’aile, à tire d’aile……. ».

Si le spectacle fut d’une grande qualité lié à d’immenses émotions, il y eu des points forts, il y eu des préférences, il y eu aussi des points un peu plus faibles, mais ne compter pas sur moi ce soir, pour « jouer » au « critique chipoteur », je vais laisser ce domaine à d’autres qui eux semblent bien plus doués que ma petite personne dans ce domaine.

Non le plaisir éprouvé lors de ce concert fut bien trop grand pour que je le « gâche » en remarques dépréciatives.

Non je vais tout simplement vous faire part de mes nombreux coups de cœur, et hier ils furent nombreux.

Le premier, à tout seigneur, tout honneur, hier soir Nolwenn nous a fait une démonstration exceptionnelle d’émotion et de talent avec 14 FEVRIER.
Il fut fantastique, elle fut une véritable tragédienne en la circonstance (merci ma chère Papillon ! ce mot là est vraiment le bon !)
Une interprétation à couper le souffle, un travail d’orfèvre, sublime.
Je le reconnais, j’ai eu la larme à l’œil hier soir sur 2 chansons,
Oui ! Le grand frisson sur 2 titres et 14/02 fut l’un d’eux.

Le second fut. “TIME AFTER TIME”, tout d’abord dans l’interprétation de cette chanson se lie l’effet de groupe , lié par un alignement chorégraphique, les musiciens, tous sur le devant de la scène, jouant d’un instrument, chantant à tour de rôle et ensemble, dans une complémentarité superbe avec « la chanteuse ».

Ensuite sur cette chanson, mes petites oreilles ont l’immense plaisir de percevoir les effets sublimes de la voix de velours (c’est celle que je préfère), ce grain de voix est si beau, ces vocalises si sublimes, rien que pour ces quelques instants de plaisir je me repasserais en boucle cette superbe chanson.

Dans ce tour de chant s’il y a une chanson qui ne peut laisser indifférent c’est bien elle :
« Running up that hill », Nolwenn féline, grandiose, habitée, complètement absorbée par l’univers de cette song, vibre, bouge, aux grés des sons des notes et des paroles de la chanson qu’elle interprète et nous fait partager cet univers qui lui convient si bien avec beaucoup de bonheur.
Je rêve d’une chanson de cette dimension sur le futur album……..
Je rêve aussi d’un album avec en partie un univers similaire……..

Celle-là de toute façon c’est ma chanson préférée, je l’aimerais encore plus avec un peu plus de corde, mais « J’AIMAIS TANT L’AIMER » reste malgré tout unique, certes la voix de Nolwenn hier n’était pas aussi limpide que d’habitude, mais de toute façon cette chanson possède une magie indestructible et lorsque le cristal est moins présent il est remplacé à merveille par le velours.
Le standing ovation qui suivit cette magnifique interprétation est vraiment un signe très révélateur.

Les sons du piano s’élevèrent dans la salle, l’interprète les yeux fermés, commença à chanter, et à leurs tours les fans hissèrent leurs roses en signent évident de remerciement et d’amour !

Elle ouvrit les yeux et parut durant quelques secondes à la fois surprise et heureuse comme une petite fille qui le soir de son anniversaire s’émerveille devant ces cadeaux, et l’instant suivant la voix s’éleva dans la salle, « The Voice » qui interprétait : «My Song For You » !

Un registre dans lequel là encore, je suis sur qu’elle pourrait faire des merveilles en l’approfondissant encore un peu plus.

Un moment fascinant, un moment unique, un moment magnifique…

Je crois que nous devons vraiment féliciter et remercier la ou les personnes qui ont eu cette idée géniale des roses et aussi remercier tous ceux qui ont participé à son organisation.
Merci et Bravo !

Quand on évoque la chanteuse Nolwenn Leroy, 2 chansons ressortent systématiquement, 2 chansons qui resteront les chansons cultes de son début de carrière, c’est bien sur Cassé et Nolwenn Ohwoo……

Je n’ai jamais été un fan inconditionnel de ces 2 songs, mais il faut reconnaître que dans un concert et en live, « ça le fait grave ! »

Un Cassé à tout casser, un Cassé Rock que j’aime beaucoup dans cette nouvelle version.

Un Nolwenn Ohwoo qui est devenu grâce au génie de Monsieur Voulzy (bravo et merci Laurent pour cette merveilleuse complicité et tout ce soutien apporté à la demoiselle) les paroles de ralliement du peuple Nolwennien.

Je pourrais aussi vous parler du duo sur « reste encore », de toutes les autres chansons, de « Mon Ange » bien sur, « d’une femme cachée » à l’orientale et de la danse de la demoiselle dessus, de « rien de mieux au monde » à la mode Johnny…….oui je pourrais…….mais il faut savoir déguster les bonnes choses avec une certaine délicatesse et comme je n’ai pas encore tout digéré, que mon message est déjà très long et qu’il commence par être tard, je vais m’arrêter là, peut-être ferais-je quelques rajouts pour le plaisir dans les jours qui suivront.

Je vais finir par un petit message à une fée qui hier m’a encore émerveillé grâce à sa magie, MERCI mademoiselle NOLWENN LEROY pour tout !!!

Et surtout CONTINUEZ à nous faire REVER, vous êtes si douée dans ce domaine là !!!

MERCI L’ARTISTE !!! MERCI ENCORE !!! MERCI !!!


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Lun 24 Sep - 22:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Lun 24 Mar - 16:41

J'ai retrouvé mon post! Wink Bien loin de ta belle plume Jaco! Embarassed

Citation :
Je reviens aussi encore toute bouleversée de cet Olympia de notre Nolwenn, de plus en plus magique,comme le décrit si bien Guizmo et Mickaël! Je laisserai les CR à des plus doués que moi! C'était l'apothéose de la 1re à la dernière chanson,la petite a tout donné avec,son coeur,sa voix,son univers son âme et son émotion dans un partage rempli de joies,d'amour et d'émotions avec une vraie osmose avec ses musiciens chapeau bas messieurs ,elle a été fabuleuse,plus émouvante que jamais on était au 7ème ciel ,ce soir et on a pensé très fort à vous tous! Les roses étaient un immense jardin qui a ému autant Nolwenn que le public! Et tout public!!! Les fans étaient très émus comme Nolwenn,et des standing ovations à vous couper le souffle! Un 14 février d'antologie,et un cassé,le plus beau qu'on ait jamais entendu!! De l'Amour,de l'amour,rien que de l'amour et notre plus belle ,unique et magique et féérique Nowenn!!! Merci,merci,merci ma Nolwenn pour ce beau cadeau ce soir!!! Bisous par milliers pour toi!!! ...
Petite anecdocte,j'ai parlé de Nolwenn et du concert à une station de métro,pas celle près de l'Olympia,2 stations plus loin,avec une maman,sa fille et la mamy et on avait encore la rose de Nol à la main! Ces personnes étaient enchantées et sur aucun forum! J'ai donné quelques nouvelles de Nol!
Bonsoir à tous et merci à toute la Nolwennie!!! Qui a enflammé l'Olympia de près comme de loin!
Bisous à tous et bonne nuit!Je reste sur mon petit nuage,sans compter de très belles rencontres!Journée inoubliable nolwennienne!Et encore un immense merci à ceux et celles qui étaient près de Nolwenn et nous en pensée et par le coeur!!!
:D :D :D :cheers: :cheers: :cheers: :heart: :heart: :heart: flower lol!
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Lun 24 Mar - 20:06

Voici ce que j'écrivais dans le 1er forum où je me suis inscrite pour Nolwenn ( j'étais fan et cherchais des gens qui partageaient ma passion pour Nolwenn ( Online pour ne pas le nommer) ... à la suite du concert de son 1er Olympia , le 22 décembre 2003.



Je n'étais jamais allée à l'Olympia, malgré mon âge assez avancé, avant ce lundi 22 décembre 2003. Il a fallu qu'une jeune fille de 21 ans, débutante, mais oh! combien déjà grande, NOLWENN, m'y conduise, depuis Marseille.
J'ai ressenti la première émotion devant la façade de cette salle de concert mythique qui a vu passer tous les plus grands artistes.


OLYMPIA
NOLWENN LEROY



En entrant dans la salle, je fus frappée par la petitesse de celle-ci. Connaissant le Dôme avec ses 6000 places assises, elle me parut bien étroite. Je me suis dit: " J'espère que ce sera aussi chaud qu'à Marseille, car à Marseille on sait mettre le "WOÏ"(le feu). J'avais quelque crainte car j'avais entendu dire que le public de l'Olympia était plutôt froid. Heureusement, j'ai pû me rendre compte que je m'étais trompée; mais il faut dire que CE public était venu de toute la France, de Belgique, de Suisse et qu'il était composé de personnes de tous âges; de 7 à 77 ans, voire plus.
Une fois installés, après une courte attente, Nolwenn se fait entendre et nous demande d'accueillir chaleureusement celui qui fera la 1ère partie de son spectale, Martin Rappeneau, que je ne connaissais pas et que, ma foi, j'ai plutôt aimé. Voilà l'intermède.A ce moment, 2ème surprise. J'ai eu le plaisir de voir quelques amis de Nolwenn et Madame Armande ALTAÏ que j'ai embrassée.
Les lumières s'éteignent et là, applaudissements soutenus pour encourager et accueillir l'ARTISTE, la FEE que nous sommes venus voir, NOLWENN LEROY.
L'orchestre entame l'introduction de "Suivre une étoile"et nous apercevons, au fond de la scène, l'ombre de Nolwenn. Le rideau se lève et l'ARTISTE apparaît, sublime, merveilleuse dans une tenue rose bonbon; Nolwenn plus resplendissante que je l'avais vue 15 jours auparavant à Grenoble, à qui j'avais parlé, que j'avais embrassée. Merveilleux souvenir!!!! Suis-je encore en train de rêver ou vis-je ce moment tant espéré? Je sens mes yeux transpirer.

A la fin de cette interprétation magistrale, applaudissements et standing-ovation. NOLWENN!!NOLWENN!!! S'en suivent d'autres chansons " Inévitablement", "Ce qu'il nous faudrait"... et quelques reprises toutes aussi douces "Crucify", "les marquises".... Comme pour mettre plus d'émotion dans la salle, on agite ça et là, quelques briquets allumés. Nolwenn interprète aussi des chansons plus rythmées dont " J'irai au bout de mes rêves"; là, le public se dandine, Nolwenn s'éclate, est rayonnante de bonheur. Je m'approche de la scène pour mieux la voir ( quoique au 12ème rang, je la voyais très bien), pour lui montrer la banderole que j'ai confectionnée " SUIVRE UNE ETOILE TOUJOURS, PARTOUT avec les noms des villes où j'irai l'applaudir lors de Sa tournée. Est-il utile de préciser qu'après chaque chanson, la salle l'acclame comme il se doit?

Puis Nolwenn va changer de tenue. Maintenant, elle porte un jean et un haut qui lui va à ravir. Elle nous fait partager son univers en interprétant des chansons qu'elle aime particulièrement; " I will remember You". A ce moment, je sens " qu'un frisson me traverse" plus fort que lors des chansons précédentes (14 Février, Lettre à France..). Elle poursuit avec " I'm so excited"; Nolwenn se lâche, va d'un bout à l'autre de la scène; elle est très, très heureuse. Elle communie parfaitement avec SON public qui semble aussi déchaîné qu'elle, en tout cas, personnellement, je le suis, je me sens sur un nuage. Je me rapproche à nouveau de la scène, et essaie de lui présenter ma petite bannière. Aux dires de certains amis, elle l'aurait lue et aurait même souri. Le concert continue. On reconnaît l'intro de " Cassé", Nolwenn se met à chanter puis fait participer l'assistance pour que la fête soit plus belle. Je voudrais que celle-ci dure, dure.. mais, hélas, la fin approche. Voilà que la STAR nous présente son grand collègue L. Voulzy et ils se mettent à chanter "Jésus"; Là, encore, forte émotion. NOLWENN!!NOLWENN!!

Nolwenn réapparaît derrière un piano pour interpréter " Kissing you"; un silence de cathédale règne dans la salle; l'émotion est à son comble. Re standing-ovation. Le spectacle s'achève comme il avait commencé, sur " Suivre une étoile". NOLWENN!!ON T'AIME!!
Elle remercie sa famille, ses amis, Son public et rend hommage à son grand'père disparu. Les bons moments ont aussi une fin. Nolwenn nous demande de Suivre Notre étoile, comme elle a suivi la sienne.

La FEE nous a enchantés; envoûtés par SA voix, Sa présence. Quel charisme!Quelle aisance!! Déjà GRANDE ARTISTE.

Merci, mille mercis, NOLWENN pour ce TRES grand moment de bonheur; INOUBLIABLE, qui en appelle beaucoup d'autres.

OUI, je suivrai TOUJOURS MON ETOILE. NOLWENN, VOUS ETES CETTE ETOILE.




A très bientôt, dans 1 mois, 2 mois, 1 an, 10, 20.... ans



Claudia- Marseille

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mar 11 Nov - 20:55

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Souhaitons-nous de revivre dans le futur des concerts aussi magnifiques dans ce lieu mythique de l'Olympia ! flower flower flower

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mar 11 Nov - 21:03

Merci Jacommos de faire revivre ceci.. coeur

oui, nous revivrons des concerts aussi magnifiques et nous retournerons à l'Olympia..

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mar 11 Nov - 21:29

j'espere aussi pouvoir revivre un olympia avec Nolwenn sur scene, perso le 10 decembre je n'y etais as , oas facil qauand on bosse de nuit
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 12 Nov - 8:10

J'y étais aussi, et c'était mon premier Olympia! Et de l'avoir fait avec Nolwenn c'est magique!

Le seul inconvénient de cette salle c'est qu'on est très mal assis! Si j'ai l'occasion d'y retourner je pense que j'irais au balcon on doit avoir une belle vue sans être trop loin qd même!
Revenir en haut Aller en bas
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 12 Nov - 9:59

ma foi!! confused

j'étais en bas, au 12è rang, la toute toute première fois.


puis en 2006, au 4ème et 1er rang, et c'était magique, super...On la voyait magistralement bien... ET, ma foi, j'étais bien assise..

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Dim 24 Avr - 21:37

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Souvenirs, souvenirs, souvenirs.......le style musical "celtique" n'est guère éloigné de ce registre là...........

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
claudia

avatar

Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Lun 25 Avr - 17:37

en effet....


Je viens de relire mon tout 1er CR du 1er Olympia de Nolwenn, et, ma foi , je ne suis pas mécontente de ce que j'avais écrit, à l'époque. lol!


merveilleux souvenir que ce 1er Olympia.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Lun 24 Sep - 22:30

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Souvenirs, souvenirs, Il y a 6 ans, nous y étions !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mar 25 Sep - 5:08

Sur cette vidéo, elle est nature, une belle voix. Pas de manière. Dommage qu'elle ne soit pas restée comme cela. Très douce, le 14 Février. coeur
J'ai relu les commentaires combien élogieux ci-avant ; bien oui, c'est cela aimer un artiste. Quand on aime.... coeur on ne tarit pas ...

Quand notre coeur fait Boum -
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 26 Sep - 17:49

Je crois qu'il faut savoir différencier l'artiste de la personne, et puis on plaît à certains, moins à d'autres, les choses changent, les goûts aussi...

Sinon, en étant objectif artistiquement, Nolwenn Leroy possède une palette vocale et un timbre exceptionnellement rare en France.

Son meilleur album studio est, de mon point de vue, "histoires naturelles", et surtout son album live "histoires naturelles tour".

"le cheshire cat et moi", l'album précédent le célèbre "Bretonne" fut lui un album inachevé, avec une qualité musicale acoustique indéniable de trés grande qualité, avec des chansons à l'écriture variée, soit excellentes (Parfaitement insaisissable, Textile schizophrenie...), soit mièvres.

Le gros souci de cet album vient également de la tonalité de la voix de Nolwenn, qui en voulant chanter doucement, a baissé le niveau de sa voix, au point de la rendre un peu trop monocorde et parfois même monotone, perdant ainsi, en partie, de son éclat.

Enfin...king

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Nolwenn se déguise   Mer 26 Sep - 21:45

Nolwenn le dit elle-même : "j'aime bien me déguiser" affraid pour mes spectacles, c'est le côté ludique que j'aime... langue
Comme elle fait de la pub en les portant, c'est gratos....Tant pis. scratch
Son polo, au Musée Grévin, doit venir de là.
C'est justement ces accoutrements là que je trouvais dégueu...normal, c'est un déguisement.

Elle fait tout toute seule . Avec tous les artistes qu'elle côtoie..; Si quelqu'un s'occupait d'elle...
Après tout elle fait salle comble, 10/10 donc elle plait. accord mousique grosclin
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par VEROCOOL60 le Ven 5 Oct - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 26 Sep - 23:23

Je ne crois pas vraiment que vous ayez completement compris le sens de mes mots, oui je suis "fan" de la voix de l'artiste, mais pas forcement de toutes ses interprétations, je ne suis pas convaincu par ses arrangements musicaux (par exemple, l'orchestration de Bretonne n'est pas d'une grande finesse musicale, certaines interprétations sont trop lisses, elles manquent d'un investissement vraiment personnel...), ni par son répertoire à quelques exceptions prés...

Je suis donc un "admirateur" trés critique, et je ne suis pas le seul, parfois avec quelques autres, nous avons l'impression que le potentiel n'est pas totalement exploité à sa juste mesure......

Citation :
"rantanplan du forum nolwenn online"

Il me semble que le problème de "je ne serai jamais ta parisienne" c'est qu'outre que c'est une trés belle ballade mélancolique qui dans ce contexte disparate peut sembler manquer de rythme, de peps, les paroles sont vraiment peu intéressantes. Certe il y a un refrain accrocheur mais pour le reste cette chanson ne di,t ne raconte pratiquement rien et si dans la chaleur d'un concert de Nolwenn tout cela passe, dans une émission de ce genre où les ambiances et les styles différents se succèdent, chaque chanson doit apparaître comme un joyau.

La faiblesse des paroles sur une chanson qui n'est pas une chanson dynamique, rythmée, ne passe pas car on a précisément tout le temps de faire attention aux paroles alors qu'une chanson trés rythmée peut avoir des paroles idiotes, sans queue ni tête, ça n'importe pas car on est pris par la bonne humeur de la musique. Bien entendu ce n'est que mon avis et pour ceux qui portent Miossec au rang de roi de la poésie, je supposse que je commets une hérésie mais trés sincèrement c'est ce que je pense à tors ou à raison.


Pour moi jusqu'à présent la faiblesse du répertoire de Nolwenn (le répertoire original personnel) réside dans ses textes en français (à de trés trés rares exceptions). Non qu'ils soient mauvais, mauvais, nuls, nuls, ils sont plutôt dans la moyenne supérieure mais ils ne sont ni suffisamment accrocheurs (comme dans ces chansons parfois idiotes qui vous restent immédiatement en tête sans que l'on sache pourquoi), ni suffisamment poétiques comme ceux de Barbara, de Brel, de Ferré ou de Souchon pour que l'on s'y réfère des décennies plus tard pour exprimer un état d'âme, une pensée sur notre monde, la vie, l'amour et la mort.
Si dans le même temps la musique est trés lente et peu rythmée, avec sa voix dont elle ne cesse de travailler la douceur au détriment des contrastes, c'est la berceuse assurée. Et selon le moment du concert, il est certain que ce n'est pas toujours le plus approprié.

A vrai dire j'ai le même problème de lenteur, de manque de temps de relance, de contrastes sur le Paradis blanc. Mais à la différence de"" je ne serai jamais ta parisienne, les paroles du Paradis blanc ont un sens, font réfléchir, son métaphoriques et je peux m'échapper avec ce texte là qui lui, est susceptible de parler à tout le monde car tout le monde a une relation avec la disparition.

Mais visiblement j'ai eu un problème avec les arrangements sur ce concert, où tous les titres me semblent trés mous et comme au ralenti. C'est peut-être mon humeur du jour qui influe sur ma perception, je ne sais pas. Mais il me semble qu'il faut qu'avec toutes ses ressources vocales et elle en a plus que la plupart des artistes français, elle apprenne à imprimer du rythme, de l'énergie même dans les chansons lentes, mélancoliques et que ça peut se faire non en se trémoussant mais avec la voix en mettant du contraste, de la rocaille en jouant sur la volume, enfin les possibilités sont immenses. Et si comme elle le dit elle a beaucoup écouté Billie Holliday, elle devrait en tirer quelques leçons de style. A vrai dire, il suffit même qu'elle se réfère à Véronique Samson pour trouver ce qui fait pulser une chanson.


Il ne lui manque rien pour être une immense interprète mais encore faut-il qu'elle se serve de tous ses atouts et ils ne sont ni dans les robes en dentelles, ni dans les chaussures, la coiffure ou le maquillage mais dans sa voix qui a la faculté de faire de la dentelle mais qui oublie parfois de dessiner le patron de sa robe.


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 3 Oct - 1:39

Bonjour Jacommos,
Je pensais vous avoir répondu, cela a dû se volatiliser Wink
Quoiqu'il en soit, autant pour moi. sorry Oui, j'ai mal appréhendé votre message !
accord Vous avez raison, je ne l'ai pas vu sous le bon angle ! oeil
Je ne me complique pas la vie, gère le moment présent, m'explique - un peu de rudesse,
sans doute, mais c'est mon côté franc et direct - je ne m'encombre pas la tête, jamais.
Je pratique le "ici et maintenant". zen
Je suis comme ça, Jacommos. Mais, je vous ai compris ! Exclamation Wink


Dernière édition par VEROCOOL60 le Ven 5 Oct - 20:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 3 Oct - 18:04

Tu m'intrigues toujours Verocool,tu es venue par hasard et tu t'es vite intégrée!On dirait que tu es la soeur jumelle de Gilou sur bien des points! accord rire mdr lol! http://xunor.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 3 Oct - 18:20

Mince mes parents m'auraient-ils caché que j'avais une jumelle scratch

Mon coeur palpite, et du coup je dédie cette chanson, je sais.... ça fait froid dans le dos, mais que veux tu nounouka, c'est pas tous les jours que l'on retrouve "sa frangine" hahaha spotting

Paroles de la Chanson : Tu es mon autre

Ame ou soeur
Jumeau ou frère
De rien mais qui es tu
Tu es mon plus grand mystère
Mon seul lien contigu
Tu m'enrubannes et m'embryonnes
Et tu me gades à vue
Tu es le seul animal de mon arche perdu

Tu ne parles qu'une langue aucun mot déçu
Celle qui fait de toi mon antre
L'être reconnu
Il n'y a rien à comprendre
Et que passe l'intrus
Qui n'en pourra rien attendre
Car je suis seule à les entendre
Les silences et quand j'en tremble



Refrain (en duo)
Toi, tu es mon autre
La force de ma foi ma faiblesse et ma loi
Mon insolence et mon droit
Moi, je suis ton autre
Si nous n'étions pas d'ici nous serions l'infini

_______

Lara & Maurane (chanté)

Et si l'un de nous deux tombe
L'arbre de nos vies
Nous gardera loin de l'ombre
Entre ciel et fruit
Mais jamais trop loin de l'autre
Nous serions maudits
Tu seras ma dernière seconde
Car je suis seule à les entendre
Les silences et quand j'en tremble



Refrain (en duo)
Toi, tu es mon autre
La force de ma foi ma faiblesse et ma loi
Mon insolence et mon droit
Moi, je suis ton autre
Si nous n'étions pas d'ici nous serions l'infini

Et si l'un de nous deux tombe

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 3 Oct - 18:25

Très belle chanson Gilou! sunny
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Mer 3 Oct - 18:28

Voui grosclin

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Ven 5 Oct - 0:27

Nounouka a écrit:
Tu m'intrigues toujours Verocool,tu es venue par hasard et tu t'es vite intégrée!On dirait que tu es la soeur jumelle de Gilou sur bien des points! accord rire mdr lol! http://xunor.free.fr

Nounouka, tu dis vrai ! accord On dirait, oui
Beaucoup de points communs... Beau coup de poing toutes les deux, petite attaque gentillette... vers qui canard passe par là !
Ma soeur, ma soeur... Moi je suis plus cool zen .... dans le domaine de la cuisine ! si, si, je me laisse aller, bien détendue.... C'est agréable . Gilou, elle n'arrête pas!!! miam dans ce domaine, nous sommes le jour et la nuit. Moi, j'aime cuisiner pour les autres, quand j'invite. Seule ...
Oui, Nounouka, c'est moi l'intrigante ; je ne suis pas venue par hasard arf , je suis venue pour mettre un de vos dossiers, à jour oeil Il y a des coups de bâton qui se perdent ! minifrappadingue puis je me suis kc , non suis caché grosclin accord
Et me voila. woowoo



Revenir en haut Aller en bas
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Ven 5 Oct - 0:55

" Mince mes parents m'auraient-ils caché que j'avais une jumelle
Mon coeur palpite, et du coup je dédie cette chanson, je sais.... ça fait froid dans le dos, mais que veux tu nounouka, c'est pas tous les jours que l'on retrouve "sa frangine"
a dit Gilou.

ça fait froid dans le dos ! non, moi ça me fait chaud au coeur ! Gilou Que vois-je : Exclamation
Une rose, certes rose foncé, pas la rituelle rose rouge de l'amour...c'est le début ; faut s'apprivoiser via biz ; une partition de musique, quel beau texte !
Merci toi aussi," Tu es mon autre" !!!
fou2 alors "Je suis un autre" accord
Revenir en haut Aller en bas
VEROCOOL60



Nombre de messages : 461
Age : 56
Date d'inscription : 07/11/2011

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Ven 5 Oct - 1:53

fou2 alors "Je suis un autre" fou2 en réponse à " Tu es mon autre" déposé par Gilou.

et ne me dites pas allo rien compris il n'y a rien à comprendre fada , juste à lire study
mousique

Je suis un autre
chanté par " un autre" accord

Je suis un débutant aux tempes qui blanchissent
Un beatnick vieillissant patriarche novice
Jardinier libertin aux goûts d'aventurier danse1
Voyageur immobile et rêveur éveillé bonnenuit

Je suis de ces lézards qui naissent fatigués tv
Un optimiste amer un pessimiste gai Sad siffle
Un homme d'aujourd'hui à la barbe d'apôtre
Je peux être tout ça pourtant je suis un autre

Je suis toi je suis moi je suis qui me ressemble oeil
Et je ressemble à ceux qui font la route ensemble afro cop
Pour chercher quelque chose et pour changer la vie
Plutôt que de mourir d'un rêve inassouvi

Avec eux je m'en vais partout où le vent souffle
Partout où c'est la fête et partout où l'on souffre fille pleurs heureuse
Mais lorsque je m'endors au creux des herbes hautes Sleep
Je me retrouve seul et je me sens un autre arf

Je suis venu ce soir la guitare à mon cou mousique
Partager mes chansons et rêver avec vous blablabla danse andalouse
Crier d'une voix sourde toutes mes révoltes allo la dose
Et parler de mes peines d'un air désinvolte

J'ai laissé au vestiaire un reste de pudeur oups
Pour mieux me découvrir devant les projecteurs mousique
Et chanter les amours qui sont un peu les vôtres yes59
Qui sont les miennes même si je suis un autre

Oui, c'est bien lui. Un autre grosclin C'est bien son portrait. Ecoutez [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Sam 13 Juil - 22:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   Dim 14 Juil - 0:09

Merci Jaco pour la vidéo!Doux souvenir Wink 
Nolwenn chante si bien du Kate Bush!mousique orchestre 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Olympia de décembre 2006   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Olympia de décembre 2006
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ArtefacT + Himmel Strasse, Le Crockmore, le 9 décembre 2006
» Vos découvertes du mois de décembre 2006
» Olympia 2006
» Photo de Jean-Pierre Leloir-Olympia, Paris, 17 décembre 1973
» Fanattitude-Olympia 2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS sur Nolwenn Leroy :: CONCERTS - Podiums - Vidéos - TV... :: CONCERTS-
Sauter vers: