Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

  Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Jeu 19 Aoû - 17:39

Une petite reflexion trés personnelle à son sujet :"No Comment !"
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Jeu 19 Aoû - 18:00

http://xunor.free.fr

Citation :
Une petite reflexion trés personnelle à son sujet :"No Comment !"

Alors pourquoi poster " no comment" puisque tu n'as rien à dire

Tu n'aurais rien mis et ce serait sans commentaires aussi

Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Jeu 19 Aoû - 19:05

Gilou a écrit:
Et tu arrives à lire sur un autre forum ou tout est bleu? et les petits caractéres? scratch

Ben c'est la premiere fois que tu ne vois pas bien et que tu en fais la remarque accord as-tu mis les lunettes?





Je vois que cela provenait, en effet de mon pc portable que j'utilise quand je suis dans le Var..
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Lun 30 Aoû - 21:57

source Libération.fr

LES CONCERTS
OLIVIA RUIZ @ Cabaret Vert 29/08/2010
Une foule trés nombreuse n'a pas hesité à braver les élements pour applaudir OLIVIA RUIZ en en concert de clôture du Cabaret Vert.

Les photos du concert le 29/08/2010








Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Lun 30 Aoû - 22:20

Elle a terminé l'Année 2009 et ensuite la tournée 2010 qui n'est pas terminée

et j'en oublie encore.

c'est vraiment une battante et c'est vraiment pour cela que je lui dis BRAVO!!!



Concert Charleville Mezières
Où : Cabaret Vert
Quand : dimanche 29 août de 20:00 à 23:30


vendredi 27 août
Festival Trénet
Où : Narbonne
Quand : vendredi 27 août de 20:00 à 23:30


samedi 21 août
Paléo Festival
Où : Nyon
Quand : samedi 21 août de 20:00 à 23:30


dimanche 15 août
Concert Cognac
Où : Cognac
Quand : dimanche 15 août de 20:00 à 23:30


samedi 14 août
Festival Musicalarue
Où : Luxey
Quand : samedi 14 août de 20:00 à 23:30


jeudi 12 août
Festival d'Erbalunga
Où : Erbalunga
Quand : jeudi 12 août de 20:00 à 23:30
Afficher la liste des invités

mardi 10 août
Concert au Lavandou
Quand : mardi 10 août de 20:30 à 23:30


samedi 7 août
Festival du chien à plumes
Où : Villegusien
Quand : samedi 7 août de 20:00 à 23:30


vendredi 6 août
Festival du Bout du Monde
Où : Crozon
Quand : vendredi 6 août de 20:00 à 23:30


lundi 26 juillet
Concert Salon de Provence
Où : Cour du château
Quand : lundi 26 juillet de 20:00 à 23:30




samedi 24 juillet
Festival Art Sonic
Où : Briouze
Quand : samedi 24 juillet de 20:00 à 23:30


vendredi 23 juillet
Festival le grand Souk
Où : Riberac
Quand : vendredi 23 juillet de 20:00 à 23:30


samedi 17 juillet
Concert Guérande
Où : Guérande
Quand : samedi 17 juillet de 20:00 à 23:30


vendredi 16 juillet
Concert Solliès-Pont
Où : Solliès-Pont
Quand : vendredi 16 juillet de 20:00 à 23:30


jeudi 15 juillet
Concert Le Havre
Où : Le Havre
Quand : jeudi 15 juillet de 20:00 à 23:30


mercredi 14 juillet
Concert Toulouse
Où : Toulouse
Quand : mercredi 14 juillet de 20:00 à 23:30


dimanche 11 juillet
Festival de la Côte d'Opale
Où : Le Touquet
Quand : dimanche 11 juillet de 20:00 à 23:30


samedi 10 juillet
Concert Tours
Où : Tours
Quand : samedi 10 juillet de 20:00 à 23:30


vendredi 9 juillet
Festival de Montjoux
Où : Thonon
Quand : vendredi 9 juillet de 20:00 à 23:30


jeudi 8 juillet
Festival Pause Guitare
Où : Albi
Quand : jeudi 8 juillet de 20:00 à 23:30



dimanche 27 juin
Festival Couleur Café
Où : Bruxelles
Quand : dimanche 27 juin de 20:00 à 23:30


samedi 26 juin
Concert Moutiers sous Chantemerle
Où : Moutiers sous Chantemerle
Quand : samedi 26 juin de 20:00 à 23:30

vendredi 25 juin
Solidays
Type : Musique et Arts - Concert

Où : Paris
Quand : vendredi 25 juin de 20:00 à 23:00


samedi 19 juin
Concert Conflans
Où : Conflans
Quand : samedi 19 juin de 20:00 à 23:30


dimanche 13 juin
Festival de Soulac
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Soulac
Quand : dimanche 13 juin de 20:00 à 23:00


samedi 12 juin
Montereau Jazz Festival
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Montereau
Quand : samedi 12 juin de 20:00 à 23:00
Afficher la liste des invités

dimanche 6 juin
Festival des Folies
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Maubeuge
Quand : dimanche 6 juin de 20:00 à 23:00


dimanche 23 mai
Feria de Nîmes
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Nîmes
Quand : dimanche 23 mai de 20:00 à 23:00


samedi 22 mai
Concert Strasbourg
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Festival Zom
Quand : samedi 22 mai de 20:00 à 23:00


vendredi 21 mai
Concert Saint Brieuc
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Art Rock
Quand : vendredi 21 mai de 20:00 à 23:00




samedi 15 mai
Concert Nancy
Type : Musique et Arts - Concert
Où : JDM festival
Quand : samedi 15 mai de 17:30 à 20:30


vendredi 14 mai
Concert Festival Francomanias
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Bulle, Suisse
Quand : vendredi 14 mai de 20:30 à 23:55


jeudi 13 mai
Concert Saint Etienne
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Zénith - Festival Paroles et musiques
Quand : jeudi 13 mai de 20:00 à 23:00


mercredi 12 mai
Concert Montauban
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Festival Alors chante
Quand : mercredi 12 mai de 20:00 à 23:00

vendredi 30 avril
Concert Bourg en Bresse
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Ainterexpo
Quand : vendredi 30 avril de 20:00 à 23:00


jeudi 29 avril
Concert Chartres
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Parc des Expositions
Quand : jeudi 29 avril de 20:00 à 23:00


samedi 24 avril
Concert Villers (Belgique)
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Festival Un soir autour du monde
Quand : samedi 24 avril de 00:00 à 00:05


jeudi 15 avril
Printemps de Bourges
Type : Musique et Arts - Concert

Où : Le Phénix
Quand : jeudi 15 avril de 19:00 à 23:00


samedi 3 avril
Concert La Défense
Type : Musique et Arts - Concert

Où : Festival Chorus des Hauts de Seine
Quand : samedi 3 avril de 00:00 à 00:05


vendredi 2 avril
Concert Istres
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Usine
Quand : vendredi 2 avril de 20:00 à 23:00



jeudi 1 avril
Concert Montélimar
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Espace Mistral
Quand : jeudi 1 avril de 20:00 à 23:00


samedi 27 mars
Concert Argelès
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Salle Polyvalente
Quand : samedi 27 mars de 20:00 à 23:00


vendredi 26 mars
Concert Brive
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Parc des Expositions
Quand : vendredi 26 mars de 20:00 à 23:00


vendredi 19 mars
Concert Hervé (Belgique)
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Belzik Festival
Quand : vendredi 19 mars de 20:00 à 23:00


lundi 15 mars
Concert Wroclaw (Pologne)
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Théâtre
Quand : lundi 15 mars de 20:00 à 23:00


samedi 13 mars
Concert Equeurdreville
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Espace Agora
Quand : samedi 13 mars de 20:00 à 23:00


mercredi 10 mars
Concert Le Havre
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Les Docks
Quand : mercredi 10 mars de 20:00 à 23:00


jeudi 4 mars
Concert Caen
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Le Cargo
Quand : jeudi 4 mars de 21:00 à 23:00


mardi 15 décembre 2009
Concert au Zénith de Lille
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Lille
Quand : mardi 15 décembre 2009 de 20:00 à 23:00


vendredi 11 décembre 2009
Concert à Plougastel-Daoulas
Type : Musique et Arts - Concert
Où : Espace Avel Vor
Quand : vendredi 11 décembre 2009 de 20:00 à 23:00

Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mer 1 Sep - 8:01

27.08.2010
Olivia Ruiz et le Prix Trenet vont enflammer le Festival


NARBONNE !
© L'Indépendant

Le centre ville de Narbonne vivra pendant deux jours, les 27 et 28 août, au rythme du Festival Trenet. La fête sera partout. Ce vendredi, le haut de l'affiche sera tenu par le Prix Sacem / Trenet dès 20 h 30, puis par le concert gratuit d'Olivia Ruiz à 22 h, Cours Mirabeau. Un moment d'exception, même pour elle !
Son coeur battra très fort ce soir, lorsque son regard embrassera cet horizon narbonnais qu'elle connaît si bien. Comme ces promenades qui bordent la Robine, qu'elle aimait parcourir en toute quiétude lorsqu'elle étudiait au lycée Lacroix... C'est en porte-drapeau féminin de la chanson française qu'Olivia Ruiz chantera sur la scène du Festival Trenet, mais aussi en qualité de Narbonnaise d'adoption. De famille. Une émotion de plus à glisser entre ses refrains.
En une huitaine d'années, la demoiselle de Marseillette a parcouru un bien joli chemin musical. Nourrie de l'expérience


de son père Didier Blanc, elle a su ensuite éviter l'estampille "Star Ac", celle qui vous marque à vie comme un fer rouge distinctif. Elle a rapidement trouvé ses repères artistiques, son style et son public. "J'traîne des pieds" l'a paradoxalement placée dans le sens de la marche ! Et son dernier album en date, "Miss Météores", a confirmé à la fois son talent d'interprète et celui de conteuse d'histoires naturelles, à sa façon. L'image toujours juste.
Après avoir bousculé Toulouse il y a quelques semaines, Olivia Ruiz s'apprête à enflammer Narbonne ce vendredi soir. "Son" Narbonne, celui de son adolescence, des siens, des copains. Un peu d'elle qui flottera dans le ciel de Trenet, au-dessus de la foule qui ne manquera pas de saluer une artiste qui a bien grandi



A LA UNE
Edition du 28 08 2010
NARBONNE Olivia Ruiz, un succès sous les ailes du vent


© Miss météores a allumé des étoiles dans les yeux de son public. Photos Fred Vennarecci

La première soirée du Festival Trenet en cœur de ville proposait le Prix Sacem / Trenet suivi du concert d’Olivia Ruiz. Le rendez-vous avec l’Audoise a tenu toutes ses promesses. Avec en prime une petite surprise : le duo avec Cali. Au nom de tous les poètes.

Même le vent de la nuit n’a pas empêché Olivia Ruiz d’effectuer un retour gagnant à Narbonne, la ville de son adolescence ! Devant une foule estimée à 40 000 spectateurs, l’enfant de Marseillette a égrené ses succès avec bonheur.

Avant cela, elle a vécu des instants très intenses. En coulisses, la famille était en effet en nombre pour soutenir la "petite", avec beaucoup de tendresse. Et tellement de souvenirs à revisiter ! Le quotidien à Narbonne, les beaux jours à Narbonne-Plage… Et l’envolée artistique d’Olivia, dans le souffle d’une émission télévisée


puis très vite de ses propres ailes… Il y avait dès lors, pas mal d’émotion dans les regards et dans les voix, avant la montée des marches menant à la lumière du concert.

Le concert, parlons-en. Epaulée par des musiciens de talent, dont un Narbonnais (soyons chauvins<TH>!), Olivia a signé une prestation digne de son rang de numéro une féminine de la chanson française. Tantôt électrique, tantôt mutine, tantôt émouvante, toujours dans le bon ton, elle a porté la soirée à un très haut niveau. De la belle ouvrage, que le public n’a pas manqué de saluer à sa juste valeur.


Revenue à Narbonne par la grande porte et entre deux séquences du tournage de son premier film, Olivia Ruiz a honoré son rendez-vous avec son passé, avec ses racines et avec sa notoriété. Merci mademoiselle et bon vent pour l’avenir !


J.-P. Ch.


Voila un trés bel Article , une bonne page orchestre





Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mer 1 Sep - 16:58

Voir le blog magnifiques éloges sur Olivia et des commentaires.

http://sicavouschante.over-blog.com/article-d-anne-sylvestre-a-olivia-ruiz-49278650.html



D'ANNE SYLVESTRE À OLIVIA RUIZ

Le désir d’être et renaître…


N’attends donc pas d’être plus là
Pour me raconter tout cela
Depuis jamais qu’on se le dit
Les années passent sans merci
N’attends donc pas d’être plus ici
Pour me raconter tout ceci
(Christian Olivier, Non-dits, duo avec Olivia Ruiz, 2005)

http://www.youtube.com/watch?v=WAIbWA8qWFE&feature=player_embedded

Ce soir-là, en écoutant chanter Olivia Ruiz, quasiment à domicile, je pensais à ma première rencontre avec Anne Sylvestre, chez elle, trois décennies plus tôt presque jour pour jour, pour le n° 1 de Paroles et Musique. Et du haut de ces gradins où nous nous trouvions, ma Brune et moi, je me disais : cette fois, c’est fait, trente ans de chanson nous contemplent. Le fil d’une vie…





Je suis le funambule et j’aborde mon fil
Je le connais par cœur mais ce n’est pas facile
Je suis toujours fragile et puis la terre est basse
Je pense que mon fil se pourrait bien qu’il casse
[…] Mais je marche pourtant
Je marche lentement
Je ne veux pas penser
Qu’on me ferait tomber
Pour rien, pour voir, sans méchanceté
Ce n’est pas méchant de souffler
De s’amuser
à balancer
Le fil de ma vie, le fil de ma vie
(Anne Sylvestre, Sur un fil, 1981)



Le hasard fait bien les choses. En route pour l’Espagne (« le pays des ancêtres », me rappelle régulièrement Serge Llado), étape à Argelès-sur-Mer où Olivia Ruiz est annoncée en concert. Aujourd’hui jolie cité balnéaire, Argelès reste chargée du souvenir tragique des républicains espagnols qui, après avoir traversé à pied les Pyrénées enneigées, en février 1939, se virent entassés ici et dans d’autres villages de la côte, manu militari, sur des plages cernées de barbelés, surmontées de miradors, où l’on mourait de froid, de soif et de faim, enterré par ses camarades dans le sable. Camps de concentration de la honte... bel et bien français, ceux-là. Mais c’est une autre histoire, vieille histoire déjà… même si Olivia, justement, la connaît bien, avec des racines de part et d’autre de ces mêmes Pyrénées. Cali aussi, et pour cause, ses grands-parents paternels Giuseppe et Maria s’étant connus à Barcelone, pendant la guerre civile, avant d’« atterrir » sur les plages de Saint-Cyprien et d’Argelès-sur-Mer – « dans des camps de réfugiés où ils étaient accueillis comme des chiens. Ils n’avaient pas le droit de boire de l’eau, ils se faisaient tirer dessus s’ils essayaient de sortir pour en chercher… » (Cali à Jacques Vassal pour son dossier de Chorus n° 63) – puis de s’installer à deux pas de la frontière, sur les hauteurs de Vernet-les-Bains.



Ce soir-là, samedi 27 mars (Olivia a obtenu il y a peu la Victoire de la Musique de la meilleure chanteuse de l’année), il fait froid sur le littoral méditerranéen. La tramontane souffle avec violence, à moins que ce ne soient les « entrées maritimes » ? La foule s’agglutine néanmoins autour de cette espèce de palais omnisports dont l’acoustique va s’avérer incertaine. Qu’importe, pas question ici de manquer la venue de « la petite », auréolée d’une gloire qui rejaillit sur ces contrées où elle se frotta, jeunette, à toutes sortes de publics avec un répertoire puisé notamment dans le patrimoine de la chanson française. Cette « petite » à qui j’avais envoyé aussitôt, dès la fin de l’été 2003, un courriel personnel à l’écoute de son premier « pré-CD », J’aime pas l’amour, pour lui dire mon coup de cœur (je ne savais même pas, étant définitivement rétif à ce genre de piège à gogos, qu’elle était passée fugacement par une émission de téléréalité) et qu’elle pouvait compter sur Chorus pour la suivre fidèlement sur le chemin qu’elle s’était délibérément tracé, dans le sillage apparent d’une certaine Juliette.



Suivront un « Portrait » (avec photo pleine page d’ouverture de la rubrique « À suivre ») au printemps 2004 (n° 47), une place au « Top 15 » des principales révélations de notre spécial 15 ans (n° 60, été 2007), un Cœur Chorus pour son troisième album studio, Miss Météores (printemps 2009), puis, grillant l’étape traditionnelle de la « Rencontre » de cinq pages, un dossier qui lui vaut de s’afficher à la Une de la revue. Du n° 68 de la revue. Le tout dernier, l’ultime numéro des « Cahiers de la chanson ». Rien que pour cela, on aura toujours une pointe de tendresse particulière pour l’Olivia de la chanson française, Blanc par son père, Ruiz par la mère de celui-ci. Mais cela ne voudrait pas dire grand-chose sans le talent inné de la demoiselle, conforté par des années de travail, de cours de danse, de groupes de rock et autres…



Il faut dire que notre belle brune, née le tout premier jour du mois de janvier 1980 à Carcassonne, a de qui tenir avec un père musicien et chanteur. Les années 80 commençaient fort pour Didier Blanc… et Paroles et Musique à la fois, « le mensuel de la chanson vivante » (« C’était un magazine formidable, me dira-t-il après le spectacle d’Olivia pendant que celle-ci converse avec Mauricette, ma brune à moi ; j’y étais abonné, forcément ! »). Dès le milieu de la décennie suivante, celle de la « Génération Chorus », auront lieu les premiers balbutiements scéniques d’Olivia Blanc : Carcassonne, Narbonne, Montpellier… entre autres dans les concerts de Block H., groupe de rock tendance Thiéfaine.



Retour d’ascenseur ce 27 mars : Block H., dont la destinée est restée régionale, est en première partie argelésienne d’Olivia ! Clin d’œil, émotion des intéressés, en particulier du chanteur Alain Milani (celui-là même qui a écrit La Fille du vent sur l’album La Femme chocolat). Pas la mémoire courte, la petite... Salle archicomble, évidemment. Une tribune latérale, côté gauche de la scène, et tout le monde debout, joyeux, dans la fosse. Sur le mur d’en face, un immense portrait dessiné de Cali, le véritable régional de l’étape. Car ici, on est sang pour sang catalan. À Carcassonne, on n’est plus qu’occitan... Il est vrai qu’entre-temps Olivia s’est rapprochée du Roussillon en rejoignant sa famille à Narbonne, patrie (catalane !) de Charles Trenet.



Sa prestation actuelle est on ne peut plus maîtrisée, d’énergie, de charme et de tendresse mêlés, la voix souple et sûre, la présence affirmée dans sa jolie robe andalouse aux parements rouges dont elle joue élégamment. C’est que « la petite », mine de rien, compte déjà une quinzaine d’années de bouteille ! Mais son concert d’Argelès (qui lui donne « l’impression de chanter à la maison ») est plus que cela, c’est un cadeau offert aux siens, avec des « bonus » sinon inattendus en tout cas uniques. Par chance – car aucune médiatisation particulière n’est venue pointer cette soirée pas comme les autres – Si ça vous chante était là pour immortaliser l’événement auprès de tous les amateurs de chanson francophone.

Ph. Francis Vernhet)



Non, ce n’est pas un concert comme les autres, confirme rapidement Olivia au public ravi. « Je suis très émue. D’abord parce que mes grands-parents sont présents dans la salle (en fait, à côté de nous, installés sur les gradins), ensuite parce que sans le monsieur qui gère ma carrière depuis quelques années, et qui est originaire d’ici, car c’est un Catalan, je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui… » On pense évidemment aux récentes Victoires de la Musique, mais surtout aux salles partout pleines à craquer. « C’est grâce à monsieur Bruno Buzan, grâce à ce monsieur que vous voyez là… » Ce disant, un projecteur se braque sur une affiche de chanteur, à côté du poster de Cali : elle représente Bruno Buzan, l’homme de l’ombre ! Citoyen de Vernet-les-Bains, un peu plus haut sur la route d’Andorre, au pied du Canigou, et ami d’enfance d’un certain Cali dont il gère également la carrière – signe réciproque d’une confiance et d’une fidélité bien rares dans ce milieu. « Je ne m’attendais pas à ça, nous confiera-t-il, ému lui aussi, en fin de soirée, mais ils m’ont fait bien rire, Olivia et les autres, avec cette affiche de faux chanteur ! »



Ses grands-parents, son manager catalan, le groupe régional… Il y aura d’autres clins d’œil sympathiques d’Olivia au milieu de chansons tour à tour tendres, lascives et survoltées, habillées de superbes couleurs instrumentales, du rock à la ballade, par des musiciens totalement impliqués dans l’histoire partagée sur scène (dont l’accordéoniste-choriste Cecile Marques, de retour elle aussi « à la maison ») et avec le public. Celui-ci est aux anges d’avoir son Olivia rien que pour lui. Elle parle de ses débuts dans la région, rappelle que Block H. l’accueillait jadis en première partie de ses concerts et dit sa joie d’avoir pu lui rendre la pareille ce soir. Et puis, première surprise, elle appelle son père, venu de Narbonne en famille. Et comme Didier Blanc est un excellent chanteur, vraiment (on pourra d’ailleurs en juger très bientôt, puisqu’en mai, m’a-t-il annoncé, doit sortir son premier album !), c’est un bonheur que de les écouter reprendre en duo le Bidonville de Nougaro, « un très grand monsieur de la chanson », dans une belle orchestration. Il faut dire que l’an dernier, pour célébrer le chantre de Toulouse qui aurait eu 80 ans le 09/09/09, Didier et Olivia se sont investis dans une création spéciale, Planète Nougaro (voir Chorus n° 68, « L’Année Nougaro »), à l’initiative d’Hélène Nougaro. « J’ai adoré ça, me racontera-t-il après le spectacle. C’était génial, avec Zebda, Yvan Cujious… Une belle aventure. » Leurs voix, dont ils font ce qu’ils veulent, tout aussi « blindées » l’une que l’autre bien que de tonalités différentes (plutôt classique chez l’un, l’accent faubourien, à la Arletty, chez l’autre), s’épousent et se complètent à merveille. Tel père, telle fille, chacun avec sa personnalité.

Didier et Olivia (ph. Polydor)



C’est reparti. La chanteuse virevolte avec grâce dans sa belle robe flamenca. La voix, le charisme, cette petite bonne femme est une grande de scène. Une chanson s’achève. Olivia interrompt à nouveau le cours normal de sa prestation. Nouvelle surprise : « Il y a là un ami, en coulisses, que vous connaissez bien aussi, qui voulait absolument être là ce soir… Surtout qu’il est ici chez lui ! » Pourquoi se priver quand on peut se donner de la joie, n’est-ce pas Charles ? Et voilà Cali, évidemment, qui déboule sur scène et invite Olivia, comme sur son album L’Espoir, à chanter avec lui Je ne te reconnais plus. Ces deux-là sont faits pour s’entendre, complices de longue date. Il ne manquait plus que Mathias Malzieu, si proche collaborateur d’Olivia (et leader de Dionysos), pour que la fête soit totale. On ne peut pas tout avoir. Mais on retrouvera Cali avec toute la « troupe », Didier Blanc et Block H. inclus, pour un beau final.



Rare émotion au préalable avec le second duo père-fille (après que celle-ci eut superbement repris le fameux standard américain My Heart Belongs to Daddy – Mon cœur appartient à papa…) sur la chanson en espagnol consacrée à la grand-mère d’Olivia, mère de Didier, Quédate (Reste). En substance : « Reste avec moi, grand-mère / Nous avons besoin de ton sourire / Ne nous laisse pas seuls rien qu’avec le souvenir / Quel chemin suivre si le tient se meurt ? / Reste avec moi, grand-mère, ne laisse pas s’éteindre la lumière de notre histoire / Reste ! L’olivier est éternel… »). Émotion suscitée directement par la chanson, bien sûr, par sa force de persuasion, sa mélodie et son entrain orchestral ; mais décuplée ici par le fait que l’intéressée, Rita, était présente dans la salle…





Non, rien de rien, on ne regrettera rien de notre étape d’Argelès ! Ni l’avant ni l’après, ni le spectacle ni l’« after », comme on dit maintenant en français moderne dans les grands festivals francophones (un pot, quoi !), concocté pour les parents, amis et officiels dans un restaurant proche de la salle. Olivia arrive seule à pied, naturelle, simple, souriante… et disponible (il est plus de minuit) pour les photos et les autographes comme rarement je l’ai vu après un concert d’une telle intensité. « Quel dommage que Chorus ait disparu, et d’une façon aussi brutale ! déplore-t-elle spontanément auprès de Mauricette. C’était une revue fabuleuse pour la chanson. Elle nous manque énormément. Merci encore, en tout cas, pour le dossier que vous m’avez consacrée… »

Suite




Dernière édition par Gilou le Mer 1 Sep - 17:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mer 1 Sep - 17:00

De mon côté, je rappelle à son père que si la ligne de vie chorusienne a été tranchée net entre deux saisons, au moins sa destinée aura pris fin avec une bien belle artiste de la relève en Une, parfaite représentante de la « Génération Chorus » ; qui plus est, trente ans exactement après les tout débuts de cette histoire avec Anne Sylvestre à la Une, elle, du n° 1 de Paroles et Musique. « Elle le sait, ça, Olivia ? me demande-t-il. Qu’elle a bouclé ce cycle de trente ans ?... Il faut lui dire que la page que vous aviez ouverte avec Anne Sylvestre, alors qu’elle venait tout juste de naître, s’est refermée avec elle ! » Une page en forme de jardin extraordinaire planté d’arbres à chansons de toute espèces, du pin Sylvestre à l’olivier Ruiz…



Justement (prémonition ?), pour ce dossier du n° 68 de Chorus, Daniel Pantchenko, parlant à Olivia de son nouvel album, Miss Météores, et de sa première chanson, Elle panique, notait sa proximité d’esprit (« Elle panique à l’idée d’en faire trop / De vieillir prématurément / […] Fous-moi la paix, ma vieille caboche / Je suis rincée / Tu ne me fous pas la pétoche / Et je ne veux plus t’écouter… ») avec une chanson d’Anne Sylvestre, Carcasse (1981), où celle-ci apostrophe son corps (« Faut que tu marches ou que tu casses / Mais je te regarde en face / Il n’y a pas de quoi prendre peur / […] Et quand tu arriveras au bout / Pourvu que ça moi qui veille / On s’arrangera bien ma vieille / Pour résister encore un coup »). Et Olivia d’acquiescer : « Que ce soit le corps ou la tête, je crois que le combat contre ses démons et ses angoisses est un thème universel qu’on aborde tous… »





Oui, ce soir-là, trente ans de chanson nous contemplaient. Un demi-siècle même, puisqu’à la parution du n° 1 de Paroles et Musique, au printemps 1980 (cela fait tout drôle aujourd’hui de penser que dans le même temps venait au monde une petite Olivia appelée à tourner la dernière page de cette histoire…), Anne Sylvestre comptait déjà vingt-deux ans « et quelques poussières » de carrière… et c’était néanmoins, la chanteuse le rappelait elle-même, sa toute première couverture de magazine !



Une fois prise notre décision de rentrer d’Afrique (voir dans ce blog « En guise de prologue » et « Ballade en mer Rouge ») pour créer le journal qui manquait alors de toute évidence à la chanson française, s’était posée la question de l’artiste à mettre en Une (et en « dossier ») du premier numéro. Finalement, nous avions choisi d’inscrire cette aventure (le terme est juste, car nous n’avions que notre détermination, notre envie de partage… et nos petites économies pour espérer pouvoir « tenir » environ un an) sous le signe du féminisme (et donc de l’humanisme), à travers l’œuvre exceptionnelle d’Anne Sylvestre, dont le contenu résonnait très fort en nous.





En ce temps-là, je l’ai déjà écrit dans Chorus, nous participions à la naissance d’une nation, la République de Djibouti, et de sa presse en particulier où, très vite, j’ai fait fi d’un tabou séculaire en lançant un débat public national – prolongé jusqu’à l’Assemblée – sur les tragiques mutilations sexuelles dont étaient systématiquement victimes les petites filles. Je ne parle pas de l’excision, mais bien de l’impensable, de l’inimaginable, de la si cruelle infibulation, pratiquée (à tort) au nom de l’islam dans toute la Corne de l’Afrique, avec, à vie pour les malheureuses, des conséquences dramatiques ; sans parler de l’immédiate mortalité infantile.



Bref. Ce n’est pas le lieu ici de parler du combat des femmes de cette région du monde pour le respect de leur intégrité physique : comme celle des antifranquistes parqués dans les camps infâmants de l’exil en « pays libre », c’est encore une autre histoire. Sauf que cette action menée sur le terrain, cette vive sensibilisation de notre part aux droits fondamentaux de la femme, expliquent en partie notre choix d’Anne Sylvestre pour incarner d’emblée la « philosophie » de Paroles et Musique. D’autant que Benoîte Groult, venue se rendre compte sur place de la situation et nous rencontrer (elle venait de créer F Magazine, trois ans après le succès de son livre Ainsi soit-elle), était aussi une admiratrice de ladite Anne. Pour l’anecdote (et le plaisir de boucler une autre boucle), je demanderai ensuite à Benoîte, en 1985, de bien vouloir nous faire l’honneur d’écrire, pour le n° 51 de Paroles et Musique, le compte rendu de la rentrée parisienne d’Anne Sylvestre à l’Eldorado-Bobino – beau souvenir (nous étions allés ensemble au spectacle) et superbe article !



Le dernier album d’Anne sorti avant la création du « mensuel de la chanson vivante », en 1978, était absolument somptueux : J’ai de bonnes nouvelles, Frangines, Mon mystère, Un bateau mais demain, Douce maison, La Faute à Ève… « Un sommet… pour le moment », noterais-je en chapeau du long entretien qui eut lieu chez elle au printemps 80. Douce maison – sur le viol ? « Cela faisait des années que je cherchais à l’écrire, m’expliqua-t-elle. J’ai mis trente-quatre ans à trouver le meilleur biais pour aborder le sujet du viol. Je ne l’aurais pas chantée si je ne l’avais pas estimée réussie. » Et La Faute à Ève, chanson tordante dans la forme et l’interprétation et si pertinente dans le fond, qui marquait alors la conclusion définitive de son tour de chant ? « Oui, je pars là-dessus et je n’en remets jamais d’autres parce que ce n’est pas possible. Après le cri qui termine cette chanson, qu’est-ce que je pourrais dire d’autre ? »



Pendant qu’à Carcassonne le bébé de la famille Blanc babillait à peine, à Paris la grande dame de la chanson française retraçait sans la moindre impatience, pour nous et les hypothétiques lecteurs d’un journal encore à naître, le fil de sa carrière. Depuis l’origine : « C’était en novembre 1957 à la Colombe… » Après un premier album où se distinguèrent un peu Maryvonne, Porteuse d’eau, Les Cathédrales et Mon mari est parti, il fallut attendre 1964 pour qu’un premier titre marque vraiment le public : T’en souviens-tu la Seine… à découvrir ou à réécouter – mais sûrement à voir pour la toute première fois – dans ce véritable document vidéo.


On passa rapidement en revue les grandes chansons qui suivirent, pour prendre le temps de parler surtout des incontournables (même si je n’eus pas la place de tout conserver de cette interview). Non tu n’as pas de nom (1974) : LA chanson sur l’avortement, Une sorcière comme les autres (1975) : un manifeste à elle seule, Les gens qui doutent (1977) : MA chanson préférée depuis lors… et puis, la même année, Clémence en vacances, dont j’ose croire que l’humour viendrait à bout du plus borné des machos : « L’humour, soulignait-elle, c’est une façon de faire passer bien des choses qui ne passeraient pas si on les disait autrement. Et puis c’est nécessaire, j’exprime ce que je ressens avec ma sensibilité. J’aime bien rire, je ris beaucoup, et j’estime qu’il doit y avoir des moments de détente dans un tour de chant… »



Son tour de chant justement. Comment arriver à le composer avec un tel répertoire ? « Je mets toujours les chansons les plus récentes, celles qui sont indispensables comme Clémence, Une sorcière comme les autres, Non tu n’as pas de nom, et je m’efforce aussi d’en chanter trois ou quatre anciennes. Mais le tri est douloureux, et ça devient naturellement de plus en plus difficile. »



Puis on évoqua l’album suivant, qui constituerait un an plus tard un autre sommet de son œuvre, avec Carcasse, déjà cité, Sur le fil, Dans la vie en vrai, Rose, Lâchez-moi... Sans oublier cette manière de profession de foi, Si je ne parle pas (« cependant que je chante / Si je n’explique pas le sens de mes chansons / Si je ne cite pas d’aventures touchantes / Et si je me présente sans trop de façons / Ce n’est pas voyez-vous que j’aie de l’arrogance / Mais j’en dis bien assez dans mes chansons je pense / […] Je sais qu’il y en a et ça me désespère / Qui se plaindront encore que je ne parle pas… »). Ce jour-là, pour parler, on parla ! On dialogua beaucoup, longtemps… alors que nous étions totalement inconnus des gens du « métier » et que, comme le funambule de Sur un fil, nous travaillions à ce premier numéro sans filet : imaginez que, fâchée par une de mes questions, l’artiste se soit brusquement mise en vacances de cet intrus (qui plus est fraîchement débarqué « des colonies », comme disaient encore certains nostalgiques réacs), à l’instar de la « Clémence » de la chanson…





Pourquoi le cacher ? Au moment de lancer l’entretien, j’étais dans mes petits souliers, surtout après qu’Anne eut répliqué formellement de façon cinglante à ma première question (« On a beaucoup utilisé le terme “Brassens en jupons” pour vous qualifier… » – « Je trouve aberrant qu’après vingt-deux ans ce qualificatif demeure encore ! C’est irritant et profondément injuste. La femme est considérée comme un genre mineur par rapport à l’homme… On n’a jamais eu l’idée de dire d’un jeune chanteur qu’il était “un Sylvestre en caleçons” ! C’est pourtant la juste traduction d’“un Brassens en jupons”… »). Mais elle se montra disponible tout le temps qu’il fallut, blagueuse, charmante et professionnelle jusqu’au bout des ongles. À la fin, je n’y tenais plus de ne pas comprendre pourquoi la plus grande ACI de la chanson française contemporaine, avec Barbara, était aussi « tricarde » dans les grands médias :



« Depuis le début de cet entretien, je m’interroge sur cette réputation d’agressivité qu’on vous a faite…

– Ah ! oui, l’agressivité… Si j’avais été un homme, j’aurais eu du caractère. Mais une femme n’a que mauvais caractère. On n’a pas le droit d’être agressive. Or, si je ne l’avais pas été, agressive – entre guillemets – je serais morte ! L’« agressivité », la volonté en réalité, c’est une qualité de survie. »



Voilà. La suite demanderait… une vie de trente ans, avec des centaines d’autres rencontres jusqu’à celle d’Olivia Ruiz. Mais pas plus qu’on ne refait l’histoire, on ne la revit. On peut tout juste tenter de la raconter. C’est à la fête champêtre de Lutte Ouvrière où Anne était programmée quelques jours après notre entretien que je prendrai la photo qui fera la Une du n° 1 de Paroles et Musique. Quel souvenir ! Des centaines de spectateurs enthousiastes mais une toute petite scène pour l’accueillir et une guitare sèche, une contrebasse et une sono riquiqui pour tout bagage. Dans ces conditions (du plein air, en plus), le talent est obligatoire (et l’absence de talent rédhibitoire) !





Chez Leprest



Printemps 1980… Printemps 2010 : dans un monde dominé chaque jour davantage par le narcissisme et l’égocentrisme (sans parler du financier), et ce dans tous les domaines, des politiques censés s’occuper des intérêts collectifs jusqu’au quidam de base (avec ces réseaux prétendument sociaux qui, trop souvent, ne font que refléter l’individualisme, le repli sur soi), dire qu’on a vécu trente ans en pratiquant l’altruisme (parce que cela nous faisait plaisir de partager nos petits bonheurs), c’est presque incongru. En tout cas bien étrange… et définitivement incompréhensible pour les ennemis d’un monde où les hommes (et les femmes) vivraient sinon d’amour du moins sans chercher à duper (ou à écraser) systématiquement leurs semblables. C’est pourtant la réalité que nous aurons vécue ensemble… et que nous continuons de vivre à travers ce blog. Et ÇA – quelque stratégie machiavélique et préméditée qu’on cherche une nouvelle fois à exercer à notre encontre –, personne ne pourra jamais nous l’enlever.



Dernière précision : s’il fallait un autre lien pour unir Anne Sylvestre et Olivia Ruiz (photographiée dans notre dernier numéro par Francis Vernhet), celui-là se nommerait… Allain Leprest. Les deux sont chez Leprest comme elles étaient chez nous. Ou comme elles sont chez elles, comme à la maison. Dans le volume II de Chez Leprest (voir la « Chanson d’automne » de Si ça vous chante), elles interprétaient l’une, Sarment, et l’autre (qui avait déjà enregistré Tout c’qu’est dégueulasse porte un joli nom dans le volume I), La Dame du dixième. L’occasion, enfin, de rappeler que la première grande fête de Paroles et Musique en juin 1985, entre plusieurs dizaines d’artistes et de professionnels de terrain, avait réuni – chez nous – une certaine Anne Sylvestre, of course, et un jeune talent prometteur (c’était leur première rencontre), un certain Allain Leprest qui, dès 1983 (son premier album ne sortirait qu’en 1986), défrayait déjà la chronique (avec un premier article national) dans notre mensuel. Quant à Olivia, elle prenait alors, à cinq ans, ses premiers cours de danse… Vous dansiez, j’en suis fort aise, eh bien chantez maintenant ! Oui, continuez à chanter, tous et toutes, le chant du monde. Et tant qu’il y aura des hommes, si ce n’est pas ou plus « Mauricette et Fredo », il y aura toujours quelqu’un, quelqu’une pour faire chorus au bout de la ligne.



Olivia Ruiz – Eight o’clock – Six mètres




Il suffit de s’y mettre. De Six mètres, dirait Allain Leprest qui écrivit spécialement ce texte magnifique (attention, chef-d’œuvre !) pour Olivia. Soyez patient(e)s, il intervient ici en morceau caché après une très brève chanson en anglais, Eight o’clock (de et interprétée avec le groupe Coming Soon). Six mètres, enregistré en duo avec Christian Olivier des Têtes Raides. Cette fois la (grande) boucle est vraiment bouclée : « Six mètres, plus que six mètres pour couper la ligne d’arrivée… / Et soudain l’envie de plus rien / Ou juste de bloquer les freins / L’envie de faire sauter la chaîne… / Déserter à vingt centimètres / À vingt centimètres du fil… / Et puis s’y mettre / Mais s’y mettre tous / Ni Dieu devant ni chien aux trousses / S’y mettre, s’y mettre tous / Et plus de maître / Que le désir d’être et renaître / Se redresser, lever la jambe, être ensemble / Vainqueurs… tous ensemble. »



(Cet article – le 31e de Si ça vous chante, comme pour célébrer symboliquement notre entrée dans une 31e année en chanson – est dédié à « Bubu », qui sait pourquoi, avec tendresse et affection ; et bien sûr aux membres de notre ex-Dream Team, dont certains, amis à la vie, à l’amour et à la mort, nous ont accompagnés fidèlement durant ces trois décennies.)



Publié dans : La Chanson vivante - Par Fred Hidalgo

http://sicavouschante.over-blog.com/article-d-anne-sylvestre-a-olivia-ruiz-49278650.html




Dernière édition par Gilou le Mer 1 Sep - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Sam 11 Sep - 17:03

j'ai toujours pas compris le succès de cette fille.
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Sam 11 Sep - 17:21

vilent à la tienne grosclin

Par contre j'ai bien compris le Non succés de l'autre fille cat



_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Sam 11 Sep - 17:37

Nonofan, franchement c'est une bosseuse cette nana....elle ne crache pas dans la soupe qu'on lui offre , c'est pour cela que je lui léve mon chapeau. coupe

Elle fait les salles combles aussi. et concerts sur concerts+ plus radios tv et médias.


coupe

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 9:06

Tu parles elle est la première à avoir craché dans la soupe. En son temps j'avais vu son itw ou elle cassait la star ac. Elle traite mal ses fans. Imagine tu lui laisse une poupée sur la scène que tu as faite avec amour et elle te répond "je ne veux pas de votre poupée j'ai pas dix ans". C'est ce qu'elle a dit à un de ses fan il y a quelques temps. Sur scène elle bouge beaucoup c'est vrai mais moi j'appelle ça faire du vent. Ses mimiques sur scène sont horrible, poupée désarticulée, ses gestes ne sont pas beaux. Sa voix ressemble aux filles vulgaires des années 20. Enfin bref pour moi le succès d'olivia ruiz reste un vrai mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 15:36

nonofan a écrit:
Tu parles elle est la première à avoir craché dans la soupe. En son temps j'avais vu son itw ou elle cassait la star ac. Elle traite mal ses fans. Imagine tu lui laisse une poupée sur la scène que tu as faite avec amour et elle te répond "je ne veux pas de votre poupée j'ai pas dix ans". C'est ce qu'elle a dit à un de ses fan il y a quelques temps. Sur scène elle bouge beaucoup c'est vrai mais moi j'appelle ça faire du vent. Ses mimiques sur scène sont horrible, poupée désarticulée, ses gestes ne sont pas beaux. Sa voix ressemble aux filles vulgaires des années 20. Enfin bref pour moi le succès d'olivia ruiz reste un vrai mystère.


Apres ça , tu ne veux que personne ne parle de Nol comme tu le fais de Olivia? c'est pas logique. en tous cas ses fans l'aiment car elle sait donner, a fond sans chichis telle qu'elle est.

elle traîte mal ses fans? ou as tu vu ça encore Nonofan, tu as vue les fans qu'elle à derriere et les nouveaux?

lui as tu parlé pour savoir?

ses mimiques c'est son naturel, elle est ainsi dans la vie et ne se force pas. donc c'est bien OLIVIA;

vois tu Nolwenn sur scéne , un air mielleux. Alors c'est son air tu me diras, Hé bien pour Olivia c'est sa façon et elle au moins même si...elle na pas la voix qu'AVAIT Nolwenn, elle reste la même.

Vulgaire? mais tu ne l'as connais pas pour dire cela.

elle est simple naturelle et ne se force pas pour aguicher lol.

Tu dis cela parce-que une personne ou deux on dit que c'etait les années 20 et alors et que crois tu qu'elle ai fait nolwenn, a part copier les chanteuses actuelles..dommage elle ne se trimousse pas pareil , trop coincé et moins franche pour le SCENIQUE.

Tu te poses la question...pourquoi ce succes...ne cherche pas...c'est parce-qu'elle plaît.

tiens un clip que j'aime





_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 16:11

Source Un Soir Autour du Monde.



OLIVIA RUIZ (Fra)

Il y a quelques années-lumière, on l’avait découverte étoile fuyante, star pas très académique, ni forcément très heureuse, de la première édition d’un célèbre concours de chansons télévisé. On la retrouve aujourd’hui épanouie, artiste confirmée et appréciée. La belle Olivia Ruiz sera un des grands moments de l’édition 2010 du festival, on n’en doute pas. Le décor de l’abbaye va servir de toile de fond à l’univers enchanté – façon Alice au Pays des Merveilles – de son dernier spectacle spécialement adapté pour les festivals. L’artiste, connue pour ses prestations scéniques survitaminées et à l’univers visuel singulier nous réserve quelques surprises.
Par ailleurs, Olivia Ruiz est aussi une artiste engagée : avant d’enregistrer son dernier opus, elle fait un grand voyage humanitaire au Burkina-Faso avec son petit frère; « un vrai chamboulement ce Burkina, ça m’aura beaucoup changée », dit la citoyenne Olivia Ruiz.
C’est après cette épopée qu’elle se lance dans « Miss Météroes », le troisième brillant album de la belle où elle chuchote en espagnol, rugit en anglais et chante en français, confirmant ses qualités d’interprète polyglotte. Co-réalisé (entre autres) par Mathias Malzieu (de Dyonisos), l’album est disque d’or. Et pas seulement puisqu’Olivia a récemment remporté 2 trophées aux Victoires de la musique en tant qu’artiste interprète féminine de l’année et pour le vidéo-clip de l’année avec « Elle panique ». Une chose est crédit photo : Liza Roze
sûre en tous cas : personne ne panique à l’idée qu’Olivia Ruiz se produise au festival Un Soir Autour du Monde.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 17:00



"Miss Météores"






"Miss Météores", donc. La miss, c’est Olivia Ruiz, éternelle chipie canaille des bords de l’Aude qui, malgré la gloire et les honneurs, et parce que ce n’est toujours pas de son âge, refuse qu’on l’appelle "madame". Le météore, c’est, selon la définition officielle, un corps céleste qui traverse l’atmosphère en produisant un phénomène lumineux. C’est un nom masculin. Mais le jour où le météore décidera de changer de genre, il pourra se rebaptiser Olivia Ruiz, parce que la définition va aussi très bien à la chanteuse.

Il y a quelques années-lumière, on l’avait découverte étoile fuyante, star pas très académique, ni forcément très heureuse, de la première édition d’un célèbre concours de chansons télévisé. Après ce passage un brin forcé en zone de turbulence, dans le trou noir de l’over médiatisation, Olivia Ruiz avait eu le courage de ramasser ses dents et de reprendre sa trajectoire : la passion du spectacle et du chant rivée aux tripes, celle d’une enfant de la balle, et fille d’un musicien, qui faisait de la radio, des chansons et de la scène à l’âge où les autres petites filles jouent à la poupée. Aujourd’hui, sur la pochette de "Miss Météores", c’est au tour d’Olivia Ruiz de jouer à la poupée – mais à sa façon bien particulière, on y reviendra.

Sur son premier album sorti en 2003, carte de visite chanson-rock, elle chantait "J’aime pas l’amour". Ce ne fut pas réciproque. Ouh ! la menteuse : elle est bientôt amoureuse de Mathias Malzieu, le lutin chantant de Dionysos, avec qui elle mitonne "La Femme Chocolat", disque très personnel sur le fond et la forme. La suite, on la connaît : deux ans d’aventures pour "La Femme Chocolat", plus de 200 concerts, une pratique de la musique frottée à l’adrénaline de la scène, des rencontres importantes pour l’avenir, la reconnaissance du milieu et du public, des ventes de disques qui grimpent l’Everest… Olivia Ruiz au sommet, là où l’ivresse peut parfois s’accompagner d’un certain malaise. Elle a dégusté, le chocolat, le succès et d’autres choses moins douces au palais. Elle a parfois eu le chocolat las, un peu amer. D’ailleurs, elle raconte tout ça très bien à la toute fin de "Miss Météores", dans le morceau caché, un genre de performance slammée en duo avec l’ami Christian Olivier, sur un texte offert par Allain Leprest. Sur un arrangement de cordes tendu, la chanson dit l’angoisse et les doutes du coureur à l’approche de la ligne d’arrivée. "Plus que six mètres, plus qu’à s’y mettre". Et s’il y a un morceau caché, c’est qu’il y a tout un nouvel album à découvrir.





Elle s’y est donc remise, Olivia Ruiz, et de plus belle, au plus profond. D’abord, avec des chansons écrites et rêvées en tournée. Ensuite, gonflée par la fierté d’en avoir composé une paire pour Juliette Gréco. Enfin, rassurée de retrouver le studio et l’équipe de "La Femme Chocolat". C’est la suite, mais c’est aussi tout autre chose. Musicalement, c’est la feria, entre fiesta et féerie. C’est l’auberge espagnole, la tenancière (qui a pour la première fois écrit la quasi totalité de l’album) danse sur les tables, elle tape sur les casseroles et parfois casse des assiettes. La petite sorcière bien aimable est arrivée en studio avec une vision de l’album : des guitares du far-west (région des chevaliers cathares), des courants d’air violents et vivifiants, des instruments nomades, des ambiances baroques et rock à la Tom Hazelwood, à moins que ce ne soit Lee Morricone ou peut-être Ennio Waits. Elle chuchote en espagnol, rugit en anglais et chante en français, confirmant ses qualités d’interprète polyglotte. Elle ouvre les fenêtres, il pleut des orchestres à cordes, tout le monde se réfugie à l’intérieur. C’est encore une histoire de familles. Famille de sang – son père et son frère sont sur l’album. Famille de cœur – elle a co-réalisé "Miss Météores" avec les fidèles, Mathias Malzieu & Alain Cluzeau, ainsi qu’Olivier Daviaud pour tout arranger. Famille élargie aux musiciens croisés sur la route. Olivia reçoit : le rappeur-producteur canadien Buck 65, les Anglais félins et furax des Noisettes (rencontrés sur la tournée de "La Femme Chocolat", et il est sûr que le Chocolat avec des Noisettes, c’est bon), les Français américanophiles de Coming Soon, le groupe austro-espagnol de cabaret à ciel ouvert Lonely Drifter Karen…

"Je n’aime pas l’idée de faire un disque pour moi, j’avais envie de partager un truc, c’était aussi le moment d’inviter des gens que j’avais envie de soutenir", dit-elle. Alors tout va bien ? C’est le bonheur ? Hum… Dans les chansons, elle joue avec les mots, les notes, les ambiances, et aussi avec ses nerfs. Et sur la pochette, elle joue donc à la poupée. Option jeux interdits, avec une poupée à son effigie et une grande paire de ciseaux : un doudou ? du vaudou ? ou un vaudoudou ? Et la bouleversante chanson "Les Météores" qui a si gentiment donné son titre à l’album, ne laisse-t-elle pas penser que tout ne va pas si bien (mais que c’est sans doute encore mieux comme ça) ? Sur un petit motif de ukulélé presque africain, et un très bel arrangement de cordes, Olivia chante le doute, l’éclipse, le cœur qui saigne et le ventre qui se noue. Elle a tout gagné, mais se demande parfois si elle n’a pas perdu encore plus. Elle est complexe, humaine, profonde. Elle a grandi. Il y a dans ses textes et sa voix une maturité qu’on ne lui connaissait pas. "C’est la vie, une prise de conscience, j’aurai moins mal la prochaine fois, parce que je sais", explique-t-elle.

Avant d’enregistrer "Miss Météores", elle a fait un grand voyage humanitaire au Burkina-Faso avec son petit frère (un album est né du projet, et tout est dit sur www.fasoburkina.com)) ; "un vrai chamboulement ce Burkina, ça m’aura beaucoup changée", dit la citoyenne Olivia Ruiz, avant d’expliquer qu’elle voudrait pouvoir résoudre les grands problèmes du monde, tout en continuant à dévaliser les boutiques de chaussures… Elle est comme ça Olivia Ruiz : ça ne s’entend pas, mais "Elle panique". Ou plutôt si, ça s’entend, surtout à la radio, car "Elle panique" est le premier single extrait de "Miss Météores". Vous le croyez, vous ? Un single qui s’appelle "Elle panique", en temps de crise et tout et tout ? Ça parle sûrement d’Olivia Ruiz : elle a des braises qui dansent et frissonnent au fond des yeux, mais vit avec la crainte qu’une larme ne les éteigne. C’est une flamme fatale.
Stéphane Deschamps

Plus d'infos : http://www.myspace.com/oliviaruizmusic#ixzz0zKo35azW

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 17:43

Il faut absolument comparer ce qui n'est pas comparable gilou ? Pourquoi compare tu olivia à nolwenn ? Elles sont complétement à l'opposée l'une de l'autre.

Je ne connais pas olivia et je ne connais aucun artiste. S'il fallait connaitre l'artiste pour donner son avis ben il n'y aurait plus de forum. Ce que je dis c'est ce que j'ai lu ou qu'on m'a racontée. A la star ac c'était une chanteuse qui chantait faux et se trompait sans arrêt. A la télé elle m'énerve avec ses gestes désarticulées et sur scène je n'ai aucune envie d'aller la voir.

Elle a du succès oui et alors ? La danse des canards aussi canard

Pour moi olivia chante comme un canard et elle me fait pensée à arletty tu connais "une tête d'atmosphère est ce que j'ai une tête d'atmosphère ?" tu vois un peu le style ? grosclin
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 18:14

Je ne compare pas Nonofan, que racontes tu là! chacune son style...enfin Olivia à son style...Nolwenn le cherche encore... grosclin canard

je ne parle pas de la voix non plus, pourquoi être si moqueuse avec, dans ce cas, je pense que c'est un peu de jalousie de voir son succés orchestre woowoo

elle te fais penser à un canard dis-tu, et nol me fait penser à une fille de cabaret....a dandiner sans savoir seulement faire la danse des canards....faut se remuer pour ça...... woowoo faut pas être coincée.... coucouti

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 18:50

Nolwenn a de la classe ce qui manque terriblement à olivia Wink

Je ne suis pas jalouse du succès d'olivia tant mieux pour elle mais je ne comprend pas ce succès c'est tout. C'est sur qu'olivia n'est pas coincé affraid coq
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 18:56

nonofan a écrit:
Nolwenn a de la classe ce qui manque terriblement à olivia Wink

Je ne suis pas jalouse du succès d'olivia tant mieux pour elle mais je ne comprend pas ce succès c'est tout. C'est sur qu'olivia n'est pas coincé affraid coq

Vos avis sont tous subjectifs !

Ce qui ne plait pas à l'une, peut plaire à l'autre !

La seule chose qu'il faut savoir reconnaître, c'est qu'Olivia est vraiment une bosseuse !

Sa Réussite, elle la doit principalement à son travail !

[/b]

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 19:05

Elle a tellement de classe qu'elle est déclassé des tops tornade


c'etait pas la classe c'est sur, mais sa voix à remporté tout le reste.
Aujourd'hui la classe ...mais plus sa voix que nous avions tant aimés. la preuve nous l'avons faite gagner.
tornade

Pour Nolwenn je n'ai pas voté la classe....mais une voix. mousique

Olivia je n'ai rien voté mais j'apprécie ce bout de femme qui ne crache pas sur ses origines.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."





Dernière édition par Gilou le Mar 19 Oct - 4:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 19:31

On peut être en manteau raté et avoir la classe. Nol a toujours eu la classe. La seule différence c'est qu'aujourd'hui elle peut se payer des louboutins et qu'elle ne va pas s'en privé pour ne pas déplaire à quelques personnes qui prenent mal le fait qu'on puisse avoir de l'argent et se payer de belles choses. Imagine si elle se promenait avec son manteau rapé que dirions nous ? Elle se la joue pauvre. Elle n'assume pas son fric. Elle n'est pas sincère. Quoiqu'elle fasse elle aura toujours tort hein ?

Nolwenn je la connais en louboutin entrain de s'agenouiller sur le trottoir sans se demander si elle va salir sa belle tenue et nous donner un autographe pour nous faire plaisir. Je connais nolwenn laissant la reception de l'olympia pour nous ouvrir les portes et passer 1h avec nous au lieu de faire la fête en haut. Olivia je ne la connais pas et les rares fois ou je l'ai vu j'ai pas aimé son air hautain. Nolwenn sur scène ben elle chante pied nus comme les gitanes Wink

Mais jaco a raison c'est une bosseuse et tant mieux si elle a du succès. Au moins il n'est pas arrivé sur un plateau. Mais bon qu'elle bosse ou pas pour moi le résultat est le même elle ne m'interesse pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Dim 12 Sep - 19:34

Mince alors si demain je gagne au loto faut pas que je change de garde robe afin de ne pas cracher sur mes origines affraid n'importe nawak oui Wink toréador
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Lun 13 Sep - 6:09

Forum nolwenn leroy.net

Miss a écrit:
Je faisais partie des quelques milliers de personnes à assister au concert gratuit d'Olivia Ruiz à Narbonne dans le cadre du Festival Trenet.
On la disait si à l'aise sur scène et bien... ce n'est pas une légende.
C'est une petite pile électrique qui a de la tchatche et beaucoup de naturel.

Elle est dans son élément, sait aller chercher le public...même un public mou comme celui du sud et de Narbonne. C'est un concert assez rock, ça bouge pas mal, elle a déjà un petit répertoire populaire qui permet à chacun de reprendre en choeur les chansons les plus connues, et de se trémousser sur les chansons les plus rythmées. Cali était là aussi en guest sur un duo ainsi que son père, Didier Blanc, visiblement très ému de reprendre "Bidon, Bidonville" de Nougaro avec elle. (chanson ô combien d'actualité...)
Elle n'a pas moins de huit musiciens et ça envoie bien.
2h00 de concert debout, j'ai tenu le coup, c'est que ça m'a plu ! Wink


http://www.lindependant.com/articles/2010-08-28/olivia-ruiz-un-succes-sous-les-ailes-du-vent-238478.php

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Lun 13 Sep - 20:59

Oui miss aime beaucoup olivia ruiz je crois qu'elles sont du même coin. Wink
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Lun 13 Sep - 21:11

nonofan a écrit:
Oui miss aime beaucoup olivia ruiz je crois qu'elles sont du même coin. Wink

Elles ne sont pas du même coin, Miss est de Narbonne et Olivia est de Carcassonne !

Franchement je doute de plus en plus de la soit disant "Nonof"

Je sens que je vais bientôt faire du ménage !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Lun 13 Sep - 21:19

Non Jaco, je me renseigne.... avant.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Lun 13 Sep - 21:32

Gilou a écrit:
Non Jaco, je me renseigne.... avant.

De toute façon nous pouvons trés bien suspendre temporairement les débats et faire de nombreuses vérifications en attendant !

Cette solution provisoire et non définitive, peut trés bien être mise en pratique trés rapidement......

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mar 14 Sep - 19:56

j'avoue que je ne comprend pas que vous pensiez que je ne suis pas moi geek

narbonne, carcassonne ben ça se ressemble, désolé je me suis trompé.
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mar 14 Sep - 20:15

Tu crois que ça vient pas de là, que tout le monde dors sur tous les forums??? à force d'écouter en boucles le cat, les nolwenniens se sont apaisés grosclin

C'est mortel grosclin

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mar 19 Oct - 5:03

Olivia Ruiz au Japon cette semaine pour des concerts et quelques itw (et bientôt une tournée en Amérique latine.


Wahoooooooooooooo!!!! Bravo en tous cas Olivia tu es parmis les Grands !mousique

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mar 19 Oct - 6:20

Super pour elle...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
moal



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Mer 20 Oct - 17:37

Savez -vous que Olivia est la Marraine exeptionelle du NOEL CIRCUS DE bhv.

Elle n'a pas hésité une seule seconde à donner de son talent pour la bonne causel.

lLes fonds seront reversés à une Association caritative .

Le 17 novembre elle va étrenner le décor inedit du grand magasin Parisien de l'Hotel de ville Olivia a carte blanche pour monter à l'observatoire du BHV Rivoli en partenariat avec la galerie d'art .

Pas de chichis notre petite Marseilleitoise. accord Ils sont super Elle et son compagnon Mathias Malzieu accord Olivia n'a jamais renié ses racines Elle vient toujours se ressourcer dans son village natal et c'est un plaisir de la voir si simple et sympa avec tout le monde.

C'est une Grande Artiste notre petite saltimbanque! Bravo Olivia et Merci pour tout ce que tu fais et surtout ta gnaque. orchestre
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Jeu 18 Nov - 10:13

Citation :
Message original: stella
Voilà mon PC est réparé ::D
J'avais attrapé 2 chevaux de Troie qui étaient en quarantaine et que je n'arrivais pas à éliminer. :Sad


Olivia Ruiz a joué à l'adorable fée lumineuse !

Hier, 17 novembre 2010, la chanteuse Olivia Ruiz a succédé à Beth Ditto, mettant en lumière les vitrines du BHV, à Paris.

Le décor inédit du grand magasin parisien de l'Hôtel de Ville, créé pour les fêtes de fin d'année, s'est illuminé dans la bonne humeur, révélant un pays merveilleux placé sous le signe du cirque et collant à l'univers de l'interprète du titre Elle panique.

La pétillante fée s'est prêtée au jeu de la marchande d'étincelles, tout en dévoilant un autre projet, un deal qu'elle avait passé avec la prestigieuse enseigne : une exposition décalée d'art contemporain, baptisée "Les Songes Funambules" et située à l'Observatoire du BHV Rivoli (5e étage).

Vêtue de noir et doré, et perchée sur des escarpins rouges, l'artiste était ravissante et toute pimpante. En grande forme, elle a même tombé la veste, dévoilé une jolie robe à plumes et pris le micro pour enchanter musicalement la soirée



_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Ven 26 Nov - 15:44



Une photo prise à Marseillette chez son oncle Richard,

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger    Aujourd'hui à 8:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Bravo! Olivia Ruiz... Mademoiselle Ruiz s'est imposée dans le paysage musical français & étranger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» bilan number 3 ... on va y arriver
» JEAN CORTI AU BATACLAN LE 11 JUIN
» La Renarde - Weepers Circus et Olivia Ruiz
» ( BRAVO) 10e RNBF Villers Cotterets
» [DE] Bravo N°44 - Les Tokio Hotel font taire toutes les rumeurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES FRANCOPHONES-
Sauter vers: