Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 11 Déc - 21:27

Message :
Merci à carver sur nolwennleroy.com





regarder la vidéo
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Sam 12 Déc - 15:36

Merci à Luc d'Online :


Voici un premier article qui confirme la mise en place par Universal de 100 000 exemplaires de l'album le Cheshire Cat et moi :



Un second article dans le même numéro fait le bilan du rapprochement ULM/Mercury avec l'interview de son directeur général Olivier Nusse. Il est question de "community manager" dans la création de buzz. Je ne suis pas franchement convaincu par cette stratégie pour ma part... le Buzzz et le web c'est important mais il ne faudrait pas oublier le produit physique et sa mise en valeur dans les rayons !

Mercury serait composé d'une trentaine de personnes fonctionnant sur le modèle anglais avec des petites cellules sous la responsabilité d'un directeur artistique... Olivier Nusse précise que Nolwenn fait aujourd'hui partie des artistes "breaké" au même titre que Thomas Dutronc :




Musique Info Hebdo N° 511 de novembre 2009
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Sam 12 Déc - 15:43

Citation :
Message original: rantanplan
Oh my god, tu ne te rends pas compte de l'EXCELLENTE, FABULEUSE, GENIALE nouvelle que tu nous livres ici dans cet article Luc. Ces gens vont pratiquer le community management, il y a une cellule de veille qualitative du net... mais c'est Byzance, la fin de nos ennuis, le début de la fin de ce cauchemar sans fin car imbécile, des récepteurs aux ordres qui n'ont ni le droit de bouger une oreille, ni le droit d'oser une opinion un tantinet critique, même constructive et même pas de se marrer tout simplement entre potes, de façon imbécile, si ça leur chante pour resserrer les liens et forger une fidélité inébranlable autour de l'artiste. Le temps des récepteurs émetteurs respectés est enfin bienvenu. Youpi!!!!!

Saint Luc, je t'embrasse trés fort... l'espoir renaît...
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
miminem



Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Sam 12 Déc - 21:00

Citation :
Nolwenn Leroy : Regardez-la en pleine campagne suédoise... pour des confidences pleines d'humour !

Si Nolwenn Leroy se trouvait en équilibre instable, "entre le lourd, le léger", avec le premier single à dilemme(s) mais aguicheur (Faut-il, faut-il pas) extrait de son troisième album (Le Cheshire cat et moi), c'est pourtant avec une rayonnante sérénité qu'elle a effectué son grand retour. Avec, en réalité, un bel équilibre, et une addictive légèreté.

Le Cheshire cat et moi, réalisation particulièrement élégante qui marque une vraie (r)évolution dans le parcours de la chanteuse - même son compagnon, le tennisman Arnaud Clément, devenu tonton il y a peu, n'écoute que ça dans son iPod ! -, a beau être disponible depuis le 7 décembre, on n'a sans doute pas fini d'en découvrir l'envers du décor Lewis Carrollien.

C'est notamment en Scandinavie que Nolwenn s'est métamorphosée en Alice pour explorer les profondeurs du terrier et composer ce bel album, peuplé d'un imaginaire fort et d'une savoureuse poésie musicale instillée par Teitur, vedette féroenne et artiste majeur de la scène nordique.

Après avoir dévoilé le clip exquis de Faut-il, faut-il pas, Nolwenn Leroy, récemment radieuse et pleine de peps pour son hommage à Charles Aznavour, nous revient en vidéo, dans un reportage élaboré à partir d'images collectées au fil de la conception de ce nouvel opus. Entre bilan personnel en forme de confidence, et séquences prises sur le vif, ce sont quelques minutes d'immersion totale au contact des artisans du Cheshire cat et moi, de leurs moments de grâce, d'humour, etc.

"Voyager, rencontrer de nouvelles personnes, me retrouver" : voilà comment Nolwenn synthétise ces trois dernières années, passées à se ressourcer et à se chercher une nouvelle identité musicale, cette "nouvelle manière de faire qui remet tout en question". Nous entraînant dans sa "bulle suédoise", un studio d'enregistrement en pleine campagne (à Klägerup, 2e à droite en quittant le parking d'Ikea), elle nous offre ainsi des instants de boulot sous l'oeil de figurines de bandes dessinées (Assurancetourix bâillonné comme il se doit), se laisse filmer même en plein coup de fatigue et de stress, et partage également ses coups d'humour, en plein dilemme face à une boîte de Magnum, ou faisant office de guide touristique un brin déjanté, surtout... lorsqu'il s'agit de s'exprimer en suédois !

Toute une aventure résumée en deux courtes vidéos très plaisantes, à regarder ci-dessus.

G.J.

http://www.purepeople.com/article/nolwenn-leroy-regardez-la-en-pleine-campagne-suedoise-pour-des-confidences-pleines-d-humour_a45942/1
Revenir en haut Aller en bas
miminem



Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 13 Déc - 0:59

Citation :
Découvrez la playlist de Nolwenn Leroy !



C’est un retour gagnant pour Nolwenn Leroy ! Dès sa sortie digitale, son nouvel album Le Cheshire Cat et moi s’est classé en première place des ventes sur la plateforme iTunes. Un succès qui en dit long sur la fidélité de ses fans comme sur la qualité de ses nouvelles chansons...
Afin d’en savoir plus sur cette artiste talentueuse et passionnée, nous avons jeté un coup d’oeil indiscret sur son baladeur Mp3. "J’adore Florence and the Machine", nous a-t-elle ainsi confié lors d’une interview exclusive. J’aime aussi l’album de Scarlett Johansson et Pete Yorn qui est très frais et sympa le matin quand on se lève. Elle a un timbre de voix assez étonnant qui lui donne un petit côté sombre. Le prochain album de Charlotte Gainsbourg devrait être très intéressant aussi. Sinon, j’écoute mes classiques, des trucs soul plus anciens, et toujours Billie Holiday matin, midi et soir."
Quant au duo de ses rêves, la jeune chanteuse répond du tac au tac : "Avec quelqu’un comme Kate Bush ou Tori Amos, je n’hésite pas une seconde ! J’ai eu la chance de faire tellement de beaux duos déjà mais, oui, ce serait bien aussi de faire quelque chose d’inattendu…" Affaire à suivre !

Par ailleurs, sachez qu’afin de promouvoir ces nouvelles compositions, Nolwenn partira en tournée dans le courant de l’année prochaine. Elle se produira notamment à la Cigale de Paris le 18 mars 2010.
http://www.evous.fr/Musique/Nolwenn-Leroy-playlist-Cheshire,8678.html
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 13 Déc - 8:50

Nolwenn Leroy : "Je suis dans la tendance !" (VIDEO)


Après quatre ans d'absence Nolwenn Leroy revient avec un nouvel album, Le Cheshire cat et moi. Un titre directement inspiré du matou malicieux du roman de Lewis Caroll. Le thème est dans l'air du temps avec notamment la sortie prochaine du très attendu Alice au pays des merveilles de Tim Burton. Nolwenn Leroy s'étonne elle-même, elle est "dans la tendance" et ce, sans l'avoir fait exprès !

Très bien accueilli par la critique, Le Cheshire cat et moi est sorti lundi dans les bacs avec le single Faut-il, faut-il pas ? Nolwenn Leroy surprend avec un album à l'univers atypique et une voix quasi méconnaissable. Pourtant, elle n'a jamais été si peu trafiquée. Pour ce troisième opus, la gagnante de la Star Academy 2 s'est réfugiée en Suède et aux Iles Féroé. Après avoir collaboré avec Laurent Voulzy, elle s'est entourée cette fois de Teitur, un artiste scandinave qui a orchestré cet album, entièrement écrit (ou presque) par la chanteuse elle-même.

Des chansons aux mélodies enfantines, à moitié susurrées, on est loin de ses précédents tubes tels que Cassé ou Nolwenn Ohwo ! A la manière d'une Olivia Ruiz, Nolwenn semble avoir trouvé sa voix, et compte bien la garder. Pour Tele-Loisirs.fr, elle revient sur sa longue période d'absence, son nouvel album, sa folie douce et les mauvaises rencontres qu'elle a pu faire tout au long de sa carrière.

Découvrez l'interview vidéo de Nolwenn Leroy :

Mathilde Saez - dimanche 13 décembre 2009 à 02h05

http://www.programme-tv.net/news-tv/divertissement/7409-nolwenn-leroy-dans-la-tendance-video/
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 13 Déc - 8:59

Citation:


MUSIQUE - La chanteuse sort son troisème album, «Le Cheshire Cat et moi», féerique et audacieux...

On ne vous a pas trop vue pendant quatre ans. Il paraît que vous étiez dans le Grand Nord?

Nolwenn Leroy: On ne peut pas toujours être dans la lumière... J'ai pris le temps parce que j'avais la volonté de faire quelque chose de bien, sans compromis. Pour composer, j'ai passé des semaines avec des potes dans une maison en Suède. Puis, nous sommes allés dans les îles Féroé, d'où est originaire Teitur.

Si on vous dit que cet album est une bonne surprise, ça vous fait plaisir?

Bien sûr ! Mais qu'est-ce qui vous surprend dedans?

Son audace.

Mais c'est le moment ou jamais, pour les artistes, de faire ce qu'ils ont vraiment envie de faire. Je ne le vis pas comme un risque. Je ne me suis jamais sentie aussi bien que maintenant.

Considérez-vous ce troisième album comme votre meilleur?
Il me ressemble plus. J'avais une idée précise de sa couleur. Je voulais aussi que la voix soit au centre, qu'il n'y ait pas d'effets. Je n'ai pas gommé les imperfections de ma voix et j'ai laissé de la place aux silences. Je voulais chuchoter à l'oreille des gens.

Le grand public vous connaît plus comme une chanteuse à voix que comme une chuchoteuse...

En France, quand on a des capacités vocales et une bonne technique, on est tout de suite réduit à ça. Mais des chanteuses que j'admire, comme Kate Bush, Tori Amos ou Alisson Goldfrapp, on ne leur reproche pas de bien chanter.

Votre voix est tout de même un sacré atout...
Oui, mais ça ne suffit pas. Vocalement, je n'ai rien à prouver, je n'en suis plus là. Aujourd'hui, je veux, par ma Musique, emmener les gens dans un petit monde où je me sens bien.

Diriez-vous que vous faites votre révolution artistique?
Mon premier album est à part. Je sortais de la «Star Ac'», je n'ai pas eu la main sur la réalisation. Maintenant, chacun de mes albums est un chapitre. C'est une évolution plus qu'une révolution. Il n'y a pas de nouvelle Nolwenn. Cet univers étrange et mystérieux, c'est ce que je suis, ce que j'ai toujours été.

Recueilli par Benjamin Chapon


http://www.20minutes.fr/article/370066/Culture-Nolwenn-Leroy-Je-voulais-chuchoter-a-l-oreille-des-gens.php
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 13 Déc - 9:29

Merci à martine B de Divine :


Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 13 Déc - 10:02

Il est vrai que cet album "le Cheshire cat & moi" est véritablement trés qualitatif artistiquement,
de plus les musiciens, le compositeur et le producteur sont tous des artistes internationalement
connus, ce qui en France représente un plus, mais malgré tout je suis surpris trés agréablement par
toutes ces critiques médiatiques trés positives et surtout par celles venant des spécialistes musicaux.

Il semblerait que la prise de risque de Nolwenn Leroy a plu à beaucoup, que le fait qu'elle soit l'auteur
de presque tous les textes se concrétisent aussi de façon trés positive, mais j'ai aussi l'impression que
les médias finalement n'attendaient que cela, un prétexte pour enfin reconnaître son talent d'artiste....
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 13 Déc - 20:36

Merci à Piensa de Nolwennleroy.com

Petit encart dans le journal de la région "La voix du Nord" aujourd'hui.


_________________

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 14 Déc - 17:25

Merci à Carver de Nolwennleroy.com pour la trouvaille !


Un site web : With Music In My Mind, que j'aime beaucoup aller lire car les artistes chroniqués sont toujours intéressants.

Chronique du Chershire Cat et Moi


Citation:
Si vous me permettez Nolwenn Leroy, je vous tutoierai dans le cadre de cette chronique qui s'adresse certes à mes lecteurs mais également à vous dans le cas de figure où vous me lieriez. Le vouvoiement étant un peu trop solennel à mon goût pour cause de dévergondage récent ;-) Je suis tombée en émoi dès la première note que tu as balancée lors de la très pénible seconde saison de la Star Académie en 2002 (il y en t' il eu qui une seule qui n'était pas pénible finalement ?) ta voix précise, puissante et délicieusement surannée a percé mon coeur, tu ess sans doute la seule avec Julien Doré à m'avoir vraiment touchée après le visionnage de centaines d'heures inutiles de télé réalité musicale. Certains de mes lecteurs vont sans doute se demander : Mais pourquoi parler d'elle ? Parce que les coups de foudre ne se décident pas. Je te trouve sublime physiquement et vocalement Nolwenn, tu possèdes une grâce et une classe incroyables et même si tes détracteurs sont nombreux, le seul défaut que je peux t'attribuer est que pendant de nombreuses années tu t'es trop écoutée vocalement, on (nous ?) sentais toujours que tu voulais trouver la note parfaite pour être la plus parfaite possible sans me (nous) laisser deviner tes failles.

Ton premier album Nolwenn sorti en 2003 relève de la variété pure, de l'artillerie lourde qui laisse songeur, je l'ai écouté, j'en suis sortie à peine vivante mais j'ai continué à croire en toi et ton potentiel énorme. J'ai eu raison, tu as remis le couvert avec comme associé un Laurent Voulzy (déjà présent sur la track Suivre Une Etoile de son premier opus) en très grande forme sur Histoires Naturelles (2005), j'ai vraiment beaucoup aimé cet album assez naïf mais original et frais (je n'ai pas fini de fredonner Nolwenn Ohwo, Le Rêve des Filles et J'aimais Tant l'aimer). Confirmation de ce nouveau tournant musical avec l'excellent Live : Histoires Naturelles Tour (Olympia 2006) que j'ai osé chroniqué déjà ici. Pour ce troisième album Le Cheshire Cat et moi (sorti 4 ans après ton dernier opus studio) tu as voulu changer résolument de cap en mettant sur pieds un projet acoustique (en partie en anglais, langue dans laquelle tu t'es toujours montrée à l'aise) qui mette en évidence les subtilités de ta voix ; tu as trouvé en l'artiste Teitur (il vient des îles Féroé au Danemark), un excellent réalisateur de tes désirs mais pas seulement. D'autres artistes comme les co-auteurs Jonatha Brooke, Michelle Featherstone ou encore Ruth Wall le harpise de Goldfrapp et Nico Mulhy (arrangeurs de cordes pour Antony and The Johnsons, etc.) t'ont prêté main forte (et un belle crédibilité) pour afin de donner le plus bel aspect possible à ton album.

Je dois tout de même être honnête, j'étais anxieuse avant l'entrée en matière de ton premier single Faut-il, Faut-il Pas ? issu du nouvel opus. J'ai eu quelques sueurs avant de le découvrir et d'adhérer totalement à ton nouvel univers fantasque (même si toujours relativement sage) d'une Alice qui ne se trouve plus vraiment aux pays des merveilles. Cependant, le premier single ne m'a pas vraiment préparée aux volutes sensuelles de l'ensemble de l'album. Ta voix est à peine reconnaissable sur l'intro de Le Cheshire Cat, j'ai bien vérifié si l'album dans mon lecteur c'était bien le bon. Ensuite, j'ai écouté le reste du morceau consciencieusement. Pop de chambre dreamy, cette ouverture est absolument savoureuse et raffinée, que de belles cordes également qui chatoient mes oreilles. Un pur moment de ravissement. Faut-il, Faut-il Pas ? semble être le dernier prolongement possible avec Histoires Naturelles de par l'usage de sifflements ludiques et son rythme entraînant. Et puis, ta voix semble si délicate, fraîche et légère, tout ce que j'aime. Un bijou de pop française. L'ambiance ludique semble retombée avec la charmante ballade mélancolique Mademoiselle De La Gamelle. La forêt de Brocéliande ne semble plus si lointaine. Qu'il est plaisant de t'écouter en anglais, la pop soul de Feel Good, ma première chanson favorite de l'album est une merveille de douceur et de suavité. Peut être encore plus fort, la pop alternative de Cauchemar reste sans doute ma chanson préférée. A la fois sombre (dans ses versets) et lumineuse dans son refrain, un morceau à écouter d'urgence. Valse Au Sommet est une lullaby enchanteresse comme j'ai souvent souhaiter que tu chantes. Que du bonheur à l'écoute de ta voix. Et que dire du très sensuel Parfaitement Insaisissable capable même de plaire à tes détracteurs. L'instrumental est sublime de même que ta voix vectrice d'émotions sincères avec la maturité. L'envoûtement persiste de la plus charmante façon avec le vaporeux You get Me. Textile Schizophrénie est légèrement plus enlevé que les pistes précédente avec une Nolwenn jouant davantage sur les aigus. La naïveté et la douce mélancolie de Amis de Jours de Pluie en font une oeuvre très attachante et attendrissante. Très féminin et élégant. Safe & Sound clôture l'album sur une lullaby aérienne somptueuse.

Un troisième album studio, une réussite totale pour ce nouvel univers musical feutré et très élégant. A noter, la production et les arrangements de cordes sont superbes et la voix de Nolwenn toute en subtilité et raffinement. Tu vois Nolwenn, je t'apprécie tant que j'ai acheté la version avec les deux bonus tracks le pop vintage sixties Ici C'est Moi Qui Commande et le bel acoustique Aucune Idée. Je ne les regrette pas mes 5 euros en plus.



http://withmusicinmymind.blogspot.com/2009/12/2009-nolwenn-leroy-le-chesire-cat-moi.html

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 15 Déc - 19:30

Merci à Carver de Nolwennleroy.com

http://www.lematin.ch/loisirs/musique-concerts/nolwenn-pays-merveilles-204135

Le Matin Sortie CD



Citation:
Nolwenn au pays des merveilles


Nolwenn Leroy, 27 ans, et un troisième album, loin des clichés qui ont pu coller à la peau de la gagnante de la Star Ac’ 2002. Un CD au charme félin.


«Le Cheshire cat et moi», feutré et sophistiqué

Patricia Gnasso - le 14 décembre 2009, 20h32
Le Matin

Elle fait penser à une sylphide, teint de nacre, cheveux sombres et regard limpide. On croit pouvoir la toucher, l’attraper et la fée s’échappe. Insaisissable – c’est d’ailleurs le titre d’une de ses nouvelles chansons – elle se fond, à sa guise, dans le paysage. Dans l’étrange, rien ne dérange Nolwenn Leroy, qui, enfant, avait une prédilection pour les contes et les légendes. Depuis quelque temps, elle a un nouveau compagnon qui ne dépare pas son imaginaire. C’est le chat Cheshire, celui d’«Alice au pays des merveilles», de Lewis Carroll, matou matois, philosophe paradoxal, souriant et grimacier. Après «Nolwenn» en 2003, sorti un an après sa victoire à la «Star Ac’», et «Histoires naturelles» en 2005, la chanteuse de 27 ans, désormais auteure et compositrice, revient avec «Le Cheshire cat et moi». Un album feutré et sophistiqué, onirique et mélancolique, léger et acoustique, dont elle a écrit la majorité des textes. Elle en a confié la réalisation à Teitur, un magicien pop folk scandinave, natif des îles Féroé. Et c’est un peintre, Thomas Jacquet, qui l’a «emballé»: la pochette est à l’image du disque, charmante. Ainsi, tout en douceur, la jeune femme, de passage hier à Genève, se fraie un chemin loin des clichés. Avec une certaine sérénité.

Ce nouvel album, c’est «Nolwenn au pays des merveilles»?
Un peu. Disons que c’est Nolwenn qui a réussi à déjouer tous les méchants plans du chat Cheshire et qui a enfin trouvé son chemin. Plus que le personnage d’Alice, c’est la fascination-répulsion que j’ai toujours éprouvée pour le chat de Lewis Carroll qui m’inspire. Et aussi la folie du monde. On a tous plus ou moins un grain, non?
Vous avez toujours été attirée par la féerie, le fantastique. Vous en faites votre quotidien?
C’est mon petit monde à moi, rassurant, qui sert d’écrin à mes chansons et que j’essaie d’affiner au fil de chaque album. Cette fois, j’ai voulu que la voix soit encore davantage au cœur de la Musique. Sans calcul, sans effet. J’ai voulu donner l’impression de murmurer au creux de l’oreille de chacun.
Sans en avoir l’air, vous parlez de vous dans ce disque. C’est votre carte d’identité?
Il est la meilleure manière de me présenter. Il n’y a plus de décalage entre la Musique et ce que je suis. Cet album parle pour moi!
D’un côté, vous dites votre fragilité à travers «Mademoiselle de la gamelle» et votre esprit d’indécision via «Faut-il, faut-il pas»? De l’autre, vous chantez «Ici, c’est moi qui commande». Vivez-vous bien ces contradictions?
C’est une vraie dualité. D’où le titre «Le Cheshire cat et moi» ou «Le Cheshire cat est moi»? A savoir cette part d’ombre contre laquelle j’essaie de lutter. Il y a un côté fragile en moi, ce qui ne m’empêche pas de prendre des décisions, d’avoir du caractère. Je me sens souvent tiraillée. Mais on est tous un peu comme ça, n’est-ce pas?
Vous n’avez pas de manager. Vous vous occupez de tout toute seule?
Si on n’a pas un très bon manager, mieux vaut être seule. Et puis j’ai eu une mauvaise expérience. Alors, oui, j’ai plein de casquettes, je fais les choses à mon rythme, tout prend du temps et de l’énergie. Surtout que je ne suis pas la reine de l’organisation ni une workaholic.
Cet album vous rend sereine?
Oui. Je ne me sens ni stressée ni angoissée. Je n’ai plus à me justifier. J’ai essayé d’être la plus sincère et authentique possible, et cet album est pour moi une évolution naturelle.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 15 Déc - 19:47

http://www.infosjeunes.com/Interview-video-de-Nolwenn-Leroy_a229814.html

Les Interviews


Interview vidéo de Nolwenn Leroy





Après 4 ans d’absence, Nolwenn revient le 7 décembre prochain avec son nouveau album «Le Cheshire Cat et moi». Pour ce disque plus acoustique, enregistré entre les Iles Féroé, la Suède et la France, Nolwenn a sollicité TEITUR (Teitur Lassen www.myspace.com/teitur) à la réalisation. Le plus célèbre artiste des Iles Féroé, élu en 2007 et 2009 Meilleur artiste masculin aux Danish Music Awards, est déjà bien connu des amateurs de son chiqué, depuis la parution de son élégant Poetry & Aeroplanes et au gré des scènes qu'il a régulièrement partagées avec... Radiohead, Aimee Mann, Rufus Wainwright...

Sur cet album, 11 chansons écrites par Nolwenn dont 3 en anglais. L’ambiance y est cette fois feutrée, plus épurée dans les arrangements, parfois même dénudée pour laisser place à la musicalité et aux nappes vaporeuses…un vrai album de pop folk, pour lequel Nolwenn s’est attaché les services de Ruth Wall, la harpiste du phénomène brit trip hop Goldfrapp, de l'arrangeur de cordes de Björk et Antony and The Johnsons et d'un ancien du fameux band danois The Raveonettes. Une petite révolution artistique bien sentie. Interview vidéo de Nolwenn Leroy sur Infos Jeunes France.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Jeu 17 Déc - 13:52

Merci à Carver de Nolwennleroy.com pour cette nouvelle trouvaille !

Si mademoiselle Leroy, lors de ses interviews en radio, arrivait à évoquer seulement le quart de ce commentaire, il est certain que la promotion de son nouvel album prendrait une toute autre dimention.

France Gazette

http://www.francegazette.com/pages/default.asp?SectionID=525&ArticleID=8930

NOLWENN LEROY


Bonjour Nolwenn.
Bonjour.

Troisième album.
Troisième album.

J’ai l’impression que tu as pris le temps de la réflexion, après celui de Voulzy.
Entre le premier et le deuxième, j’avais déjà pris le temps de la réflexion, plus le temps de le faire avec Laurent, on avait pris un certain temps. J’ai fait fort sur le troisième, j’ai été atteinte de « laurentvoulzite » aiguë, le fait de prendre son temps. Pour Laurent, c’est vraiment une question d’arrangements et de réalisation. Pour moi, c’était le désir de faire le point, faire le bilan, et d’affiner. Ce deuxième album constituait une base, une vraie carte identité pour moi. Il fallait construire et affiner en prenant ce deuxième album comme base. C’est ce que j’ai essayé de faire. J’avais envie de faire cet album toute seule, de travailler en famille, comme j’ai pu le faire sur le deuxième album. Mais sur le deuxième, Laurent m’a guidé, j’ai appris à ses côtés, c’est lui qui « drivait » le projet. Là je dois « driver » le projet. Je pense que c’est ce qu’on attendait de moi sur cet album, que je « drive » les choses, que je sois maître de tout ce qui se passe, que j’écrive, que je compose. On attendait quelque chose de plus personnel, j’avais besoin de ça depuis un certain temps.

Quelle était l’idée ? Tu as des collaborations scandinavo-anglo-saxonnes. Tu es allée chercher là haut ?
C’est une longue histoire dans le sens où c’est vraiment un album fait de manière artisanale, avec des gens que j’ai rencontrés au fil des années, avec qui je suis devenue amie. Lorsque je les ai rencontrés, je ne pensais pas forcément qu’on allait travailler ensemble. A un moment donné, je me suis dit que si on s’était rencontré à ce moment là, c’est qu’on avait peut être quelque chose à faire ensemble. C’est la même chose pour Thomas Jacquet qui a fait la pochette, et pour toutes les personnes qui sont dans cette histoire, dans cette petite famille. J’ai vu Teitur en concert à New York il y a cinq ans, il partageait l’affiche avec Jonatha Brooke et Suzanne Vega. Je suis sortie du concert en me disant qu’il était incroyable. Quelques mois après je vois des affiches à Paris, je vais le voir à la Maroquinerie, je lui donne mon CD, on discute un peu. Je cherchais une première partie pour mon Olympia. Il accepte, et on est devenu ami. Je me suis retrouvée toute seule à la fin de la tournée, je me suis demandé par quel bout commencer, que faire. J’avais quelques textes de prêts mais j’avais besoin de quelque chose qui m’aide à démarrer. Je suis allée voir Teitur à Copenhague. Je lui ai dit ce que je voulais faire, la manière dont je voulais bosser. Je lui ai demandé s’il était prêt à m’aider. Il m’a envoyé voir Rupert Hine. Il m’a dit qu’il n’y avait aucun souci, mais que je devrais aller voir le monsieur qui l’a aidé sur son premier album. Si j’ai des doutes ou que je me pose des questions, cette personne devrait pouvoir me donner la clé pour résoudre un peu ces problèmes. Je suis allée à Los Angeles, parce que Rupert est Anglais de pure souche mais habite maintenant à Los Angeles.

Tu peux nous dire qui est Rupert Hine ?
C’est un producteur, un vieux de la vieille, qui travaillait dans les années 80 et qui a eu d’énormes succès. Il a produit de très gros albums, Tina Turner, Suzanne Vega… Il a aussi eu sa propre carrière, il a fait de très bons disques. Il a une voix incroyable qu’on reconnaît entre mille. Il a produit le premier album de Teitur, c’est pour cela qu’il m’a envoyé vers lui. Il pensait qu’il pourrait m’apporter quelque chose, me donner les clés pour résoudre mes problèmes existentiels de l’époque. Me voilà donc à Los Angeles. Après de longues heures de discussion avec Rupert, on a décidé de partir ensemble pour des séances d’écriture. Il m’a dit qu’il pensait qu’en plus d’écrire les textes, je pouvais me mettre à la mUSIQUE, puisque je suis musicienne. Le violon, le piano, il m’a dit qu’il m’en pensait capable. Il m’a donné les clés, donné confiance en moi, il m’a poussé à désacraliser ce moment où je me retrouve face au piano. J’avais plus, de par ma formation classique au conservatoire, l’idée d’être devant le piano avec ma partition et de jouer quelque chose qui m’est imposé. Il y avait une vraie rigueur et j’avais du mal à envisager le moment où je me retrouverais seule face au piano, avec rien, et de laisser libre cours à mon imagination. Il m’a vraiment aidé en ça. Les séances d’écriture ont débuté à Los Angeles. J’ai bénéficié du réseau de Rupert, d’amis auteurs compositeurs, de Jonatha Brooke, qui partageait l’affiche de Teitur ce fameux jour où je les ai vus en concert à New York. Je l’adorais depuis de nombreuses années et Rupert la connaissait bien. Il l’a fait venir à LA. Michelle Featherstone, Scott Mc Furnon, Amanda Ghost… une petite famille dans ce studio maison où habite Rupert à Los Angeles, des après midi de séances d’écriture avec chacun d’entre eux. Et je me suis lancée.

D’où est venu ce chat qui fait référence à « Alice au Pays des merveilles ». C’est un disque d’atmosphère et ça a été le point de départ ? Tu l’appelles comme ça cet album.
Le Cheshire Cat est un personnage extrait du roman de Lewis Carroll, « Alice au Pays des merveilles ». J’insiste souvent sur le fait que cet album s’articule autour de ce que le Cheshire Cat symbolise, et non pas autour d’Alice au pays des merveilles. C’est cette fascination/répulsion que j’ai pour ce chat depuis tant d’années. Petite, je ne voyais pas ce qu’il y avait derrière ce roman pour enfants. Finalement, ce Cheshire Cat m’a inspiré toute cette folie douce, dont on est tous atteint. On vit dans un monde un peu fou. La folie est une notion majeure du siècle dans lequel on vit. C’est extrêmement angoissant quand on y pense. C’est une notion qui m’inspire énormément. Je trouvais que le Cheshire Cat était le parfait symbole de cette notion. Ça peut être la folie à grande échelle, la folie dont on est tous atteint. On a tous des moments de folie, où on fait des choses bizarres. Le Cheshire Cat représente aussi la schizophrénie que je pouvais ressentir au départ, quand j’avais un discours qui n’était pas en accord avec la mUSIQUE que je pouvais faire. J’avais l’impression de parler d’artistes, d’influences, de ce que j’aimais et de ce que j’étais. Après j’arrivais sur scène avec une chanson qui ne me ressemblait pas trop. J’aime l’idée de ne pas être cernable, mais j’étais vraiment incernable pour certains médias et je me disais : « Comment je peux dire que j’aime ça et faire une mUSIQUE totalement différente ». Je l’ai un peu mal vécu au départ. Le Cheshire Cat est aussi celui qui cherche à embrouiller un peu Alice, de lui indiquer le mauvais chemin. Alice finit par trouver son chemin. Je suis un peu le côté sombre d’Alice, qui a réussi à trouver son chemin, à ne pas se faire entourlouper par le Cheshire Cat et son sourire fourbe.

Tes capacités vocales ont fait qu’on a projeté vers toi des choses qui sont plus dans l’effort et dans l’interprétation. Il a fallu que tu fasses un peu abstraction de ça pour faire ce que tu avais envie de faire ?
Je dis souvent qu’on ne m’a jamais entendue chanter autant que sur cet album. Je ne suis pas dans la puissance mais dans la présence. Chaque instrument est identifiable. J’avais envie de susurrer à l’oreille de ceux qui vont écouter cet album. C’est vraiment un album qui s’écoute, il faut entrer dans l’univers, dans l’ambiance. La première chanson extraite, « Faut-il, faut-il pas ? » est un lien parfait entre le deuxième et le troisième album. Je trouve qu’on ne s’imagine pas à quel point l’album est différent en écoutant seulement le single. Vocalement, il y a un vrai parti pris au niveau du son, de l’espace, du silence. J’ai eu cette impression quand on a commencé à enregistrer et à faire les arrangements. Il y a de la place, et c’est assez rare aujourd’hui. On a un peu peur des moments d’espace et de silence dans les chansons alors que c’est important, vital, et que ça apporte quelque chose aux chansons. Il y a eu un véritable travail sur la voix. J’ai beaucoup appris sur cet album, j’ai pris du
%200912/leroy_photo3_x240.jpg" border="0" alt="" />
recul sur ma propre voix. J’ai toujours eu horreur de m’entendre, pour moi ça ne pouvait rien apporter. J’avais une sorte d’appréhension, je n’avais pas envie de réécouter mes performances. Lorsque je travaillais sur cet album, je me suis dit qu’il fallait réécouter un peu pour faire le point, le bilan d’avant. Tout ce que j’aime chez les autres, ces fêlures, ces cassures, ces moments où tu rentres en communion avec l’artiste, où tu es touché par un souffle dans la voix, tous ces moments que j’adorais chez les autres, je ne les tolérais pas chez moi. De par ma formation classique au conservatoire, tout devait toujours être carré, parfait… Je pouvais tout refaire indéfiniment. Mais ce que j’aime indéfiniment sur les disques des gens que j’aime écouter, c’est cette instantanéité, ce qui n’est pas calculé. Je ne retrouvais pas ça sur mes albums précédents. J’avais envie de ça, tout particulièrement pour cet album. D’où les trois prises de voix par chanson. C’était un énorme défi.

Lorsque je suis arrivée en Suède, j’ai commencé à chauffer ma voix, à travailler… On m’a dit : « Ecoute Billie Holiday du matin au soir », pas pour essayer de chanter comme elle, ce qui est totalement impossible, mais pour essayer de saisir ce côté instantané, cette émotion, cette fêlure qui est en elle et qu’on ressent quand elle chante. En studio, elle ne faisait qu’une prise de voix, elle déballait tout. Aujourd’hui, avec tous les moyens qu’on a… Parfois c’est regrettable, parce que ce côté instantané peut se perdre alors que c’est tellement beau sur un disque. Trois prises de voix. Pour la première, tu chantes ta chanson comme tu l’as écrite. La deuxième, tu commences à être dans le vrai, tu améliores un peu ta première version. La troisième sert juste à te rendre compte que la deuxième est meilleure. La troisième est un peu trop calculée. Voilà comment on a travaillé. Au début, ça a été un choc pour moi. Mais maintenant, je ne me vois pas travailler autrement. Je n’arrive pas à comprendre. C’est comme Marie Callas, que j’ai toujours adorée. Elle n’était pas pour certains puristes la technicienne parfaite. Elle avait cette fêlure. Elle dépassait la technique, elle était à la recherche d’autre chose. Je n’ai pas voulu faire comme Billie Holiday ou la Callas, loin de là, juste de faire comme moi et de me rapprocher le plus possible de ce que je suis, de la manière dont j’écris des chansons, dans et la sincérité et l’instantanéité.

Dans les textes, tu as pu donner une petite touche surréaliste. Tu es allée plus loin. Quand on prend « Textile schizophrénie », « Valse au sommet », ça t’a permis d’aller plus loin dans l’écriture ?
Ça m’a permis d’aller plus loin. Chaque chanson est écrite de manière différente. Il y a des chansons plus poétiques, d’autres avec une deuxième lecture, des chansons politiques comme « Valse au sommet ». J’étais tellement agacée par tous ces sommets, ces fastes, tout cet argent dépensé dans les G20, les G8… Finalement, après avoir écrit cette chanson, il y a eu une polémique autour de ça. Je trouvais ça terrible de voir qu’ils ne pensent qu’à savoir qui va être la plus belle première dame alors que ce n’est pas vraiment le sujet, et de voir tout cet argent dépensé alors que des gens n’ont pas de toit en ce moment. Je trouve ça terrible, triste. D’où cette chanson, cette valse très légère, et ces paroles plus dures. Il y a aussi des chansons plus poétiques, comme « Mademoiselle de la Gamelle », « Amis des jours de pluie », j’ai pu me permettre plein de choses sur cet album, je me suis vraiment amusée à écrire. Ça a été très dur parce que tout l’album a été écrit en anglais, toutes les sessions d’écriture avec Teitur, Jonatha, Rupert, tout s’est fait en anglais.

L’album est entièrement en anglais à la base. Puis on s’est dit que cet album n’était pas un album concept en anglais, qu’il était important de faire le lien avec le public avec des chansons françaises. Je trouve qu’il y a beaucoup de gens qui chantent extrêmement bien en anglais, comme Emilie Simon, Camille, et des gens qui le font super mal, et qui le font pour faire genre. Je n’avais pas envie de faire genre. C’est une langue importante pour moi, parce que j’ai habité aux Etats Unis. C’est une langue que je parle très régulièrement, pas autant que ma langue maternelle mais presque. Je n’avais pas envie d’arriver avec un album tout en anglais à un moment où beaucoup d’albums sortent en anglais. Je suis heureuse de pouvoir le dire aujourd’hui parce que quand j’ai commencé à écrire des chansons, je ne pouvais pas faire des adaptations de mes textes en anglais. Parfois, j’ai dû partir sur des thématiques différentes. C’était très laborieux. Je trouve que le français a vraiment apporté une « french touch » à certaines chansons, je pense notamment à « Valse au sommet ». La chanson française est vraiment beaucoup mieux. C’est beaucoup plus dur mais quand on y arrive on est heureux. C’est beau. Mais c’est beaucoup plus dur d’écrire en français. J’ai quand même gardé deux ou trois chansons en anglais comme « You get me », parce qu’il faudrait une très longue phrase pour le traduire en français. « You get me », ça veut dire qu’on se comprend sans que j’ai besoin de dire quoique ce soit, par un regard tu saisis ce que je suis, tu me comprends. Pour le dire en français, c’est plus long. Sur certaines chansons, j’ai gardé l’anglais parce qu’elles étaient belles comme ça. Je suis vraiment heureuse d’avoir fait l’effort de faire des chansons en français.

Est-ce que tu as pensé un peu à tes fans, qui t’ont suivi au fur et à mesure? Il y a eu trois épisodes, et voici un troisième épisode plus intime. Tu as dû te projeter vers la scène. On est dans une autre atmosphère. Entre « Cassé » et ton nouvel album, comment vas-tu faire le lien ? Comment projettes-tu les choses pour la scène qui va arriver en 2010 ?
Je n’ai pas vraiment le choix, je suis obligée de passer par un réarrangement de certains titres du deuxième album. Je ne pense pas avoir de souci. Ce qui est fabuleux avec les chansons bien écrites, comme a pu le faire Laurent sur mon deuxième album, c’est que ces sont des mélodies qu’on peut arranger de toutes les manières, en blues, country, folk… C’est pour ça que je ne pense pas avoir de souci. Cela sera peut être plus dur avec le premier album, bien qu’il me tarde de faire une version inattendue de « Cassé ». Je pense que c’est possible, parce que c’est aussi une mélodie forte. Il y a un vrai parti pris sur le premier album, les chansons font plus variété française. D’où l’intérêt de trouver autre chose, c’est très ludique de travailler là dessus, d’essayer de réinventer, de trouver une nouvelle vie à certaines chansons, pour qu’elles s’intègrent mieux au spectacle, et qu’elles soient plus cohérentes avec ce que je présente aujourd’hui. Ça fait vraiment partie de ce que j’aime faire lorsque je travaille sur une nouvelle tournée. Les fans ont été patients, ils m’ont attendue et je les remercie.

C’est vrai qu’avec moi il faut être patient, je prends mon temps. Mais l’exécution a été rapide finalement. La préparation, définir la direction que l’on veut prendre, a été majeure et prend du temps. La voix centrale, la harpe, qui est l’instrument central de l’album, et chaque instrument autour. Je crois qu’ils ont dû être très surpris par Nolwenn Leroy, je pense qu’ils vont être très surpris sur cet album, mais je pense qu’ils s’attendaient à un moment donné à ce que j’affine. Je travaille dans cette direction. Pour revenir à la voix, je pense que ce qu’ils apprécieront, c’est la place qu’occupe la voix sur cet album. La voix est vraiment centrale et au coeur de la MUSIQUE.

Qu’est-ce que tu retiens de cet album, que tu as voulu maîtriser d’un bout à l’autre ? Ça t’a révélé quelque chose à toi-même ?
Maîtrisé mais pas calculé, car fait avec des amis dans une maison studio dans une cambrousse suédoise. J’ai beaucoup appris aux côtés de Teitur, ça a été une expérience très différente de ce que j’ai pu apprendre aux côtés de Laurent. J’étais beaucoup plus investie dans la partie musicale, c’était un tout autre travail. J’ai pris beaucoup plus de place, je me suis plus investie, c’est certain, et c’était logique pour moi. J’avais besoin de ça. J’ai appris à me retrouver enfin seule face à la page blanche pour me demander : « Quel est le nouveau chapitre de mon histoire ?», pour prendre des partis pris, d’être ferme. J’ai pris beaucoup de décisions sur cet album, il y a un parti pris musical, un parti pris au niveau de l’image. J’étais très ferme. J’avais des idées, je voyais des images en écrivant les textes. J’ai été au bout de chaque chose. Je ne pouvais pas être dans le tiède, j’y suis allée à fond, je pense que c’était le moment ou jamais, c’était ce qu’on attendait de moi. Ça me rend très heureuse, cet album parle pour moi, c’est une impression que je n’ai pas eue auparavant, pas comme ça. Il parle pour moi, et j’ai tellement de choses à raconter sur ce disque ! Il n’y a plus de décalage entre mon discours et la Musique que je présente. C’est fabuleux d’avoir juste à expliquer un peu les chansons. Quand la Musique parle pour toi et que ta meilleure carte d’identité c’est ton disque, c’est fabuleux. C’est un sentiment très fort sur ce disque.

Merci Nolwenn.
Merci beaucoup.



INTERVIEW REALISEE PAR THIERRY BAUMANN

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Jeu 17 Déc - 14:06

Merci Jaco et Carver! flower Oui,c'est un article très intéressant et complet!Oui,dommage qu'en radio et TV et même certains magazines,on y retrouve pas tout ce contenu ,qui parle que de l'album,comme ici! Wink
Revenir en haut Aller en bas
miminem

avatar

Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Sam 19 Déc - 0:56

http://www.allomusic.com/coulisses/4205

Citation :
Allo Music

Nolwenn au pays des merveilles

La jolie chanteuse, forte du succès de son précédent album, a pris son temps, s'est même expatriée dans un pays merveilleux et livre (enfin) Le Cheshire cat & moi.

Quatre ans c'est long. C'est le temps qu'aura pris Nolwenn Leroy pour concocter l'univers de son nouvel album Le Cheshire cat & moi. Dans les bacs depuis début décembre, le disque qui laisse une jolie place à la voix de Nolwenn, aura été composé entre les Iles Féroé, avec l'artiste autochtone Teitur, la Suède et la France.

Le Cheshire cat, c'est le chat énigmatique d'Alice au pays des merveilles. Le chat qui s'efface derrière son sourire. Sur la pochette de l'album, la jolie brune aux yeux aciers nous l'offre sur un plateau d'argent. Sa façon à elle de dire qu'elle ne s'est pas laissée berner par la créature de Lewis Caroll... Ni par tous les autres. La jeune fille fragile, gagnante d'une émission de télé crochet, est devenue une artiste accomplie. Et elle a bien l'intention de le faire savoir.



_________________

==============================
Aujourd'hui est un cadeau,
C'est pourquoi on l'appelle "Présent"

===============================
... Si tu vois midi à 14 heures, ta montre retarde ... ....
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 20 Déc - 12:38

Merci Miminem pour cette iw.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 20 Déc - 13:19

Nolwenn Leroy fait sa révolution



http://www.nordeclair.fr/Loisirs/Musique/sorties_disques_-_rencontres/2009/12/20/nolwenn-leroy-fait-sa-revolution.shtml#

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 20 Déc - 13:23

Merci à Piensa de Nolwennleroy.com

Dans LE MATIN Dimanche (journal suisse sur le web) aujourd'hui. Merci à Vine.
Article que je trouve intéressant et bien fait.
Petit article court, avec des questions simples mais intelligentes.
J'aime notamment la question et la réponse à propos de la voix.

"Finies les vocalises, Nolwenn adapte sa voix à son nouveau répertoire, une collection de chansons ouatées, douces, sereines, organiques."

Belle accroche !

[url=http://www.lematin.ch/loisirs/img src=]-concerts/nolwenn-leroy-ne-veux-faire-chanteuse-207301" class="postlink" target="_blank">http://www.lematin.ch/loisirs/Musique-concerts/nolwenn-leroy-ne-veux-faire-chanteuse-207301[/url]


Citation:
Nolwenn Leroy : «Je ne veux plus faire la chanteuse»


Nolwenn Leroy lors de l'émission "Vivement Dimanche"


Pour marquer son retour, l'ex-lauréate de la Star Ac' a choisi d'étonner. «Le Cheshire Cat et moi», album ouaté et envoûtant, révèle une personnalité musicale inattendue.

Karine Vouillamoz - le 19 décembre 2009, 19h59
Le Matin Dimanche



Oubliez tout ce que vous connaissez de Nolwenn...
La Star Academy, en 2002? C'est loin. Son album avec Laurent Voulzy? Du passé! Nolwenn Leroy a passé du temps en Scandinavie, en compagnie de Teitur, incontournable artiste originaire des îles Féroé, «un mélodiste de génie, un grand chanteur qui dégage quelque chose d'incroyable». Ce dernier s'est penché sur l'univers étrange et aérien de la chanteuse et le résultat est... surprenant! Finies les vocalises, Nolwenn adapte sa voix à son nouveau répertoire, une collection de chansons ouatées, douces, sereines, organiques. Mêlant l'anglais au français, «Le Cheshire Cat et moi» révèle enfin sa vraie personnalité musicale.
Coup de fil.


Après quatre ans d'absence, vous devez en avoir des choses à dire, non?

Oui, c'est vrai. Mais surtout, c'est agréable de revenir avec un album qui parle pour moi. Je n'ai plus à me justifier. Je parle juste de Musique.


Pourquoi vous justifier?

J'ai souvent eu l'impression d'être en décalage avec la Musique que je présentais. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas.


Vous vous êtes retrouvée, avec ce «Cheshire Cat»?

Bien sûr! D'ailleurs, dans le roman d'«Alice au pays des merveilles», le Cheshire Cat sert aussi un peu à ça. C'est un guide, c'est grâce à lui qu'elle retrouve son chemin. Moi aussi, j'ai réussi à le dompter et à déjouer tous ses tours, à trouver le chemin qui est le mien. J'ai une fascination pour ce personnage depuis toute petite, j'avais envie de le mettre en avant sur l'album.


Il a deux canines très aiguisées quand même, ce petit chat...

Il a deux petites canines un peu «Twilight» et avec son piercing dans l'oreille, il a un petit côté rock'n'roll, mais bon, il a l'air plus sympa que celui de Tim Burton dans l'adaptation d'«Alice au pays des merveilles»! (Rires.)


Vous vous rendez compte que vous étonnez avec cet album?

Oui, j'aime étonner et surprendre. Mais je ne le ressens pas comme une révolution, plutôt comme une évolution.


Laurent Voulzy ne serait-il pas parvenu à vous cerner?

C'est grâce à Laurent que je peux faire ce que je fais aujourd'hui. J'ai pu reconstruire les fondations, aller vers quelque chose qui me ressemble complètement. J'ai eu une chance énorme d'avoir pu apprendre aux côtés de Laurent pour mieux me lancer seule.


Vous avez une personnalité plutôt discrète, vous fuyez les pages people, non?

C'est un peu le paradoxe d'avoir participé à une émission où j'étais très exposée. Je suis parvenue à me protéger de tout ça. J'ai très vite compris les dangers de cette surexposition. Je suis passée sous un rouleau compresseur et j'en suis ressortie grandie.


Que s'est-il passé avec votre voix?


En fait, j'ai pris du recul sur ma manière de chanter. Je n'ai plus rien à prouver, ni aux autres, ni à moi-même. Je ne veux plus «faire la chanteuse». J'ai souhaité chanter comme je le souhaitais. C'était un travail très différent. Teitur voulait l'imperfection, la prise directe, il voulait mes fêlures. Cette idée me plaisait, car au conservatoire, il fallait que tout soit parfait. Là, je veux toucher les gens sans rien calculer au niveau de ma voix.


La sortie de votre album coïncide avec Noël, c'est une fête que vous appréciez?

J'adore! C'est une période que j'attends impatiemment. Je dis souvent que novembre et janvier ne servent à rien, je pense qu'on devrait passer directement de Halloween à Noël! (Rires.) C'est le moment où je retrouve les miens, c'est l'odeur du sapin, de la cannelle. C'est vraiment le moment de l'année où quoi qu'il arrive, je serai entourée des gens que j'aime.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 20 Déc - 14:16

C'est vraiment de plus en plus flagrant, sa communication devient de plus en plus catastrophique, elle se contredit sans arrêts.

C'est avec toutes ces ITW que l'on perçoit qu'il n'y a pas de "pilotes dans l'avion", une carrière, comme la communication, cela doit être géré avec sérieux, par des professionnels, avec des objectifs bien précis et ensuite tout mettre en oeuvre pour les atteindre.

Elle ne veut plus "faire la chanteuse", c'est quand même hallucinant de lire cela, quelques jours, à la suite de la sortie de son nouvel album !

Je ne peux imaginer Piaf et encore moins Barbara, déclarant à un journaliste de la presse écrite, quelques jours aprés la sortie de son nouvel album, "je ne veux plus être chanteuse" !

C'est à la fois particulièrement comique, mais surtout trés ridicule, peut-être va-t-elle se convertir en "agent" de joueurs de tennis professionnel.....

Peut-être que dans sa prochaine ITW nous allons apprendre qu'elle veut se convertir dans la vente de pizzas ?

Sait-on jamais ?

Heureusement que le ridicule ne tue point.....enfin, il faut bien que jeunesse se passe !



PS : mais faites là taire !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 20 Déc - 15:21

Attention, je vais quand même préciser ma pensée suite à ces ITW; que Miss Leroy change de style musical cela ne me dérange pas, l'artiste c'est elle !

Par contre, communiquer de cette façon, cela devient ridicule, est-elle obligée de se justifier sur ces choix artistiques ?

Non ! bien sur !

Elle a fait cet album avec ce style, hé bien qu'elle l'assume complètement et qu'elle ne raconte pas des âneries, surtout venant d'une "ex-chanteuse" lyrique !

Dans quelques années si elle change d'avis, donc de style musical et suivant la mode, elle racontera que la vraie Nolwenn finalement c'était ceci au lieu de cela !

Là vraiment on atteint le comble du ridicule, qu'elle ne veuille plus utiliser sa voix de Mezzo Soprano, à la rigueur c'est son choix d'artiste, mais qu'elle stigmatise ce qu'elle a fait auparavant, démontre surtout des arrières pensées pas vraiment sincères.

A croire, qu'elle ne veut pas vendre cet album ou alors qu'elle souhaite se débarrasser de la majorité de tous ses fans actuels !

Qu'elle fasse bien attention, c'est le "conseil" qu'on peut quand même lui donner, parce que les 7500 exemplaires d'albums physiques vendus dans la semaine écoulée, ils ont été acheté par son seuil actuel de fans, pas par "les soit disant nouveaux espérés"

Donc si ce nombre continue à se réduire et c'est le cas depuis déjà de nombreux mois, je me demande bien qui achètera ses futurs disques !

Certainement pas les "Bobos" fans de Carla et de Camille, qui eux ne la considérent pas encore comme une artiste à part entière, mais bien comme une people de télé-réalité !

Et avant que les préjugés de ces gens là changent, il risque de couler beaucoup d'eaux sous les ponts de France et de Navarre....

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 21 Déc - 9:46



http://www.rsr.ch/option-musique/le-disque-de-la-semaine/selectedDate/21/12/2009#20091221-3e-album-de-nolwenn-leroy

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 21 Déc - 10:53

Merci Marie


Marie a écrit:
Citation :

La jolie Nolwenn Leroy est enfin de retour après plus de deux ans d'absence. Le temps de se poser, de tomber amoureuse (elle sort avec le tennisman Arnaud Clément), de se trouver...

Elle revient avec un troisième album, sans doute le plus personnel : Le Cheshire Cat et moi est un recueil surprenant de chansons intimistes et épurées qui servent d'écrin à la belle voix de Nolwenn, plus douce que jamais.

Nous avons rencontré la belle brune dans un grand hôtel parisien pour une interview confessions. "Nol" s'est livrée à Teemix avec humour et sincérité...

> Mon nouvel album Le Cheshire Cat et moi
> Mes confidences love
> Mes astuces beauté
> Mes secrets look
>Mes derniers coups de coeur
> Mon interview "conte de fées"

Propos recueillis par Cathy Rochon.
Vidéo et montage : Florent Catteau.
21/12/2009



On ne t’avait pas vue depuis deux ans. Qu’as-tu fait pendant tout ce temps ?
Ben tout ce temps, j’ai travaillé, j’ai écrit, j’ai beaucoup réfléchi à la direction que je voulais prendre, à la couleur que je voulais donner à cet album, aux personnes avec lesquelles je voulais travailler pour la réalisation et les arrangements.

J’ai réfléchi à beaucoup de choses et puis j’ai pris le temps de vivre aussi, parce que pour écrire et avoir de l’inspiration, pour avoir de nouvelles idées de chansons, il faut vivre aussi… Voilà ce que j’ai fait pendant deux ans !

Sur cet album, tu "pousses" beaucoup moins la voix. Ca a été un exercice difficile ?
Oui, c’est très difficile de réussir à prendre du recul sur sa voix, sur sa manière d’interpréter, de chanter… Paradoxalement, c’est beaucoup plus difficile de chanter dans la retenue que dans la puissance. Sincèrement, c’est ce qui allait avec mes chansons… Ca s’adapte vraiment à l’ambiance, à la couleur, aux mélodies…

C’est vrai que j’ai joué sur autre chose, mais c’est d’autant plus difficile. J’ai appris à m’écouter beaucoup plus. Et paradoxalement, la voix n’a jamais été aussi présente. On ne m’a jamais autant entendu chanter sans effet, sans "réverb'", sans "delay"… Juste la voix brute, tout simplement. C’est un album hyper organique. C’est comme ça que je l’ai voulu. Je pense que les gens qui aimaient ces envolées vocales aimeront certainement ça aussi puisque je n’ai jamais été aussi sincère !

As-tu l’impression de te retrouver "nue" face au public ?
C’est la première chose que j’ai ressenti quand j’ai commencé à enregistrer… Lorsque je me suis retrouvée avec la harpe, qui est l’instrument central de l’album, la contrebasse, très peu de repères mélodiques autour de moi… Seulement quelques instruments dont chaque partie est identifiable. J’ai eu un énorme choc le premier jour ! J’avais l’impression de m’entendre différemment, je perdais mes repères et en même temps, c’était des mauvais repères que j’avais…

Tu as donc travaillé différemment ?
Ce que j’aimais tant chez les autres, cette fêlure, ce côté un peu imparfait parfois, chez d’autres artistes dont j’aime la Musique depuis toujours, je ne la retrouvais jamais chez moi… Avec le recul, je pense que c’est parce que j’avais tendance à vouloir que ce soit trop parfait, trop asseptisé. Peut-être parce que j’ai appris au Conservatoire et qu’on était toujours dans la recherche du parfait, par rapport à la partition, par rapport à ce qui était écrit…

Aujourd’hui, le travail est totalement différent : on fait trois prises de voix par chanson, alors qu’avant, j’en faisais plein ! Ce qui était intéressant, c’était de capturer cet instantané. Il y a eu vraiment un énorme travail par rapport à ma manière d’interpréter et au recul que je pouvais avoir sur moi-même…


C’est qui ce fameux Cheshire Cat ?
C’est un peu mon double, mon compagnon. Et en même temps, c’est celui qui essaie de me jouer des tours ! C’est un peu ce qui est de l’autres côté du miroir, c’est un peu mon côté sombre contre laquelle j’ai essayé de lutter, que j’ai essayé de dominer sur cet album et que je sers sur un plateau d’argent sur la pochette de l’album.

Ce Chechire Cat m’embrouille et en même temps, il m’a permis de trouver mon chemin également comme il le fait dans Alice au pays des Merveilles. Je suis la version plus dark d’Alice, qui arrive à dominer ce Cheshire Cat et à trouver son chemin. C’est un peu la symbolique de ce chat, de la folie, du double et de cette part d’ombre. Voilà tout ce qu’il représente, ce Cheshire Cat !

Est-ce que l’amour t’a inspirée ?
L’amour entre autres m’a inspirée, bien sûr ! Ca fait partie de ce besoin de vivre, d’être heureux, de vivre de belles choses ou de moins belles aussi parfois… Ca fait partie de ces choses de la vie qui donnent de l’inspiration, de nouvelles idées pour de nouvelles chansons.

Tu sors avec le tennisman français Arnaud Clément. Es-tu devenue une championne ?
Oh non ! J’ai toujours été passionnée par le sport en général, j’adore ça… C’est peut-être pas forcément ce qu’on attend d’une chanteuse surtout avec tout ce qui m’inspire et me fait rêver… Mais j’ai toujours été sportive depuis toute petite, j’ai toujours essayé plein de sport et le tennis entre autres, mais c’est très dur ! C’est un métier aussi !

On vous voit très peu dans les magazines people. Comment on fait pour se protéger ?
En faisant l’anguille, en ne parlant pas, en répondant un peu à côté et jamais vraiment à la question (rires) ! Parce que j’ai réussi à me protéger toutes ces dernières années, à vivre des expériences qui ont fait que j’ai très vite compris les limites et les dangers de cette surexposition et le danger de pactiser avec le diable…

J’ai donc appris à me protéger, à parler très peu de moi en dehors de la Musique parce que je parle beaucoup de moi à travers cette Musique et à travers mes textes. Finalement, je donne des choses beaucoup plus personnelles que tout ce que je pourrais raconter en interview…

Réponds franchement : tu penses au mariage et aux bébés ?
Heureusement ! J’ai 27 ans, j’espère que ma vie ne s’achève pas là et qu’il y a encore plein de choses au niveau de la Musique qu’au niveau personnel ! Je suis encore super jeune, je pense…
Je pense que ça arrive comme ça au moment où ça doit arriver, ce n’est pas quelque chose qui se planifie ou qui se calcule. Moi, je ne planifie rien dans ma vie, je fais tout à l’instinct. Et je pense que quand le moment est arrivé, et bien voilà… C’est pour ça que c’est une question à laquelle j’ai toujours du mal à répondre.

Quels sont tes produits de beauté indispensables ?
J’adore la Crème de la mer. C’est terrible parce que ça coûte une fortune, mais en même temps, elle est polyvalente. C’est aussi bien anti-rides, hydratant, anti-radicaux, anti-tout ! C’est vrai que ce n’est pas donné, mais le pot dure longtemps puisqu’il faut juste en prendre une noisette, la chauffer dans ses mains, et presser le visage avec. Et après, on se sent si bien pour aller se coucher, c’est extrêmement agréable après une journée parisienne dans la pollution. J’aime beaucoup !

Et puis la Touche d’éclat de Yves Saint-Laurent un peu comme tout le monde : il y des indispensables qu’on ne quitte pas ! Plus récemment, il y a eu un mascara de Givenchy incroyable dont la tête est ronde, qui est un peu bizarre à l’application où on a peur de s’en mettre partout… Ca change de la brosse traditionnelle, mais pour moi qui ai de très longs cils et qui partent beaucoup sur le côté, ça m’aide à attraper tous les cils au coin des yeux que je n’arrive jamais à attraper avec une brosse longue où là, justement, on s’en met partout ! Donc j’adore ce mascara !

Et puis le rouge à lèvres rouge Chanel… En fait, je me mets très peu de choses : une crème teintée, un peu de blush genre "je reviens de la campagne" et puis on est parti !

Tes adresses pour te faire chouchouter ?
Je me fais très peu chouchouter, je fais beaucoup de choses toute seule en fait. Je me fais beaucoup de masques, beaucoup de choses toute seule parce que je suis quelqu’un d’extrêmement mal organisé et il faut qu’on me prenne des rendez-vous sinon, je ne les prends pas de moi-même !

Quand j’ai du temps libre, je reste avec mes amis, je vais faire du shopping, je me balade et je ne pense pas à aller me faire cocoonner… C’est une erreur, parce que quand j’y suis, je suis super contente et je me dis : "Ah, je devrais venir plus souvent !". L’endroit où j’ai pu aller et que j’adore, c’est le Spa Nuxe, qui est génial, avec tous leurs produits top. J’ai une très bonne expérience là-bas.

Ton secret pour garder la ligne ?
Oh aucun ! Ma ligne, je n’y pense pas très souvent. J’ai la chance de faire du sport assez régulièrement, donc je n’ai jamais eu à trop y penser. Je ne me pèse jamais ou très rarement. Et quand je me pèse, je me rends compte que je fais toujours le même poids…

J’essaie juste de manger équilibré, de manger bio… Depuis toujours, je mange très peu de viande. Je mange aussi beaucoup de légumes. Ma règle d’or, c’est de me dire que j’ai droit à un écart par jour ! Si l’écart c’est le midi, le soir, je mange une soupe ! Et si j’ai un peu loupé le petit déjeuner, le soir, je peux un peu plus me lâcher ! Donc un écart par jour, c’est tout !

Tes indispensables mode ?
Mes T-shirts James Perse, que j’adore ! C’est une marque de T-shirts que j’ai trouvé aux Etats-Unis, mais qu’on trouve aussi en France. Ce sont des T-shirts tout simples, en coton, de toutes les couleurs, col V, manches longues, manches courtes. J’adore leur coupe : ils ne sont pas trop près du corps, ils sont un peu "loose"… En plus, ils veillissent super bien ! Je ne m’en sépare jamais ! J’ai une pile de T-shirts, qui sont quasiment tous coupés pareil d’ailleurs…

Sinon, j’ai mon sac à main Chanel, mon "2.55", que je ne quitte plus depuis des années. Avec celui-ci, je suis obligée de faire le tri et à ne prendre que ce qui est indispensable. A la fin de la journée, je suis bien contente parce que je n’ai pas l’épaule en vrac parce qu’il est plus léger, c’est agréable, on a l’impression de ne rien porter !

Tes accessoires préférés ?
Les chapeaux ! J’ai souvent un truc sur la tête comme un béret par emple… J’aime bien les couvre-chefs, aussi bien été qu’hiver !
Et puis des lunettes de soleil, hiver comme été : j’ai les yeux hyper sensibles. Quand je me balade, j’ai tout le temps des lunettes de soleil. Alors, ça fait un peu "mytho" en hiver ou dans les magasins, mais je n’y peux rien, ce n’est pas pour faire ma star, c’est juste qu’avec les grands magasins, avec les néons, j’ai très vite des yeux de lapin russe !

Parle-nous de ton look dans le clip…
J’ai travaillé avec Manoush pour le clip. Ce sont des prototypes de chez Manoush. C’est très sympa car les couturières travaillent direcement avec les artistes, donc on peut proposer différentes formes de robes.

Sur cet album, j’avais envie de partir sur des robes et des jupes courtes taille haute et des petits tops, mais avec toujours cette forme resserrée à la taille, qui part très évasé, très court, avec des chaussures un peu compensées et des talons très hauts. J’aime beaucoup la silhouette que ça fait. On peut donc travailler sur une forme et décliner avec différents tissus, différentes matières. J’ai vraiment aimé le faire sur ce clip…

Ton style de tous les jours ?
J’aime bien les mélanges, j’aime bien faire ma petite cuisine, tant au niveau la Musique que de la mode ! J’aiime beaucup mélanger les choses. C’est ce que j’aime dans la mode, ce côté ludique, le fait de pouvoir réutiliser des vieux trucs, d’aller choper des vieux chemisiers dans le placard de ma grand-mère, mélanger avec des escarpins Louboutin, une veste de chez H&M…

Ta dernière folie shopping ?
Ma dernière virée chez Topshop à Londres, j’en suis ressortie... C’est terrible parce que ce n’est pas excessivement cher, mais j’en suis ressortie avec un sac énorme ! En entrant là-dedans, j’ai eu des palpitations : je me disais que je ne n’arriverais jamais à tout essayer et tout voir ! Et finalement, en ressortant avec mon sac énorme, je me suis dit que ce n’était pas donné, en fait ! Voilà ma dernière folie !

Ta princesse préférée ?
J’hésite entre Blanche-Neige et la Belle de La Belle et la Bête… Je dirais la Belle, parce que je trouve que la Belle, elle fait moins bêbête que Blanche-Neige ! Blanche-Neige, la Belle au bois dormant, elles sont un peu à l’ouest, un peu naïves… La Belle, elle se bat pour être avec la Bête. Elle est plus téméraire et on a l’impression qu’elle a plus de personnalité. Et puis bien sûr, il y a le film de Cocteau, La Belle et la Bête, dont je suis fan !

Ton conte préféré ?
Peut-être Alice au Pays des Merveilles. Parce que c’est tout sauf un conte pour enfants finalement. On va avoir une première lecture lorsqu’on est petits et c’est un conte qu’on redécouvre en grandissant et qui finalement, peut nous suivre tout le long de notre vie…
C’est vraiment tout sauf un conte pour enfants quand on connaît le personnage de l’auteur, Lewis Carroll, sa personnalité, sa vie et tout ce qu’il y a derrière l’histoire…

Crois-tu au fameux "Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants" ?
Oui ! Après, il y a parfois des embûches et des hauts et des bas. Mais c’est l’intérêt de la vie qu’il y ait de l’action, que ce ne soit pas toujours rose et qu’il y ait des moments moins simples, moins faciles, plus durs…
C’est ce contraste-là qui fait justement ressortir les moments beaux et les moments de bonheur intense. Donc oui, on peut vivre heureux avec beaucoup d’enfants et avoir une vie chargée de plein de choses, de belles choses et des choses moins belles…

A quel conte ressemble ta vie ?
Un peu à Alice au Pays des Merveilles, parce qu’elle est remplie de folie, ma vie, et de personnages un peu bizarre autour de moi que je dois dompter, avec lesquels je dois travailler parfois… C’est aussi une vie semée d’embûches, je dois prendre les bonnes décisions, ce qui n’est pas évident quand on est jeune et qu’on est une fille…
Il y a plein de choses autour de nous pour nous distraire, il ne faut pas se perdre et réussir à trouver son chemin… C’est ce que j’essaie de faire depuis quelques années. Donc oui, Alice, encore une fois ! C’est pas pour rien si j’ai parlé de ce cheshire cat !

Ta définition du prince charmant ?
C’est quelqu’un de profondément gentil, mais pas gentil dans le sens "niais" du terme. Quelqu’un de bon, qui a vraiment un bon fond, quoi ! Il peut avoir mauvais caractère, il peut avoir des petits défauts au quotidien, mais il est gentil, généreux et honnête. Ca, c’est le plus important ! Après, tout le reste, c’est des détails ! Personne n’est parfait, moi la première ! Mais d’être bon, d’avoir bon fond et d’avoir de vraies valeurs, ça, c’est indispensable…


ps: Ludivine si tu pouvais récupérer la vidéo stp.

[url=http://teemix.aufeminin.com/mag/Musique/d10967/s32572.html
http://teemix.aufeminin.com/mag/Musique/d10967/s32572.html[/quote[/url]]

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
miminem

avatar

Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 22 Déc - 9:20

Actu Musique SFR

Citation :
Paroles doucement susurrées, textes malicieux, impossible de ne pas tomber sous le charme par ce troisième album de Nolwenn Leroy. Un parfait mélange de pop et de folk savamment épurée, quelque part entre Björk, époque Vespertine, Tori Amos et Radiohead, le tout en français. Nolwenn s’acoquine avec le héros du roman de Lewis Caroll, Alice Au Pays Des Merveilles, le chat Cheshire, l’une des plus énigmatiques créatures de roman qui soit et lui emprunte les clés de l’imaginaire. Heureusement, c’est une rencontre bien réelle.





N’y a-t-il pas eu méprise sur la véritable Nolwenn Leroy ?

Je crois que le méprise était inévitable, dans le sens où le premier album Nolwenn Leroy s’est fait dans les conditions que l’on connaît, très rapidement et surtout je faisais partie du package de tout ce que j’ai pu vivre à cette période là, la Star Academy, TF1... J’étais partagée un peu entre l’excitation d’enregistrer un premier disque et puis la frustration de ne pas pouvoir y participer comme je l’aurais souhaité. Après j’ai eu la chance de pouvoir un peu reconstruire les fondations avec le deuxième album Histoires Naturelles, d’apprendre aux côtés de Laurent Voulzy et finalement de pouvoir revenir à quelque chose qui me ressemble. Et c’est ce deuxième album finalement qui m’a permis de faire ce que je fais aujourd’hui, c’est à dire de m’envoler, de me lancer seule, d’écrire intégralement l’album seule, de travailler toute seule. Je pense que c’est ce qu’on attendait de moi, et puis j’avais aussi besoin de le faire.

Etes-vous plus à l’aise aujourd’hui ?

Oui, je suis forcément plus à l’aise parce que cet album je l’ai fait toute seule, j’ai fait ma petite cuisine, enfin toute seule avec Teitur (songwriter danois qui a travaillé avec Radiohead, Rufus Wainwright, Suzanne Vega, Aimee Mann… ndlr) qui est devenu un ami. Cet album s’est fait avec très peu d’intervenants, je l’ai vraiment voulu comme ça, juste un album entre amis, dans une maison studio, entre les Îles Féroé et la Suède. Quelque chose de très artisanal, pas avec un énorme budget, quelque chose de très dépouillé. J’ai enfin réussi à passer de l’autre côté du miroir avec ce troisième album, j’ai une totale liberté, du début jusqu’à la fin et il y a des vrais partis pris au niveau de la Musique, de l’image. Je n’ai fait aucun compromis, pour la première fois je dirais de ma courte carrière. Je suis ravie d’avoir pu m’isoler pendant toutes ces années et faire ce que je voulais avec mes amis sans avoir à me justifier.

Album plus personnel mais aussi plus onirique, c’est un aspect de votre personnalité que l’on ne soupçonnait pas.

Moi c’est quand même un petit monde dans lequel je me sens bien, c’est un bel écrin pour mes chansons, c’est un univers qui est rassurant pour moi qui ai toujours été passionnée de légende Arthurienne, bretonne que je suis, par les contes et légendes, par le fantastique. C’est un univers que j’avais déjà commencé à installer dans le deuxième album Histoires Naturelles, ce côté XVIIIème, cabinet de curiosités, étrange, que je décline encore aujourd’hui avec un côté plus victorien, plus anglais, mais toujours Tim Burtonesque. Ce n’est jamais dark, c’est toujours dark lumineux, je dis souvent gothique chic. Il y a toujours une lumière, un côté marrant et une part d’enfance dans ce que je peux faire. Je me sens bien là-dedans.

Pourquoi avoir attendu autant de temps, Histoires Naturelles, votre deuxième album est sorti en 2005 ?

La raison principale, c’est que l’album a intégralement été écrit en anglais, à la base l’album original est en anglais. Et j’ai eu des vraies interrogations à un moment : était-ce là un disque concept sur la langue anglaise ? Ou au contraire ne fallait-il pas trouver un équilibre et en composer la moitié en français et la moitié en anglais ? J’ai pensé que ce second choix plus judicieux et c’est ce que j’ai fait, mais ça a été assez laborieux de réécrire mes propres chansons en français, il y a eu beaucoup de transformations, de changements de thèmes, et ça m’a pris du temps.

Etes-vous superstitieuse ?

Plus ou moins oui mais pas au point de ne pas faire les choses et d’être bloquée parfois parce que je me serai tirée les tarots et que je n’aurai pas un bon tirage, que c’est vendredi 13 ou que j’ai croisé un chat noir dans la rue... J’aime être superstitieuse, j’adore les œillets par exemple alors qu’il paraît que ce n’est pas bon d’offrir des œillets à un artiste qui présente un spectacle.

Préféreriez-vous croiser un chat noir ou un Cheshire ?

Je préfère croiser un Cheshire cat parce que j’ai réussi à le maîtriser, à le dominer, Dieu sait s’il nous a réservé des tours au cours de la réalisation de l’album. C’était la première fois que je drivais véritablement mon projet toute seule avec ce que ça comporte de soucis d’interrogations et d’angoisse parfois. Tant mieux parce que c’est moi qui l’ai voulu. Mais en même temps, il m’a fallu prendre des décisions et c’était une manière vraiment différente de travailler par rapport à ce que j’avais pu faire jusqu’à présent. Sur la pochette, le Cheshire cat, je le porte sur un plateau d’argent, il fait moins le malin parce que je l’ai vaincu.

Vous regardez-vous dans des miroirs ?

C’est extrêmement angoissant de se regarder dans un miroir en fait, au bout de quelques minutes, c’est un test à faire d’ailleurs, lorsque l’on se regarde trop longtemps, on peut devenir presque schizophrène, et les personnes qui auraient une tendance à ça peuvent basculer. Il y a un moment lorsque l’on se regarde dans un miroir où l’on se détache de ce que l’on est et c’est très spécial. Je vous invite à faire le test car c’est très angoissant, au bout de quelques minutes, on ne se reconnaît plus, on a l’impression de voir quelqu’un d’autre. Je n’aime pas trop faire durer cette expérience.

Etait-ce la même chose lorsque vous participiez à la Star Acadmy, vous regardiez-vous à la télé ?

Participer à ce genre d’expériences, c’est quelque chose d’antinaturel alors que paradoxalement on aimerait que vous apparaissiez à l’écran le plus naturellement puisque l’on vous y voit au jour le jour. Mais c’est antinaturel à cause des conditions réunies, toutes ces caméras, le prime, il y a vraiment un côté très malsain là-dedans que j’ai eu beaucoup de mal à appréhender et qui me dérangeait profondément dès le départ. C’est pour ça sans doute que je me suis beaucoup protégée, peut-être à l’extrême, et j’ai peut-être eu une image un peu froide, alors que pas du tout. Ça n'était pas compatible avec le fait d’être un artiste, de garder cette part de mystère, cette part de rêve, lorsque l’on est exposé comme ça à tort et à travers du matin au soir. C’est très difficile de garder cette part de mystère donc ça m’a demandé beaucoup d’efforts pour ne mettre en avant que ce côté musical et le reste du temps garder mes secrets et ne pas me donner en spectacle à tort et à travers. Je détestais me regarder.


http://Musique.sfr.fr/mag/article/interview/nolwenn-leroy-toutes-ces-cameras-le-prime-il-y-a-vraiment-un-cote-tres-malsain-la-dedans

_________________

==============================
Aujourd'hui est un cadeau,
C'est pourquoi on l'appelle "Présent"

===============================
... Si tu vois midi à 14 heures, ta montre retarde ... ....
Revenir en haut Aller en bas
miminem

avatar

Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 22 Déc - 13:26


Merci à Ch.L.F sur nolwennleroy.com








http://www.metrotime.be/Nolwenn_au_pays_des_merveilles.html

_________________

==============================
Aujourd'hui est un cadeau,
C'est pourquoi on l'appelle "Présent"

===============================
... Si tu vois midi à 14 heures, ta montre retarde ... ....
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 23 Déc - 10:03

Citation :
Les contes de Nolwenn



23 décembre 2009 - ENTRETIEN JOëL JENZER -

CHANSON: En constante recherche, Nolwenn Leroy semble s'être trouvée avec son nouveau disque, «Le Cheshire cat & moi». Une plongée dans un univers féerique.
Nolwenn Leroy affiche son double. La chanteuse se dévoile un peu plus dans son troisième album. D. GAU

On l'avait quittée avec ses «Histoires naturelles» arrangées par Laurent Voulzy. Il aura fallu quatre ans à Nolwenn Leroy pour faire son retour avec un nouvel album. «Le Cheshire cat & moi» est un drôle d'objet qui change du tout au tout comparé aux deux premiers albums de la gagnante de la «Star Academy» version 2002. Avec ce disque, Nolwenn emmène l'auditeur dans son monde imaginaire, entre «Alice au pays des merveilles», Tim Burton et les contes de fées des pays du nord. Normal qu'une ambiance nordique règne sur l'entreprise, étant donné qu'un certain Teitur, magicien des sons venu des îles Féroé, a réalisé le disque. Au final, «Le Cheshire cat & moi» révèle une nouvelle Nolwenn, qui module sa voix tout en douceur au fil de chansons ouatées et planantes.

Avec ce disque original et pas calibré pour les radios, vous avez pris un risque commercial?

C'est sûr que ce n'est pas un album fait pour la radio. Mais vu ce qui passe sur certaines radios ces temps... J'observe que tout ce que j'écoute, ce que je préfère, ne passe jamais à la radio. Bien sûr qu'on a toujours envie de passer à la radio, j'y pense malgré tout... Mais aujourd'hui, il y a tellement de manières d'écouter de la Musique, les gens l'écoutent sur leur iPod et de moins en moins à la radio.

D'où sortent les histoires que vous racontez dans les chansons?

C'est assez autobiographique. Je me dévoile très peu en dehors de mes chansons, dans la presse, les médias. Donc, d'une certaine manière, je me sers de mes textes pour dévoiler des choses très personnelles, sans filtre...

Vous changez de style d'un disque à l'autre. Est-ce le fruit d'une démarche étudiée ou vous cherchez-vous encore?

Ce qui est terrible, c'est que certaines personnes - les médias notamment - ont cette impression que je me cherche, et je le comprends. De par mon parcours et ce tourbillon, cet engrenage dans lequel j'ai été prise à un certain moment, j'ai été partagée entre un immense bonheur et une frustration de ne pas pouvoir être plus investie, de devoir faire autant de compromis... Mais j'ai su dès le départ que du fait d'avoir gagné cette émission (n.d.l.r.: «Star Academy») à un moment donné, il allait falloir faire des compromis pour parvenir à ce que je fais aujourd'hui. Je pense que chez beaucoup d'artistes, le premier album reflète rarement l'intégralité de leur carrière. Je suis partie sur un premier album qui ne reflétait pas forcément ce que j'étais. Aujourd'hui, beaucoup de gens me parlent d'une révolution et je dis: «Ce n'est pas une révolution, c'est une évolution, tout simplement.» Pour moi, c'est un démarche naturelle: reconstruire les fondations grâce au deuxième album, «Histoires naturelles», et, petit à petit, affiner...

Y a-t-il un projet que vous rêvez de réaliser?

Peut-être enregistrer un album intégralement en anglais. Cet album, je l'ai écrit en anglais et j'aimerais pouvoir le sortir à l'étranger. J'aimerais aussi pouvoir aller faire des concerts à l'étranger. L'anglais est une langue importante pour moi, je l'ai toujours parlée, j'ai vécu aux Etats-Unis. J'ai un vrai ressenti avec cette langue et j'aimerais pouvoir chanter en anglais. Mais en France, c'est difficile de faire un album en anglais.

Si vous n'aviez pas remporté la «Star Academy», vous seriez-vous accrochée à la chanson?

J'étais en fac de droit, et au conservatoire aussi. Je pense que je n'aurais pas pu abandonner la Musique: j'aurais continué le droit à côté et j'aurais passé mes concours en chant classique pour essayer d'intégrer le Conservatoire de Paris pour devenir chanteuse d'opéra. C'était mon rêve...

Comment vous sentez-vous aujourd'hui?

Il y a une vraie cohérence dans ce que je fais, mon album parle pour moi. C'est pour ça que je suis plus sereine que je ne l'ai jamais été auparavant, parce que je n'ai plus à me justifier sur mes influences, sur ce que je suis, ce que j'aime. Aujourd'hui, tout est dans le disque... C'est agréable.

http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/culture/les-contes-de-nolwenn_14-177988

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 23 Déc - 11:29

...."devenir chanteuse d'opéra... c'était mon rêve !" citation de Nolwenn

je sais lire ? je lis bien ? ou il faut encore une "clef" pour décoder ?

je ne pense pas que Maria Callas aurait interprété les titres du cheshire cat...
alors que veut nous dire Nolwenn ? j'ai besoin d'un traducteur car vraiment je ne comprends pas ce qu'elle dit

No No No
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 23 Déc - 12:36

No Moi non plus Berthe, je ne sais même pas ....

.....si elle sait vraiment....sa VRAIE direction vocale
No confused

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 23 Déc - 12:45

Nolwenn est Miss faut-il,faut-il pas,Elle s'essaie!Elle pense actuellement être dans la bonne direction!Mais va savoir pour un autre album! confused Elle sera peut-être plus appréciée avec tous les titres en Anglais en France comme à l'étranger! Wink
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 23 Déc - 12:53

Berthe a écrit:
...."devenir chanteuse d'opéra... c'était mon rêve !" citation de Nolwenn

je sais lire ? je lis bien ? ou il faut encore une "clef" pour décoder ?

je ne pense pas que Maria Callas aurait interprété les titres du cheshire cat...
alors que veut nous dire Nolwenn ? j'ai besoin d'un traducteur car vraiment je ne comprends pas ce qu'elle dit

No No No

J'ai souligné ce passage particulièrement pour mettre en évidence les contradictions des commentaires de Nolwenn Leroy ("je ne veux plus faire la chanteuse") et ceux de certains de ses partisans un peu trop "perroquets".

Surtout qu'une chanteuse d'opéra qui possède un vibrato de mezzo-soprano, elle l'utilise à bon escient et non l'inverse !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 23 Déc - 12:58

Ha!!!si elle s'essaie....c'est autre chose donc....

...elle s'essaie à ne plus savoir qu'elle voix prendre ? ou qu'elle voie prendre?

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 23 Déc - 13:18

Curieusement Nolwenn derrière ses affirmations,doute toujours!Elle a des convictions,mais pas de certitudes à mon avis! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Jeu 24 Déc - 14:53

Merci à Tom de La communauté.com!

- Tom - a écrit:
Citation :
Sorties CD: Noël peu magique, Nolwenn onirique
24.12.2009 08:20

De Dylan à Tori Amos en passant par Bocelli et I Quattro, le choix est grand en matière de chants de Noël. [TSR]
Anciennes gloires et nouveaux venus revisitent Noël à leur manière. Mais on est loin, très loin, du charme des Sinatra, Crosby ou Dean Martin... De son côté, Nolwenn Leroy nous plonge, avec son Cheshire Cat, dans l'univers de Lewis Carroll, tandis qu'Eddy Mitchell chante une nouvelle fois son amour du cinéma.
Vous croyez l'industrie du disque en perte de vitesse? Pas celle de Noël en tout cas! Comme chaque année, les compilations diverses foisonnent. Et nombreux sont les artistes qui se sentent obligés de réinventer les classiques du genre.

(...)

Nolwenn au pays des merveilles
Nolwenn Leroy laisse tomber la voix pour mieux faire passer ses rêveries victoriennes. [TSR] Quatre ans après "Histoires naturelles", Nolwenn Leroy revient dans les bacs avec "Le Cheshire Cat et moi". Un disque enregistré entre les Iles Féroé, la Suède et la France, avec l'aide du Danois Teitur, l'étoile scandinave de la pop classieuse.

Avec cet opus candide et sophistiqué, la jolie Bretonne, qui signe tous les titres en français comme en anglais, nous emmène dans un univers féérique et étrange, à l'image du chat d'"Alice au pays des merveilles" de Lewis Caroll et de son premier single, le sautillant "Faut-il, faut-il pas?"

La voix de la gagnante de la Star Academy 2, pourtant puissante, y devient du coup mutine, presque enfantine et rappelle celle de Goldfrapp. Pourtant, malgré l'originalité indéniable de l'album, la sauce peine à prendre. Trop d'onirisme victorien peut-être?

> http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=11625629
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: a   Sam 26 Déc - 15:06

Qu'elle doute, ce n'est pas bien grave, tous les créateurs doutent, s'ils n'avaient pas ce souci du doute, ils n'arriveraient pas à chercher et quelques fois à trouver des réponses à leurs imaginaires.

Douter c'est une chose, mais ensuite il faut l'exprimer de façon à être compris par la majorité.

De toute façon nous vivons avec et dans nos contradictions, mais il faut aussi en tirer quelques leçons, de façon à paraître un peu crédible.

Tous ces articles, dans leurs grandes majorités, mettent en avant la qualité artistique et musicale de cet album, c'est une bonne chose, seulement pour l'instant tous ces louanges n'ont pas contribué à faire bien vendre cet album.

Seuls les fans les plus proches et surtout ceux de la 1ère heure, à cause de leurs fidélités ont répondu présent au niveau de l'achat de l'album, il ne faudrait surtout pas l'oublier.....

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Sam 26 Déc - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que pensez-vous que Mika nous reserve pour son 3ème album ?
» Album "HELENE"
» album "EPONYMPE" édition canadienne
» album "CHAQUE FEU" édition canadienne
» Album "Salut les Copains", 50 ans !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: LA REVUE de PRESSE :: Revue de Presse-
Sauter vers: