Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 1 Nov - 8:53


  • Nolwenn Leroy : Faut-il, faut-il pas ?

    Par Blogmaster, le 1 novembre 2009
    Ça y est ! Elle est de retour ! L’attente fut d’une longueur inimaginable pour les fans : 4 ans depuis le dernier album “Histoires naturelles” sorti en Décembre 2005. Après un nombre incalculable de reports, la date du retour de Nolwenn Leroy dans notre paysage musical est officielle : il s’agit du 7 Décembre 2009 ! Le nom de cet album reste cependant encore un mystère mais on connait dès à présent le premier des 14 titres qui le composeront à savoir : “Faut-il, faut-il pas ?“, dévoilé sur le site “officiel universal” de la chanteuse. Il était dans un premier temps disponible en intégralité avant que le label ne se rétracte pour ne plus en offrir qu’un simple extrait. Toutefois, je suis certain que vos réflexes d’internautes chevronnés vous permettront de retrouver facilement la chanson en entier sur la toile =) .
    Que penser de ce premier single qui devrait passer à la radio dès la semaine prochaine ? La première constatation est simple, la chanteuse auvergnate a décidé de rester dans la continuité d’ “Histoires naturelles” en persévérant dans un style très aérien, fluide et enjoué, totalement en adéquation avec la conjoncture musicale française, mais bien loin des titres de son premier album qui mettaient en valeur sa voix. Autant dire que les fans de la première heure risquent d’être une nouvelle fois frustrés même si Nolwenn a toujours déclaré qu’elle souhaitait cet album “plus acoustique” et plus personnel dans la mesure où elle est auteur ou co-auteur de chacune des chansons (dont 4 ou 5 seront en anglais). Elle signe donc un premier titre rempli d’auto-dérision avec pour principal thème son signe astrologique, à savoir la balance ainsi que le côte indécis et perfectionniste qui la caractérise. Qu’on se le dise, la belle a pris son destin en main et semble décidée à faire valoir ses choix pour atteindre sa maturité artistique aussi bien dans les textes que dans la Musique et la voix.
    Contrairement aux rumeurs annoncées depuis maintenant plus d’un an, l’enregistrement ne s’est pas effectué à Los Angeles mais en Suède et aux Iles Féroés, patrie de Teitur Lassen, grand ami de la jeune chanteuse, qui a réalisé, arrangé et produit cet album.
    D’autres artistes au C.V. appréciable viennent s’ajouter à la liste des collaborateurs. Parmi eux : Jonatha Brooke, Michelle Featherstone et Rupert Hine pour la co-écriture des textes, Nico Muhly et Ruth Wall (du groupe Goldfrapp) pour les instruments à cordes (harpes) qui semblent tenir une place prépondérante dans les compositions musicales de l’album.
    Petit bonus avec les paroles de la chanson “Faut-il, faut-il pas ?”
    Entre le lourd, le léger
    Entre les pleins , les déliés
    Je devrais trancher
    Oui mais j’hésite
    Quitte un jour à le regretter

    Entre glaise et firmament
    Je suis un élastique
    Qui s’étire, se tend
    Je suis pas à mon aise
    Tout est dilemme, tout est malaise
    Pourquoi faire un choix
    La peste ou le choléra
    Je suis balance
    Faut-il, faut-il pas
    Le pire des fléaux
    Je suis un cas ah ah ah …

    Faut-il, faut-il pas
    Y’a belle lurette
    Que j’ai décidé
    De ne rien décider
    Les circonstances vont me sauver
    Je l’admets
    Je ne suis pas à mon aise
    Tout est dilemme et tout est malaise
    Je suis balance
    Faut-il, faut-il pas
    Le pire des fléaux
    Je suis un cas ah ah ah …

    Entre mélo et comédie
    Je n’ai pas choisi
    En moi j’aime semer le doute
    C’est ainsi
    Sombre destin
    Si mon retour éternel
    N’est pas pour demain
    Funèbre refrain
    Il me tente et m’attire
    Sans fin
    Aussi beau soit le chemin
    Était-il le meilleur
    Je le saurai enfin
    Entre deux feux en silence
    Je vais me tâter, gamberger, cogiter
    Je suis balance
    Faut-il, faut-il pas
    Un vrai fléau
    Un vrai cas ah ah ah …

    Reste maintenant à savoir quelles surprises nous réservent les 13 autres titres de l’album, notamment ceux en anglais qui figurent parmi les plus attendus tant Nolwenn excelle lorsqu’elle utilise cette langue. Réponse le Lundi 7 Décembre 2009 ! D’ici là, le clip de “Faut-il, faut-il pas ?” devrait bientôt venir nous aider à patienter …
  • http://www.purpleworld.fr/musique-concerts/nolwenn-leroy/nolwenn-leroy-faut-il-faut-il-pas/
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 3 Nov - 1:23

NobodyElse a écrit:
Sur le site de Tele Loisirs :



Arrow http://www.programme-tv.net/news-tv/divertissement/7058-nolwenn-leroy-nouveau-single/#
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 3 Nov - 15:02

NobodyElse a écrit:
Sur Un Web :



Arrow http://www.unweb.fr/musique/nolwenn-leroy-faut-il-faut-il-pas.html
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 13 Nov - 9:45

De Terry Online

sur la communauté


Terry a écrit:
Encore un écho favorable ::)

Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 13 Nov - 13:23

bin moi, je m'endors chaque fois que je l'entends..


Mélodies mélancoliques! OK, mais la mélancolie a aussi des limites à ne pas dépasser.



et, ma foi, je pense à l'album de Nolwenn, et j'appréhende.



sorry
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 13 Nov - 15:39

moi aussi, tu le sais sur le forum de la communauté mais j'ai promis de ne rien dire jusqu'au 7 décembre...
ange2
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 13 Nov - 16:51

claudia a écrit:
bin moi, je m'endors chaque fois que je l'entends..


Mélodies mélancoliques! OK, mais la mélancolie a aussi des limites à ne pas dépasser.



et, ma foi, je pense à l'album de Nolwenn, et j'appréhende.
sorry

Sauf que l'auteur de l'article n'évoque pas le 1er single, mais l'album dans son ensemble.....
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
claudia



Nombre de messages : 9072
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 13 Nov - 17:22

JUSTEMENT, c'est bien pour cela que j'appréhende..



un titre, passe encore; mais plusieurs!


enfin, WAIT AND SEE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 13 Nov - 17:31

De toute façon,déjà certains n'ont aimé qu'un album sur deux!Maintenant,il y aura le choix entre 3 albums! lol! Bien sûr,certains aimeront,d'autres pas? Wink Mais attendons,la sortie de l'album et la suite,à la télé,à la la radio!Etc!... santa
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 22 Nov - 8:27

http://www.music-story.com/nolwenn-leroy/le-cheshire-cat-et-moi/critique

MUSIC-STORY

Citation :
Chronique de Le Cheshire Cat et Moi

Le Chat du Cheshire n’est pas qu’un exercice de prononciation : dans l’imaginaire de l’écrivain britannique Lewis Carroll, créateur d’Alice au pays des merveilles, ce félin-là est une drôle de bestiole, qui disparaît progressivement en guise de révérence, ne planant in fine dans l’éther que par le souvenir de son sourire (un chat sans sourire, certes, mais un sourire sans chat...).

De même, Nolween Leroy avait disparu depuis près de quatre années (tout du moins des presses à disques), et nous conservions le souvenir de sa voix flûtée mais également puissante, de sa beauté gracile, et de l’alibi en creux qu’elle fournissait, par son talent, à quelques univers, aussi impitoyables que télévisuels. C’est juste à l’instant où l’on finit par convenir que tout cela fait un peu court pour passer l’hiver, que nous parvient le troisième album de la jeune dame.

Enregistré en Suède ou dans les Îles Féroé (et autres lieux improbables), le disque est placé sous la houlette de
Teitur (star de l’archipel indiqué ci-dessus), auquel il suffit d’un duo avec la chanteuse (« You Get Me ») pour définir ses options esthétiques. Le Cheshire Cat et Moi sera élégant, fragile, délicat, et mélancolique. Et dégraissé de toutes ces lourdeurs instrumentales, qui plombent généralement la variété de grande consommation. De même, les musiques – pour la plupart composées par Rupert Hine, petit prince de la new wave – prennent leurs quartiers dans des climats impressionnistes, qui ont tout à faire avec la sensibilité, et rien avec la facilité.

On s’empressera d’ajouter qu’on peut croiser au gré de ces onze mélodies (dont trois partitions dans la langue de Shakespeare et John Lennon) des compagnons de route d’Antony and the Johnsons, de
The Raveonettes, de Björk, ou de Goldfrapp (la harpiste Ruth Wall, et ses notes en suspension), et on fermera le ban avec déterminisme. Parce que la dame a changé, elle qui se voit à travers la palette de son ami illustrateur du livret Thomas Jacquet, en cheveu, regard d’un gris insondable et bouche écarlate, petite fille tellement désireuse de plonger dans le ravin des premières aventures. Et car cet album est, avant tout, celui de Nolwenn Leroy (écrit par, proclame fièrement le livret), qui tient dans un équilibre rare (une main de sensualité dans un gant de distance) les harmonies, les histoires, et les mots susurrés.

Même le titre le plus facile de la sélection, et premier single (« Faut-il, faut-il pas ? ») n’échappe pas à la règle de ces options artisanales de petit maître, penché avec attention sur son pupitre. La jeune femme a prouvé qu’elle était doté d’une sacrée voix (bon, ça, c’est fait), et d’un non moins sacré caractère (bon, ça...), lui permettant de résister à la pression du business : aujourd’hui, elle devient artiste, authentique et totale, générant ses propres univers à l’instar des plus grands. Et on est bien content d’être là pour l’entendre.

Christian Larrède

Citation :
Christian Larrède
Journaliste, auteur et musicien, manager, patron de radio, Christian Larrède a exploré le monde musical depuis les coulisses, devenant l’un des plus éminents spécialistes des musiques du monde, du jazz et du rock.


Biographie :
Auteur de chansons et guitariste, Christian Larrède diversifie ses activités musicales depuis 1983 entre l’animation radiophonique et l’organisation de concerts dans la région bordelaise, puis collabore au magazine Nineteen. En 1988, il manage le groupe Gamine et entre à la rédaction des Inrockuptibles où il développe la rubrique Musiques du monde. Notre collaborateur a également exercé les postes de Reponsable des programmes et Directeur d’une radio locale de 1985 à 2007.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 22 Nov - 8:41

Merci Jacommos de nous avoir mis cet article,ça fait plaisir de le lire.

j'aime particulierement cette phrase. Merci à Christian Larréde.

Même le titre le plus facile de la sélection, et premier single (« Faut-il, faut-il pas ? ») n’échappe pas à la règle de ces options artisanales de petit maître, penché avec attention sur son pupitre. La jeune femme a prouvé qu’elle était doté d’une sacrée voix (bon, ça, c’est fait), et d’un non moins sacré caractère (bon, ça...), lui permettant de résister à la pression du business : aujourd’hui, elle devient artiste, authentique et totale, générant ses propres univers à l’instar des plus grands. Et on est bien content d’être là pour l’entendre.
Christian Larrède

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 22 Nov - 10:06

Article superbe et quelle conclusion !

"aujourd’hui, elle devient artiste, authentique et totale, générant ses propres univers à l’instar des plus grands. Et on est bien content d’être là pour l’entendre."
Christian Larrède


Et là ce n'est pas un animateur de télé réalité qui a écrit ces compliments, non ! c'est un musicien !

Le poids des mots diffusé par ce spécialiste donne encore une dimension véritablement trés importante au contenu de cet article !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 22 Nov - 13:43

Lu sur nolwennleroy.com, posté par carver :

Citation :
Variétés FrançaisesChronique
Nolwenn Leroy – Le Cheshire Cat et moi


Chronique le 22/11/2009 par Bertrand Dicale

Troisième album très attendu pour l’ancienne princesse de la Star Ac’, quatre ans après Histoires naturelles. Révolution :Nolwenn Leroy a travaillé avec Teitur, petit prodige scandinave de la pop classieuse.
Après les trophées de taxidermiste de la pochette d’Histoires naturelles, Nolwenn Leroy ne quitte pas le règne animal avec Le Cheshire Cat et moi, troisième album qui marque une rupture définitive avec l’esthétique de son triomphe à la deuxième Star Ac’ – il y a un siècle, dirait-on.
Placé sous le parrainage du sourire malicieux du chat de Lewis Carroll, son nouveau disque l’aventure d’une rencontre avec un nouveau musicien d’exception : après Laurent Voulzy pour son deuxième album, elle a confié les rênes du troisième à Teitur, magicien pop-folk natif des îles Féroé.
Avec ce jeune orfèvre dont le talent a séduit Radiohead, Aimée Mann ou Rufus Wainwright, dont il a assuré les premières parties, Nolwenn s’est aventurée à la fois dans les couleurs hivernales de l’Europe du Nord et dans le luxe sophistiqué d’une pop lettrée et majestueuse. Perles de harpe, cuivres savants, guitares acoustiques enregistrées de très près : on est plus près de Vespertine de Björk, de Sgt Peppers’ Lonely Hearts Club Band des Beatles… ou du sublime Poetry & Aeroplanes qui avait fait découvrir Teitur à Nolwenn, que des habitudes de la chanson française. Emmené par le mutin single Faut-il, faut-il pas ?, l’album recèle quelques perles troublantes et élégantes, comme Parfaitement insaisissable, Textile schizophrène ou sa première chanson, Le Cheshire Cat et moi. Et, plus que jamais, la voix de Nolwenn est bellement servie. Loin des clichés.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Dim 22 Nov - 14:51

Je suis avec quelques autres posteurs un fan de 1ère heure, et en ce qui me concerne, j'en suis fier !

Et à cette époque là, celle de la star académy, celle de la sortie du château, nous avons découvert avec Nolwenn Leroy un Immense talent, qui fut jusqu'à la sortie "d'Histoires Naturelles" presque totalement méprisée par les médias spécialisés de Musique.

Il faut comprendre ce que cet article peut représenter pour toutes ces personnes là, qui ont soutenu Miss Leroy depuis le début, de lire enfin un article l'évoquer comme une artiste apparentière alors que même lors de son Olympia de décembre 2006 auquel j'étais présent en tant que spectateur, des personnes que j'ai croisé, n'hésitaient pas à dire à haute voix qu'elle chantait faux !

Alors que son album live est véritablement un bijoux !

Et ensuite je pense à tous ces fans qui ont passé leurs nuits à voter pour elle, à la positionner toujours en tête des sondages, je pense à tous ces fans d'Online et d'ailleurs qui ont envoyé des courriers, des mails aux radios, aux magasines TV, à tous ceux qui se sont investis pour la positionner en tête de certains prix, à tous ceux qui ont contesté des articles médiocres de journaleux qui sans écouter ses interprétations, la jugeaient comme une moins que rien artistiquement, je pense à tous ces gens là !

Cette critique est pour eux tous une récompense et ils doivent l'apprécier à leurs justes valeurs !

Voilà, le fond de ma pensée, et pour tous ces gens là qui méritent le respect pour leurs investissements, je me permets d'écrire que cet article est trés important et surtout qu'il est une merveilleuse récompense.

Merci à Christian Larrède de nous avoir permis ce plaisir de lire ces mots si importants !


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 24 Nov - 15:55

Merci à Joow,article trouvé sur la Communauté des Fans!

"{Presse} Universal, inclus enfin Nolwenn dans ses actus"


Joow a écrit:
Avec une jolie photo :P




http://www.universalmusic.fr/artiste/nolwenn--leroy/


Citation :
24.11.09 — Nolwenn et “Le Cheshire Cat”

Après 4 ans d’absence et 395 000 exemplaires vendus de son album Histoires naturelles), Nolwenn revient avec un nouvel album, Le Cheshire Cat et moi. Pour ce disque plus acoustique, enregistré entre les Iles Féroé, la Suède et la France, Nolwenn a sollicité Teitur (Teitur Lassen www.myspace.com/teitur) à la réalisation. Le plus célèbre artiste des Iles Féroé, élu en 2007 et 2009 Meilleur artiste masculin aux Danish Music Awards, est déjà bien connu des amateurs de son chiqué, depuis la parution de son élégant Poetry & Aeroplanes et au gré des scènes qu'il a régulièrement partagées avec... Radiohead, Aimee Mann, Rufus Wainwright, etc.

Sur cet album, 11 chansons écrites par Nolwenn dont 3 en anglais. L’ambiance y est cette fois feutrée, plus épurée dans les arrangements, parfois même dénudée pour laisser place à la musicalité et aux nappes vaporeuses… un vrai album de pop folk, pour lequel Nolwenn s’est attaché les services de Ruth Wall, la harpiste du phénomène brit trip hop Goldfrapp, de l'arrangeur de cordes de Björk et Antony and The Johnsons et d'un ancien du fameux band danois The Raveonettes. Une petite révolution artistique bien sentie.

Sa voix connue pour ses éclats sublimes cède ici la place à une belle expressivité, allant du susurré et du joué malicieux à des parties plus denses, tout en nuances avec un joli travail d'air et de tenue.
Comme toujours, Nolwenn a particulièrement soigné son image. Cette fois c’est Thomas Jacquet, un ami peintre, qui a réalisé pour elle des toiles la représentant dans un univers très “Lewis Carrollien”… une vraie référence pour Nolwenn.

Nolwenn Leroy, nouvel album Le Cheshire Cat & moi, disponible en digital à partir du 30 novembre 2009. Dans les bacs le 7 décembre 2009.

À noter qu'une édition collector proposera l'album en version digipack 3 volets, avec 2 titres inédits (“Ici c’est moi qui commande” et “Aucune idée”) + 11 cartes postales illustrées.


Sa biographie

Les Anglo-Saxons nomment cela hiatus ; les Français, plus intransigeants, “traversée du désert”. Fallait-il ou ne fallait-il pas s'inquiéter de l'excès de discrétion de Nolwenn Leroy depuis près de deux ans ? A l'écoute de son nouvel album à paraître le 7 décembre 2009, Le Cheshire Cat et moi, et du premier titre qui en a été extrait, “Faut-il, faut-il pas ?”, la réponse s'impose : non. De retour d'un étonnant et audacieux voyage exploratoire, Nolwenn, avec imagination et à raison, avec la curiosité amusée et inquiète d’une certaine Alice chue dans un terrier psychédélico-kaléidoscopique, avec plume fantasque et voix fantasme, signe une révolution artistique bien sentie.

Après un premier album dans la droite lignée pop de son extraction staracadémique (une étiquette dont elle s’apprête à définitivement se défaire avec Le Cheshire Cat et moi), puis ses Histoires Naturelles imaginées avec Laurent Voulzy, l'élégante artiste a manifestement éprouvé le besoin de se ressourcer au-delà de la nature, pour aller pêcher, chasser, débusquer et apprivoiser la matière précieuse de son troisième album studio, inventif, acoustique, tendre, planant. Une légèreté musicale dont augure effectivement le savoureux premier single, “Faut-il, faut-il pas ?”, amené depuis ce Pays des Merveilles où le temps n’a pas cours par des sifflotements, claquements de doigts et percussions guillerets et folk. Autant d’insouciances sonores qui reviennent en une ritournelle désinvolte, à l'image des motifs de cette ode à l'indécision contenant un clin d'œil au mythe nietzschéen de l'éternel retour : “Entre glaise et firmament, je suis un élastique/Qui s'étire, se tend, j'suis pas à mon aise/Tout est dilemme et tout est malaise (...) Je suis balance, Faut-il, faut-il pas/Y a belle lurette que j'ai décidé de rien décider”.

“Entre mélo et comédie”, en somme... Soit une comédie dramatique, une bande-son suggestive et onirique, qui sonne comme une réponse à l’insatisfaction initiale d’Alice – A quoi bon des histoires “sans images, sans dialogues” ? En écho aux motifs de quête initiatique de l’univers lewis-carrollien qui la fascine et l’a happée, Nolwenn Leroy semble avoir enfin trouvé son identité... en même temps que son pays imaginaire. Symboles de son nouveau terrain de jeu fantaisiste, les visuels composés par son ami le peintre Thomas Jacquet : outre celui qui sert de pochette à l'album, portraiturant une Nolwenn/Alice pimentée d'un zest de Tim Burton et de Ma Sorcière bien-aimée, les artworks du livret, du même tonneau (enfin... : du même pinceau), investissent cet eldorado musical.

Du côté de la partition, elle aussi emblématique du dépaysement à l’œuvre, tout est fait pour préserver l'équilibre ouaté du tout : une guitare rythmique qui donne le tempo et le pattern simple d'une chansonnette sautillante, des cordes qui viennent lécher le rivage de la voix de Nolwenn comme le ressac léger d'un littoral, des choeurs rares et fantasmatiques, un piano qui n'égrène sa partie qu'à la sourdine... Faut-il encore souligner le travail vocal saisissant de l'intéressée ? Evidemment, tant les éclats de voix sublimes qui ont fait sa notoriété cèdent ici la place à une belle et inédite expressivité, allant du susurré et du joué malicieux à des parties plus denses, tout en nuances avec un joli travail d'air, entre la tenue et la fêlure - folie légère.

En clair, Faut-il, faut-il pas ? n'est que la partie émergée de l'iceberg, celle qui dépasse du terrier féérique. Plus concrètement, ce premier titre, sans doute le plus pop de tout le tracklisting de l’album, fait office de palier de décompression pour entrer dans cet opus audacieusement chiqué, qu'on classera avec délectation dans la catégorie onirique... “folk symphonique”. Une dimension rêvée, fantasque et fantasmée, qui transparaît déjà dans les titres des chansons, toutes (très bien) écrites par Nolwenn. De l'intrigant Chat du Cheshire qui nous accueille à l'exit music précieuse de Safe and sound, en passant par le délicatement cabochard Mademoiselle de la gamelle, l'hédoniste Feel Good, le cajoleur Parfaitement insaisissable, l'halluciné Textile schizophrène ou encore ce duo qu'elle avait déjà éprouvé sur scène avec Teitur, tout concourt de l'ineffable harmonie d'un album tendrement dessiné... La “Carte de Tendre” de Nolwenn, aussi douce que la Reine de Cœur de Lewis Carroll est cruelle.

La finesse cajoleuse des arrangements ne manque pas non plus d'étonner, mais un coup d'oeil en direction des artisans de cet album élaboré entre Los Angeles, la Scandinavie (Malmö) et Paris, apporte un éclairage... Teitur, justement, y a sa part de "responsabilités" : la rencontre du jeune mage scandinave aura été décisive. Nolwenn se remémore avec plaisir ce moment où, après avoir assisté à un concert du Féroen à la Maroquinerie, elle lui avait remis un CD de ses oeuvres avec le désir de collaborer un jour. Deux ans d'une amitié sincère qui s'est nouée après, c'est chose faite. Elu en 2007 et 2009 Meilleur artiste masculin aux Danish Music Awards, déjà bien connu des amateurs de son chiqué, depuis la parution de son élégant Poetry & Aeroplanes et au gré des scènes qu'il a régulièrement partagées avec... Radiohead, Aimee Mann, Rufus Wainwright entre autres, Teitur, Chapelier fou des arrangements et virtuose de l’harmonie, offre à la “nouvelle voix/e” de Nolwenn un écrin tout simplement exquis. Les volutes de la harpe de Ruth Wall (harpiste émérite, entre autres, des rois british du trip-hop, Goldfrapp), les nappes et les volées de cordes (avec la complicité de l'arrangeur de cordes de Björk et d'Antony and the Johnsons), l'apport d'un ancien claviériste des Raveonettes, l'instrumentation “exotique” (à l'image de la présence rayonnante de cors sur deux morceaux) : le raffinement est partout, puisque le tact y est aussi. Une atmosphère de spleen nordique baigné d'un soleil glacé à l'effet d'une chaude tendresse, d’une ode-caresse.

Le Cheshire Cat et moi est une révolution qui n'est possible que par le biais d'une révélation, celle qu'a eue Nolwenn Leroy, laquelle utilise sa voix comme jamais auparavant et a utilisé un vieux micro ruban lors des enregistrements (côté vintage, à noter également la présence d'une batterie Ringo qui fait le délice des équipes techniques).
Malicieuse et charnelle, elle laisse sa voix jouer sur l'air, frotter par instants, subir des cassures, connaître des attaques ou des finales imparfaites : et c'est cela qui est délicieux. La chair précieuse du texte en sort magnifiée, et “l'âme vocale” de Nolwenn apparaît comme jamais, rejoignant l'art d'interprètes telles qu'Aimee Mann, Suzanne Vega, Sia Furler...

Présente à Paris lors de l’ultime étape de la réalisation de cet album né à Los Angeles et “élevé” en Suède, Nolwenn Leroy était bien entourée, épaulée par la galerie bigarrée des personnages rencontrés au cours de ses pérégrinations.
Une armada artistique qui n'empêche pas... la peur de la principale intéressée, consciente de s'être mise en danger avec ce projet. Face à ces appréhensions, infondées après ce que nous avons vu et entendu, nous lui murmurons simplement l'adage tiré du Cid : “A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire”. Et le Chat du Cheshire de s’éclipser une fois encore, ne laissant derrière lui, complice du nouveau “moi” de Nolwenn, que son sourire mystérieux et irrésistible.


Guillaume Joffroy
NOLWENN LEROY - Le Cheshire Cat et moi
Sortie le 7 décembre 2009
Disponible en digital à partir du 30 novembre 2009

http://www.universalmusic.fr/artiste/nolwenn--leroy/
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 27 Nov - 12:42

NobodyElse a écrit:
Sur News de Stars :



Arrow http://www.news-de-stars.com/nolwenn-leroy/nolwenn-leroy-decouvrez-le-clip-de-faut-il-faut-il-pas_art24234.html

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
miminem



Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 27 Nov - 21:57

Citation :


Quatre ans après la sortie de son dernier album, Nolwenn Leroy dévoile premier extrait de son troisième disque, dans les bacs le 7 décembre prochain.


Faut-il, Faut-il pas ? Une question que vous vous êtes sans doute souvent posée et que Nolwenn Leroy a choisi de mettre en Musique. Avec ce premier extrait de son troisième album, Le Cheshire Cat et Moi (dans les bacs le 7 décembre), l’interprète de Cassé a complètement abandonné son précédent univers. Plus acoustique, plus doux, plus mature, le monde très fermé de la Star Academy est bien loin pour cette gagnante de la seconde saison en 2002.

La compagne du tennisman Arnaud Clément a su parfaitement s’entourer pour la réalisation de ce disque. Michelle Featherstone, Jonatha Brooke, Rupert Hine ou encore Teitur y sont allé de leur patte pour offrir un nouveau cadre d'expression à Nolwenn Leroy. Un univers qu’elle transpose même jusque dans ses clips. Dans Faut-il, Faut-il pas ?, réalisé par Yoann Lemoine, la chanteuse fait très petite fille sage dans un beau tableau familial qui n’en garde pas moins certaines questions existentielles. « Tout est dilemme, tout est malaise », chante-t-elle, se demandant même « pourquoi faire un choix entre la peste ou le choléra ».Une vraie question de fond.

Regardez ci-dessous le clip de Faut-il, Faut-il pas ? de Nolwenn Leroy



http://www.voici.fr/potins-people/les-potins-du-jour/video-le-clip-de-nolwenn-leroy-faut-il-faut-il-pas-329713

_________________

==============================
Aujourd'hui est un cadeau,
C'est pourquoi on l'appelle "Présent"

===============================
... Si tu vois midi à 14 heures, ta montre retarde ... ....
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Sam 28 Nov - 8:46

De la lecture :cheers: Merci Miminem flower certainements nous aurons encore plus d'articles des la diffusion du clip et album lol!

voici, voila et tout le St Frusquin des journeaux peoples mdr


Faut-il faut-il pas?

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Sam 28 Nov - 8:58

http://new.fr.music.yahoo.com/blogs/clip_du_jour/20000/nolwenn-leroy-faut-il-faut-il-pas-/

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mer 2 Déc - 0:26

Merci à Ludivine de La Communauté!


NobodyElse a écrit:
Citation :
Nolwenn Leroy chanteuse révélée par Star Academy nous revient après quatre années d’absence avec une œuvre originale pleine de fraîcheur et d’humour. Nolwenn Leroy s’est illustrée en gagnant la seconde édition de la célèbre émission de téléréalité de TF1 en 2002. Son nouvel album s’intitule « Le Cheshire Cat et Moi » et sortira le 7 décembre prochain. Cet opus est une révolution artistique pour Nolwenn Leroy. Sur cet album, elle nous livre un univers musical et un travail vocal inattendus et saisissants.


La pochette de l’album : « Le Cheshire Cat et Moi”
À la fin de la seconde édition de la « Star Academy », la jeune chanteuse, Nolwenn Leroy et d’autres candidats de l’émission ont remporté un succès triomphal à travers les tournées en France. Son premier album, « Nolwenn », se vend à 300 000 exemplaires en 2 semaines et devient nº 1 des ventes en France et nº 2 des Tops Albums beige et suisse. En 2005, Nolwenn Leroy collabore avec Laurent Voulzy et Franck Eulry pour son second album, « Histoires naturelles », certifié double disque de platine. Nolwenn Leroy signe la moitié des textes de cet album, dont la chanson « Mon Ange ».

Nolwenn Leroy a pris du temps pour réaliser cette œuvre originale. Pour ce troisième album style pop rock, Nolwenn Leroy s’est entourée de musiciens talentueux. C’est Thomas Jacquet, un ami peintre, qui a illustré la pochette de son album. Pour cet opus, il a créé un univers artistique spécial mettant en scène une Nolwenn façon « Alice au Pays des Merveilles ».

Quelques titres du nouvel album de Nolwenn Leroy : « Le Cheshire Cat et moi », « Mademoiselle de la gamelle », « Faut-il, faut-il pas ? ». À travers « Faut-il, faut-il pas ? », Nolwenn Leroy s’interroge sur des questions existentielles. Espérons pour elle que le succès soit encore au rendez-vous après celui de son précédent album.





Arrow http://www.leblogtvnews.com/article-nolwenn-leroy-retour-sur-scene-a-la-cigale-en-mars-2010--40392648.html
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 4 Déc - 21:48

http://www.soyoutv.com/#http://www.soyoutv.com/tag/nolwenn-leroy/video/nolwenn-leroy-1676-3084.html


Nolwenn Leroy : adieu la Star Ac'? Tant mieux! le 3/12/2009 :
Résumé fdj

- NOLWENN LEROY

Nolwenn Leroy revient enfin, 5 ans après Histoires Naturelles, album réalisé en partie par Laurent Voulzy. Le 7 décembre, c'est avec The Cheshire Cat et moi que Nolwenn fait son grand retour. SoYouTV l'a rencontré et en a profité pour lui demander ce qu'elle pensait de la disparition de la Star Ac' ! Autant dire que la lauréate 2002 ne mâche pas ses mots !

Pour ce troisième album, on retrouve Nolwenn Leroy plongée dans un univers inspiré par Lewis Caroll et son "Alice au Pays des Merveilles" - autant dans l'artwork de l'album que dans la légèreté des arrangements et des mélodies. The Cheshire Cat et moi fait bien évidemment référence au conte dont Nolwenn serait apparemment fan : souvenez-vous de ce chat tout sourire qui disparait puis réapparait tout le temps !
Pour The Cheshire Cat et moi, ce n'est pas au pays des merveilles que s'est rendue Nolwenn mais en Suede et aux Iles Feroé où la chanteuse a travaillé avec des artistes locaux comme Teitur.
Nolwenn Leroy nous surprend surtout avec cet opus très intimiste où son mezzo soprano semble être mis de côté pour laisser place à une voix cristalline et à des arrangements audacieux et soignés.

Nolwenn Leroy sera en concert pour présenter The Cheshire Cat et moi le 18 mars prochain à la Cigale de Paris !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Ven 4 Déc - 22:45

Merci à Gégé de on line! Wink

Citation :
RENCONTRE AVEC NOLWENN ET SON CHESHIRE CAT






Ici c’est elle qui commande

ELLE.fr : Nolwenn, vous êtes très expressive sur ce nouvel album, on vous entend parfois sourire. Dans un titre bonus vous chantez même « Ici c’est moi qui commande ». Avez-vous l’impression d’avoir gagné en interprétation ?

Nolwenn Leroy : Je pense que j'ai gagné en naturel. Comme je l'ai dit auparavant, on ne m'a jamais autant entendu chanter, pas par la puissance mais par la présence. C'est incroyable le recul que j'ai réussi à prendre sur ma voix, que je n'avais pas auparavant. Chaque fois que j'écoutais les albums des autres, je disais toujours : « à ce moment là c'est pas parfait, il y a un souffle, un craquement, mais c'est ce moment là qui me touche ». Et quand j'enregistrais, si j'entendais quelque chose qui n'allait pas, j'allais le refaire, sûrement parce que j’ai connu le conservatoire et que tout devait être parfait, carré, sans rien qui dépasse. De nos jours, avec les moyens à disposition, on peut faire 36 pistes et avoir la prise parfaite. Là c'était plus à la Billie Holiday, un peu « one shot », à l'ancienne. J’ai vraiment ressenti un décalage pendant de nombreuses années entre la Musique que je faisais et mes influences. Aujourd'hui c'est fabuleux parce que la meilleure carte d'identité que je peux proposer c'est cet album.

Que retenez-vous de ces mois de création en studio ?

Quand je ferme les yeux et que je repense à la Happy Family, cette joyeuse famille qu'on était. On vivait tous ensemble dans cette maison-studio. Teitur (son producteur, ndlr) faisait venir ses potes musiciens de Copenhague faire les parties d'instruments chaque jour, c'était très roots et très simple, très artisanal. Maintenant je n’envisage pas les choses autrement. C’est moins formel que d'aller en studio pour chanter sa partie et rentrer chez soi le soir. J'adore la chanson éponyme de l’album, car c'est là où j'ai composé pour la première fois. Je ne pensais pas en être capable puis d'un coup on a trouvé le refrain et je me suis dis : "ça y est, j'ai fait une chanson". J’avais cette appréhension du moment où tu te retrouves devant le piano, sans partition. Et ça m'a permis de démystifier un peu ce moment là et laisser libre cours à mon imagination.

Vous avez toujours été très impliquée dans le combat contre le mal-logement, que vous défendez avec conviction.

Oui, je continue à défendre, à porter le message de l'Abbé, et à mener ce combat comme je lui avais promis lorsque j'ai eu la chance de le rencontrer. Tant bien que mal parce que c'est pas toujours évident de pouvoir dire un mot là dessus, on a pas toujours l'occasion, mais c'est quelque chose qui n'a jamais été autant d'actualité, donc c'est important de l'évoquer sans cesse, plus que ça même, de le crier je dirais. Je conseille d’ailleurs à tout le monde de découvrir ”Elle, lui et les Autres”, un recueil de photos prises par Eric Cantonna. Il s'est baladé un peu partout dans le monde, a été à la rencontre de sans abris, et a réussi à capturer des instants, des regards. C'est un livre vraiment incroyable, avec des photos en noir et blanc et des portraits vraiment magnifiques. Il est sorti le 3 décembre et tous les bénéfices sont reversés à la Fondation Abbé Pierre.



Le Cheshire Cat est un personnage énigmatique d’Alice au Pays des Merveilles. Pourquoi l’avoir choisi comme élément principal de votre album ?

J’ai toujours eu cette fascination/répulsion depuis toute petite pour ce personnage. Quand j’ai commencé à écrire sur l’album, il m’est apparu. Il symbolise le monde de fous dans lequel on vit, tous nos tics, nos angoisses…, et cette part d’ombre que j’ai réussi à vaincre, de l’autre côté du miroir. Ce Cheshire Cat n’a pas réussi à m’embrouiller comme il a pu le faire avec Alice ! (rires). Il a un côté un peu Twilight avec ses petites dents de vampire et son piercing dans l'oreille. Il est assez mignon mais faut pas le chercher ! (rires). J’incarne une Alice plus rock’n’roll, plus dark, qui réussit à dompter ce chat et le présenter sur un plateau d’argent ! Ce chat incarne le fantastique qui m’a toujours fascinée, ce petit monde onirique à la fois gothique, chic et lumineux que j'essaie de décliner depuis mon 2ème album plutôt XVIIIe avec son cabinet de curiosités. Cette fois je propose quelque chose de plus victorien, entre Dickens et Carroll.

Comment vous est venue l'idée d'un visuel sous forme de peintures ?


J'ai rencontré Thomas Jacquet au salon d'art contemporain à Paris il y a quelques années. Quand j’ai vu les créations de Thomas je me suis dit « c'est dingue, si je peignais c'est ça que je ferais ». Il y avait de l'enfance, un côté un peu décalé, un peu dark, mais toujours une pointe d'humour et de dérision que j’ai tout de suite aimée. Je lui ai envoyé mes textes et quand il est arrivé avec toutes ces peintures je me suis dis qu’il avait tout compris ! Sur cet album il y a un vrai parti pris, j'ai été au bout de mes idées sans compromis et je suis super contente du résultat.

Entre Mary Poppins et Alice in Wonderland, le nouveau clip de votre chanson « Faut-il, faut-il pas ? » est truffé de références.

J'ai vraiment fait confiance à Yoann Lemoine qui a compris l'ambiance de l'album et ce que je voulais raconter. J'avais une idée de départ bien sûr, je pense notamment à ma maman qui est ma boite à idées. J'en ai parlé un peu avec Yoann, puis plus ça allait et plus il m'envoyait des références de lumières, de stylisme, de coiffures et je disais : « c'est exactement ça ». On était toujours d'accord donc ça s'est très bien passé. On a travaillé aussi avec le décorateur des clips de Gondry. Tout le monde était détendu. C'est le clip le plus zen que j'ai fais de ma vie !

Avez-vous déjà une idée du décor et de l’univers que vous allez mettre en place sur votre future tournée ?

Je pense que ça va rester dans cette ambiance un peu victorienne, un peu cocon au coin du feu. Même si j’aime me dire que finalement les albums n’ont pas de saison, celui-ci s'inscrit super bien dans cette saison-ci, un peu feutrée, c'est ce que je vais essayer de recréer sur scène. Ca sera un peu intimiste, et très différent de la tournée précédente où il y avait un gros décor, pour pouvoir faire un maximum de dates et également aller sur les festivals. Tu peux faire aussi des choses bien avec très peu quand tu as une idée précise de l'ambiance que tu veux amener.



Sa Textile Schizophrénie

Une de vos chansons s’intitule « Textile Schizophrénie ». Une ode à la mode ?


Oui c’est une ode à ma manière d'envisager la mode, ce côté ludique que j'aime tellement. Pas ce côté superficiel qu’on peut parfois mettre en avant. C’est fabuleux de pouvoir garder les fringues de ma grand-mère, de ma mère, pouvoir les mélanger avec des accessoires plus couture, plus récents, avec des vêtements H&M et Zara, faire mon petit mélange, ma petite cuisine comme j'ai fait pour ma Musique ! J’aime aussi m’amuser à incarner des personnages. J'adore ça, rentrer dans un personnage tout en ne perdant pas de vue qui je suis. Mais ça offre tellement de possibilités, c'est extrêmement ludique la mode. J'adore les anglaises car elles osent, tant dans le maquillage que dans les habits. Tu te dis : « c'est délirant », et toi tu attends d'avoir des soirées à thème pour pouvoir faire ça ! C’est cette liberté absolue qui me plaît, de pouvoir m’approprier les vêtements tout en m'inspirant des tendances.

Pouvez-vous nous parler des robes atypiques de votre clip ?


Manoush m’a prêté beaucoup de prototypes. C’est sympa parce qu'ils s'associent avec l'artiste. Par exemple, moi sur cet album je pars beaucoup sur l’idée de robes et de jupes taille haute. Ca met beaucoup en valeur, avec des petits talons compensés je trouve ça sympa. Donc on est vraiment parti sur cette coupe là et avec eux j’espère pouvoir décliner des tissus, des motifs et des ambiances différentes, aussi bien sur la scène que pour les télés. J'avais déjà fait la tenue unique sur l'album précédent, je trouve ça important de toujours arriver avec le même type de robes.

Avez-vous un créateur préféré ?

Sur ma précédente tournée j'étais en Balenciaga, j'adorais cette collection un peu rock. Il y a tellement de créateurs que j'aime pour différentes raisons. Pour la vie de tous les jours j'adore Isabel Marant. Mais j’adore aussi Chanel, Yves Saint Laurent, Miu miu, Louboutin; j'ai envie de croquer leurs chaussures tellement elles sont jolies, on dirait des bonbons ! J'ai des délires, tout de suite quand je vois une robe, je me dis : « Ca, ça me rappelle ça » ou ça m'évoque quelque chose qui me fait rêver.

"Le Cheshire Cat & moi", sortie le 07/12/2009.



http://www.elle.fr/elle/Loisirs/Musique/Dossiers/Rencontre-avec-Nolwenn-et-son-Cheshire-Cat/Ici-c-est-elle-qui-commande/(gid)/1090294
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 7 Déc - 1:29

Merci à Bléo de Nolwenn Leroy artiste!

bleo a écrit:
"Quatre ans après Histoires Naturelles, Nolwenn Leroy revient avec Le Cheshire Cat et moi, un album qui détonne. Epanouie et enthousiaste, l’auteur-interprète s’est confiée au micro de Musique.evous sur un opus où elle a refusé toute concession."

Voir l'article :

[url=http://www.evous.fr/img src=]/Nolwenn-Leroy-interview-Cheshire,8638.html" class="postlink" target="_blank">http://www.evous.fr/Musique/Nolwenn-Leroy-interview-Cheshire,8638.html[/url]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 7 Déc - 11:09

Merci à ligt de online!

Citation :
Nolwenn au pays des merveilles

Magali Vogel, le lundi 7 décembre 2009 à 04:00



La chanteuse a collaboré avec Laurent Voulzy et Alain Souchon, mais, aujourd’hui, la jeune femme a décidé de se lancer en solo.

Elle s’est faite discrète, presque invisible. Cela faisait deux ans que Nolwenn Leroy n’avait pas pointé le bout de son nez dans les médias français. Et pourtant, à l’abri des regards indiscrets, protégée dans son petit monde onirique, la jeune femme composait son troisième album, Le Cheshire Cat et moi, dans les bacs aujourd’hui. Quatre ans, donc, après Histoires naturelles, son second disque, réalisé par Laurent Voulzy, la chanteuse se lance seule. Elle prend sa Musique en main avec un opus pensé de A à Z. Une franche réussite.

Des mélodies plus acoustiques

Le temps est-il synonyme de qualité ? En écoutant Le Cheshire Cat et moi, la réponse s’impose comme une évidence : oui ! La voix de velours de Nolwenn est parfaitement mise en lumière grâce à des textes fantasques, voluptueux et délirants. Un voyage surnaturel, plus acoustique, léger et personnel que les précédents. En somme, une production beaucoup moins marketing, dans une période où le consensuel est de mise.

Nolwenn exprime pleinement ses sentiments sur cette production studio qu’elle a entièrement écrite. « La couleur de cet album est très différente des autres, j’ai travaillé d’une manière artisanale et je me suis entourée de mes amis. Je ne voulais pas me précipiter. Pour les médias et le public, ce disque peut sonner comme un repositionnement mais je n’ai jamais été aussi proche de ce que je suis », souligne la chanteuse.

« Sur Histoires naturelles, j’ai eu la chance de reconstruire les fondations et d’apprendre au côté de Laurent Voulzy. Mais, je pense que ce qu’on attendait de moi c’était de me lancer seule et de driver ce projet, avec tout ce que ça a d’excitant et d’angoissant. » Une maturité musicale qui donne, ici, naissance à une chimère envoûtante et élégante.
Des textes en anglais et en français

Pour ce nouvel opus, la jeune femme taquine Shakespeare et Molière. « L’écriture s’est imposée à moi. J’ai pris le temps de vivre pendant ces quatre ans. J’ai beaucoup observé le monde qui m’entoure… Au départ, j’avais intégralement écrit ce disque en anglais. Puis, j’ai traduit la plupart des chansons pour trouver un équilibre entre les deux langues parce que ce disque s’adresse avant tout à un public français. Je suis heureuse de l’avoir fait parce que la langue française a apporté une certaine élégante aux textes. »

A mi-chemin entre un personnage de Tim Burton et une Alice au pays des merveilles, Nolwenn Leroy a su se créer un univers très particulier. Un monde peint par Thomas Jacquet, un artiste qu’elle a rencontré au salon de l’art contemporain de Paris, il y a quelques années.

« C’est un mélange de tout ce qui m’a toujours fait rêver. J’ai voulu un univers fantastique, entre conte et légende. Certains disaient souvent que j’étais un peu gothique – dans le sens lumineux pas Marilyn Manson, précise-t-elle. On me l’a un peu reproché mais, aujourd’hui, ça n’a jamais été aussi tendance. Ce monde sert d’écrin à mes chansons et j’essaye de le décliner à travers mes albums. Cette fois-ci, j’ai choisi un style plus anglais, plus victorien. Il y a beaucoup de métaphores et plusieurs lectures possibles des chansons. » A l’instar donc du gros matou de la pochette, laissez-vous bercer par ces onze titres fantaisistes.

Le Cheshire Cat et moi, Nolwenn Leroy, Mercury, 15,99 euros.

Edition France Soir du lundi 7 décembre 2009
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 7 Déc - 16:40

Citation :
[bold]Message original: Heidi1[/bold]
[bold]Interview Nolwenn Leroy : Je fais ma petite cuisine aussi bien en Musique qu’avec mes fringues[/bold]

07/12/2009

Propos recueillis par Marie Joe Kenfack

[ita]A lire sur ce lien :[/ita]

http://fashions-addict-com.micrologiciel.com/index.asp?id=372&idf=3653

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
miminem



Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 7 Déc - 16:55

Je colle l'article, sinon, le jeunot va encore rouspéter .... surtout les histoires de nanas, il adore !!! banane20 fada



Citation :
07/12/2009 - Interview Nolwenn Leroy : Je fais ma petite cuisine aussi bien en Musique qu’avec mes fringues



Elle publie ce lundi 7 septembre son nouvel album "Le Cheshire Cat et moi". Un album conceptuel qui lui ressemble et assez différent des précédents albums de la jeune artiste. Sa rencontre avec Teitur, musicien scandinave à l'univers singulier aura été décisive pour ce nouvel opus. Elle livre aujourd'hui à Fashions-addict.com quelques secrets et sentiments autour de ce disque mais elle nous parle aussi de sa passion pour la Mode. Nolwenn Leroy une fashions addict épanouit qui a tout compris de la Mode ....



Vous sortez un nouvel album, comment vous sentez-vous ? Est-ce un soulagement ? Un grand bonheur ?

C’est un peu tout ça mélangé. C’est vrai que cela a été long avec beaucoup de questionnement et de recherches sur l’ambiance et sur la couleur que je voulais donner avec de longues périodes de création et d’écriture, donc c’est un moment de bonheur car enfin cet album ne m’appartiens plus. Il appartiens aussi au public, c’est un bonheur d’avoir les premiers retours, les premières impressions du public et des gens qui l’écoutent. Les premiers jours de promo me montrent que ça se passe plutôt bien, c’est très positif.
Je suis heureuse, car j’ai bossé sur un projet qui me ressemble, que j’ai fait que j’ai « drivé » du début à la fin. Quelque chose que j’ai fait entre potes dans un joli petit studio au fin fond de la Suède, vraiment un projet artisanal et c’est très agréable d’en parler aujourd’hui, d’évoquer tous ces souvenirs et anecdotes de studio, donc oui je suis très heureuse.




Vous empruntez avec votre nouvel album un nouveau paysage musical, comment s'est produit ce choix ? Est-ce pour coller à une certaine tendance pop-folk ?

En fait ça s’est imposé un peu naturellement car j’ai rencontré Teitur, nos chemins se sont croisés il y a quelques années je l’avais vu en concert à New York par hasard car j’étais en vacances là-bas, et j’étais tombée amoureuse de son album. Je me suis dit qu’un jour j’aimerais avoir cette couleur là sur un disque. Et puis au fil des années on s’est revu à Paris, il a fait ma première partie à l’Olympia. A l’abord de ce troisième album j’avais envie de lui demander des conseils pour organiser mes idées et de fil en aiguille je lui ai proposé de réaliser l’album. Ce qu’il a accepté. Il a ainsi donné cette couleur pop-folk, même folk symphonique, c’est un son bien particulier, qui finalement n’est pas si proche du pop-folk qu’on entend en radio à part peut-être le single qui finalement ne reflète pas si bien l’ambiance de l’album. Il y a énormément de surprises dans l’album, en écoutant ce premier extrait on ne se rend pas compte à quel point l’album est différent ce qui est plutôt positif. C’est vraiment un album sincère dans lequel je me sens bien, de rassurant, c’est pas vraiment pour coller à une mode. Je m’inscris rarement dans des tendances, ce qui est parfois un reproche, j’essaye de ne plus faire de compromis aujourd’hui même si j’en ai fait par le passé.

Votre précédent album date de 2005, qu'avez-vous fait pendant 4 ans ?

J’ai réfléchit à ce nouvel album, à ce que je voulais faire exactement, à quelle direction je voulais prendre, j’ai écrit, j’ai composé, j’ai pris des notes sur tout ce que je voyais, je ressentais , les situations de la vie, les faits de société, j’ai recherché des thématiques ou des angles qui n’ont pas été traités dans des chansons. Voilà c’est toute une période où on prend le temps de vivre et d’observer où on s’arrête d’un coup en se disant que ce que je viens de voir ou de vivre ça pourrait être une belle idée de chanson.

Vous avez pas mal voyagé pour ce nouvel album, qu'est-ce que cela vous a apporté ?

Enormément, car c’est vrai que j’ai voyagé un peu malgré moi dans le sens ou Teitur étant des Iles Féroé je devais me rendre dans ces contrées un peu isolées. Aussi Los Angeles ou j’ai pas mal écrit et composé, et la Suède où on a fait l’enregistrement. On s’est beaucoup balader mais à chaque fois cela permettait de se remettre au travail avec une nouvelle dynamique. Je trouve que ne pas être enfermer dans le même lieu, de changer d’ambiance, c’est bon pour tout le monde. Parce que parfois c’est pas évident d’être toujours avec les mêmes personnes. C’est bon pour le moral de changer de lieu ainsi. Pour ce qui est des Iles Féroé c’était aussi un moyen de mieux comprendre Teitur, pourquoi cette atmosphère particulière, ce personnage incroyable. Les Iles Féroé c’est vraiment un endroit magnifique et lorsque l’on veut faire le vide c’est idéal même si ce n’est pas une destination à laquelle on pense tout de suite mais c’est génial.
Moi ça m’a permis d’être un peu loin de Paris avec des gens qui n’avait pas d’a priori et qui finalement me connaissait vraiment très bien.

Comment vous pourriez décrire cet album ?

C’est un album délicat, c’est un album qui s’écoute ce qui est un peu bizarre à dire mais c’est un vrai projet musical qu’on écoute au coin du feu, c’est un album de saison même si je n’aime pas trop dire qu’il y a des saisons pour écouter des albums celui si s’inscrit très bien dans cette saison avec cette mélancolie qui plane sur l’album mais avec toujours une lumière dans un refrain. Ce n’est pas du tout un album triste, il y a une vraie ambiance, un univers assez feutré. J’ai la volonté de faire aussi des choses très brutes très organiques d’être au plus proche du public, d’avoir l’impression que je murmure que je susurre à l’oreille des gens, que la voix soit vraiment centrale sur l’album, sans effets, sans reverbes à fond la caisse, juste moi chaque partie d’instruments identifiables, quelque chose de très brut qui laisse aussi la place au silence. C’est très différent de ce que l’on peut écouter en radio, il y a un vrai parti pris au niveau de la Musique et de l’image.

Faites-vous beaucoup attention à votre image ?

A tout ce qui entoure ma Musique, la pochette de l’album, les clips, j’ai tendance à ne rien laisser au hasard à travailler de manière assez conceptuelle dans le sens ou l’image et la Musique ne font qu’un, l’un complète l’autre et j’aime beaucoup cette idée d’avoir un bel écrin pour présenter mes chansons, je trouve ça fabuleux d’avoir un bel objet, de créer un lien supplémentaire avec le public. Les artistes qui m’ont inspiré comme Tori Amos ou Kate Bush travaillent comme ça , tout est toujours très pensé, très réfléchi, c’est comme ça que j’essaye de travailler aussi.



Etes-vous rester en contact avec vos camarades de la Star Academy ?

Oui toujours biensûr, ce sont des amis, on reste en contact même si on a pas le temps de se voir aussi souvent qu’on aimerais. On a chacun nos emplois du temps. Mais on est toujours heureux de se croiser car on a partagé des moments forts de nos vies.


Etes-vous une fashion addict ? Suivez-vous la mode ?

Beaucoup trop. J’ai toujours apprécié dans la mode ce coté ludique plus que superficiel que l’on décrit parfois. Moi la Mode c’est quelque chose qui m’a toujours passionné même toute petite, le fait de jouer avec les vêtements de les mélanger avec ceux de ma grand-mère, créer des styles. C’est d’ailleurs ce que je dis avec la chanson « Textile schizophrène » qui est dans l’album, le fait de devenir un personnage même si au fond je reste la même, la magie de part le vêtement de se transformer en quelqu’un d’autre, rentrer dans des personnages, moi je joue beaucoup avec ça. C’est pour ça que je n’ai pas vraiment de style, j’aime beaucoup passer d’un style à l’autre, biensur j'observe les tendances mais j’adapte la tendance surtout à ce que je suis et je prends tout ce qui m’intéresse, les petits détails fashion et je les mixe à ma sauce. Je fais ma petite cuisine aussi bien en Musique qu’avec mes fringues. La Mode, ce qui est intéressant c’est de se l’approprier et de faire sa petite cuisine.

Avez-vous des lieux "cultes" pour votre shopping ?

Moi je suis très Top Shop, j’adore aller chez TopShop à Londres parce que à chaque fois je reviens avec plein de trucs délires, qu’on a du mal à trouver en France, notamment pour des fringues de scène. En Angleterre ils osent tout, il n’y a pas de limites, c’est « no limit » et dans des magasins qui ne sont pas spécialisés, pas très chers en plus, les anglaises osent tout même dans le maquillage c’est toujours très ludique. Moi lorsque j’arrive chez Top Shop j’ai des palpitations en me disant que je n’arriverais jamais à tout faire parce que c’est trop grand. Justement j’adore mixer des pièces de chez Top Shop parce que c’est délire avec des choses plus couture que je vais trouver à Paris, avec de très belles chaussures ou des beaux accessoires. J’aime toujours mélanger, je ne vais pas hésiter à mixer un truc de chez H&M ou de chez Zara avec une paire de Louboutin, je ne fais jamais dans le total look. Aujourd’hui je pense que les gens ont compris que ce n’était pas la chose à faire le total look.



Vos designers préférés en France ?

Sur ma tournée précédente mes vêtements de scène étaient signés par Balenciaga j’avais adoré cette collection un peu rock, rock gothique chic qu’il avait fait à l’époque, c’était génial. Pour la vie de tous les jours j’adore Isabel Marant, c’est pratique, on se sent bien, c’est sympa, quand on est à Paris qu’on cavale toute la journée on se sent vraiment bien dans ces vêtements là. Sinon en Chaussures bon j’adore Louboutin, j’ai souvent la semelle rouge, mais j’adore aussi les chaussures Miu Miu parce que j’ai envie de les manger ces chaussures tellement qu’elles sont jolies, on dirait des bonbons on a envie de les croquer, j’adore. Je suis une fan de chaussures, les sacs Yves Saint Laurent aussi, j’adore Chanel biensûr. Je ne me sépare jamais de mon 2.55, ce sac est génial, il m’a obligé à me débarrasser de mon sac style Mary Poppins où je mettais tout et n’importe quoi. C’est vraiment que pour ce sac que je m’oblige à faire des choix, parce que j’aime le porter. Sinon j’ai aussi tendance, parce que j’habite dans le coin, à aller au Printemps et aux Galeries Lafayette car c’est très pratique notamment pour trouver des fringues, des tenues pour de la scène ou des émissions car on peut faire le tour rapidement de nombreux créateurs, j’ai un peu mes habitudes là-bas, plus que l’Avenue Montaigne. A côté de ça j’adore les fringues Vintage, je récupère tous les vieux trucs de ma grand-mère, les vieux trucs en dentelles, j’ai fait un « Vivement Dimanche » chez Michel Drucker avec une jupe improbable de chez Manoush, parce que Manoush fait des créations avec les artistes très sympa, on travaille avec les couturières qui s’adaptent à notre univers, et en haut j’avais un top sans manche avec de la dentelle que j’avais récupéré au fin fond d’un tiroir chez ma grand-mère. De toute façon moi je garde tout, c’est un cauchemar pour stocker, mais bon la mode est un éternel recommencement. On est d’autant plus tendance qu’on utilise des pièces des anciennes collections, d’ailleurs la pièce qui fera le succès d’un look est rarement celle qui est le plus à la mode.



Des secrets de beauté à nous confier ?

Les produits « Crème de la mer », c’est terrible parce que ça coûte très cher mais ils sont vraiment bien ces produits. Quand on voit le prix on fait « gloups » mais sincèrement quand on voit le résultat on comprend mieux. Quand je rentre de plusieurs heures d’avion, je chauffe la crème entre mes mains, je l’applique, j’ai l’impression que ma peau boit la crème, c’est très agréable. Je suis bien. Cette crème est hydratante, elle est anti-rides, elle est anti-tout en fait. Donc c’est un bon compromis pour éviter de se mettre 36 produits. Elle fait tout et quand on n’a pas le temps c’est vraiment génial. Pourtant je ne suis pas pour aller vers les trucs chers mais là ça vaut vraiment le coup et il ne faut pas en mettre beaucoup, c’est très concentré et c’est très riche, ça dur longtemps …

Propos recueillis par Marie Joe Kenfack

_________________

==============================
Aujourd'hui est un cadeau,
C'est pourquoi on l'appelle "Présent"

===============================
... Si tu vois midi à 14 heures, ta montre retarde ... ....
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 7 Déc - 19:19

Nolwenn Leroy, un retour sans concession



Quatre ans après Histoires Naturelles, Nolwenn Leroy revient avec Le Cheshire Cat et moi, un album qui détonne. Epanouie et enthousiaste, l’auteur-interprète s’est confiée au micro de Musique.evous sur un opus où elle a refusé toute concession.

Bonjour ! On te retrouve quatre ans après ton dernier album... A quoi ressemble "Nolwenn Leroy version 2009" ?
On me retrouve ou on me trouve ? Je crois que c’est ça la différence aujourd’hui. Le premier album était totalement autre chose. J’ai mis du temps à installer mon univers même si j’avais déjà commencé avec le deuxième album à construire quelque chose de plus représentatif de ce que je suis. C’est ça qui m’a permis aujourd’hui de me lancer seule et d’être plus confiante. Là, je suis sur la bonne route, j’ai réussi à affiner petit à petit mon chemin.

Est-ce la raison de cette longue pause ?
Je suis quelqu’un qui se pose beaucoup de questions ! D’où mon single faut-il, faut-il pas ? (rires). Donc oui cela prend un certain temps de réflexion pour trouver la couleur que je veux apporter à l’album, les thèmes que j’ai envie d’aborder, l’écriture, composition… Finalement, l’exécution est presque un détail quand on a réfléchi autant à un projet. Et celui-ci a vraiment été pensé donc quand je suis rentrée en studio, tout était évident. Je n’ai pas fait de compromis, j’ai su tracer ma route et aller jusqu’au bout de mes idées. Il y a un vrai parti pris au niveau de la Musique et aussi de l’image. Je suis super contente.

Cet album est un peu un ovni dans le paysage musical actuel…
Sans doute, mais c’est ce que j’ai toujours voulu faire. Ce sont mes influences, ce que je suis et j’ai voulu prendre le risque de faire quelque chose de très personnel. Aujourd’hui c’est le moment où jamais je trouve, avec cette crise du disque, de faire ce qu’on aime et ce qu’on est. Ce projet, je l’ai mis en place seule, je l’ai drivé du début à la fin et j’ai eu la chance d’avoir une liberté totale et de bosser avec des potes. Je suis partie longtemps, j’ai écrit tout. Pour la couleur, c’est vrai que mon amitié avec Teitur depuis des années a eu de l’influence - comme ma rencontre avec Thomas Jacquet, le peintre qui a réalisé les visuels. A un moment, je me suis dit que si j’aimais autant leurs univers respectifs c’est qu’il devait y avoir une raison, qu’ils pouvaient m’apporter quelque chose. On s’est enfermé dans une maison-studio en Suède en vivant avec la Musique du matin au soir tout en ayant une ambiance détendue... Cet album est un repositionnement que j’avais déjà commencé à préparer. Et encore heureux sinon ça aurait pu être un choc Violent pour les gens ! (rires)

Le premier extrait Faut-il, faut-il pas ? est une transition en douceur… Es-tu vraiment une éternelle indécise ?
Il fait vraiment bien le lien et finalement n’est pas entièrement représentatif de mon nouvel album qui réserve énormément de surprises. Mais oui, d’une part je suis une indécise dans l’âme, je suis balance réellement, et d’autre part c’est un titre qui m’a été inspiré par la lecture d’un livre de Milan Kundera, L’Insoutenable légèreté de l’être, qui montre comme une décision peut tout faire basculer. On est toujours dans cet équilibre un peu instable et c’était une manière plus légère pour moi de parler de ça. Mais l’indécision m’habite tout le temps c’est vrai et ça explique que l’album ait mis autant de temps à se faire d’ailleurs. J’ai tendance à être tiraillée.

Dans le titre Mademoiselle de la gamelle, il y aussi beaucoup de fragilité…
Oui, ça représente toutes les erreurs que j’ai pu faire, les erreurs de jugement parce que j’arrivais dans ce métier et je n’étais pas aussi forte que maintenant. On apprend énormément de ces erreurs.

Etait-ce facile de prendre en main toute l’écriture de cet opus ?
J’avais déjà écrit sur le deuxième album mais c’est vrai que lorsqu’on parlait de moi, on disait "Nolwenn la chanteuse" et rarement "l’auteur". Je ne comprenais pas que certains écrivaient beaucoup moins que moi et pourtant étaient désignés comme auteurs. Alors je me suis dit que j’avais plein de choses à raconter et que le meilleur album que je pouvais faire à ce moment-là devait être fait par moi. On ne pourra jamais me le reprocher car j’ai été au bout de mon idée. J’ai commencé à écrire, en anglais intégralement au début, d’où les soucis de timing parce qu’après, il a fallu retravailler les titres pour éviter des traductions littérales. Je suis contente d’ailleurs de l’équilibre que j’ai pu trouver entre les deux langues.

Il y a également un pari au niveau vocal où l’on te découvre dans un genre totalement différent.
Cela a été le travail majeur. Le désir initial était que la voix soit centrale, au cœur de la Musique. Il y a aussi beaucoup de place pour le silence, c’est un peu dépouillé. On ne m’a finalement jamais autant entendu chanter que sur cet album, pas par la puissance mais par la présence. Je voulais qu’on ait l’impression que je murmure un peu à l’oreille de la personne qui écoute. Je voulais quelque chose de plus intimiste, de plus organique et surtout ne rien calculer, pour avoir une sorte d’instantané. Mais ça a été difficile avec toutes mes années de conservatoire derrière moi où tout devait être carré, parfait. Ce que j’aimais chez les autres, je n’arrivais pas à le tolérer chez moi, ces imperfections, ce petit souffle dans la voix… Et finalement je suis très heureuse de l’avoir fait car j’ai appris énormément.

Peut-on parler d’une volonté de ne plus être "Nolwenn Leroy, chanteuse à voix" ?
Non, parce que je suis toujours heureuse techniquement de pouvoir chanter plein de styles différents. Je n’ai pas envie de renier ça. Et puis toutes les chanteuses qui m’ont fasciné, de Kate Bush à Tori Amos en passant par Alison Goldfrapp sont des vraies vocalistes, de vraies techniciennes. C’est dans cette direction que j’ai envie d’aller. J’ai envie de m’amuser et d’être libérée de quelque chose de très crispé. J’ai envie d’ouvrir vers quelque chose de plus sincère et spontané.

Tu as opté avec les visuels et l’ambiance pour quelque chose de très "Lewis Carroll" et son Alice au pays des merveilles
C’est un univers qui m’a toujours attirée. Ce côté onirique, étrange, mystérieux, fantastique… C’est un monde qui me rassure et qui sert d’écrin à mes chansons. Petit à petit, je décline un univers entre Charles Dickens et Lewis Carroll et on apprend à me connaître vraiment. C’est vrai qu’avec la Star Academy on était 24/24 ensemble et les gens avaient l’impression de tout savoir de nous. Mais moi je me suis toujours beaucoup protégée, quitte à parfois passer pour quelqu’un de froid. Je donnais beaucoup mais seulement dans la Musique pour rester lucide sur ce qui pouvait se passer après. Je pense qu’il faut garder une part de mystère.

Ce n’est pas facile de garder contact avec le public quand on espace de plusieurs années ses albums. Quelle relation as-tu avec tes fans ?
J’ai la chance d’avoir un public extrêmement patient, qui me connaît et sait que j’ai besoin de prendre mon temps. Ils ont su m’attendre et je les en remercie profondément. J’ai une relation assez unique avec les gens qui me suivent depuis des années et je pense qu’ils sont heureux pour moi de voir que je suis en phase avec ce que je dis et ce que je chante.

Le retour sur scène le 18 mars à la Cigale va marquer une autre étape…
Oui, il y aura la Cigale et quelques dates auparavant et puis on partira pour une grande tournée jusqu’à la rentrée. Et cet album, je l’ai vraiment fait pour la scène et il y a plein de possibilités pour l’explorer : orchestre ou ambiance plus intimiste… J’ai hâte de retravailler aussi des chansons précédentes pour les intégrer au spectacle. On va beaucoup s’amuser à décliner ce petit monde.

Pour finir, si tu avais un message à faire passer à ceux qui vont découvrir ton nouvel album ?
Attendez-vous à être surpris, c’est le moins que l’on puisse dire ! (rires) S’il y a un album qui doit être comme une carte d’identité et me représenter, c’est celui-ci.

Propos recueillis par Carole Bouchard
Illustrations : Thomas Jacquet

(Universal/Mercury)
Sorti le 7 décembre 2009
En concert le 18 mars 2010 à la Cigale de Paris


[url=http://www.evous.fr/img src=]/Nolwenn-Leroy-interview-Cheshire,8638.html" class="postlink" target="_blank">http://www.evous.fr/Musique/Nolwenn-Leroy-interview-Cheshire,8638.html[/url]

Merci à Plutarque de Nolwennleroy.com.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Lun 7 Déc - 19:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Lun 7 Déc - 19:22

Merci à ligt de online.

Citation:
Nolwenn au pays des merveilles

Magali Vogel, le lundi 7 décembre 2009 à 04:00


La chanteuse a collaboré avec Laurent Voulzy et Alain Souchon, mais, aujourd’hui, la jeune femme a décidé de se lancer en solo.

Elle s’est faite discrète, presque invisible. Cela faisait deux ans que Nolwenn Leroy n’avait pas pointé le bout de son nez dans les médias français. Et pourtant, à l’abri des regards indiscrets, protégée dans son petit monde onirique, la jeune femme composait son troisième album, Le Cheshire Cat et moi, dans les bacs aujourd’hui. Quatre ans, donc, après Histoires naturelles, son second disque, réalisé par Laurent Voulzy, la chanteuse se lance seule. Elle prend sa Musique en main avec un opus pensé de A à Z. Une franche réussite.

Des mélodies plus acoustiques

Le temps est-il synonyme de qualité ? En écoutant Le Cheshire Cat et moi, la réponse s’impose comme une évidence : oui ! La voix de velours de Nolwenn est parfaitement mise en lumière grâce à des textes fantasques, voluptueux et délirants. Un voyage surnaturel, plus acoustique, léger et personnel que les précédents. En somme, une production beaucoup moins marketing, dans une période où le consensuel est de mise.

Nolwenn exprime pleinement ses sentiments sur cette production studio qu’elle a entièrement écrite. « La couleur de cet album est très différente des autres, j’ai travaillé d’une manière artisanale et je me suis entourée de mes amis. Je ne voulais pas me précipiter. Pour les médias et le public, ce disque peut sonner comme un repositionnement mais je n’ai jamais été aussi proche de ce que je suis », souligne la chanteuse.

« Sur Histoires naturelles, j’ai eu la chance de reconstruire les fondations et d’apprendre au côté de Laurent Voulzy. Mais, je pense que ce qu’on attendait de moi c’était de me lancer seule et de driver ce projet, avec tout ce que ça a d’excitant et d’angoissant. » Une maturité musicale qui donne, ici, naissance à une chimère envoûtante et élégante.
Des textes en anglais et en français

Pour ce nouvel opus, la jeune femme taquine Shakespeare et Molière. « L’écriture s’est imposée à moi. J’ai pris le temps de vivre pendant ces quatre ans. J’ai beaucoup observé le monde qui m’entoure… Au départ, j’avais intégralement écrit ce disque en anglais. Puis, j’ai traduit la plupart des chansons pour trouver un équilibre entre les deux langues parce que ce disque s’adresse avant tout à un public français. Je suis heureuse de l’avoir fait parce que la langue française a apporté une certaine élégante aux textes. »

A mi-chemin entre un personnage de Tim Burton et une Alice au pays des merveilles, Nolwenn Leroy a su se créer un univers très particulier. Un monde peint par Thomas Jacquet, un artiste qu’elle a rencontré au salon de l’art contemporain de Paris, il y a quelques années.

« C’est un mélange de tout ce qui m’a toujours fait rêver. J’ai voulu un univers fantastique, entre conte et légende. Certains disaient souvent que j’étais un peu gothique – dans le sens lumineux pas Marilyn Manson, précise-t-elle. On me l’a un peu reproché mais, aujourd’hui, ça n’a jamais été aussi tendance. Ce monde sert d’écrin à mes chansons et j’essaye de le décliner à travers mes albums. Cette fois-ci, j’ai choisi un style plus anglais, plus victorien. Il y a beaucoup de métaphores et plusieurs lectures possibles des chansons. » A l’instar donc du gros matou de la pochette, laissez-vous bercer par ces onze titres fantaisistes.

Le Cheshire Cat et moi, Nolwenn Leroy, Mercury, 15,99 euros.

Edition France Soir du lundi 7 décembre 2009

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 8 Déc - 10:27

Merci à Joow de la communauté des Fans!

Joow a écrit:


Article dans Direct Matin d'aujourdhui (8/12/09)

Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 8 Déc - 17:24







Merci Ludi titbisou



NobodyElse a écrit:
Citation :
Nolwenn, "version dark" d'Alice au pays des merveilles
Toute pimpante, Nolwenn Leroy a illuminé notre cher petit studio. Quand il s'agit de parler de son nouvel album, la chanteuse est intarissable.


On l'avait perdue de vue. Les mauvaises langues l'avaient même déjà enterrée au cimetière des vedettes-éclair. "Nolwenn de la Star Ac ? Elle chante encore?". Eh bien la réponse est oui, et même mieux que jamais. Car aujourd'hui, la brune apparaît plus authentique. Loin de certains titres formatés des débuts, tels que l'inoubliable et néanmoins assourdissant "Cassé", les nouvelles chansons de la belle lui ressemblent. La voix est feutrée, presque méconnaissable. Mise en valeur par une touche anglo-saxonne et des arrangements musicaux réduits au minimum. Cette douce voix-là, c'est la sienne, et elle le revendique : "je n'ai rien à prouver. Quand on a des capacités techniques, on peut jouer et alterner les registres", explique-t-elle. Ainsi, elle entend bien combiner anciens et nouveaux titres sur scène, promettant un cocktail détonnant.

La brune Alice

Avec ce nouvel opus, "Le Cheshire cat et moi", Nolwenn propose sa "version dark" d'Alice au pays des merveilles. Une Alice rebelle et peut-être moins naïve que celle du conte "qui ne s'est pas faite embrouiller par le Cheshire cat, et qui a réussi à trouver son chemin".

"J'avance à mon rythme. C'est mon univers onirique, un peu gothique lumineux, à la Tim Burton", nous raconte la chanteuse. Une Alice qui visiblement a fait un sacré trajet et connu une belle évolution, depuis son château des débuts...

Arrow http://www.rtlinfo.be/info/people/questions_pour_une_star/291627/nolwenn--version-dark--d-alice-aux-pays-des-merveilles


Il y a également deux vidéos sur ce lien, une interview et les questions des internautes, je vais les récupérer :wink:

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 8 Déc - 17:56

Merci Gilou et Ludi!


J'ai bien apprécié cet interview,très franche dans ses réponses aux auditeurs!Elle sait ce qu'elle veut et où elle va!Et n'a plus rien à prouver comme elle dit!Cet album,c'est Elle!Et elle sait qu'elle peut sur scène ou ailleurs faire un mélange de ses voix,qui est toujours SA voix!Interprète ou son album plus personnel!
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 8 Déc - 20:48

Grace à Carver de Nolwennleroy.com, nous bénéficions d'une véritable Mine d'Articles tous trés élogieux sur l'Album, Merci à Elle !

Sorties CDAccueil Le Cheshire Cat et moi

"Le Cheshire Cat et moi" - Nolwenn Leroy

Bien loin de son premier album éponyme, la gagnante de la deuxième édition de "Star Academy" fait sa révolution musicale avec un style plus posé.

le 08/12/2009 pour MusicActu
Forte de son succès avec "Histoires naturelles", Nolwenn Leroy a décidé de prendre des risques avec "Le Cheshire Cat et moi". Avec un univers atypique et de textes écrits entièrement par la chanteuse, elle entame un virage musical bien loin des mélodies auparavant composées par Laurent Voulzy. La gagnante de la deuxième édition de "Star Academy" prouve qu'elle a grandi artistiquement avec un projet à la fois candide et sophistiqué, qui nous emmène dans un monde féérique et onirique où la bande son laisse une large place à la harpe, aux cordes et aux claviers.

Oubliez "Cassé", "Nolwenn Ohwo !" et tous les autres tubes de Nolwenn Leroy, la demoiselle a décidé de ralentir la cadence avec des sonorités plus posées, feutrées et enfantines. Avec un visuel d'album et un titre faisant référence à "Alice au pays des merveilles", la chanteuse nous offre un conte musical orchestré par le chanteur scandinave Teitur Lassen. Avec des mélodies légères et acoustiques, "Le Cheshire Cat et moi" révèle des textes mélancoliques, parfois un peu naïfs, à l'image de l'oeuvre de Lewis Carroll. L'opus reprend un peu plus de couleur avec le titre pop "Faut-il faut-il ?" et les trois morceaux en anglais "Feel Good", "You Get Me" et "Safe & Sound". Ce troisième disque est en définitive une petite merveille musicale à savourer avec insouciance et fantaisie.

[url=http://www.musicactu.com/actualite-img src=]/119730/le-cheshire-cat-et-moi-nolwenn-leroy/" class="postlink" target="_blank">http://www.musicactu.com/actualite-Musique/119730/le-cheshire-cat-et-moi-nolwenn-leroy/[/url]

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 8 Déc - 20:54

http://www.sucrepop.com/articles.php?lng=fr&pg=1669

L - Nolwenn Leroy - Le Cheshire cat et moi

Nolwenn Leroy

Avec son 3eme album studio, Mademoiselle Nolwenn Leroy poursuit son évolution artistique, de manière indéniablement surprenante mais intéressante et intelligente. Après un premier disque d’interprète au succès prévisible et formaté, un second tout aussi commercialement réussi, aux chatoyantes couleurs pop née de sa rencontre avec le maître es pop français, Laurent Voulzy, ou son implication était plus palpable mais sous pilotage de l’homme à la ricken le troisième s’avère plus personnel.
Car si une seule chose devait être dite à propos de l’album Le Cheshire cat & moi, c’est son passage aux commandes. Certes elle reste, très bien, entourée, mais le pilote de l’avion est dorénavant Nolwenn. Elle signe ou co-signe les 11 titres (+ 3 bonus sur l’habituelle version deluxe) et en a confié la réalisation à Teitur, plaçant de ce fait l’album sous le signe de l’épure et l’acoustique.
Rupert Hine, de loin le plus titré de la bande, signe 2 titres dont le premier single le charmant Faut il faut il pas ? et de Ruth Wall joueuse de harpe de Goldfrapp à Jonatha Brookeen passant par Michelle Featherstone, c’est clairement la ligne indies qui est en ligne de mire. Enregistré en bonne partie en Suède, le disque déroutera probablement initialement le grand public.
Sa voix, toute en douceur, se loge au creux de l’oreille. Abandonné les performances vocales, elle sait qu’on sait qu’elle peut, place à l’intimité. Le titre éponyme qui ouvre le disque, son violoncelle, ses glockenspiel, son rythme doucement haché, presque comptine, son texte cryptique, donne de suite le ton. Le premier single et son clip décalé accroche les tympans, c’est bien le moins pour un single mais son rythme quasi martial et ses sifflets à la pont de la rivière Kwaï risque d’en décontenancer plus d’un(e).
L’autobiographie Mademoiselle de la gamelle est l’un de mes titres préférés, et qui démontre un chouette talent d’écriture, couplé à une jolie mélodie. Je ne vais pas tous les passer en revue, sachez que 3 sont en anglais (initialement elle avait écrit l’ensemble des morceaux dans cette langue) et qu’elle n’a pas à en rougir, la frenchie ne s’entend pas.
C’est encore le titre de son sensuel septième titre qui la définit le mieux sur cette fin 2009, Parfaitement insaisissable.
Au final, sa maison de disque doit se faire du mouron car, si artistiquement elle grandit, commercialement, cela risque d’être moins payant. Comme je l’ai entendu dire en interview, vu la crise du disque, de toutes façons, on ne vend plus, alors autant faire ce que l’on a envie de faire.
On ne saurait être plus lucide, l’interprète a gagné ses galons d’artiste et cette mutation lui va bien.
à noter un joli visuel, signé Thomas Jacquet

1. Le Cheshire Cat
2. Faut-Il Faut-Il Pas ?
3. Mademoiselle De La Gamelle
4. Feel Good
5. Cauchemar
6. Valse Au Sommet
7. Parfaitement Insaisissable
8. You Get Me
9. Textile Schizophrénie
10. Amis De Jours De Pluie
11. Safe & Sound

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Mar 8 Déc - 21:12

Variétés FrançaisesChronique
Nolwenn Leroy – Le Cheshire Cat et moi


Article de type Chronique publié dans le genre le 22/11/2009 par Bertrand Dicale


  • Troisième album très attendu pour l’ancienne princesse de la Star Ac’, quatre ans après Histoires naturelles. Révolution : NolwennLeroy a travaillé avec Teitur, petit prodige scandinave de la pop classieuse.

    Après les trophées de taxidermiste de la pochette d’Histoires naturelles, Nolwenn Leroy ne quitte pas le règne animal avec Le Cheshire Cat et moi, troisième album qui marque une rupture définitive avec l’esthétique de son triomphe à la deuxième Star Ac’ – il y a un siècle, dirait-on. Placé sous le parrainage du sourire malicieux du chat de Lewis Carroll, son nouveau disque l’aventure d’une rencontre avec un nouveau musicien d’exception : après Laurent Voulzy pour son deuxième album, elle a confié les rênes du troisième à Teitur, magicien pop-folk natif des îles Féroé.
    Avec ce jeune orfèvre dont le talent a séduit Radiohead, Aimée Mann ou Rufus Wainwright, dont il a assuré les premières parties, Nolwenn s’est aventurée à la fois dans les couleurs hivernales de l’Europe du Nord et dans le luxe sophistiqué d’une pop lettrée et majestueuse. Perles de harpe, cuivres savants, guitares acoustiques enregistrées de très près : on est plus près de Vespertine de Björk, de Sgt Peppers’ Lonely Hearts Club Band des Beatles… ou du sublime Poetry & Aeroplanes qui avait fait découvrir Teitur à Nolwenn, que des habitudes de la chanson française. Emmené par le mutin single Faut-il, faut-il pas ?, l’album recèle quelques perles troublantes et élégantes, comme Parfaitement insaisissable, Textile schizophrène ou sa première chanson, Le Cheshire Cat et moi. Et, plus que jamais, la voix de Nolwenn est bellement servie. Loin des clichés.

[url=http://img src=].sfr.fr/mag/article/chronique/nolwenn-leroy-le-cheshire-cat-et-moi" class="postlink" target="_blank">http://Musique.sfr.fr/mag/article/chronique/nolwenn-leroy-le-cheshire-cat-et-moi[/url]

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi   Aujourd'hui à 8:47

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles sur le 3ème album : "le Cheshire cat & moi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Que pensez-vous que Mika nous reserve pour son 3ème album ?
» Album "HELENE"
» album "EPONYMPE" édition canadienne
» album "CHAQUE FEU" édition canadienne
» Album "Salut les Copains", 50 ans !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: LA REVUE de PRESSE :: Revue de Presse-
Sauter vers: