Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Diana Navarro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Diana Navarro   Mar 12 Jan - 11:24

Diana Navarro Ocaña nació en Málaga el 21 de abril de 1978. Cantante española considerada como una de las mejores voces del Panorama musical.
Es difícil catalogar su música: Copla, flamenco, saeta, dentro de un concepto pop y a su vez fusionado con ritmos étnicos y electrónicos, con letras llenas de emoción… Sin duda un atractivo para el oyente más exigente.

Una joven desconocida hasta el año 2005, año en el que edita su primer trabajo Discográfico "No te olvides de mi" con un título que no hacia más que presagiar el éxito que le venía encima. Doble disco de Platino con más de 200.000 copias vendidas, más de 120 Conciertos Nominada a los Gramys Latino como "Artista revelación", Premios Ondas como "Artista revelación", Premio del Público Canal Sur 2005, Premio Cadena Dial 2006, Nominada a los Premios de la Música en seis candidaturas, Pregonera de la Feria de Málaga y Malagueña del Año por diferentes asociaciones de su ciudad natal, entre otros muchos premios, son un buen reflejo de la dimensión que ha alcanzado Diana Navarro en este corto periodo de tiempo. "No se olvidó nadie de ella".

Apadrinada por el maestro Armando Manzanero en México, con quien colaboró en su disco de duetos, cantando “Te extraño”, diana ha hecho colaboraciones con otros artistas como Arcángel, Huecco, David de Maria y con el grupo de rock Mago de Oz entre otros.
La canción “Sola” fue utilizada como banda sonora del corto “Voces” La esclavitud del s.XXI, dirigido por Mabel Lozano.
Casi tres años después nos presenta su segundo trabajo discográfico “24 Rosas”, que nace sin espinas, como lo demuestran esas +50.000 copias vendidas, proclamándose disco de Oro en tan solo 7 semanas. 5 Nominaciones a los premios de la música y más de 60 conciertos por toda España que compagina con el espectáculo “ Mujeres” donde tiene el privilegio de actuar junto a Merche Esmeralda, Rocío Molina y Belén Maya, bajo la dirección de Mario Maya, llevando su voz a Nueva York, Washington, Miami, Londres y Paris.

En octubre de 2008 nos presenta ”Camino Verde”. Un trabajo lleno de coplas clásicas con una visión musical actualizada. Lleno de matices vocales y musicales, Diana se crece en el genero que la vio nacer. Molina, Farina, Valderrama, De Triana y Piquer son alguno de los artistas en los que Diana ha encontrado la inspiración para reinterpretar estas joyas de Quintero, Valverde, León y Quiroga, entre otros. La gira comienza el 7 de febrero en Roquetas de Mar y continuará por toda España.


Introducción por Domi del Postigo,Actor y Periodista

Se me ha ido la olla oyéndola cantar.
Sus sonidos son los de una sirena de carne y grito que te atrapa y te sube a lomos de un dragón verde y ‘morao’, los colores de su tierra malagueña.

Un dragón que anida en la garganta de esta niña de veinte y algo años todavía. Y antes de que puedas darte cuenta estás navegando por el infinito cielo de su voz de mujer y más mujer y más. Una voz tan antigua como la fe en la madre, ‘la Señora’, a la que su pueblo reza a la manera del Sur, y a la que ella ofrenda las saetas que aprendió a cantar de chica.

Saetas como la saeta inclasificable a la Amargura que casi al final hace Diana y con la que reinventa la continuidad de este disco y con la que lo hace estallar, con la boca llena de historia, partiendo por la mitad la distancia de 2000 años con el ancestro de ese dardo suyo, quejío antropológicamente andaluz, esperando y luego superando los teclados que a la manera de banda sonora describen la más alucinante de las películas que sobre Cristo volvieran a idear, una última tentación, el director ítaloamericano Martin Scorsese o el propio Mel Gibson.

Y después de ese tema alucinante te quedas herido, aunque la herida la cura una balada tierna, esta vez al piano. Pero todavía queda el detalle, el breve aviso a capella del poderío de quien ha ido siempre del flamenco a la copla sobrada de facultades. Y es que Diana va tan nacida de talento que da “Miedo, tengo miedo”, esa copla que tararea la Navarro haciéndonos temblar al final, como si la habitara en su carita de cera el fantasma de una de las grandes. Y se termina el disco. Y llega el silencio. Y ya el echarla de menos. Hay que ver cómo quema la luna cuando ya no está… Pongo otra vez el disco.

No te olvidarás de ella. Se llama Diana Navarro (como se llama de verdad) y no puedes olvidarla una vez que la escuchas: Diana Navarro. Sobre todo si la has visto crecer, y presentarse a concursos como hacen todas, y soñar como todos soñamos, y cantar y cantar y cantar, y cantar. En Feria, en Semana Santa, en televisiones locales, por los pueblos, cantar, de noche y de día. Cantar como sólo, eso sí, puede cantar esta niña de barrio, del malagueño barrio de Huelin, hecho por humildes pescadores como su padre, ‘el Morralla’, junto al mar Mediterráneo.

El mar antiguo que va y viene en el disco desde Turquía hasta Portugal, con el rumor de su viejo oleaje bajo una media luna o una luna llena de fado que riela por su mojada piel de pulmón planetario.
El Mediterráneo y sus sones están en la orquesta y en los arreglos de esta producción con vergüenza torera. Y están los susurros de una sensualidad flamenca, y el calorcito alegre pero elegante de unos besitos zalameros y bailables. Y están el amor, el humor y otra vez el amor, y la huella étnica de una cultura mestiza imparablemente de ida y vuelta, y…Esto es lo que hay, ¡ay, ay, ay!, como canta Diana en uno de los temas. Esto es ‘simplemente’ lo que es este disco.

Un trabajo que busca la calidad encontrándola, que ha huido de la churrería en que a veces puede convertirse la industria musical, y que termina por manchar de aceite refrito el camino por el que luego no puede sino resbalar el talento, aún a riesgo de romperse algo en ese camino, que es el camino más solo del mundo, el camino del artista.
De la artista descomunal que es esta Diana felizmente encaminada con este disco hacia ti. ¡Quiérela! No te olvidarás de Ella.


Introducción por Santiago Alcanda

La Diana que esperábamos multiplicada por sí misma, por su talento inmenso y su verdad emotiva y emocionante.
Hace algo más de dos años que nos sorprendió con la canción Sola de su primer disco No te olvides de mí. Su voz, pasión y técnica saetera, de pura escuela malagueña. De melismas, de poderío, sobrecogedores.

La copla de nuevo siglo, hermanada con la ópera de Maria Callas y la new age de Enya, el fado portugués y el folclore mediterráneo, la melodía norteafricana, el influjo oriental, el flamenco, por supuesto. De melismas, de poderío, sobrecogedores. Diana Navarro, tradición y exploración.

24 rosas, el nuevo álbum de Diana que empezamos ahora a conocer, es mucho más que una continuación del primero. Un salto geométrico al éxito natural. Diana ha vuelto a contar con sus mentores y colaboradores Manuel Illán y Chico Valdivia en la producción y la composición, asistidos por Miguel Ángel Collado, arreglista y musicazo, las letras de Luis Gómez Escolar y las orejas de un excelente técnico de sonido como es Bori Alarcón.

En este sentido continuidad, sí, pero 24 rosas nos trae a una artista crecida, mucho más grande, segura y entusiasmada de sus canciones, de sus sentimientos."¿Estas canciones? Una recreación de lo que quería expresar en cada canción, inspirada en ideas y sentimientos personales o en vivencias o casos de gente cercana. Yo no sé dar letra a mis canciones. Música, sí.

Así que siento la música y lo que me sugiere y se lo transmito a Luis (Gómez Escolar) que lo pone de bonito hasta decir basta. Para transmitir tengo que sentirlo".Diana dice. 24 rosas va más allá del lamento, del quejío que tanto nos conmocionó en el primer disco. Dice Diana que es bueno, que es muy sano llorar las penas, pero que luego hay que entrar en acción.

"Este disco es vitalista, pa' gente con alma, que tira p'adelante". El primer single Mira lo que te has perdío es un primer ejemplo, un zapatazo directo al corazón y al buen sentío.
La orquestación se eleva a las alturas de una artista que a partir de ahora ocupará su lugar correspondiente en el Olimpo de las grandes voces de todos los tiempos. Diana ha enloquecido con la musicalidad de Maria Callas, la capacidad y el desafío.

Y la influencia es más que notable. Cada nota, cada verso están ahí para reinventarse en la garganta juguetona, poderosa de Diana. Y todo eso que su voz sabe hacer no llegaría sin emotividad.Diana es emoción. Emoción cercana, familiar. Todo pasa por su corazón. Esa manera de entonar una pieza de bello que se eriza en Mare Mía procede de la admiración de una hija por su madre. Cantar un Ave María, en vez de Schubert, de la propia Diana.

Prepárense para más canciones que van a formar parte del repertorio de tarareo de muchos seres humanos de España y más allá. Diana se imagina lo que es sentirse madre. "No es madre la que pare, sino la que cría, la que se lo gana día a día" y nos canta Mi niña Tadea. Prepárense para Brindo por ti o Y tú me vas que nos acompañarán en la ducha, en el coche o en el autobús, en la sopa y en el karaoke...

Diana Navarro Ocaña est né à Malaga le 21 avril 1978. Chanteuse espagnole considérée comme l'une des meilleures voix sur la scène musicale.
Il est difficile de classer sa musique: Copla, flamenco, boulon, de la pop dans un concept et à son tour, a fusionné avec les rythmes ethniques et électroniques, avec les paroles complètes de l'émotion ... sans aucun doute une attraction pour l'auditeur plus de discernement.

Un jeune inconnu jusqu'en 2005, année où sort son premier album "Ne m'oublie pas" avec un titre, non seulement de laisser présager le succès qui arrivait. Double platine avec plus de 200.000 exemplaires vendus, plus de 120 concerts gramys Nominé pour l'Amérique comme "artiste", Premios Ondas comme "artiste", Canal Sur Audience Award 2005, Cadena Dial Award 2006 Finaliste aux prix of Music de six nominations, en proclamant la Feria de Málaga et Malagueña l'année par diverses associations de sa ville natale, entre nombreux autres prix, sont un bon reflet de la dimension que Diana Navarro atteint en cette courte période de temps. "Personne ne l'a oublié.

Parrainé par le maestro Armando Manzanero au Mexique, avec qui il collabore sur son album de duos, en chantant "I miss you, Diana a fait des collaborations avec d'autres artistes comme Arcangel, Huecco, David de Maria et le groupe rock The Wizard of Oz et d'autres .
La chanson "Alone" a été utilisé comme bande sonore pour le «court Voices" L'esclavage au XXI ème siècle, dirigée par Mabel Lozano.
Presque trois ans plus tard présente son deuxième album "24 rosas", né sans os, comme en témoignent les 50.000 exemplaires vendus, disque d'or en proclamant en seulement 7 semaines. 5 nominations pour les prix en musique, et plus de 60 concerts dans toute l'Espagne qui se combine avec le spectacle "Mujeres" Où est passé le privilège de travailler avec Merche Esmeralda, Rocío Molina et Belén Maya, sous la direction de Mario Maya, qui porte sa voix à New York, Washington, Miami, Londres et Paris.

En Octobre 2008, nous avons présenté «Camino Verde". Une oeuvre pleine de chants classiques avec une vision musicale à ce jour. Plein de nuances vocales et musicales, Diana est cultivé dans le genre dans lequel il est originaire. Molina, Farina, Valderrama, de Triana et Piquer sont certains des artistes dans lequel Diana a trouvé l'inspiration de réinterpréter ces joyaux de Quintero, Valverde, León y Quiroga, entre autres. La tournée partira de Février 7 en Roquetas de Mar et se poursuivra pendant toute l'Espagne.


Introduction par Domi del Postigo, acteur et journaliste

J'ai perdu le pot à l'entendre chanter.
Leurs sons sont ceux d'un sifflet et de la viande cri qui vous prend et vous place au dos d'un dragon vert »Morao ', les couleurs de leur terre Malaga.

Un dragon qui se trouve à la gorge de cette jeune fille de vingt-cinq ans quelque chose à venir. Et avant que vous le sachiez vous naviguez sur le ciel infini de sa voix en tant que femme et les femmes de plus en plus. Une voix aussi vieux que la foi en la mère, 'Mme', qui, il prie à son peuple comme le Sud et le don qu'elle a vis-elle appris à chanter comme une fille.

Comme boulon boulons inclassable à l'amertume à la fin qui fait de Diana et de réinventer la continuité de ce dossier et avec lequel il POP, avec une bouche pleine d'histoire, à commencer par la moitié de la distance de 2000 ans avec la ancêtre de la vôtre ce jet, anthropologiquement complainte andalouse, d'attente et ensuite battre les claviers de la manière décrite BO des films les plus étonnantes sur le retour du Christ en concevoir une dernière tentation, l'Italian-American Style réalisateur Martin Scorsese et Mel se Gibson.

Et après ce thème étonnant vous restez mal, même si la blessure guérit une ballade d'appel d'offres, cette fois au piano. Cela laisse encore les détails, les délais très courts de la puissance de a capella qui a toujours été le flamenco copla amples pouvoirs. Et c'est pour que Diana est né du talent qui donne «La peur, j'ai peur, ce verset qu'il chante le Navarro final nous faire trembler, comme si elles étaient habitées cire sur son visage le spectre d'un majeur. Et il finit le disque. Et puis vient le silence. Et manquent déjà d'elle. Faut voir comment la lune quand il ya des brûlures ... J'ai mis le disque.

Vous n'aurez pas l'oublier. Elle s'appelle Diana Navarro (comme on dit vraiment) et vous ne pouvez pas oublier, une fois que vous entendez est le suivant: Diana Navarro. Surtout si vous avez vu grandir, et soumis à des compétitions comme le font tous, et rêve comme nous rêvons tous, et à chanter et à chanter et à chanter et à chanter. FAIR, de Pâques à la télévision locale, par le peuple, en chantant, nuit et jour. Chanter comme seule, oui, cette fille sait chanter quartier de district Huelin de Malaga, effectuées par les pêcheurs humble comme son père, le «trash», le long de la mer Méditerranée.

L'ancienne mer qui va et vient dans le dossier de la Turquie au Portugal, avec le bruit de ses vieux surfer sous un croissant ou d'une pleine lune qui miroite fado sa peau, du poumon planétaire humide.
La Méditerranée et ses résonances sont dans l'orchestre et, dans ce régime de production avec torero honte. Et il se murmure d'un flamenco sensuel, et la chaleur d'un baiser joyeux mais élégant flatteuse et la danse. Et il ya l'amour, d'humour et d'amour à nouveau, et la trace d'une culture hybride ronde sans relâche ethniques, et ... C'est ce que nous avons, ay, ay, ay, que Diana chante dans l'un des questions. Il s'agit «juste» Qu'est-ce que ce record.

Un travail de qualité qui cherche trouve, qui a fui les churros qui peut parfois devenir la première industrie de la musique, et se terminant par tache d'huile nouvelle mouture de la route qui ne peut diapositive après talent, même au risque de rompre quelque chose dans cette voie, qui est le seul moyen de sortir du monde, la manière dont l'artiste.
De l'artiste qui est présent Diana énormes heureusement conçu avec cet album pour vous. Love her! Elle ne veut pas oublier.


Introduction par James Alcanda

The Diana nous nous attendions, multiplié par lui-même, pour son immense talent et son affectif véritable et passionnant.
Un peu plus de deux ans, nous étions surpris par la Alone chanson de leur premier album de Ne m'oubliez pas. Sa voix, sa passion et échappatoire technique pure, l'école de Malaga. De mélismes de la puissance écrasante.

Le couplet du nouveau siècle, jumelée avec l'opéra Maria Callas et le nouvel âge de Enya, fado portugais et le folklore de la Méditerranée, Nord-mélodique africaine, l'influence orientale, le flamenco, bien sûr. De mélismes de la puissance écrasante. Diana Navarro, de tradition et d'exploration.

24 roses, le nouvel album de Diana que l'on commence maintenant à connaître, est beaucoup plus que la continuation de la première. A Geometric saut succès naturel. Diana est revenu à ce que leurs mentors et des collaborateurs Illán Manuel et Chico Valdivia dans la production et la composition assistée par Miguel Angel Collado, grand musicien et arrangeur, les lettres de Luis Gomez Escolar et les oreilles d'un technicien du son excellente Bori Alarcon.

Dans cette continuité sens, oui, mais de 24 roses à l'artiste apporte une inondation, beaucoup plus vaste, plus sûr et l'enthousiasme de ses chansons, ses sentiments. "Ce sont ces chansons? Une reconstitution de ce que je voulais exprimer dans chaque chanson, inspirée par idées et des sentiments ou des expériences personnelles ou de cas de personnes à proximité. Je ne sais pas pour pointer vers mes chansons. Musique, oui.

Je ressens donc la musique et ce que je propose et de la communiquer à Luis (Gomez Escolar) qui le rend agréable à dire que ça suffit. Pour faire passer je le sens. "Diana dit. 24 roses va au-delà de la complainte, la complainte qui nous a choqué à la fois sur le premier disque. Diana dit ce qui est bon, ce qui est des sanctions deuil en bonne santé, mais ensuite il faut entrer action.

"Ce dossier est essentielle, les gens pa 'avec l'âme, tirant p'adelante. Le seul regard d'abord ce que vous avez perdu est le premier exemple, une chaussure pour le cœur et les bons sentiments.
L'orchestration est élevé à la hauteur d'un artiste qui va maintenant prendre sa juste place dans l'Olympe des grandes voix de tous les temps. Diana est devenue folle avec la musique de Maria Callas, la capacité et le défi.

Et l'influence est plus que remarquable. Chaque note, chaque ligne sont là pour se réinventer dans la gorge ludique, puissant Diana. Et tout ce que votre voix peut faire, c'est emotividad.Diana viennent pas sans émotion. L'émotion de la famille à proximité. Tout se passe pour votre cœur. De cette façon de chanter un morceau magnifique qui soies à Mare mine vient de l'admiration d'une fille par sa mère. Chanter un Ave Maria au lieu de Diana propres de Schubert.

Préparez-vous pour plus de chansons qui feront partie du répertoire de nombreux humains bourdonnement de l'Espagne et au-delà. Diana imaginer ce que ça sent comme une mère. "C'est la mère d'arrêter, mais l'élevage, qui est gagné jour après jour" et chante My girl Tadea. Préparez-vous pour porter un toast à vous ou à votre sujet que je vais être avec nous dans la douche, en voiture ou en bus, dans la soupe et le karaoké ...






Diana Navarro

http://es.youtube.com/watch?v=pwQgkDIBaKQ

http://es.youtube.com/watch?v=7oKxA5A0qo0

http://es.youtube.com/watch?v=vUQNtMdGLI4

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."





Dernière édition par Gilou le Sam 27 Mar - 20:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mar 12 Jan - 12:07

merci Gilou ! une bien jolie voix.... la vidéo n° 2 ne s'écoute plus mais
les n° 1 et 3 sont envoûtantes !

c'est vrai qu'il y a de bien belles voix autour de nous, il suffit de les
entendre ; je me suis peut être un peu trop focalisée sur une certaine
personne ???

10/10 bravo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mar 12 Jan - 13:08

depuis les mp que je lui ai adressés il y a quelques jours, il y en a une qui
semble avoir tourné les talons ?

mais je ne me réjouis pas trop vite, elle va sûrement recevoir un ordre
pour venir espionner de nouveau !

oeil
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mar 12 Jan - 14:40

bravo bravo J'aime bp la 3ème chanson..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mar 12 Jan - 15:09

webmaster a écrit:


Diana Navarro (POR Elody)

http://www.youtube.com/watch?v=errsJ50UyqU


Diana Navarro en Valladolid (POR PATRY DE VALLADOLID)

http://www.youtube.com/watch?v=YW_dEHnIvcA


MIRADAS CRUZADAS


http://www.youtube.com/watch?v=GUysQgmKRJY

SOLA


http://www.diananavarro.org/GFiles/videos/sola.wmv



EA


http://www.diananavarro.org/GFiles/videos/ea.wmv


NO TE OLVIDES DE MI


http://www.youtube.com/watch?v=pEVCaE-BTaI&search=diana%20navarro


DIANA NAVARRO EN LEGANES


http://www.diananavarroteenamora.es/dejala_correr_leganes.asp


DIANA NAVARRO EN ANTEQUERA


http://www.youtube.com/watch?v=Bqevh4mypkw&search=diana%20navarro





LOS DIAS QUE PASO SIN TI





DIANA NAVARRO EN FESTIVER 2006

EA

ESTO ES LO QUE HAY








VOLVER
RETOUR

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mar 12 Jan - 15:28

http://www.youtube.com/watch?v=f7vZqYnqc7g

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mar 12 Jan - 16:31

J'aime bien...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Lun 18 Jan - 12:55

Antonio Bandéras y Pasion Véga" Por qué té quiéro"

http://www.youtube.com/watch?v=mxM1n2_83W8

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Sam 6 Mar - 15:21



http://www.youtube.com/watch?v=FDp98lXhY4k&feature=player_embedded

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Sam 27 Mar - 15:48


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Sam 27 Mar - 19:37


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Ven 2 Avr - 21:52


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Ven 2 Avr - 22:16

Semaine Sainte en 2009 Diana Navarro


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mar 6 Avr - 14:22


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Jeu 8 Avr - 10:11


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Jeu 8 Avr - 10:22

La priére Sévillana qui est chanté aussi par Michelle Torr.


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Sam 10 Avr - 11:18


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Diana Navarro   Sam 10 Avr - 22:06

Merci Gilou!Super! flower
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Lun 12 Avr - 9:05


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Lun 12 Avr - 9:07

A 4, 43 écoutez la voix



_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Lun 12 Avr - 9:37


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mer 9 Juin - 17:23


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Diana Navarro   Mer 18 Aoû - 16:49


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Diana Navarro   

Revenir en haut Aller en bas
 
Diana Navarro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Info] Bill et TH Cités dans ''Le Rêve de Diana"
» Diana and the Atomics
» Diana Croitoriu
» Dirty Diana VS Smooth Criminal
» [DOUBLE BEST-OF] Michael Jackson & The Jackson 5 / Diana Ross & The Supremes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES HISPANIQUES-
Sauter vers: