Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Le coin de la reflexion..à méditer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Mar 15 Avr - 11:36

Quand le serpent a entrepris une conversation avec Ève dans le but de confondre sa pensée au sujet de la bonté de Dieu, Adam n'a rien dit. Cependant, il a entendu Ève mal citer le commandement de Dieu que, lui, Adam lui avait communiqué avec soin. Il l'observait quand elle a commencé à regarder l'arbre défendu. Il l'a vu prendre un pas en direction de l'arbre et étendre la main pour saisir un des fruits. Et il n'a rien dit pour l'arrêter. Adam est resté silencieux ! Pourquoi ?

Rappelez-vous, Ève a été séduite par le serpent, mais pas Adam 1Ti.2:14. Il savait ce qui se passait. Peut-être aurait-il dû dire, «Un instant !, chérie, ce serpent ne nous veut aucun bien. Je vois très bien où il veut en venir avec ses astuces. Il est en train de te séduire à la pensée que tu as plus à gagner en désobéissant à Dieu qu'en lui restant fidèle. C'est un mensonge ! Laisse-moi de dire exactement ce que Dieu m'a dit avant qu'il te crée. Et regarde autour de nous. C'est un Paradis. Dieu a fait tout cela et il nous l'a donné. Il n'y a aucune raison de douter de sa bonté.» Et alors, se détournant de Ève : «Serpent, cette conversation est terminée. Fais de l'air !»

Mais Adam n'a rien dit. Il est resté planté là, a tout entendu et observé, et il n'a pas dit un mot. Il a laissé tomber sa femme. Il n'a pas réussi, dans sa première lutte spirituelle, à représenter Dieu. Il a échoué en tant qu'homme !

Le silence d'Adam est le commencement de chaque échec de l'homme, depuis la rébellion de Caïn à l'impatience de Moïse, de la faiblesse de Pierre à mon échec d'hier à bien aimer ma femme. Et c'est une illustration - dérangeante mais révélatrice - de la nature de notre échec. Depuis Adam, chaque homme a une inclinaison naturelle à demeurer silencieux quand il devrait parler. Un homme est le plus confortable dans les situations où il sait exactement quoi faire.


Quand les choses deviennent confuses et terrifiantes, il se raidit intérieurement et il recule. Quand la vie, imprévisible et exaspérante, le frustre, il sent la colère monter en lui. Et alors, rempli de terreur et de rage, il oublie la vérité de Dieu et cherche son propre intérêt. À partir de ce moment, tout s'en va de travers. Engagé seulement à lui-même, il avance avec difficulté afin de réussir dans la vie. Le résultat est ce que nous voyons tous les jours : des passions sexuelles hors de contrôle, des maris et pères qui ne s'impliquent pas, des hommes en colère qui aiment être dans le siège du conducteur. Et tout cela a commencé quand Adam a refusé de parler.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Mar 15 Avr - 11:59

Plusieurs hommes dépeints dans la Genèse ont choisi de rester silencieux et inconscients, absents et oublieux.
Et ils ont été dans le trouble d'une manière consistante quand ils ont choisi le silence au lieu de l'implication, ou l'oubli au lieu du souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Mar 22 Avr - 8:56

Il y a tant d'égoïsme dans le coeur des hommes, tant d'intérêts personnels chez eux, que les belles initiatives viennent s'y briser comme les lames de la mer sur un rocher inébranlable.
Donat Dufour

L’amitié est constante en toute chose excepté dans les intérêts et les affaires d’amour.
William Shakespeare


Donnez votre ressenti sur ces deux citations
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: tu as raison GILOU   Mar 22 Avr - 9:31

Gilou a écrit:
Il y a tant d'égoïsme dans le coeur des hommes, tant d'intérêts personnels chez eux, que les belles initiatives viennent s'y briser comme les lames de la mer sur un rocher inébranlable.
Donat Dufour

L’amitié est constante en toute chose excepté dans les intérêts et les affaires d’amour.
William Shakespeare


Donnez votre ressenti sur ces deux citations

flower je ne sais que répondre devant tant d 'evidences Gilou. flower


Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Mar 22 Avr - 21:26

Oui les animaux sont fidéles au moins.......ni faux ,ni menteurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Mar 22 Avr - 22:45

c'est sur qu les animaux eux ne trahissen jamais je le vois chaque jor avec mes deux peeetits toutous , des amours qui me rendent au centuple leur affection
Revenir en haut Aller en bas
superbigornette



Nombre de messages : 868
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 25 Avr - 15:53

Vive la télé... !! :shock: :roll: :suspect: affraid

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Jeu 1 Mai - 15:24

Revenir en haut Aller en bas
superbigornette



Nombre de messages : 868
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Jeu 1 Mai - 20:19

affraid Outch, ça fait peur Crying or Very sad Protégeons la nature !!

Merci Nounouka pour ces informations, il faudrait les diffuser au plus grand nombre, et j'espère que ça va en faire réfléchir plus d'un... :x
Revenir en haut Aller en bas
superbigornette



Nombre de messages : 868
Age : 36
Localisation : Près de Marseille
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Jeu 1 Mai - 21:25

Allez voir l'horloge mondiale > ici < , c'est saisissant affraid :roll: :|
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Jeu 1 Mai - 21:39

Merci Audray,oui vraiment saisissant! affraid Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Mai - 18:52

Pardonnez- moi……Seigneur, quand je me plains, pardonnez-moi !!


Aujourd’hui, à bord de l’autobus, j’ai vu une adorable jeune fille aux cheveux dorés.
Je l’enviai. Elle avait l’air si gaie. Je la trouvai si belle…
Je la trouvai si belle et je l’enviai.
Comme elle se levait pour descendre, je la vis claudiquer dans l’allée. Elle n’avait qu’une jambe et s’aidait d’une béquille.
Mais, je la voyais sourire.

Oh Seigneur, pardonnez -moi quand je me plains!! Moi, qui ai 2 jambes, le monde m’appartient.

Afin de me changer les idées,je me suis arrêtée pour acheter des bonbons. L’’ homme qui m’a servie avait beaucoup de charme . J’ai discuté longuement avec lui. Il semblait si joyeux. Je sentais qu’avec lui, je pouvais prendre mon temps pour discuter. Lorsque je fus pour partir, il me dit:
« Je vous remercie; vous avez été très gentille. Il est agréable de parler avec des gens comme vous.
Vous voyez, ajouta -t-il, c’est que je suis aveugle »

Oh Seigneur, pardonnez -moi quand je me plains!! J’ai 2 yeux… le monde m’appartient.

Plus tard, comme je marchais dans la rue en réfléchissant à mon sort, j’ai vu un enfant aux yeux bleus magnifiques. Il était immobile et regardait les autres enfants jouer. Il semblait ne pas savoir quoi faire.
Je m’arrêtai un moment puis lui dis:
« Pourquoi ne joues -tu pas avec les autres? »
Il continua de regarder devant lui sans dire un mot, sans que ses yeux aient le moindre mouvement, et je compris que cet enfant n’entendait pas.

Oh Seigneur, pardonnez -moi quand je me plains!!J’ ai 2 oreilles, le monde m’appartient.


J’ai des jambes pour me porter là où je veux aller, des yeux pour voir le soleil se lever, des oreilles pour entendre ce que je veux savoir.

Oh Seigneur, pardonnez -moi quand je me plains. Je suis choyée, le monde m’appartient.. MERCI!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
superbigornette



Nombre de messages : 868
Age : 36
Localisation : Près de Marseille
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Mai - 19:42

C'est vrai qu'on a tendance à se plaindre a la moindre chose qui ne tourne pas rond, mais il y a tellement de "malheurs" autour de nous, et les gens font preuve d'un courage fabuleux... On devrait tous en tirer de grandes leçons !! :roll:
Revenir en haut Aller en bas
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Mai - 19:58

Absolument!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Mai - 22:31

Oui Audray et Claudia,vous avez raison,on se plaint souvent,alors qu'il y a tant de plus malheureux que nous! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
superbigornette



Nombre de messages : 868
Age : 36
Localisation : Près de Marseille
Date d'inscription : 29/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Dim 4 Mai - 18:53

...
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 9 Mai - 7:02



Un gros cerveau et une petite "cervelle"

l'instruction...mais pas l'intelligence.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 9 Mai - 7:17

Le Temps

Le temps, c'est à la fois horrible et merveilleux.
Merveilleux, car il contient des possibilités infinies. Il est le travail et la vie. (.)

Mais le temps est également horrible. Et je le hais.
Pourquoi ?
Parce qu'on ne peut pas le garder. Ni l'attraper. Ni l'arrêter. Encore moins le posséder.
Le temps ne cesse d'être là, présent, mais si l'on tente de le retenir, il est déjà parti.(.)

Nous nous prenons tous pour des gens importants. Et que fait le temps ? Il nous transforme en poussière.
Nous ne sommes qu'une microscopique particule sur une petite planète, dans un immense univers.
Et même, au bout du compte, nous sommes encore moins que cela.


Alors, n'essayons pas de gérer le temps. Il nous battra tout le temps.
N'essayons jamais de programmer nos nuits et nos jours minute par minute. Planifions notre temps, mais pas à 100%.
Si on s'y risque, on détruit notre potentiel de créativité.

N'essayons jamais d'organier chaque seconde de notre temps des semaines à l'avance, ou bien alors nous serons pris d'un ennui mortel.

Laissons plutôt le temps renouveler les choses autour de nous. Laissons le nous apporter de la distraction. Laissons venir à nous le bon - temps - et le mauvais aussi - sans prétendre exercer notre contrôle.
Et n'essayons pas d'utiliser des ruses personnelles pour abuser le temps.
Il nous rattrapera toujours
.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 9 Mai - 7:41

A quoi nos désirs nous condamnent ils : l'inhumanité ou malheur ?

seul l'homme peut suivre sa raison. Le désir amène aussi au malheur :


Désirer sans cesse.


vouloir ou imaginer que les choses soient telles, qu'elles arrivent ou se présentent de telle façon pour satisfaire notre désir et nous donner du plaisir, c'est imaginer un monde, projeter une réalité qui n'existe pas. Cette manière de procéder risque d'amener à bien des désillusions, et à rendre celui qui pense ainsi, malheureux. ∙ C'est ce qu'explique Descartes dans Discours de la méthode, IIIe partie. Descartes remarque, que si nous sommes malheureux, c'est parce que notre volonté, qui désire des choses que notre entendement croit possible, porte sur des objets du monde extérieur que nous ne maîtrisons pas totalement. De ce fait, les choses ne se passent pas toujours comme nous l'avions souhaité, et cela nous mène à des désillusions. ∙ Il faut donc reconsidérer les choses, et admettre que les biens qui ne dépendent pas de nous sont également éloignés de notre pouvoir - la seule chose que nous pouvons complètement maîtriser étant notre pensée - on ne regrettera donc rien, et on ne sera pas malheureux. Descartes montre donc que désirer ce sur quoi nous n'avons pas d'influence mène au malheur, car nous sommes sans cesse menacés d'être déçu. Ainsi, sa "maxime était de tâcher toujours plutôt à [se] vaincre que la fortune, et à changer [ses] désirs plutôt que l'ordre du monde" à Le meilleur moyen de ne pas être condamné au malheur est donc d'éviter de désirer l'impossible, ce qui ne dépend pas de moi. ∙ Dans le sillage des stoïciens, Descartes cherche non seulement à montrer les conséquences que peuvent avoir sur notre vie nos désirs, mais il propose aussi une thérapie pour parvenir à la sagesse.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 9 Mai - 7:58

Plus précisément, souhaiter satisfaire certains désirs, nos passions par exemple, c'est ignorer qu'une telle satisfaction est impossible. Il y a des désirs sans limite, insatiables, qu'on ne peut pas plus contenter qu'on ne peut «remplir des tonneaux percés avec un crible troué de même»

Celui qui ne renonce pas au désir de satisfaire tous ses désirs, loin d'être heureux, est un être déraisonnable, un insensé perpétuellement tourmenté, qui mène «une existence inassouvie et sans frein ».

A une telle existence, Socrate préfère «une vie réglée, contente et satisfaite de ce que chaque jour lui apporte ». Une vie raisonnable.
Un idéal moral : limiter ses désirs
Socrate esquisse là un idéal moral classique, que l'on retrouve dans toute l'histoire de la pensée occidentale. Le bonheur est bien le fruit d'une satisfaction des désirs ; mais pour y parvenir, le sage sait qu'il est plus sûr de limiter ses désirs, puisque plusieurs sont nuisibles ou source d'inquiétude.
Ce thème est présent en particulier : - chez les épicuriens : le bonheur, plaisir stable, exclut la satisfaction, trop incertaine, des désirs ni naturels ni nécessaires (ambition, vanité) et des désirs naturels mais non nécessaire (bien manger, désirs sexuels, etc.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 9 Mai - 8:17

Faut-il être raisonnable pour être libre ?



Notre volonté est donc destinée à s'accomplir dans la reconnaissance du vrai, et notre nature à y trouver son épanouissement.
Je serai donc d'autant plus libre que j'aurai des raisons évidentes d'agir et que je ne serai jamais indifférent.


Liberté et vérité

Mais si je suis d'autant plus libre que je me soumets à l'évidence et au bien, que devient le pouvoir de se déterminer par soi-même ? Le libre arbitre n'est-il pas anéanti par la splendeur contraignante de la vérité ?
Non, car l'évidence ne contraint pas la volonté, le libre arbitre ne disparaît pas devant l'évidence, il est seulement « incliné » à donner son assentiment, mais sans nécessité. Car absolument parlant, il peut le refuser, en préférant l'affirmation de son indépendance à la vérité.
L'homme est donc méritant de reconnaître le vrai, car il pourrait en détourner son attention. C'est librement que l'homme accomplit sa nature en développant sa raison, et librement qu'il peut déchoir. Et si réaliser sa nature, c'est devenir vraiment libre, on doit dire que c'est librement que l'on devient libre.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 9 Mai - 8:23

Devons-nous craindre nos passions ?


La passion se définit en s'opposant d'abord à l'action (tel est son sens premier), puis à la raison (sens plus tardif). L'acception courante du terme désignant un attachement dominant (comme dans l'expression " la passion du jeu ""la passion de l'amour du sexe") évoque encore l'idée d'une dépendance dont on pâtit davantage qu'on ne la choisit et qui peut être déraisonnable.
Phi. En grec pathos, opposé à action. Chez Aristote, une des dix catégories, qui désigne l'accident consistant à subir une action. De même, au xvii' siècle, les passions comprennent tous les phénomènes passifs de l'âme. Ainsi, pour Descartes, les passions de l'âme sont les mouvements qui se produisent en elle quand, « touchée du plaisir ou de la douleur ressentie dans un objet », elle le poursuit ou s'en éloigne. La passion s'oppose plus précisément à la raison dès lors qu'à partir du xviiie siècle on la définit comme une tendance assez puissante pour dominer la vie de l'esprit. Ainsi, pour Kant, les passions relèvent de la faculté de désirer et sont des « tendances qui rendent difficile ou impossible toute détermination de la volonté par des principes ».

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 9 Mai - 8:31

En quoi l'amour ne vient pas de la raison ?


RAISON

(lat. ratio, calcul; faculté de calculer, de raisonner)
Ce terme connaît deux grandes acceptions : soit il désigne la faculté de penser, la « raison humaine », soit il désigne un principe d'explication, la « raison des choses ».
En tant que faculté de penser, la raison peut se définir encore en plusieurs sens, soit : 1. la faculté de raisonner discursive, de combiner concepts et propositions par opposition à la faculté de connaître intuitive (la ratio par opposition à l'intellectus chez saint Thomas, ou la raison par opposition au coeur chez Pascal); 2. la faculté de bien juger (comme chez Descartes) ou l'entendement qui « s'appelle raison en tant qu'il dirige au vrai et au bien », selon Bossuet.


En ce sens s'oppose classiquement à la folie et à la passion qui consiste à raisonner mal, contrairement aux lois logiques ;

3. la connaissance naturelle par opposition à la connaissance révélée, la lumière» naturelle par opposition aux lumières de la foi» ; 4. un système de principes a priori dont la vérité ne dépend pas de l'Expérience . En ce sens, les vérités de la raison se distinguent du témoignage des sens autant que des révélations de la foi, si bien que Pascal voyait là trois ordres distincts de connaissance; 5. dès lors, toute une tradition définira usuellement la raison comme l'esprit humain en tant qu'il porte en lui les notions innées lui permettant de comprendre le monde, définition critiquée par les empiristes, et transformée par Kant; 6. la raison est pour Kant la faculté supérieure qui ramène à l'unité les règles de l'entendement» comme celui-ci fait la synthèse des éléments sensibles. Connaissance a priori et connaissance par la raison sont une même chose, et se distinguent ici de la connaissance par l'entendement (contrairement au sens 2 qu'on trouve par ex. chez Descartes). Le nom de Raison est réservé à un degré supérieur de synthèse des connaissances : si l'Entendement est la faculté des règles, la Raison est la faculté des principes. Elle est théorique lorsqu'elle fonde la science (et concerne uniquement la connaissance); pratique lorsqu'elle est considérée comme contenant le principe a priori de l'action morale.
En tant que principe d'explication, soit : 1. au sens théorique, ce qui rend compte d'un effet. Signifie alors plutôt raison d'être d'une chose à distinguer de sa cause simplement antécédente. Ainsi, se confond souvent avec la cause finale; 2. au sens normatif, le motif légitime d'un acte, sa justification (comme dans l'expression « non sans raison »). D'où : argument destiné à prouver qu'on a raison (« donner ses raisons »).

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Sam 10 Mai - 20:09

Aujourd’hui même tous les appuis sur lesquels ta satisfaction repose pourraient se briser




« Les biens du riche ne servent de rien,

Ni sa magnificence, ni son orgueil,

Tôt ou tard il lui faudra laisser ses joies.

Même si le monde entier lui appartenait,

Rien ne le rachèterait de la mort :

A tout il devra dire adieu ! »



Ce désir de connaître Dieu et cette soif ardente de paix traversent le coeur de tout homme. Il se peut que ce besoin ne soit pas encore éveillé, qu’il soit même étouffé et réduit au silence, mais il est au fond de tous les cœurs.

Rien non plus dans ce monde ne peut apaiser cette soif de paix ; ni richesse, ni gloire, ni puissance, ni science, ni réputation



L’homme est plus malheureux que tous les animaux ensemble ; il est continuellement en proie à deux fléaux que les animaux ignorent, l’inquiétude et l’ennui qui ne sont que le dégoût de soi-même.
Il aime la vie, et il sait qu’il mourra.

S’il est né pour goûter quelques plaisirs passagers dont il loue la Providence, il est né pour des souffrances sans nombre et pour être mangé des vers ;

il le sait, et les animaux ne le savent pas. Cette idée funeste le tourmente ;

il consume l’instant de sa détestable existence à faire le malheur de ses semblables, à les abandonner lâchement pour une soit-disant Liberté,alors qu'il en est "l'Esclave"

à tromper et à être trompé,

à piller et à être pillé, à servir pour commander, à se repentir sans cesse. Exceptez-en quelques sages, la foule des hommes n’est qu’un assemblage horrible de criminels infortunés, et le globe ne contient que des cadavres. Je tremble, encore une fois, d’avoir à me plaindre de l’Être des êtres en portant une vue attentive sur cet épouvantable tableau. Je voudrais n’être pas né !

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Lun 12 Mai - 19:04

Sommes-nous libres quand nous agissons mal ? (Peut-on vouloir le mal ?

L'intempérance consiste à accumuler des plaisirs qui n'ont aucune consistance, à ne pas savoir se mesurer, se satisfaire, mais au contraire à être habité par des désirs tels que pour les combler il faut « s'infliger les plus dures peines ». L'erreur fondamentale de Calliclès est de confondre l'agréable et le bon, de confondre la démesure des désirs déréglés et irrationnels avec l'équilibre de la satisfaction véritable.C'est que l'injustice est une maladie de l'âme, et plus précisément encore la subversion d'un ordre. Le magnifique mythe de l'attelage ailé dans le « Phèdre » décrit d'une façon imagée ce qu'est l'âme. Elle est comparée à un attelage composé d'un cocher et de deux chevaux. L'un est blanc, docile, l'autre est noir, à les oreilles poilues et se montre sourd aux injonctions du cocher ; il menace ainsi l'équilibre de l'attelage. Il y a donnc trois instance dans l'âme. Le cocher figure la raison, qui a pour tâche de diriger. Le « cheval blanc » représente le siège de l'honneur, de la colère. Le « cheval noir » symbolise l'âme concupiscible, siège des désirs, et plus précisément des désirs liés au corps.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Dim 31 Aoû - 7:00

Nounouka a écrit:


Pour connaître une retrouvaille il faut forcément connaître une séparation.

Parfois nous sommes obligés à contre cœur de nous séparer d'un(e) ami(e) précieux(se) et ce n'est vraiment pas évident à gérer. Parfois on aimerait revenir vers cette personne mais la fierté nous empêche de le faire.
On voudrait avoir de ses nouvelles pour voir si elle est heureuse dans sa vie.

Mais quand cette personne nous manque toujours malgré le temps qui passe que faire ? revenir vers elle pour mieux la retrouver ? ou la laisser en se disant qu'elle est plus heureuse sans nous ?

Pas évident de revenir car cette personne peut nous rejeter et la douleur serait amplifiée. Alors attendre que cette personne revienne d'elle même...il est fort possible que cette personne ne revienne jamais d'ailleurs.

Mieux vaut vivre dans les remords plutôt que dans les regrets...

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Dim 31 Aoû - 7:02

Nounouka a écrit:


Les gens quand ils sont heureux ils oublient les personnes qui ont été là pour eux quand ça n'allait pas.

Ils les méprisent les oublient même et ne se rendent pas compte à quel point cela peut faire souffrir.

Et puis un jour quand la personne est à nouveau triste où le bonheur l'abandonne à nouveau, là, elle repense à cette personne qu'elle a laissée.

Elle veut revenir vers elle mais elle n'ose pas et puis un jour ils se reparlent mais ce n'est plus comme avant quelque chose s'est cassé. Il y aura sans doute un pardon mais le feeling ne sera plus le même.

Soyez reconnaissant et ne vous laissez pas envahir par l'ivresse du bonheur surtout quand il est dû à la passion.

La passion est le pire ennemi de l'amitié et de l'amour. Vous vous en rendrez compte tôt ou tard si ce n'est pas déjà fait.

Combien d'amitié, d''amour la passion a-t-elle brisé ? beaucoup, beaucoup.

Et bien évidemment vous allez me dire que vous ne ferez jamais cette erreur c'est justement une erreur de penser ça.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Dim 31 Aoû - 7:03

Nounouka a écrit:


Cette fameuse confiance en soi, celle qui fait que certaines personnes réussissent tout ce qu'elles entreprennent! Est-elle une qualité innée, l'aboutissement d'une enfance heureuse ou un résultat que nous pouvons obtenir par nos propres efforts?

L'engagement repose sur la confiance, une parole donnée : être couple, c'est être allié... Cette confiance constitue le roc du couple. Elle est souvent malmenée, par les petites et les grandes indélicatesses. Mais elle peut se reconstruire et même être renforcée par le dialogue, la médiation et surtout le pardon.

L'union des coeurs et des corps en paix et en sérénité se bâtit sur la confiance que l'on peut avoir en l'autre.
La confiance s'exprime notamment dans la mise à nu du corps et du coeur.
Se dénuder devant l'autre, au sens propre et au sens figuré, c'est exposer son visage, donner son coeur et son corps dans l'espérance d'un retour.
On peut rêver que l'autre ou nous même soient toujours dignes de cette confiance.
Mais nous sommes confrontés à nos fragilités et nos égoismes.
Est-ce alors une voie sans issue?
Pas du tout, si justement on accepte d'être vrai et de demander à l'autre de nous aider.
Dire à l'autre : "j'ai besoin de toi - tu me connais - aide moi" c'est permettre à l'autre de nous aimer tel que nous sommes et manifester une confiance en lui. C'est lui permettre à lui aussi d'être vrai, avec ses fragilités.

Finalement, ce qui brise la confiance, ce ne sont pas nos fragilités (celles-ci finalement nous rapprochent les uns des autres - nous nous découvrons frères en humanité), mais c'est la suffisance et le jugement, la condamnation.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Dim 31 Aoû - 7:05

Nounouka a écrit:


L'apparence physique il y a que ça qui compte aujourd'hui...

Les femmes, les hommes, tous essayent d'améliorer leur physique pour plaire.

Mais que fait-on de la beauté intérieure? Si tu ne sais pas ce que ça signifie alors demande à un aveugle qui lui n'a que ça pour juger une personne.

À ce point, je me posai la question "Que vaut la beauté intérieure?". Si l'on ne considère que les avantages immédiats, elle ne pèse malheureusement pas bien lourd dans la balance. Un beau grand gars fait tourner les têtes féminines plus facilement qu'un petit gros. Une belle jeune femme à l'air intelligent est plus convoitée et a probablement plus de facilité à trouver un emploi qu'une vieille dame grassouillette et flétrie par la vie.

Il faut bien l'avouer, les apparences jouent un rôle indéniable dans la vie de tous les jours. À preuve, ce test qu'ont fait des sociologues il y a quelques années. On avait demandé à des volontaires de sexe masculin de poser en "quêteux" au coin d'une rue. Pendant une semaine, on les habillait en clochard et l'autre semaine, en habit propre et distingué. Résultat? Au bout de deux semaines, les "clochards" avaient amassé beaucoup moins d'argent que leurs congénères bien habillés.
De plus, on les avait regardés avec mépris et parfois même insultés, tandis que ceux qu'on avait habillé en civil avaient eu droit à tous les égards.

Non, il ne faut pas croire que l'apparence ne compte pas. Mais il importe de se rappeler qu'elle n'est pas un gage de bonheur. Si jamais vous en doutez, lisez la biographie de Dustin Hoffman, comédien prolifique et talentueux s'il en est un. M. Hoffman dit qu'il a souffert pendant toute sa vie de ne pas avoir été grand. De plus, il se croyait laid. Bien qu'il était souvent entouré de jeunes et belles actrices attirées par son statut de célébrité, dès qu'un type beau et grand tel Hugh Grant s'amenait sur le plateau de tournage, dit-il, les filles le délaissaient immanquablement pour aller tournoyer autour du jeune acteur, ce qu'il trouvait très humiliant.

Le secret du bonheur, c'est de savoir qu'il ne se trouve jamais au loin, mais ici, au fond de soi-même... A méditer!

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Dim 31 Aoû - 22:12

http://www.dailymotion.com/playlist/xm6oj_cat-women_animaux/video/x6gpbl_beaute-de-la-nature_animals
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Jan - 8:18

Gilou a écrit:
Devons-nous craindre nos passions ?


La passion se définit en s'opposant d'abord à l'action (tel est son sens premier), puis à la raison (sens plus tardif). L'acception courante du terme désignant un attachement dominant (comme dans l'expression " la passion du jeu ""la passion de l'amour du sexe") évoque encore l'idée d'une dépendance dont on pâtit davantage qu'on ne la choisit et qui peut être déraisonnable.
Phi. En grec pathos, opposé à action. Chez Aristote, une des dix catégories, qui désigne l'accident consistant à subir une action. De même, au xvii' siècle, les passions comprennent tous les phénomènes passifs de l'âme. Ainsi, pour Descartes, les passions de l'âme sont les mouvements qui se produisent en elle quand, « touchée du plaisir ou de la douleur ressentie dans un objet », elle le poursuit ou s'en éloigne. La passion s'oppose plus précisément à la raison dès lors qu'à partir du xviiie siècle on la définit comme une tendance assez puissante pour dominer la vie de l'esprit. Ainsi, pour Kant, les passions relèvent de la faculté de désirer et sont des « tendances qui rendent difficile ou impossible toute détermination de la volonté par des principes ».


L’amour

L’amour ! Ah l’amour ! Ce besoin que nous avons tous d’aimer et d’être aimé… L’amour, si fragile qu’on ose à peine y toucher…Si sensible qu’on a peur de l’échapper… Parfois on le serre un peu trop fort mais souvent on lui murmure des mots doux et on le caresse de gestes tendres. Il y a des jours où il nous fait rire et d’autres où il nous fait pleurer. À la moindre rafale, il chancelle et s’éloigne mais revient la plupart du temps... Quelquefois il s’en va, sans répondre aux pourquoi. Lorsqu’il nous quitte, il laisse derrière lui pleurs et moments de bonheurs. Il devient alors pour un temps, sournois et rusé et entretient une amitié féroce avec le hasard, cet insaisissable. Si un jour il réapparaît, le coeur explose de joie et si l’amour est partagé, on voudrait crier des « je t’aime » au monde entier ! S’il décide de rester pour un long moment, le « nous » remplace le « je » dans la conjugaison de l’attachement. Mais aimer signifie aussi le respect de l’autre lorsqu'il est différent du « nous », car l’amour passion, plaisir et tendresse peut se transformer en amour attente, tourment et souffrance.

Bien sûr, l’amour n’est pas uniquement dans le regard posé sur l’être trouvé et aimé… Il éclate dès le réveil, lorsque le jour nous appartient dans ce qu’il a de plus lumineux. Il se camoufle dans les mots offerts tel un cadeau enrobé d’inattendu. Il s’incarne dans l’oiseau qui chante tous les refrains du ciel et il rayonne de mille feux dans un champ de tournesols par une journée de grand soleil.

Sans bruit, l’amour se glisse furtivement dans le regard aimant de nos proches et dans la complicité partagée avec des amis. Il accueille volontiers l’autre qui arrive à l’improviste, invité des yeux si affinité du cœur... Il se cache discret dans la douceur de celui qui aide et dans le sourire de celle qui soigne. Et il respire tellement en soi lorsque le regard s’ouvre sur tout ce qui est beau, vivant, créatif et passionnant !

Mais l’amour inconditionnel et absolu, c’est lorsque notre enfant, même devenu grand, pose pour un instant sa tête sur notre épaule… ou lorsque la main toute menue de notre petite-fille nous prend par le doigt et nous entraîne dans la magie de son univers...

Pour s’ouvrir à tout cet amour qui nous entoure, il faut d’abord être bien avec soi-même... Cliché mais vérité… Et pour y arriver, il faut se reconnaître en toute franchise, encourager ses forces et pardonner ses faiblesses.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Jan - 11:59

méditez!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Jan - 12:04

Alllez commence à méditer :lol:

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Ven 2 Jan - 12:16

"INCONSTANT lol!

A. − [En parlant d'une pers., p. méton. d'un trait de son comportement] Qui manque de fixité (dans son humeur, ses sentiments, ses opinions ou son comportement). Synon. changeant, flottant, fluctuant, frivole, instable, léger, mobile, versatile; anton. constant, fidèle, fort, persévérant. Homme faible et inconstant, inconstant et léger; inconstant dans ses idées, dans ses amitiés, en amour; caractère, esprit inconstant; nature inconstante; être d'humeur inconstante. L'homme étant naturellement inconstant et variable, nous aimons à le juger sur ce qu'il n'est plus en sa puissance de changer ou de contredire par d'autres actes subséquents
On m'accuse d'avoir des goûts inconstans, de ne pouvoir jouir long-temps de la même chimère, d'être la proie d'une imagination avide .

1. Inconstant dans ses sympathies, il [le primaire] s'embrase d'un coup pour une amitié et la délaisse tout aussi vite, reniant ensuite les sentiments qu'il a manifestés avec le plus de flamme. C'est un bel infidèle.





− En partie( Qui n'est pas fidèle en amour. Synon. coureur, infidèle, léger, volage; anton. constant, fidèle. cœur inconstant; amant inconstant. M. de Dalens l'avait aimée; mais c'était un homme léger, très dissipé et très inconstant (Musset, Confess. enf. s., 1836, p. 237). Et puis, il pouvait devenir inconstant et prendre des maîtresses; la différence d'âge semblerait, dans peu d'années, lui en donner le droit (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 453) :

2. ... la comtesse de Chateaubriand (...) fut aimée de François Ier, céda à sa passion après une assez longue résistance, et fut ensuite abandonnée par l'inconstant monarque, qui se prit d'un nouvel amour pour Mlle d'Heily, duchesse d'Étampes.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coin de la reflexion..à méditer   Aujourd'hui à 17:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Le coin de la reflexion..à méditer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Y'a du vintage sur le bon coin...
» Le dico du p'tit coin tranquil'
» Le coin lecture
» Mando National de 1929 sur le bon coin
» Le coin des clarinettistes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS LIBRES - BIENVENUE... :: Méditations et Rêves-
Sauter vers: