Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Biographie de Herbert Von KARAJAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Biographie de Herbert Von KARAJAN   Ven 29 Jan - 20:12

Biographie de Herbert Von KARAJAN :



[url
KARAJAN
1908 - 1989

Artiste : Chef]Chef d'orchestre Autrichien)
Né le 05 avril 1908
Décédé le 16 juillet 1989
(à l'âge de 81 ans)

Herbert von Karajan : A Life in Music par Philip Anson Un génie — à l'odeur de soufre. C'est ainsi que Sir Isaiah Berlin décrivait le controversé chef d'orchestre autrichien Herbert von Karajan, décédé il y a maintenant dix ans. En dépit de son passé nazi honteux, Karajan a régné de 1950 jusqu'au jour de sa mort en août 1989 comme übermaestro tout-puissant de l'Europe. Grâce à sa mainmise sur les festivals de Salzbourg, l'Orchestre philharmonique de Berlin et l'Orchestre philharmonique de Vienne, il devint, selon le mot de Sir Georg Solti, « l'autorité musicale la plus puissante depuis Wagner ».

Au cours de sa vie, Karajan a enregistré environ 900 disques qui se sont vendus à plus de 120 millions d'exemplaires, ce qui en fait le meilleur vendeur de toute l'histoire de la musique classique. D'après ses admirateurs, comme le flûtiste James Galway, il « incarnait l'âme de la musique ». Ses détracteurs, par exemple l'auteur Norman Lebrecht, l'ont qualifié de nazi impénitent et de technocrate avide qui « a hérité d'un idéal grandiose et l'a détourné à ses propres fins ». Cette année, une nouvelle biographie qui fera autorité vient de paraître : le magistral pavé de 851 pages de Richard Osborne, Herbert von Karajan: A Life in Music (Chatto & Windus et Random House), qui apporte d'importantes informations inédites sur le ralliement de Karajan au nazisme.

Descendant de marchands grecs établis depuis longtemps en Autriche, Karajan était une « nature » — petit mais vigoureux, heureux en montagne ou filant à toute allure sur son yacht. Il ne faisait que 5 pieds 6 pouces, et plusieurs ont dit qu'il souffrait d'un complexe de Napoléon en raison de sa taille, mais il faisait toujours une impression frappante, avec ses cheveux blancs en brosse et ses yeux d'un bleu de glace. La soprano Elisabeth Schwarzkopf l'a comparé à un chat, « raffiné et attirant, mais capable de soudains coups de griffe ». Karajan vouait un culte à la santé. Il nageait tous les
jours, pratiquait le yoga, conduisait des voitures sport, faisait du ski, pilotait des avions à réaction.

À l'âge de 75 ans, le
jet lui étant interdit, il apprit à piloter un hélicoptère. La brillante carrière de Karajan commence sans éclat en 1928 dans la petite ville allemande d'Ulm. Grâce à son propre talent, et aux vacances laissées par d'autres musiciens congédiés par les nazis, Karajan peut amorcer son ascension. En 1934, il devient Opernkapellmeister dans la ville historique d'Aix-la-Chapelle (Aachen). En moins d'un an, il est nommé Generalmusikdirektor — à condition qu'il se joigne au parti nazi, ce qu'il fait sans protester. À l'âge de 27 ans, il est le plus jeune Musikdirektor d'Allemagne. Dans une lettre à sa mère, il écrit avec satisfaction qu'il gagne plus d'argent que le maire de la ville. Les musiciens d'Aix se rappellent que leur nouveau chef, obsessif, se pointait à l'improviste chez eux pour vérifier s'ils répétaient. L'année de l'Anschluss, l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne en 1938, fut également l'année miracle de Karajan.

Il fit ses débuts à la Philharmonie et au Staatsoper de Berlin, acheta son premier voilier et sa première BMW et épousa sa première femme. Der Wunder Karajan (Le miracle Karajan) titrait une fameuse critique de concert, où Karajan était salué comme le chef le plus sensationnel du siècle. Mais tout n'était pas aussi
rose. Les nazis n'appréciaient guère la suffisance de Karajan. Il présentait des œuvres interdites et se comportait comme une prima donna. Bien qu'il ait triomphé dans des concerts présentés dans des villes occupées comme Amsterdam, Copenhague, Bucarest et Paris, Karajan agaçait Hitler. Le Führer lui préférait Wilhelm Furtwängler, dont la jalousie envers Karajan était légendaire. En 1942, Karajan épousa Anita Gutermann, qui avait du sang juif.

Sa carrière en souffrit, et en 1945 il fuit le IIIe Reich en ruines, rentrant en Allemagne après la guerre pour faire face aux tribunaux de « dénazification ». La dénazification de Karajan prit deux ans, mais jamais il ne perdit son assurance. La victoire des Alliés avait éliminé ses rivaux et adversaires, lui laissant le champ libre pour avancer rapidement. Au terme de sa dénazification en 1947, Karajan lance un blitzkrieg contre les forteresses musicales les plus prestigieuses d'Europe centrale. En 1955, la Philharmonie de Berlin le nomme chef à vie. Il prend les commandes du Festival de Salzbourg en 1956. En 1957, il est nommé directeur artistique du Staatsoper de Vienne.

Bayreuth, La Scala, tous tombent à ses pieds. Selon une blague de l'époque, un chauffeur de taxi demanda un jour sa destination à Karajan. « Ça n'a aucune importance, aurait répliqué le maestro, on me demande partout ! » Durant les trois décennies suivantes, Der Chef, comme il aimait se faire appeler, fit ouvertement profiter son prestige et son pouvoir, exerçant un maximum d'autorité et extorquant un maximum d'argent des orchestres, festivals, agences, musiciens, studios de cinéma et maisons de disques. « Sans le vouloir, a écrit John Culshaw, producteur chez Decca, il a rempli le vide laissé par la mort d'Hitler dans cette partie de la psyché allemande qui cherche un maître. »

La vie personnelle de Karajan a été relativement heureuse. En 1938, il épousa la chanteuse d'opérette Elmy Holgerlof, mais il la quitta en 1942 pour Anita Gutermann, qu'il laissa à son tour en 1958 pour un jeune mannequin de 17 ans, la Française Éliette Mouret. Ils eurent deux enfants, mais certaines rumeurs coururent que Karajan était bisexuel. Sur le plan financier, Karajan a été bien servi par la musique. Il a laissé des maisons à Salzbourg, Vienne et Saint-Moritz, un jet et un hélicoptère, un yacht de course de 77 pieds, des tableaux de Picasso et de Renoir. Sa fortune, habilement entassée dans des paradis fiscaux comme le Liechtenstein et la Suisse, a été évaluée en 1989 à 163 millions £, soit environ 500 millions de dollars aujourd'hui, ce qui en fait l'homme le plus riche de toute l'histoire de la musique classique. Qu'en est-il du legs musical de Karajan ?

Pour le grand public, le nom de Karajan demeure synonyme de raffinement technique exemplaire dans l'exécution et les enregistrements. Bon nombre de ses disques de Bruckner, Mahler, Strauss, Beethoven et Brahms demeurent des classiques. Sa longue relation avec la Philharmonie de Berlin a donné naissance au fameux son Karajan : intonation parfaite, beauté du timbre et niveaux dynamiques savamment calculés. Certains critiques ont pu dire que Karajan était un grand chef d'orchestre, mais non un grand musicien.

D'autres trouvent ses interprétations sans âme. De nos jours, les grands orchestres du monde manquent de chefs de talent, surtout allemands, en partie parce que Karajan a jalousement tenu à l'écart les jeunes maestros prometteurs. Comme si der Chef avait voulu s'assurer que ses réalisations demeurent intouchables. [Traduction : Alain Cavenne] Discographie Cette année, les maisons de disques honorent la mémoire de Karajan et son instinct en affaires en ressortant les grands moments de sa discographie. Deutsche Grammophon reprend l'édition Karajan Meisterwerke de 25 DC qui a déjà servi à marquer le 80e anniversaire du chef d'orchestre. L'excellente Édition Karajan en 38 volumes d'EMI est encore sur le marché, et, en septembre, EMI offrira 10 opéras de Karajan dans la série Great Recordings of the Century.



Source : www.scena.org/.../m5-1/sm5-1BookReviewKarajan-fr.html

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Biographie de Herbert Von KARAJAN   Ven 29 Jan - 20:16



Les 9 Symphonies


Herbert von Karajan


Verdi - Messa da Requiem par KARAJAN


Karajan : Ses 100 Chefs-D'oeuvre (Coffret 6 CD)


Herbert von Karajan

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Biographie de Herbert Von KARAJAN   Ven 29 Jan - 20:44

Si vous aimez la musique classique sans pour autant être un mélomane trés averti, je vous conseille tout de même de faire un petit effort financier, et ainsi de vous procurer quelques unes des éditions présentés par "Le Figaro" sous la forme de livrets dans lequel sont inclus 2 CD des plus belles orchestrations faites par le fabuleux chef d'Orchestre que fut HERBERT VON KARAJAN !

Ces enregistrements que vous trouvez dans votre magasin de Presse de votre quartier le plus proche, se nomme : "LES MERVEILLES DU CLASSIQUE !"

Le livret + 2 CD sont vendus 9,90 € l'unité, la collection regroupe 20 livrets avec des compositeurs aussi prestigieux que Beethoven, Mozart, Tchaikovski (que je suis en train d'écouter...), Bizet, Brahms....dont il a enregistré quelques unes des plus sublimes oeuvres !

Bien sur, c'est à écouter religieusement et sans aucune modération !

Là au moins nous sommes vraiment dans le meilleur et le sublime, bien loin des mesquineries idiotes des demoiselles et des messieurs "je sais tout" de "notre médiocre Nolwennie" !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Biographie de Herbert Von KARAJAN   Ven 29 Jan - 23:00

Merci Jacommos!Depuis des années avec mon Mari nous avons acheté les CD de HERBERT VON KARAJAN !Tant de chefs d'oeuvre de la musique classique avec Lui comme Chef d'orchestre,c'est sublime! flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Biographie de Herbert Von KARAJAN   Ven 29 Jan - 23:57

Oui ! Nounouka flower ce fut un immense Chef d'orchestre !

J'ai entendu parler de Karajan pour la 1ère fois dans les rues de Londres en discutant avec quelques uns de mes copains adolescents de l'époque lors d'un séjour linguistique !

Et quelques années plus tard, pour la 1ère fois j'ai écouté quelques uns de ses enregistrements....

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Biographie de Herbert Von KARAJAN   Sam 30 Jan - 0:29

On avait même des vinyls 33 tours de Lui!Comme Toi,cela a commencé dans notre jeunesse et toutes ces années de Mariage qui ont suivi!32 ans bientôt! sunny

Dvorak - Symphony No. 9 "The New World" H.Karajan.Aime

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographie de Herbert Von KARAJAN   Aujourd'hui à 0:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographie de Herbert Von KARAJAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Herbert von Karajan
» Herbert von Karajan
» Gundula Janowitz
» L’Opéra d’État de Vienne
» Herbert HOWELLS (1892-1983)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: La Musique Classique et ses Etoiles-
Sauter vers: