Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Adieu Jean Ferrat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 15:52

AFP - 13/03/2010 à 16h05
Le chanteur français Jean Ferrat est décédé à l'âge de 79 ans
Le chanteur français engagé Jean Ferrat, qui résidait depuis des années en Ardèche (sud de la France) source d'inspiration de sa célèbre chanson "La montagne"est décédé .



Adieu Monsieur Ferrat.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 16:05

Oh!Mince!Cet immense Artiste! Sad Qu'il repose en Paix!En union avec ses proches et tous ceux qui l'aimaient!Chez nous on l'aimait beaucoup!UN TRES GRAND HOMME et ARTISTE de TALENT!AU REVOIR MONSIEUR FERRAT! Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 16:21

Même si ce n'est pas le type de musique que j'écoute, c'est un grand artiste qui s'en va.
J'aime beaucoup "Aragon".
Revenir en haut Aller en bas
miminem



Nombre de messages : 3618
Date d'inscription : 07/10/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 16:25

Une petite pensée pour Jacques qui doit être bien triste à cette annonce ... titbisou

Encore un poête qui nous quitte !!! Toute une époque .... Sad

_________________

==============================
Aujourd'hui est un cadeau,
C'est pourquoi on l'appelle "Présent"

===============================
... Si tu vois midi à 14 heures, ta montre retarde ... ....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 16:52

triste nouvelle car il a écrit de fort belles chansons que j'ai
beaucoup aimées

ma préférée, peut-être : "que serais-je sans toi"

Sad Sad
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 16:55

Je viens juste d'apprendre la nouvelle et je dois reconnaître qu'elle me touche beaucoup, bien sur, je pense à ses proches et particulièrement à sa famille, qui vivait avec lui dans le sud de l'ardéche....je leur transmets toutes mes condoléances en premier lieu.

Ce n'est pas le dernier des mohicans, mais l'avant dernier, puisque Moustaki et aznavour sont encore parmi nous !

Mais le départ de Ferrat, c'est aussi un peu le départ et la fin d'une certaine idéologie sociale et humaniste.

Qu'écrire sur ce personnage dont la vie fut un roman bien trop souvent dramatique, si ce n'est que ce fut un immense artiste !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 16:58

Berthe a écrit:
triste nouvelle car il a écrit de fort belles chansons que j'ai
beaucoup aimées

ma préférée, peut-être : "que serais-je sans toi"

Sad Sad

je voulais dire que Jean Ferrat a interprété de fort belles chansons....
qu'Aragon me pardonne car, bien sûr, c'est un de ses poèmes, "que
serais-je sans toi" !
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 17:06

Citation :
AFP - 13/03/2010 à 16h19
Le chanteur Jean Ferrat est décédé samedi en Ardèche à l'âge de 79 ans


Le chanteur engagé Jean Ferrat, qui résidait depuis des années en Ardèche, ce qui lui avait inspiré sa célèbre chanson "La montagne" en 1964, est décédé samedi à l'âge de 79 ans, a-t-on appris auprès de la préfecture.


photo : Lionel Bonaventure , AFP/Archives
"Photographe : Lionel Bonaventure AFP/Archives
Portrait du chanteur Jean Ferrat pris le 09 août 2003 lors du rassemblement altermondialiste "Larzac 2003", à l'Hospitalet-du-Larzac"

"Il est décédé à l'hôpital d'Aubenas", où il avait été hospitalisé quelques jours auparavant, a précisé à l'AFP le sous-préfet de Tournon-sur-Rhône (Ardèche).
Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine), Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, perd son père à 11 ans, lorsque ce juif émigré de Russie est déporté à Auschwitz. L'enfant est sauvé grâce à des militants communistes, ce qu'il n'oubliera jamais.
Aussi prolifique que discret, notamment à la télévision, il a composé et interprété quelque 200 chansons, mêlant textes engagés, hommages à Louis Aragon et déclaration d'amour à l'Ardèche, sa région d'adoption.
Compagnon de route du PCF sans jamais en avoir été membre, il a rapidement pris ses distances avec Moscou. Dans "Camarade", il dénonce l'invasion russe de Prague en 1968 et, dans "Bilan", il fustige la déclaration de Georges Marchais sur le "bilan globalement positif" des pays de l'Est.

Jean Ferrat, lauréat du prix de l'académie Charles Cros en 1963 et du grand prix de la chanson de la SACEM en 1994, avait apporté son soutien à la liste présentée aux élections régionales par le Front de Gauche en Ardèche.


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 17:12

Citation :
AFP - 13/03/2010 à 16h19
Jean Ferrat, chanteur engagé


Le chanteur Jean Ferrat, décédé samedi à l'âge de 79 ans, était un artiste engagé, au service de tous les combats pour la fraternité, la révolte et l'idéal communiste, mais également un poète fou d'Aragon, qu'il a interprété avec talent.


Le chanteur Jean Ferrat, le 2 septembre 1988 à Antraigues(ardéche).

Il était l'auteur-interprète et compositeur de quelque 200 chansons.
Né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine), Jean Ferrat, né Jean Tenenbaum, a 11 ans lorsque son père, juif émigré de Russie, est déporté. L'enfant est sauvé grâce à des militants communistes, ce qu'il n'oubliera jamais.
A la Libération, il quitte le lycée pour aider sa famille, et devient aide-chimiste jusqu'en 1954, date à laquelle il passe ses premières auditions dans des cabarets parisiens.
Après avoir écrit la musique des "Yeux d'Elsa" (1956) pour André Claveau, il chante régulièrement à "La Colombe", puis fait sa première grande scène à l'Alhambra en 1961 où il triomphe avec "Ma môme", et "Deux enfants au soleil".
Rapidement, Jean Ferrat choisit d'interpréter des textes plus engagés, comme "Nuit et Brouillard" (1963), non diffusée par les radios, puis "Potemkine" (1965), interdite d'antenne.Compagnon de route du PCF, sans jamais en avoir été membre, il affirme haut et fort ne pas être un "béni-oui-oui" du parti. Ainsi ses chansons "Camarade" qui dénonce l'invasion russe de Prague en 1968, ou "Bilan" (1980) qui fustige la déclaration de Georges Marchais sur le "bilan globalement positif" des pays de l'Est.

En 2007, Jean Ferrat s'était prononcé en faveur d'une candidature de l'altermondialiste José Bové comme représentant d'une gauche antilibérale pour l'élection présidentielle.
Son dernier engagement politique était dans le cadre de la campagne des élections régionales le soutien de la liste du Front de Gauche en Ardèche.
A la scène, qu'il quitte après un passage au Palais des sports en 1972, il préfère son Ardèche d'adoption, qui lui inspire "La Montagne", l'un de ses plus grands succès.
En 1974 et 1995, Jean Ferrat consacre avec succès deux albums à Louis Aragon dont il met les textes en musique ("Que serais-je sans toi?", "Heureux celui qui meurt d'aimer").
Réticent à passer à la télévision, le chanteur sort d'un long silence en 2003, pour l'émission "Vivement Dimanche" de Michel Drucker. Il y défend ses deux passions, la chanson et la politique, s'insurgeant notamment contre la grande industrie du disque qu'il estime dangereuse pour la liberté de création.
Jean Ferrat, qui a été marié à la chanteuse Christine Sèvre, décédée en 1981, avait reçu le prix de l'académie Charles Cros (1963) et le grand prix de la chanson de la SACEM (1994).

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 17:20

Si je peux me permettre une petite touche d'humour:
Je viens d'apprendre la mort de Ferrat mais j'apprend grâce à Jacommos, que Moustaki est toujours vivant. Arrow
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 17:33

Antraigues(ardéche), ce village ardéchois était son lieu de vie, pour vous situer géographiquement les lieux, il est situé à une trentaine de Km d'Aubenas et une cinquantaine de Km d'Alés(sud de l'ardèche et nord du gard).

Si Ferrat a dénommé cette fameuse chanson "la montagne", ce n'est pas un hasard, là nous sommes entre les montagnes des Cévennes et celles de l'Ardèche.

Magnifiques montagnes, ou l'arbre majeur est le chataignier, cette région trés rurale vit grâce à l'élevage, grâce à la culture, et surtout au tourisme.

D'ailleurs chaque année Ferrat venait dans la capitale des cévennes (Ales) participer à un festival musical trés connu Ici, "les fous chantants"

Ce décès me touche d'autant plus, parce que j'admirais énormément l'artiste, dont je possède de trés nombreux albums, mais aussi parce que l'homme était devenu "un voisin" célèbre et trés admiré dans la région.

C'était un trés grand compositeur, et bien sur, un immense parolier, ses chansons étaient, avant toute chose, des poèmes se référant, certes à son combat politique, dénonçant sans langue de bois, toutes les injustices, mais aussi de magnifiques poèmes mettant en valeur l'amour et les relations humaines.

MERCI MONSIEUR FERRAT !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 17:51

Je vous positionne Ici, une de ses plus complètes biographies écrite de son vivant :

Jean FERRAT

Amour, tendresse, combat, Jean Ferrat reste toute sa carrière un homme fidèle à ses engagements. Admirateur du poète Aragon, compagnon de route du parti communiste, Ferrat déclare que "la femme est l’avenir de l’homme". En marge du show business, chacune de ses apparitions est désormais un événement.

Jean Tenenbaum, futur Jean Ferrat, naît le 26 décembre 1930, à Vaucresson dans la région parisienne. Il est le plus jeune d’une famille modeste de quatre enfants élevés par un père joaillier et une maman fleuriste. En 1935, ses parents s’installent à Versailles où quelques années après Jean entre au Collège Jules Ferry. Lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate, son père est déporté. A 15 ans, Jean quitte le lycée pour travailler afin d’aider un peu sa famille. Il commence parallèlement des études de chimie, mais déjà son attirance pour la musique et le théâtre se dessine très nettement.

Dès le début des années 50, il entre dans une troupe de théâtre et commence à fréquenter les cabarets. Il compose quelques titres et devient guitariste dans un orchestre de jazz. A partir de 52, il passe des auditions sous le nom de Jean Laroche mais sans trop de succès. Cependant, il décide de se consacrer entièrement à la musique et abandonne ses études et son travail.

En 1956, il met en musique un poème de Louis Aragon, "Les yeux d’Elsa". Jean Ferrat voue une grande admiration au poète français dont, tout au long de sa carrière, il chantera nombre de poèmes. Son éditeur de l’époque a l’idée de faire interpréter ce titre par André Claveau, chanteur très populaire dans les années 50, ce qui apporte au jeune artiste un début de notoriété. Les engagements ne se multiplient pas pour autant. Mais en 1957, il décroche un vrai contrat au cabaret La Colombe où il fait la première partie de Guy Béart avec la chanteuse également débutante, Anne Sylvestre.

En 1958, il enregistre un tout premier 45 tours, mais qui ne connaît guère de succès. Cette même année, une jeune chanteuse du nom de Christine Sèvres interprète certains de ses titres. Elle devient sa compagne, puis son épouse en 61.

Un chanteur engagé

Les événements s’accélèrent pour Jean Ferrat qui en 1959 rencontre celui qui restera jusqu’à aujourd’hui son éditeur et son ami, Gérard Meys. Grâce à cette rencontre, il signe un contrat chez Decca. Puis en 1960, sort son second 45 tours de quatre titres dont "Ma Môme", chanson populiste qui lui vaut son premier succès en radio. Sur le même disque, on trouve aussi un titre consacré à Federico Garcia Lorca, poète espagnol auquel il consacrera d’autres textes et dont il chantera également les poèmes. Ces deux titres illustrent bien les deux directions que prend l’ouvre de Ferrat soit d’une part un répertoire consacré à l’amour et à la fraternité, et d’autre part un répertoire motivé par la lutte contre toute forme d’oppression. Ces deux aspects se recoupent d’ailleurs bien souvent, mais l’engagement politique et humaniste du chanteur reste une caractéristique majeure de son travail. Proche du parti communiste, il gardera toujours un jugement très critique vis à vis de l’Union soviétique. Cet aspect de sa carrière lui vaudra de nombreux ennuis avec la censure et les autorités, mais fort d’une personnalité sincère et intègre, Jean Ferrat ne cessera jamais de s’exprimer sur les sujets qui le révoltent.

En 1961, Jean Ferrat est engagé pour six mois à l’Alhambra dans le spectacle de la chanteuse et danseuse Zizi Jeanmaire. Il sort également son tout premier 33 tours qui lui vaut le Prix de la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs). Cette fois, sa carrière est lancée mais le succès public n’est pas encore vraiment au rendez-vous. En 1962, il part en tournée à travers la France et obtient de nombreux prix : le Prix Henri Crolla pour la chanson "Federico Garcia Lorca", le Prix de la Société des Auteurs et le Grand prix de l’Académie nationale du Disque. La reconnaissance professionnelle est incontestable. Le public commence à s’intéresser réellement à lui avec la chanson "Deux enfants au soleil" tirée du premier album et aussi rendue célèbre par l’interprétation d’Isabelle Aubret.

Le second 33 tours qui sort en 62 obtient un léger succès, mais c’est en 1963, l’album "Nuit et brouillard" qui marque un vrai démarrage. Ce titre, qui évoque la déportation, reste un titre majeur de son répertoire et marque fortement les esprits jusqu’à aujourd’hui. La diffusion de la chanson est plutôt "déconseillée" aux radios, mais le public ne reste pas indifférent à la force des propos de Jean Ferrat. Cet album, entièrement écrit par Ferrat, obtient le prix de l’Académie Charles Cros.

En 1964, sort un autre de ses plus fameux succès, "La Montagne". Cette chanson, extraite de l’album du même nom, évoque l’Ardèche, région de France chère au cour de Jean Ferrat qui s’installe cette année-là dans le village d’Antraigues qu’il ne quittera jamais.

En janvier 1965, il passe en vedette à l’Alhambra. Un nouvel album sort également avec le titre "Potemkine" qui provoque à nouveau un débat d’idées autour du communisme et de l’Union soviétique que Ferrat égratigne dans son texte. Cette chanson, interdite de télévision en France, l’empêche également d’effectuer un voyage en URSS peu après.

Cette même année, il varie un peu son travail en écrivant la musique de deux films dont celui de René Allio, "La Vieille Dame indigne". Puis en janvier 1966, il remonte sur scène, cette fois à Bobino.

1967 : voyage à Cuba

En 1967, Jean Ferrat effectue un voyage à Cuba qui le marque artistiquement, politiquement et humainement. Le séjour dure deux mois et demi et Ferrat y donne une dizaine de concerts. Dès son retour, après un passage au Mexique, il enregistre un album fortement empreint de cette expérience. Les titres qui en ressortent sont "Santiago" et "Guerilleros". C’est également suite à ce voyage que le chanteur laisse pousser sa célèbre moustache.

L’année suivante, c’est 1968 et son célèbre mois de mai. Jean Ferrat participe à des soirées organisées pour les grévistes à Bobino. Mais lorsque les chars russes envahissent Prague en Tchécoslovaquie, il reprend sa plume pour protester. Désormais très connu, il enchaîne les tournées en Europe, en Afrique du nord et au Canada où il est très populaire.

Fou de poésie, il fait parfois appel à des écrivains et poètes pour écrire ses textes. Un de ses principaux compagnons en matière d’écriture est son ami le poète Henri Gougaud avec qui il écrit une grande partie des titres de l’album qui paraît en 1969. De leur collaboration, on retient "La Matinée", duo entre Ferrat et son épouse. Jean Ferrat connaît à travers cet album de nouveaux démêlés avec la censure autour essentiellement du titre "Ma France".

1971 : retrouvailles avec Aragon

Outre un nouvel album en 1970, le chanteur donne douze récitals triomphaux au Palais des Sports et continue les tournées. L’année suivante, Jean Ferrat retrouve Louis Aragon et publie le célébrissime album "Ferrat chante Aragon". Sorti dans la discrétion, ce disque se vend en quelques mois à près d’un million d’exemplaires, chiffre doublé depuis. Un deuxième disque sort la même année avec une autre version très connue d’un poème d’Aragon, "Aimer à perdre la raison".

Las des tournées, Ferrat décide de faire ses adieux à la scène en 1972 du 6 au 29 octobre, au Palais des Sports. La même année Christine Sèvres arrête également totalement la chanson. A partir de cette époque, Jean Ferrat se fait plus rare. Ses productions discographiques s’espacent et après une ultime tournée 1973, on ne le reverra presque plus sur scène.

Fin 1975, il revient au devant de l’actualité musicale avec son album "La Femme est l’avenir de l’homme". Le succès est énorme et 500.000 albums s’écoulent en un mois. Outre la chanson-titre, qui avec "la Montagne" est peut-être sa chanson la plus célèbre, on doit noter un texte contre la guerre du Vietnam ("Un air de liberté"), ainsi qu’un nouveau poème d’Aragon ("Dans le silence de la ville") et d’Henri Gougaud ("Mon chant est un ruisseau").

L’année suivante, il réenregistre une dizaine de titres de ses débuts. Puis en 1979, il sort un autre album d’anciennes chansons cette fois choisies dans sa production des années 70.

1980 : "Le Bilan"

A la fin des années 70, sa maison de distribution Barclay, propriétaire d’une grande partie de sa production, est rachetée par Polygram. A cette occasion, Jean Ferrat et son complice et éditeur Gérard Meys décident de réenregistrer la plupart de ses titres afin d’en conserver les bandes. Arrangées par Alain Goraguer, cent-treize titres sont donc réactualisés entre 1979 et 1980. En septembre 80, sortent les douze volumes réunissant ce travail. La même année, il sort un album dont il signe l’intégralité des textes et des musiques, "Le Bilan". En quelques semaines, les ventes atteignent le million d’exemplaires. Le titre de l’album reflète le recul de plus en plus important que Ferrat prend par rapport au parti communiste. Parallèlement, on trouve sur cet album de magnifiques chansons d’amour et de tendresse telle "L’amour est cerise".

En 1981, il reçoit le Diamant de l’année pour l’ensemble de son ouvre.

Après le décès de son épouse Christine Sèvres en novembre 81, Jean Ferrat se retire quelques années avant d’enregistrer un nouvel album qui sort en 1985, "Je ne suis qu’un cri". Les quatorze textes du disque sont entièrement écrits par Guy Thomas, poète et professeur de Lettres. Cette année-là, Jean Ferrat fait également un retour médiatique très remarqué et très commenté dans une émission spéciale concoctée par Bernard Pivot, le journaliste littéraire le plus célèbre de la télévision française.

La lutte pour la chanson française

En 1990, la SACEM lui remet sa médaille d’or. Puis, Ferrat sort l’année suivante l’album "Dans la jungle ou dans le zoo" dont il signe la totalité des titres. Deux ans après 1989 et le bicentenaire de la Révolution française, Ferrat évoque cet événement dans "Le Bicentenaire". L’amour est toujours au rendez-vous avec "Chante l’amour" ou "Mon amour sauvage", quant au titre de l’album, il illustre à nouveau la face politique de son ouvre en évoquant le monde capitaliste ("la jungle") et le monde communiste ("le zoo"). Comme en 1985, une émission de télévision est à cette occasion spécialement montée autour de l’événement que représente la rentrée de Jean Ferrat, artiste de plus en plus rare et pourtant éminemment populaire et apprécié d’un large public. Près de vingt ans après avoir quitté la scène, cette émission permet à Ferrat d’interpréter une quinzaine de ses titres entouré d’un orchestre de quarante musiciens dirigés par Alain Goraguer.

Après une intégrale 61-91 qui sort en 1991, Jean Ferrat se consacre au premier volume d’une intégrale Ferrat/ Aragon qui sort en 92, suivi en 1995 d’un deuxième volume de seize nouveaux poèmes. Le disque se vend très bien et devient Disque de platine (300.000 exemplaires vendus). Ce succès s’accompagne d’une tournée au Québec en 1995.

Alors qu’on ne l’avait pas revu sur une scène française depuis 1972, Ferrat chante en public lors d’un petit festival du sud de la France, à Alès, le 8 août 98. En fait, le chanteur n’interprète qu’un seul titre à la fin d’un concert donné en son honneur et au cours duquel une chorale de 700 choristes reprend ses plus grands succès. Deux ans plus tard, c’est le Festival de Barjac dans le Sud de la France qui est à l’honneur de Jean Ferrat. De nombreux invités chantent son répertoire dont Isabelle Aubret.

En 2001 et 2002, Jean Ferrat pousse quelques colères à l’encontre des médias publics. Selon lui, ils excluent volontairement de nombreux artistes français au profit d’une variété commerciale. Dans une lettre à la directrice générale de la seconde chaîne de télévision française, Michèle Cotta, puis dans quelques articles de presse, il prend en particulier la défense d’Isabelle Aubret. Très rarement invitée sur les plateaux, elle est l’emblème pour Jean Ferrat, d’une large partie de la chanson française absente de la scène médiatique au dépend de "la diversité culturelle".

Faux retour

A la fin de l’année 2002, le chanteur sort "Ferrat en scène", enregistrement réalisé en public en 1991, avec des arrangements de son ami Alain Goraguer. En janvier 2003, il est l’invité d’une émission dominicale française célèbre, "Vivement dimanche" pour présenter ce live.

Artiste généreux, Jean Ferrat a au cours de sa carrière écrit pour quelques autres chanteurs dont Daniel Guichard ("Mon vieux"). Mais, il a surtout été très chanté par de grandes chanteuses telles Juliette Gréco ou Isabelle Aubret, son interprète la plus célèbre.

http://www.rfimusique.com/siteFr/bi...

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 18:02

Oui un Grand Homme, Isabelle Aubray doit être trés triste.



De Grands poétes nous ont quittés, aujourd'hui est allé les rejoindre Mr Ferrat ..... leurs chansons resteront à jamais .

Brel, Brassens, Ferré, Ferrat, Nougaro, Bécaud, Trenet .

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 18:12

http://www.liberation.fr/culture/0102624361-reaction-sur-jean-ferrat-s-en-est-alle

Jean Ferrat s'en est allé


ARTICLE+VIDEOS


Le chanteur engagé est mort ce samedi en Ardèche, à l'âge de 79 ans.


Vos commentaires


Vous pouvez aller lire les commentaires sur le site du journal Libération, évoquant le décés de Jean Ferrat.

Vous pouvez aussi y mettre un mot bien sur !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 18:31

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 18:46

bel hommage de Hugues Auffray sur la 3 !

j'ai bien aimé l'idée : Aragon pour l'un et Dylan pour l'autre,
deux poètes contemporains.....

Wink
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 19:10

- Michel Drucker, sur France-Info: "C'est une partie de la France, c'est toute une génération qui doit avoir beaucoup de chagrin aujourd'hui parce que c'est un des derniers géants qui disparaît. Il y avait Brel, il y avait Brassens, il y avait Ferré et il y a Jean qui était le dernier des Mohicans. C'est toute une page de la chanson française qui se tourne".


Michel Drucker : «Une page de la chanson française se tourne». Il effectuait la visite à Antraigues très régulièrement, comme un rituel. Michel Drucker était un proche de Jean Ferrat. Il fut l'un des premiers à déplorer la disparition du chanteur et poète samedi.
«Un des derniers géants disparaît», a-t-il expliqué sur France Info. «Il y avait Brel, Brassens, Ferré... ». La disparition de Jean Ferrat, «c'est une grande perte pour la France. J'ai beaucoup de chagrin. Une page de la chanson française se tourne. Ferrat c'était toute une époque pour tous les gens engagés, le peuple de gauche, le vrai. Il était l'un des très grands. »

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Sam 13 Mar - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 19:12

Les principales réactions au décès de Jean Ferrat

AP | 13.03.2010 | 19:34

Voici des réactions à la mort de Jean Ferrat, décédé samedi à l'âge de 79 ans:

- Le président de la République Nicolas Sarkozy: "Avec Jean Ferrat, c'est un grand nom de la chanson française qui disparaît. Chacun a en mémoire les mélodies inoubliables et les textes exigeants de ses chansons, qui continueront encore longtemps, par leur générosité, leur humanisme et leur poésie à transporter les âmes et les coeurs, à accompagner aussi les joies et les peines du quotidien". Avec lui, "c'est aussi une conception intransigeante de la chanson française qui s'éteint. Farouchement attaché à sa liberté et à son indépendance, il a toute sa vie pensé et vécu son art comme un artisanat, privilégiant constamment l'authenticité et l'excellence à la facilité consumériste des standards commerciaux".

- Le Premier ministre François Fillon: "La voix chaude, tendre et persuasive de l'auteur de 'La Montagne' s'est tue. Sa mort est un deuil pour la chanson française et tous les artistes français, dont il était le maître incontesté. Jean Ferrat alliait à son immense talent, un engagement militant auquel il n'a jamais failli. Cette conviction fait partie de son personnage. Chanteur populaire, engagé, toujours poète, ami d'Aragon, il a vécu par et pour la culture française. Son oeuvre est désormais un classique que les Français n'oublieront pas".

- Marie-George Buffet, secrétaire nationale du Parti communiste, sur France-Info: "C'était un compagnon, mais un compagnon qui restait très libre, qui avait un esprit critique, qui était très exigeant par rapport à ses compagnons communistes. C'est pour cela aussi que nous l'admirions tant, que nous avions tant d'amitié, de tendresse pour lui".

- Martine Aubry, Première secrétaire du Parti socialiste, dans un communiqué: "Cet artiste passionné incarnait la difficile synthèse entre la révolte et l'idéal. Il était profondément engagé et aura tenté, sans jamais se lasser, de lutter contre toutes les formes de servitude (...) Il restera comme un militant infatigable de la justice sociale, qui n'a jamais renoncé à porter les valeurs de la gauche et à mener des combats émancipateurs (...) Chacune de ses chansons était un hymne à la résistance. Elles resteront longtemps dans nos mémoires".

- Claude Lemesle, président de la Sacem à l'Associated Press: "Jean Ferrat était l'une des incarnations majeures de la chanson française de la deuxième partie du XXe siècle. Il était aussi l'un des mélodistes les plus accomplis de sa génération, qui a mis en musique parmi les plus beaux textes de la langue française, dont ceux d'Aragon, qui fut enchanté du résultat"
"Il faudra aussi se souvenir de l'interprète unique qu'était Jean Ferrat, artiste à la voix chaude et enveloppante". "Je l'avais régulièrement au téléphone, mais depuis près d'une année, son état de santé s'était dégradé, de même que son moral".

- Pascal Nègre, président d'Universal Music France, à l'Associated Press: "Avec la disparition de Jean Ferrat, c'est un pan entier de la musique française qui disparaît. Je salue l'artiste, l'humaniste et le militant".

- Michel Drucker, sur France-Info: "C'est une partie de la France, c'est toute une génération qui doit avoir beaucoup de chagrin aujourd'hui parce que c'est un des derniers géants qui disparaît. Il y avait Brel, il y avait Brassens, il y avait Ferré et il y a Jean qui était le dernier des Mohicans. C'est toute une page de la chanson française qui se tourne".

- Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP): salue "ce grand poète, qui a été membre du comité d'honneur du MRAP, militant infatigable contre toutes les formes de racisme et pour les droits de l'Homme". "Aujourd'hui, à l'heure où la parole raciste se libère jusqu'au plus haut niveau de l'Etat, la voix de Jean Ferrat continuera de raisonner pour interpeller les consciences".

- Julien Lauprêtre, président du Secours populaire français: "Jean Ferrat était synonyme de générosité, d'homme passionné par les causes humanitaires. Dans toutes les occasions qui s'offraient à lui, il témoignait, plaidait pour la solidarité". "Merci Jean pour ton parcours, ton engagement sans faille, les précieux coups de main que tu nous as apportés pour la solidarité populaire".

Robert Hue : Le sénateur communiste et ancien numéro un du PCF a rendu hommage à son «ami» Jean Ferrat, un artiste engagé qui «a chanté la France comme personne», selon lui. Robert Hue a rappelé qu'il avait eu l'«immense honneur» d'accueillir Jean Ferrat sur la liste qu'il conduisait pour les élections européennes de 1999. «C'est la seule fois qu'il avait figuré dans une élection nationale», a-t-il dit à propos de ce compagnon de route des communistes qui n'avait jamais été membre du parti.

AP

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Sam 13 Mar - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 19:17

Isabelle Aubret, très proche de Jean ferrat et dont le répertoire compte nombre de ses chansons, lui a rendu un émouvant hommage sur scène samedi en fin d'après-midi à Tours (Indre-et-Loire) en interprétant son titre fétiche "C'est beau la vie!".

"Je perds un ami. Je perds l'ami. Le public aussi a perdu un ami. C'est une déchirure après tant d'années, de bons temps et de belles chansons", a-t-elle dit à l'AFP.

Pour Georges Moustaki, "c'était quelqu'un d'exemplaire, il n'a rien sacrifié de ce qui lui tenait à coeur". "C'était un homme engagé, mais il n'était pas un hurleur de sentences. Il le faisait avec poésie", a-t-il déclaré.

Line Renaud a affirmé que "Jean était un auteur immense, un homme d'une gentillesse admirable avec de la tendresse plein les yeux et plein la voix. C'était un homme profond".

Pour Mireille Mathieu, "les chansons de Jean Ferrat resteront à jamais, comme +Aimer à perdre la raison+". Un titre également cité par Michel Drucker: "il y a des millions de gens très tristes ce soir: ceux qui sont engagés comme lui, ceux qui aiment la montagne, ceux qui aiment à perdre la raison, l'une des plus belles chansons d'amour", a-t-il dit.

Enfin pour Frédéric Mitterrand, "+Nuit et brouillard+, +Potemkine+, +Camarade+, +Ma Môme+ ou encore +La Montagne+", c'était cela Ferrat, ce mélange d'engagement politique, de fraternité et d'amour". "On n'oubliera pas +Les yeux d'Elsa+, et son interprétation des poèmes d'Aragon qui a marqué des générations", a dit le ministre de la Culture dans un communiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 19:23

Magnifique, mon coeur est serré ce soir "aimer à perdre la raison" est une belle histoire d'amour, et l'amour pour les textes , les poémes et sa voix si chaude les générations le chanteront toujours.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 19:32

George Moustaki : «C'était quelqu'un d'exemplaire, il n'a rien sacrifié de ce qui lui tenait à coeur», a réagi le chanteur, ajoutant : «On avait la même philosophie, le même regard».

Le chanteur George Moustaki, qui a qualifié d'"exceptionnelle" l'oeuvre de Jean Ferrat.


Pierre Perret : «Jean Ferrat était l'un des grands de la chanson. Son oeuvre magnifique était en symbiose totale avec ce qu'il était. Il aimait les chansons frondeuses. Nos liens affectifs étaient très forts depuis tant d'années : on a galéré ensemble».

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Sam 13 Mar - 19:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 19:46

"Le dernier des grands"

"C'est un poète qui disparaît, c'est le dernier des grands qui disparaît, après Brel, Ferré, Brassens. Il a écrit de magnifiques chansons, mais Ferrat ce ne sont pas que des chansons (...)C'est quelqu'un qui a connu l'antisémitisme, le nazisme, il avait ses convictions chevillées au corps (...) Les derniers mots qu'il m'a dit c'est 'Michel, dimanche j'espère que tu vas être digne" a confié l'animateur de télévision et ami de Jean Ferrat Michel Drucker.


Roland Leroy, l’ancien directeur du journal l’Humanité, très ému, a fait part à Europe 1 de "son immense tristesse et de son déchirement" après l’annonce de la mort de Jean Ferrat." J’aimais toutes ses chansons" a-t-il confié.



Pour le chanteur Daniel Guichard, à qui Jean Ferrat avait écrit Mon vieux (1974), "Jean Ferrat, c’était avant tout le respect". "Le respect des gens, une façon discrète d’être là "explique l’artiste.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 20:08

Il est parfois "étonnant" de lire certains hommages, par contre rendre Hommage à Ferrat, c'est avant toute chose Glorifier la LIBERTE D'EXPRESSION !

Car au delà de l'artiste et de son engagement politique c'est l'humaniste et son parler "vraie" que j'admirais le plus !

Jamais dans un pays "démocratique" un artiste n'a été autant CENSURE !

Quand je m'insurge en Nolwennie contre cette DICTATURE de la pensée, je crois que certains feraient bien d'en prendre de la graine et surtout de lire ces quelques lignes :

Jean Ferrat, chanteur engagé et censuré

NOUVELOBS.COM | 13.03.2010 | 18:04


Jean Ferrat (AFP)

Chanteur engagé, Jean Ferrat a souvent connu la censure dans les années 60 et 70 avec des chansons jugées trop politiques. Voici quelques exemples de chansons interdites d'antenne:

"Nuit et brouillard" (1963)
"Ils étaient vingt et cent, ils étaient des milliers, Nus et maigres tremblants dans leurs wagons plombés ...". Déconseillée par le directeur de l'ORTF, la chanson passera en contrebande, un dimanche à midi, dans le "Discorama" de Denise Glaser. Le disque se vend à plus de 300.000 exemplaires, en pleine vague florissante des "yéyés".

"Potemkine"
(1965)
Jean Ferrat, qui n'a jamais chanté dans les pays de l'ex-bloc communiste, vient d'écrire cette chanson à la gloire des marins du cuirassé de la mer Noire, dont la mutinerie fut le prélude de la révolution russe de 1905. Elle est interdite lors d'une émission en direct. "Chantez autre chose", lui dit-on à l'ORTF. Le chanteur reste en coulisses, refusant de paraître sans sa chanson.

"Ma France" (1968)
Cette chanson dans laquelle il s'attaque aux gouvernants ("Cet air de liberté dont vous usurpez aujourd'hui le prestige") est interdite d'antenne. Ferrat refuse de passer à la télé sans elle et patientera deux ans avant d'être à nouveau invite sur un plateau. En 1971, Yves Mourousi rompt la censure en diffusant un extrait de la chanson.

"Au printemps de quoi rêvais-tu ?"
(1969)
Avec cette chanson inspirée de mai 68, Ferrat est à nouveau censuré à la télévision.

"Un air de liberté" (1975)
Sur Antenne 2, le chanteur a enregistré avec Jacques Chancel "Jean Ferrat pour un soir". A la diffusion, "Un air de liberté", chanson sur la fin de la guerre du Vietnam a disparu de l'émission. "Ah!, monsieur d'Ormesson, vous osiez déclarer qu'un air de liberté flottait sur Saïgon, avant que cette ville s'appelle ville Ho Chi Minh", dit-elle.
La direction de la chaîne a cédé à Jean d'Ormesson, alors directeur du Figaro, qui s'estime diffamé. Ferrat s'explique: "Je n'ai rien contre lui, contre l'homme privé. Mais c'est ce qu'il représente, (...) la presse de la grande bourgeoisie qui a toujours soutenu les guerres coloniales, que je vise à travers M. d'Ormesson".
Finalement le chanteur obtient de lire une déclaration préalable expliquant pourquoi l'émission est tronquée. Le disque éponyme sort avec les dix chansons.

Jean Ferrat avait fait de cette censure un sujet de chanson ironique: "Quand on n'interdira plus mes chansons, je serai bon à jeter sous les ponts...".

(Nouvelobs.com avec AFP)

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 21:05

Citation :

biographie Jean Ferrat



Auteur de chansons politiques, poétiques et populaires (Ma môme, La Montagne, Potemkine...), Jean Ferrat traverse les générations avec le même succès.

Dernier d'une famille de quatre enfants, de parents modestes, rien ne le prédestine à la chanson. Il fait tout d'abord des études de chimie jusqu'à la disparition de son père pendant la guerre. Pour aider sa famille à survivre, il doit alors commencer à travailler tout en conservant un intérêt certain pour toutes les activités artistiques. Le théâtre le séduit dans un premier temps et c'est d'ailleurs à Aragon qu'il doit son premier succès, grâce à une adaptation des "Yeux d'Elsa".

En 1957, il fait ses débuts sur scènes, en première partie de Guy Béart. En 1959, il rencontre Gérard Manset qui va, en plus de devenir son meilleur ami, être celui qui va véritablement lancer la carrière de l'artiste. Grâce à lui, Jean Ferrat signe un contrat chez Decca. Le titre Ma môme, diffusé en radio, est un premier succès. Son engagement politique lui vaut quelques problèmes, mais il sort tout de même son premier album en 1961. En 1963, malgré des difficultés avec la censure, son disque Nuit et brouillards remporte le grand Prix de l'Académie Charles Cros. L'année 1964 va tout changer avec le titre La Montagne qui fait sa renommée, en donnant une image réaliste du personnage qui vit quelque peu en ermite, en Ardèche. 1965 est l'année d'un autre album contesté, Potemkine, qui démontre, une fois de plus, l'engagement politique de Ferrat auprès des communistes.

Les années 70 sont celles des plus grands succès de Ferrat. Envisageant d'arrêter la chanson, il donne 12 récitals au Palais des Sports et vend plus d'un million d'exemplaires pour son disque Ferrat chante Aragon (qui comprend la mise en musique d' Aimer à perdre la raison). Il n'abandonne pas pour autant mias se fait plus rare sur scène. Ferrat revient en 1975 avec La femme est l'avenir de l'homme, vendu à 500 000 exemplaires. En 1980, son album Le Bilan se vend à presque 1 million d'exemplaires et marque le recul progressif de l'artiste face au communisme.

Face au décès de sa femme, Ferrat sort un remarquable album intitulé Je ne suis qu'un cri . Dès lors l'artiste va se faire encore plus rare: entre deux compilations, une intégrale, un album original, le chanteur revient sur la scène au Québec en 1995. Trois ans plus tard, en 1998, il revient à nouveau sur le devant de la scène française au festival de Barjac qui lui rend hommage: 700 choristes, une foule d'invités y chantent le répertoire de Ferrat…qui vient interpréter un titre en fin de concert.

Jean Ferrat est considéré comme l'un des plus grands auteur-compositeur-interprète du 20ème siècle, apprécié pour la qualité de ses textes et (re)connu pour ses prises de position qui forgent à l'artiste une identité forte et peu commune: un chanteur populaire, au sens noble du terme.

Jean Ferrat, qui résidait depuis des années en Ardèche, est décédé le 13 mars 2010 à l'âge de 79 ans, à l'hôpital d'Aubenas.


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Sam 13 Mar - 21:11

Michel Drucker a confirmé que lundi et mardi, France 3 et France 2 rendront Hommage à Jean Ferrat en soirée.

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adieu Jean Ferrat   Aujourd'hui à 18:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Adieu Jean Ferrat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» HOMMAGE A JEAN FERRAT
» la montagne (jean ferrat)
» Adieu Jean Topart
» Les droits de Johnny Hallyday, Jean Ferrat et Eddy Mitchell
» chansons de Jean Ferrat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: LE JOURNAL DES PEOPLES - L'ACTUALITE... :: Le Journal des Peoples-
Sauter vers: