Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 ZAZ une bouffée d'air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: ZAZ une bouffée d'air   Dim 9 Mai - 17:03

Ces infos me viennent fu forum dédié à Zaz.

Je vous met le lien.

http://zaz.xooit.com/index.php


Ma découverte aujourd'hui dans l'émission CHABADA
D'une chanteuse qui a déja fait l'Olympia ZAZ

Une fille qui donne la pêche.....Une bouffée d'air pur, bravo à elle.




Première chose à savoir : j’ai toujours chanté
Même si parfois, j’ai perdu le fil de la musique, elle m’a toujours retrouvée. C’est à 20 ans que tout s’enchaîne : formation au CIAM de Bordeaux et premier groupe, du blues. En deux temps, trois mouvements, je me retrouve en tournée avec un orchestre de baloche basque, ambiance fête à Bayonne, remparts de Carcassonne. Deux ans plus tard, petite annonce : Don Diego cherche chanteuse, j’arrive à la rescousse et je signe d’un Z qui veut dire ZAZ. Par ici les influences afro, arabo, andalo, brésilo, latino, tout ce qu’il faut, avec des vrais pros.
Paris m’appelle et là, nouvelle petite annonce : cherche chanteuse à la voix cassée. C’est tout moi !!! Keredine Soltani et les compères de Play On me mettent sur le chemin de mon premier album.
Et à part ça… j’ai aussi chanté devant 10 000 personnes au stade d’Hendaye, fait du rap provincial, boeufé avec des chiliens à Casablanca, repris Piaf au fin fond de la Sibérie, fait danser la Place du Tertre, joué gratos dans une mine de sel en Colombie, fait une tournée en Egypte sans rien voir du pays (l’horreur !), gagné le concours génération Réservoir, kiffé sur la scène de l’Olympia, enregistré une partie de mon album avec Raphaël (le vrai, celui qui tourne des clips par moins 10° C sur le toit d’un immeuble) et mille autres choses encore.
Et le pire, c’est que tout est vrai.

Zaz, à lire invariablement dans les deux sens.


Similaire à Une étincelle de vie...
Label Play-on
Type de label Indépendant



Shows à venir ( voir tout )

9 May 2010 20:00
Chabada Fr3 Télé-vision, ........, FRANCE

10 May 2010 16:00
Emission radio - Fou du Roi / France Inter (heure a définir...) PAnameeeeeee, FR

11 May 2010 8:00
France France, France

13 May 2010 20:00
Festival "Alors chante..." MAUTAUBAN, FR

15 May 2010 20:00
Diffusion "Pont des Artistes"sur France Inter Radio, france, FRANCE

16 May 2010 8:00
France France, France

16 May 2010 20:00
NRJ i Tune provence FR

18 May 2010 20:30
Diffusion émission Taratata France 4 télé-vision, ..

21 May 2010 22:30
Diffusion émission Taratata France 2 Télé-vision, ,,

28 May 2010 20:00
24 au 28 mai : 2eme chantier des Francos de La Rochelle Larochelle, FR

1 Jun 2010 20:00
Café de la danse Paris, FR, FRANCE

11 Jun 2010 19:00
Franco de Montréal Canadadry, CA

12 Jun 2010 19:00
Franco de Montréal CaNaDa, ...., CANADA

13 Jun 2010 20:00
Francofolie de MOntréal FR

19 Jun 2010 20:00
FESTIVAL JAZZ MUSETTE DES PUCES avec Marcel Azzola, Thomas Dutronc et Maurane St Ouen (paname), FR

20 Jun 2010 20:00
festival St ouen St Ouen, FR

24 Jun 2010 20:00
scene plein air POISSY, FR

10 Jul 2010 20:00
Festival Musicashow CHINON, FR

13 Jul 2010 15:00
FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE - Théâtre de Verdière Larochelle, FR

14 Jul 2010 20:00
Scene pleine air Orléans, FR

11 Aug 2010 20:00
Festival d'Arc Chateauroux (36), /..

28 Aug 2010 20:00
Festival Mare à Thon Fecamps, FR

1 Oct 2010 20:00
- l'Observatoire Cergy Pontoise (95), :

2 Oct 2010 20:00
Le THéatre Perpignan, ;;

16 Oct 2010 20:00
Festival de Marne Gentilly (94), ;

23 Oct 2010 20:00
Théatre Thalie/1ere partie d’Yves Jamait Montaigu, FR

4 Dec 2010 20:00
Mjc Nouveau Théatre St Etienne, FR

10 Dec 2010 20:00
Quai des Reves Lamballe (22) -, l

11 Dec 2010 20:00
- Festival Tissé Metisse Nantes (44), ;


ZAZ (l’album le 10 mai)

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."





Dernière édition par Gilou le Mer 30 Juin - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
jacommos
Admin
Admin


Nombre de messages : 7142
Age : 53
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Dim 9 Mai - 17:11

Oui ! Gros coup de coeur !

Trés belle Voix, Grande Originalité, Une Voix pour chanter du JAZZ !

Une voix pour Chanter du Nougaro !

Et déjà un Emploi du Temps Conséquent !

Voilà, une mise en avant necessaire pour la sortie de son 1er album au mois de Mai !

Tiens bizare, elle est présente dans les festivals et notamment aux "Francos de La Rochelle" et à TARATATA !

Tout le Monde ne peut pas en dire autant......

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Lun 7 Juin - 17:57

Gaby ma tel pour me dire qu'a la 3 , il y avait un petit reportage sur Zaz qui est " Disque d'Or"


Bravo à elle.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Sam 26 Juin - 11:44

Je la remet, j'aime trop banane20 spotting heureuse danse1



_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Lun 28 Juin - 15:18

Ca ne m'étonne pas, j'adore .=ment, son album est tout simplement "fantastique" ... Yès !!! yes59 Aime coupe
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 29 Juin - 11:23

Oui elle est tout simplement magnifique et sur la chanson de La Grande Piaf

elle est sublime.

Cette fille m'apporte de la joie et surtout cette gamine des rues me prend aux tripes, allez savoir pourquoi!


Certainement.......Parce-qu'elle est resté telle qu'elle est....la fille sur le tas, la fille de la rue....elle donne son coeur tout son être.... Bravo ZAZ.




_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 29 Juin - 11:38



On peut entendre ses albums gratuitement sur deezer!J'aime aussi beaucoup "je veux"!Belle artiste pleine de punch!
mousique orchestre

Arrow http://www.deezer.com/fr/music/zaz#music/zaz


Dernière édition par Nounouka le Mar 29 Juin - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 29 Juin - 11:52

la joie de vivre.


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 29 Juin - 14:12

L'accordéoniste




_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 29 Juin - 14:52


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 29 Juin - 15:10

Merci Gilou pour ces vidéos et articles!Voilà une artiste qu'on a envie d'apprendre à mieux connaître!Et surtout entendre chanter! flower
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 29 Juin - 15:37

C'est l'enfant de la balle.....la Piaf des temps modernes cette petite Piaf chante avec son coeur, ses tripes.

la misére elle la connue et fuie la People.

c'est une Artiste avec un Grand A.

Non elle na pas la voix de Piaf........Mais elle à la simplicité des plus Grandes.

Oui j'ai pleuré à l'entendre chanter Eddith....cette fille m'a arraché les larmes car j'ai ressenti tout son talent.
Encore Bravo!

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mer 30 Juin - 8:23

--------------------------------------------------------------------------------

Zaz vient de sortir un premier disque épatant. : Farouk Kebila

OAS_AD('Position1');
cachePubVide('pubDetailArt'); Chanson. C'est l'album le plus excitant du moment. Pas révolutionnaire, non, mais bourré de vie et de fraîcheur.
« Donnez moi une suite au Ritz, je n'en veux pas... Donnez moi une limousine, j'en ferais quoi ?... Un manoir à Neuchâtel, ce n'est pas pour moi... » C'est son « single », son tube à Zaz, un hymne anti bling-bling qui fait tellement de bien à une époque où les spéculateurs, bedonnants d'opulence, se prennent pour les rois du monde.
Mais cette chanson se veut aussi ancrée dans la réalité, une chanson qui ne se la pète pas : « Je veux d'l'amour, d'la joie, de la bonne humeur/ce n'est pas votre argent qui fera mon bonheur/moi j'veux crever la main sur le coeur... » C'est enfin une ritournelle irrésistible qui s'est emparée des bonnes radios.
Une formidable carte de visite pour Isabelle Geffroy, dite Zaz, jeune femme de 29 ans, venue du Sud-Ouest, qui a touché au piano et au violon au conservatoire, avant de se retrouver dans un groupe de blues à 20 ans. Et de naviguer entre orchestre de baloche, influences afro-latinos diverses, chanteuse de bar et de rue. Jusqu'à une rencontre avec le chanteur Raphael qui lui a écrit trois titres et a participé à l'enregistrement de ce premier album.
Et ça donne quoi ? Un disque décomplexé, qui n'invente rien mais emporte tout. Pourquoi ? Parce qu'entre chanson réaliste, swing manouche, pop et jazz, la voix gouailleuse de Zaz, un peu cassée, est d'une chaleur communicative. Parce que ses textes sont d'une générosité indispensable.
Chez Zaz, il y a une pêche, un entrain, un engagement, un caractère, une franchise... Il y a une leçon de vie aux égocentriques du libéralisme. Il y a des respirations, des espoirs, des envies. Il y a de la sensibilité, même si « ça a failli me tuer ». Il y a de l'amour, raconté sans mièvrerie. Il y a également un clin d'oeil à Piaf par la reprise de Dans ma rue. Le registre est large et tout se tient. Zaz, c'est la découverte sur laquelle il vous faut vous précipiter avant tout le monde...

Michel TROADEC.

source: http://www.ouest-france.fr/actu/disques_detail_-Le-talent-de-Zaz-emporte-to…







Lorsqu’on croise du regard Isabelle Geffroy pour la première fois, cette chanteuse qui porte le nom de Zaz, on se demande ce que cette fille de 30 ans, paraissant timide et qui nous décoche un sourire parfaitement innocent , va bien pouvoir nous sortir.



Mais derrière ses traits lisses de jeune fille bien sage se cache un monstre aux talents multiples, capable de nous jouer de la trompette de Jazz, à la manière de Miles Davis, avec pour seul instrument sa main dans laquelle elle souffle le plus simplement du monde.

Ensuite arrive une voix jazzy miraculeusement cassée et en parfaite harmonie avec le Blues.

Si la théorie bouddhiste sur les vies antérieures existe vraiment, Zaz a été certainement une chanteuse « Black » dans une autre vie, car sa voix est la seule empreinte lui restant de son passé.

Zaz possède, au fond de sa voix chaude et généreuse, une gouaille qui nous entraine irrémédiablement vers les ruelles du Vieux Montmartre. Sa voix étonnante aurait pu faire frissonner de bonheur mon ami Pascal Sevran, au fil de ses émissions.

Le single « Je veux » est disponible depuis le 10 mai 2010. On y retrouve un son mélangé aux influences Afro-cubaines, Arabo-andalouses et Latino.

Après un passage au Conservatoire de Tours et à l’école de musiques actuelles de Bordeaux, on la retrouve partout « La Zaz », du pavé de la place du Tertre en passant par la Colombie jusqu’aux étendues Sibériennes et partout où elle s‘arrête en laissant son empreinte magique et indélébile grâce à sa signature vocale si particulière qu’on devine dans le clip des 4P intitulé « L’Aveyron » et dans lequel la belle rappe merveilleusement comme elle le faisait également avec le groupe Don Diego.

Par sa présence scénique et son timbre de voix exceptionnel, Zaz ne fait pas que chanter vu qu’elle partage également toute la profondeur de son être en nous surprenant à chaque mot ou à chaque son qui groove agréablement dans nos oreilles.

La chanson française était en train de s’endormir, mais avec Zaz la musique déménage, dérange, étonne, rigole et surprend ;

Zaz c’est aussi et avant tout le synonyme de « cool ».

La musique a un pouvoir et Zaz semble le détenir.

source: http://www.lemague.net/dyn/spip.php?article7068

Enfin. Après dix semaines en tête des ventes de disques en France avec "Spiritus Dei", les français se sont réveillés, plébiscitant à présent le très frais premier album de la chanteuse Zaz, porté par son tube "Je veux", actuelle n°1. Côté singles, si Jessy Matador se voit détrôné par David Guetta, c'est Shakira qui pointe en tête des téléchargements (bien plus nombreux que les ventes de singles physiques) avec "Waka Waka". Décryptage. C'est encore trois places de gagnées pour Zaz, et son premier album éponyme détrône enfin Les Prêtres, présents depuis dix semaines en tête avec "Spiritus Dei". La chanteuse se retrouve ainsi, seulement un mois et demi seulement après la parution de son opus, plus forte vente de disques en France, il est vrai portée par son tube "Je veux". Chapeau bas.

Zaz chasse Les Prêtres de la pôle position !
Si Les Prêtres retombent seconds, avec une place de moins, à l'instar de Muse, et Sexion D'Assaut, respectivement n°3 et n°4, c'est sans compter sur l'ascension constante de Ben l'Oncle Soul, lui aussi (tout comme Zaz), l'une des révélations de cet été 2010, avec son album éponyme, qui prend encore un rang et pénètre le Top 5.

source: http://www.chartsinfrance.net/actualite/news-70305.html



10.06.2010]Zaz, la chanteuse n°1 en France


Posté le: Lun 21 Juin - 11:15 Sujet du message: [10.06.2010]Zaz, la chanteuse n°1 en France

--------------------------------------------------------------------------------

Zaz est la révélation de la chanson française en 2010. Son album est classée cette semaine 4eme meilleure vente des albums en France. Véritable touche-à-tout de la musique, la chanteuse mélange ses multiples influences (jazz, chanson française, blues, afro, arabo, andalo, brésilo, latino....) dans un élan festif et poétique. Avec sa voix cassée et son phrasé groovy, cette basque installée à Paris distille son trop-plein d'émotions, sans retenu ni fausse pudeur. Révélée par son tube « Je veux », Zaz est pourtant loin d’être une débutante. Elle a notamment chanté devant 10 000 personnes au stade d’Hendaye, repris Piaf au fin fond de la Sibérie, joué dans une mine de sel en Colombie, fait une tournée en Egypte, « kiffé » sur la scène de l’Olympia et surtout, enregistré une partie de son album avec Raphaël. Zaz, vous ne pourrez plus y échapper dans les prochains mois… et c’est tant mieux ! MusiqueMag vous proposera très vite un set acoustique et une interview que la demoiselle nous a donnée sous le pont de Grenelle, à Paris.

source: http://www.musiquemag.com/news-zaz-la-chanteuse-n1-en-france-2434.htm



Lorsqu’on croise du regard Isabelle Geffroy pour la première fois, cette chanteuse qui porte le nom de Zaz, on se demande ce que cette fille de 30 ans, paraissant timide et qui nous décoche un sourire parfaitement innocent , va bien pouvoir nous sortir.
Mais derrière ses traits lisses de jeune fille bien sage se cache un monstre aux talents multiples, capable de nous jouer de la trompette de Jazz, à la manière de Miles Davis, avec pour seul instrument sa main dans laquelle elle souffle le plus simplement du monde.
Ensuite arrive une voix jazzy miraculeusement cassée et en parfaite harmonie avec le Blues.
Si la théorie bouddhiste sur les vies antérieures existe vraiment, Zaz a été certainement une chanteuse «Black» dans une autre vie, car sa voix est la seule empreinte lui restant de son passé.
Zaz possède, au fond de sa voix chaude et généreuse, une gouaille qui nous entraine irrémédiablement vers les ruelles du Vieux Montmartre. Sa voix étonnante aurait pu faire frissonner de bonheur mon ami Pascal Sevran, au fil de ses émissions.
Le single «Je veux» est disponible depuis le 10 mai 2010. On y retrouve un son mélangé aux influences Afro-cubaines, Arabo-andalouses et Latino.
Après un passage au Conservatoire de Tours et à l’école de musiques actuelles de Bordeaux, on la retrouve partout «La Zaz», du pavé de la place du Tertre en passant par la Colombie jusqu’aux étendues Sibériennes et partout où elle s‘arrête en laissant son empreinte magique et indélébile grâce à sa signature vocale si particulière qu’on devine dans le clip des 4P intitulé «L’Aveyron» et dans lequel la belle rappe merveilleusement comme elle le faisait également avec le groupe Don Diego.
Par sa présence scénique et son timbre de voix exceptionnel, Zaz ne fait pas que chanter vu qu’elle partage également toute la profondeur de son être en nous surprenant à chaque mot ou à chaque son qui groove agréablement dans nos oreilles.
La chanson française était en train de s’endormir, mais avec Zaz la musique déménage, dérange, étonne, rigole et surprend;
Zaz c’est aussi et avant tout le synonyme de «cool».
Zaz est à retrouver au Café de la Danse à Paris dès demain mardi 1ER juin 2010.
La musique a un pouvoir et Zaz semble le détenir.
http://www.dailymotion.com/video/x8hw1h_zaz-a-montmartre_music

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mer 30 Juin - 8:38

270410 quebecspot.com
Musicor présente Je veux, le premier extrait radio de l’album de ZAZ dont la sortie est prévue pour le 11 mai 2010.
L’impact d’un nouvel artiste se mesure très souvent par les réactions qu’il suscite lorsqu’il se produit sur scène. Dans le cas de ZAZ, l’effet sur son public est instantané : sitôt la glace brisée, les yeux s’arrondissent d’étonnement et de bonheur, les mains se mettent à claquer et les pieds à danser. Le bien-être, lui, est imminent.
Le premier extrait Je veux transporte justement l’auditeur dans un nouvel univers tant par son rythme que par l’invitation que lance ZAZ à laisser de côté la superficialité. Pour la chanteuse, il importe de se tourner vers quelque chose de nettement plus fondamental comme la liberté,à l’amour et la joie. Plus que des paroles d’une chanson, ce texte se veut une affirmation de soi en toute conscience, un choix de vie pleinement assumé.
Je veux d’ l’amour, d’ la joie, de la bonne humeur C’ n’est pas votre argent qui fera mon bonheur
Moi j’ veux crever la main sur le coeur
Allons ensemble découvrir ma liberté
Oubliez donc tous vos clichés
Bienvenue dans ma réalité

Par son interprétation teintée de bonheur, ZAZ apporte une nouvelle fraîcheur qu’il fait bon entendre, une spontanéité qui touche l’oreille dès la première écoute. À n’en point douter, nous sommes en présence d’une grande artiste, d’une exceptionnelle interprète dont la voix possède ce caractère à la fois unique et familier qui n’est pas sans rappeler l’immortelle Édith Piaf. Je veux est le premier extrait radio d’un album qui compte 11 pièces. Il marque l’entrée officielle dans l’industrie du disque et du spectacle d’une jeune chanteuse rayonnante et animée d’un feu sacré indéniable.
L’album sera disponible au Québec le 11 mai 2010 et sera lancé la veille en France. C’est dans le cadre des Francofolies, que ZAZ montera sur scène le 11 juin prochain et assurera la première partie de Raphaël au Club Soda le 12 Juin.


280410 concertlive.fr
ZAz: un élan festif et poétique à découvrir en concert
Le 10 mai prochain, ZAZ fera irruption chez les disquaires avec un premier album éponyme. Cet opus, véritable condensé d'une carrière de 10 ans déjà, a été enregistré avec l'aide précieuse de Raphael. Véritable animal de scène, la jeune chanteuse partira dans la foulée en tournée partout en France et donnera notammentr un concert phare au Café de la Danse à Paris le 1er juin. Les places sont déjà disponibles à la vente. D'ici-là, le public pourra découvrir l'univers festif, poétique et éclectique de ZAz dans l'émission "Des Mots de Minuit" sur France 2 dans la nuit du 28 avril sur France 2 et dans l'émission live Taratata le le 10 mai sur France 4 (rediffusion le 12 mai sur France 2). L'artiste et ses musiciens seront aussi à déguster au Festival Alors Chante à Montauban le 13 mai.


040510 Figaro
Chaque printemps améne dans les bacs (à disques) son lot de primeurs. Zaz fait partie de ces jeunes pousses dont on se demande d'ou elle a bien pu tirer sa sève ? Au fin fond de la Sibérie, ou elle revisitait le répertoire de Piaf ? А Casablanca, ou elle a fait le bœuf avec des Chiliens ? En jouant les chanteuses de rue place du Tertre ? Agée de vingt-huit ans, elle a pas mal roulé sa bosse. Rien d'étonnant, donc, à ce qu'on entende dans son timbre puissant а la fois la larme slave, le swing manouche, les envolées joyeuses d'une amoureuse, le grain brulant des plateaux désertiques. Mais ce qui touche le plus chez Zaz, c'est ce petit coté écorché qui nous embarque dans des contrées ou flottent les ames de La Meme, de Fréhel et meme de Billie Holiday. Un oiseau migrateur qui cherche et trouve son nid entre les pavés de Paname. Pour preuve, le blues urbain de Trop sensible, le bouleversant Port Coton ou des chansons aux accents réalistes comme Ni oui ni non ou Dans ma rue. Raphaél, qui a composé trois chansons sur son premier album, a déjа craqué.


080510 fr.canoe.ca
ZAZ Le début d'un beau rêve
La France nous envoie sa nouvelle coqueluche, qui lance son tout premier album: ZAZ. Un nom а retenir.
Rares sont les artistes étrangers qui leur tout premier album paraitre simultanément des deux cotés de l’Atlantique. C’est pourtant ce qui arrive а ZAZ, une chanteuse française qui fait écarquiller les yeux de tout le monde sur son passage.
«ZAZ est le surnom que mes amis me donnent, répond la chanteuse lorsqu’on lui demande l’origine de ce nom d’artiste. Il y a la première et la dernière lettre de l’alphabet, un peu pour signifier que tout ce qui débute a une fin. Зa reflete bien mon état d’esprit actuel. Et il y a aussi le fait qu’Isabelle Geoffroy [son vrai nom], зa sonne vachement moins bien que ZAZ!»
Quelques jours apres avoir feté son 30e anniversaire de naissance, l’artiste française, native de Tours, dans le centre de la France, sort son tout premier album éponyme.
«Ce n’est que le début de mon rêve. J’imagine plein de belles choses après. Je suis très excitée, car les médias en France m’ouvrent les portes. Tout le monde est super enthousiaste et ça me rend heureuse.»
AMOUREUSE DE LA MUSIQUE
Comment qualifie-t-elle ce premier disque? «J’ai du mal а me mettre dans des cases, mais je dirais que c’est un album de chanson française pop jazz. Euh, je ne sais pas! Haha! Il y a aussi du blues et du soul dans ma voix. C’est а chacun de faire sa définition de ZAZ.»
Au niveau inspirations, elle souligne qu’elles vont de Richard Bona à Bobby McFerrin et The Roots, en passant par Noir Désir, Bjork et India. Arie.
«Il y en a trop! J’aime le jazz, le blues, le funk, la musique africaine. Je suis amoureuse de la musique!»
Le parcours de ZAZ n’est pas un long fleuve tranquille. Elle baigne dans la musique depuis la tendre enfance, «meme si mes parents n’étaient pas du tout mélomanes. Ils pensaient toutefois que c’était important d’avoir une culture musicale. Du coup, ils nous ont mis au Conservatoire, mon frиre, ma soeur et moi. J’y suis allée de 5 а 12 ans.»
Après avoir joué dans un groupe de blues, chanté dans un orchestre de variétés et donné des spectacles dans une formation franco-espagnole, elle s’est rendue à Paris, où différents projets l’ont amenée à se produire en Sibérie et en Égypte.
«Mon parcours est assez fou!»
L’an dernier, alors qu’elle faisait une résidence au Sentier des Halles, а Paris, ZAZ a été aperçue par le chanteur Raphael.
«Il a été touché par ma voix et a décidé de me proposer des chansons. Sur l’album, il y a trois titres qu’il a composés. J’ai été flattée, parce qu’il a une belle sensibilité et ç’a été un honneur de travailler avec lui.»
FRANCOFOLIES
Au niveau spectacles, un passage au Québec est prévu dans quelques semaines, à l’occasion des Francofolies. «Je ne suis jamais allée au Canada et tous mes amis m’ont dit que c’était vraiment un pays pour moi. Les gens sont tres ouverts et la nature y est super. Je reve d’aller au Canada depuis un bout de temps et je suis donc tres excitée d’aller faire les Francos. Je vais y aller la tête et les yeux bien ouverts, question de ne rien manquer.»
L’album de ZAZ sera disponible sur le marchй le 11 mai prochain. Elle sera en spectacle aux Francofolies de Montréal du 11 au 13 juin.


150510 Telerama n° 3148
La rumeur enflait depuis quelques semaines : Zaz, c'est une sacrée voix, et ce sera la révélation de l'été ! A l'appui : quelques bribes d'une biographie joliment pittoresque, où l'on apprend notamment que Zaz s'est fait remarquer en chantant sur les places de Montmartre, très loin donc des paillettes de la télé-réalité ; et que Raphaël, sous le charme, lui a écrit plusieurs titres. Le disque est-il à la hauteur de la rumeur ? Oui et non. Pour la voix, c'est un sans-faute. Zaz est incontestablement dotée de capacités vocales assez peu communes, tant en puissance qu'en vibrato, façon chanteuse réaliste et gouailleuse de l'entre-deux-guerres... Pour le reste, on est hélas beaucoup plus circonspect. Zaz pourra peut-être, en effet, s'installer dans les playlists de l'été, mais pas encore sur nos platines. Son premier album est bien trop éclaté pour qu'on puisse s'y attacher, naviguant sans sextant d'une chanson française un peu poussiéreuse à la franche variété, en passant par un néo-R'n'B plus ou moins dansant. Comme si la jeune femme devait absolument faire la démonstration qu'elle est capable de tout chanter - quant au fond de ses textes, on s'en désintéresse très vite. Elle va même jusqu'à nous gratifier de ce qu'on redoutait depuis le début, une reprise d'Edith Piaf, vibrante et tragique à souhait. Vivement que cette voix-là s'affranchisse de ces références trop pesantes et trop attendues, pour s'épanouir vraiment.
Valérie Lehoux

180510 IdolesMag
A l'occasion de la sortie de son premier album, Zaz accorde une interview exclusive à IdolesMag. Nous reviendrons avec elle sur son parcours de chanteuse atypique, entre le conservatoire, le CIAM de Bordeaux et le bal. Nous apprendrons à mieux connaître cette jeune artiste pleine de talent et pleine de vie avec qui il faudra compter maintenant! Zaz sera en tournée à l'automne, ne la ratez pas! Dose de bonne humeur garantie!
IdolesMag : Ton premier album est sorti le 10 mai dernier. Dans quel état es-tu aujourd'hui?
Zaz : Je ne me rends pas bien compte de ce qu'il se passe, en fait... Tout va tellement vite! Si tu veux, j'ai stressé avant que le disque ne sorte... J'ai anticipé le truc avant... et maintenant que je suis en plein dedans, je suis sereine.
- Sereine?
- Enfin, sereine... dans un sens! J'ai l'impression que tout est à faire. Ce n'est que le début, et je sais que j'ai plein plein de choses à travailler. Tu vois, l'état dans lequel je suis aujourd'hui : c'est que j'ai envie de travailler et de bosser, bosser, bosser...
- Avant de parler de ton album et tes nombreuses dates de concert, j'aimerais revenir sur ton parcours... Quand et comment est né ton amour pour la musique?
- Sincérement, je pense que dans une autre vie, je devais déjà être chanteuse! Vers mes trois ans, j'ai commencé l'éveil musical avec Madame Catillon. On bougeait et on s'amusait sur "Il tape sur des bambous" de Philippe Lavil. [NDLR : Et là, Zaz nous chante quelques notes de cette chanson avec beaucoup d'entrain!] J'adorais! C'est d'ailleurs la première chanson dont je me souviens... Et à quatre ans, j'ai déclaré à mes parents que je voulais être chanteuse! Après, comme mes parents n'étaient pas du tout mélomanes, ils ont eu l'intelligence de nous mettre au conservatoire. Et du coup, j'ai fait le conservatoire de mes 5 ans à mes 11 ou 12 ans, je ne me souviens plus exactement. J'ai aussi fait partie d'une chorale quand j'étais petite... Mais tu sais, tout ceci est un peu flou dans ma tête, je ne me souviens plus trop de mon enfance.
- Joues-tu d'un instrument?
- J'ai fait du violon pendant deux ans. Du piano aussi. J'ai pris des cours de chant vers mes 14/15 ans.
- Puis, tu as suivi une formation au CIAM de Bordeaux.
- Oui, en fait, c'est à mes 21 ans, que j'ai suivi cette formation qui a été financée par le conseil régional. Et là, je suis tombée sur de vrais musiciens... J'ai monté mes premiers groupes et fais mes premières scènes. J'ai pu m'essayer à tous les styles musicaux en faisant des ateliers. Et c'est vraiment à cette époque que j'ai pris des cours de chant... intensifs, si je puis dire!
- Quand tu étais jeune, avais-tu des idoles? Etais-tu fan de quelqu'un en particulier?
- Non, je n'ai jamais été fan en fait. Ce n'était pas dans mon caractère. Si je devais avoir une idole, ce serait un personnage de dessin animé. C'était Creamy Magique! Je ne sais pas si tu t'en souviens, c'était une petite fille qui avait deux amis, Simon et Sissi, qui étaient des petits chats colorés. Elle avait des cheveux bleus et une baguette avec laquelle elle faisait une espèce de clé de sol en disant Pampulilu, Pampulilu, Pam! Et elle se transformait en chanteuse... Peut-être que ça vient de là, en fait?...
- Quelles sont tes influences musicales? Parce que j'ai l'impression qu'elles sont multiples et très variées...
- Petite, je me rappelle des "Quatre saisons" de Vivaldi. On avait le vinyle à la maison. Dans le camion, quand on partait en vacances, il y avait une cassette qui tournait tout le temps et je demandais qu'on la retourne tout le temps... C'était une cassette d'Enrico Macias. Ensuite, j'ai changé un peu d'univers musical et me suis tournée vers A-Ha... Puis à l'adolescence, j'ai écouté les Béru [NDLR : Les Béruriers Noirs], Noir Désir, I Am. J'aimais bien Metallica aussi! (rires) Et puis, j'écoutais aussi un peu par procuration : j'écoutais les chansons que mes amis écoutaient. Je n'ai pas vraiment cherché la musique. C'était vraiment à partir de ma formation, que j'ai rencontré des musiciens, et que j'ai été "éduquée" musicalement. On m'a fait écouter plein plein de trucs... Je suis tombée amoureuse de Bobby McFerrin. J'adorais le fait qu'il se serve de sa voix comme d'un instrument. Richard Bona, je l'adorais aussi. En fait, tous ces rythmes afro, Latin Jazz, cubains... me plaisaient beaucoup beaucoup... J'ai beaucoup écouté les chanteuses de Jazz comme Ella Fitzgerald. J'ai eu des coups de coeur par période, si tu veux. En fait, comme tu le vois, mes influences musicales sont très vastes, et dans le fond, la chanson française, ce n'est pas ce que j'ai écouté le plus.
- Après, je pense que tu as fais pas mal de bal...
- Oui! J'ai fait du bal pendant 2 ans.
- Est-ce une bonne école? Qu'est-ce que ça t'a apporté?
- C'est une super bonne école! Je suis très très heureuse d'avoir débuté par ça. C'était les premières scènes pour lesquelles j'étais payée pour chanter. C'était incroyable. En plus, j'ai du m'intégrer dans un groupe et comme à l'époque, je n'étais pas super sociable, ça m'a fait beaucoup de bien. Et ça m'a permis de m'épanouir au niveau relationnel. J'ai appris à être avec les autres. ça m'a donc appris beaucoup, que ce soit humainement et musicalement, aussi! On a du chanter parfois dans des conditions extrêmes. On arrivait, il fallait monter le matos, chanter, puis redémonter le matos. Ce n'est pas toujours facile! Tu sais, quand tu fais une tournée avec un orchestre de bal, on va dans des petits patelins, on est accueillis par des gens des villages, on fait la fête avec eux... Nous sommes crevés, mais on rigole et c'est tellement enrichissant! C'est très bon enfant, le bal... J'ai adoré!
- J'ai lu dans ta bio que tu avais chanté Piaf au fin fond de la Sibérie... Peux-tu me raconter dans quelles circonstances ça s'est passé?
- En fait, ça c'est passé quand je suis arrivée sur Paris, il y a quatre ans. Je travaillais dans les piano-bars et les cabarets. Et puis un jour, un mec passe et me demande si ça me dirait d'aller chanter en Russie... Je n'avais jamais pensé à ce pays-là, alors je me suis dit Pourquoi pas?! Je suis plutôt chaleur et sud à la base, mais je me suis dit que ça pourrait être enrichissant. Allons-y! Tu sais, je suis toujours prête pour tenter de nouvelles expériences! Dès que c'est un peu fou, j'y vais les quatre pieds dedans! (rires) Il s'est trouvé que ce mec était le directeur de l'alliance française de Vladivostock et nous sommes restés en contact. Et huit mois après, il m'envoie un mail en me disant qu'il avait le financement, je lui ai dit "Banco!" On est donc partis pour faire 13 dates de concerts sur 15 jours en décembre au fin fond de la Sibérie! Je me suis retrouvée là-bas avec des températures de -26°C... Je t'assure que... ce n'est pas chaud! C'est même froid!! (rires) Vu le succès, nous y sommes repartis un mois en avril dans un concept piano-voix, et je chantais de la chanson française et une ou deux chansons que j'étais en train de travailler pour le disque qui vient de sortir. Cette fois-là, on a même pris le Trans-Sibérien pour aller jouer dans des patelins perdus. C'était assez fou, mais quelle belle expérience! J'ai vraiment adoré... Mais tu sais, j'adore voyager! On a joué au Japon, en Egypte, un peu partout...
- Oui, tu as chanté à Casablanca et en Colombie aussi. Et là, tu pars dans quelques jours au Canada et un peu plus tard à Kuala Lumpur... Est-ce que tu es une routarde, comme on dit?
- Oui! J'adore bouger et voyager. Et chaque fois, nous partons dans des conditions différentes. En Sibérie, c'était avec un pianiste pour faire de la chanson Française. Au Maroc, on y était allés avec un ami, Ruben, que j'avais rencontré lors de ma formation au CIAM de Bordeaux. Il était prof, mais nous avions toujours gardé le contact. Lui était parti sur le Maroc et il y avait monté un groupe qui jouait de la musique Latino avec des Chiliens et des Péruviens. Et quand il a cherché une chanteuse, il m'a appelée, parce qu'il savait que je chantais de la musique Latine. J'ai d'ailleurs chanté de la musique latine dans un groupe qui s'appelait "Don Diego". On faisait des compos Françaises et Espagnoles. On a repris tous les standards de latin jazz, du Césaria Evora. Je me suis retrouvée pendant un mois à chanter tous les soir au Papagayo, un restaurant au Maroc...
- Et là, tu pars au Canada?
- Oui, bientôt... Et puis, là, cette semaine, je devais partir en Malaisie, mais ça a été reporté à l'année prochaine.
- L'année dernière, tu as été plébiscitée par le public à la « Génération Réservoir » à l'Olympia. Qu'as-tu ressenti?
- D'abord, j'étais super contente de jouer sur la scène de l'Olympia! C'est une salle mythique. Après, gagner ou non, ce n'était pas le plus important! le plus important, c'était de chanter sur la scène de l'Olympia. Soyons honnête, j'ai été super contente de gagner aussi. C'est toujours agréable de se sentir aimée et d'être reconnue.
- C'est quoi ta philosophie?
- Tu sais, ma vie a toujours été jalonnée d'évènements plus ou moins agréables. Je fais des choix et je fais les choses intuitivement. Ça m'a toujours réussi d'ailleurs... A mes 21 ans, j'ai pris conscience que c'était moi qui me construisais ma vie... Et que je n'avais rien à subir, si ce n'est ce que je me fais subir moi-même. A partir de là, j'ai tout fait en sorte pour être heureuse....
- Si je te dis qu'il y a quelque chose d'une autre époque dans ton album et qu'il est pourtant très actuel, que me répondrais-tu?
- Peut-être... Sûrement... Mais c'est toujours très difficile de parler de soi. Après, c'est vrai qu'il y a une chanson de Piaf. "Ma mère travaille au lavoir", ça ne fait pas partie de notre époque! Je pense qu'il y a un côté "à l'ancienne" dans les chansons. Avant, les émotions étaient peut-être plus importantes. Le fait d'être plus franc dans l'émotion, peut-être... Alors que maintenant, il y a un côté peut-être un peu plus aseptisé... la productivité demande aussi peut-être aujourd'hui d'être moins dans l'être, mais plus dans le paraître. Mais tu sais, je pense qu'on va revenir à des valeurs plus "anciennes", un équilibre va se créer. Quand tu pars dans un extrême, il y a un équilibre qui se fait naturellement! Je crois que tout le côté "paillettes" commence un peu à lasser.
- A l'écoute de ton album, on peut dire que toutes les chansons sont farouchement efficaces... Comment les as-tu choisies?
- Elles se sont imposées à moi, en fait! Mais je me suis fait aider un peu... Je dois t'avouer que si j'avais du faire un choix seule, je serais partie dans tous les sens! Déjà quand on me dit que l'album part un peu dans tous les sens, je me dit "Waouw, qu'est-ce ça aurait été si on ne m'avait pas un peu centrée!" (rires) Mais c'est un peu comme si on demandait à un peintre de ne peindre qu'avec une seule couleur... ce serait triste! Alors, j'aime mettre plusieurs couleurs!... Et j'aimerais créer des tons qui n'existent pas encore!
- Tu as besoin d'être recadrée?
- Oh oui! Je pars toujours dans tous les sens, j'ai besoin qu'on me recadre... (rires)
Raphaël t'a écrit et composé trois chansons (« La fée », « Port Coton » et « Eblouie par la nuit »). - Comment est née votre collaboration?
- Tout simplement en fait... il est venu me voir en concert, et il a été touché par ce que je faisais... Puis il m'a proposé des chansons, et à mon tour, j'ai été touchée... on a partagé un joli moment ensemble. Il m'a composé des chansons, on a peaufiné les textes, puis nous sommes partis en studio.
- En fait, c'est encore une belle aventure qui vient de la scène...
- Oui! Toujours...
- Tu es vraiment une artiste de scène...
- Ouais! Tu sais, pour moi, le studio, c'est très compliqué. Le fait de figer les choses, c'est dur pour moi. En plus, chaque jour, on est différents. Ce que je vais adorer un jour, je vais pouvoir le détester le lendemain... En plus, j'ai un besoin excessif de justesse. Pas forcément dans la justesse des notes, parce que si l'émotion est là, la note peut être fausse mais sonner juste. Mais j'aime la justesse dans l'émotion et la sonorité des mots. Lorsque je veux transmettre quelques chose et que je suis dans la reproduction : ça m'insupporte!
- Donc, le studio, ce n'est pas vraiment ta tasse de thé...
- J'aime beaucoup le studio tout de même. On peut retravailler les chansons jusqu'à plus d'heure... Mais à un moment donné, il faut s'arrêter! (rires) J'aime beaucoup cette ambiance feutrée aussi. Il me tarde de rentrer en studio pour le deuxième album, si tu veux tout savoir! (rires) Parce que là, on n'avait pas encore fait de travail de groupe avant d'entrer en studio et l'ambiance n'était pas pareille que ce qu'elle pourrait être maintenant. Et puis tu sais, j'ai encore tout à apprendre, ce n'est que le début... Il me tarde de vivre de nouvelles expériences!
- Parle-moi un peu de "Je veux", le premier single extrait...
- Cette chanson célèbre la vie! Elle est tellement simple, mais tellement belle. Elle parle de la simplicité de la vie. C'est tout ce qui compte. Celui qui va vouloir faire plein de pognon, c'est qu'il doit avoir un manque affectif à combler.
- Encore une petite question, qu'est ce que ça te fait en tant que jeune artiste quand sur un plateau TV une artiste comme Chimène Badi se lève pour t'applaudir à la fin de ta chanson ? [NDLR : C'était sur le plateau de Chabada le 9 mai 2010]
- Je vais te dire très sincèrement... Je ne me suis pas rendue compte de tout ça! Je suis tellement dans l'envie de donner des choses que ce qui se passe autour... je ne fais pas attention à tout! Il faut dire que cette émission, elle était juste magnifique. On a partagé tellement de jolies choses. J'avais un peu l'impression ce jour-là d'être une gamine qui avait gagné une journée à la télé! J'étais entre Chimène Badi et Gilbert Montagné, je n'en croyais pas mes yeux ni mes oreilles! C'était surréaliste, en fait!
- Avant de parler de la scène, j'aimerais encore te poser une question... Ton album vient de sortir en CD et en MP3. Aimerais-tu qu'il sorte en 33T?
- Waouw! C'est un rêve! J'adore l'objet!
- Tu vas te produire le 1er juin prochain sur la scène du Café de la Danse. Est-ce que cette salle parisienne te met plus la pression qu'une autre?
- Non, chaque scène me fout la pression de toute façon! En fait, j'ai un côté très excessif dans les deux sens. Je peux être très timide et d'un autre côté je peux être très "rentre dedans", et tout ça, d'une seconde à l'autre. Et limite, quand je vais vouloir rentrer dedans, je vais devenir très timide parce que je ne supporte pas me voir comme ça... Donc, parfois on me demande comment j'arrive à être aussi à l'aise... alors que lors de mes premières scène, je tombais dans les pommes!! (rires)
- Ensuite, cet été, tu vas participer à différents festivals... C'est une autre dimension, t'en réjouis-tu?
- Oui!!! Mais, tu sais, j'adore toutes les scènes. Chaque scène est importante. Pour moi, ce qui compte, c'est que le public soit heureux. Qu'ils soient 10 000 ou bien même s'il n'y a qu'une personne, c'est la même chose. Je vais chanter pour que la personne soit heureuse. Et plus il y a de public et plus je vais chanter pour "LA" personne dans le public! Chaque personne est importante et j'essaye vraiment de chanter pour chaque personne. Sans prétention aucune, j'aimerais chanter pour l'âme de la personne... J'aime chanter pour les gens, derrière les façades...
- Et puis, il y a une tournée qui arrive à la rentrée?
- Oui! On va beaucoup bosser cet été pour préparer les dates de concerts qui auront lieu à l'automne. Ce sera une grosse tournée à l'automne... On a les "chantiers des Francos à La Rochelle" là dans peu de temps, ça va nous permettre de bien travailler ensemble!
- Tu donnes beaucoup d'interviews depuis quelques temps...
- Ah oui, tu peux le dire... j'ai l'impression de passer ma vie à me répéter! (rires)
- Y a-t-il déjà une question qui revient tout le temps et qui t'agace?
- (Zaz réfléchit longuement...) Non, je ne vois pas...
- A contrario, y a-t-il une question que personne ne te pose et à laquelle tu aimerais répondre?
- Non plus... J'ai un bug, là! T'en as des questions, toi! (rires)
- On va dire que j'ai réussi à te poser une question inédite, alors!
- Ah oui! Pour le coup, t'es fortiche!... (rires) Ah si... il y a une question qu'on me pose parfois et à laquelle je ne sais jamais quoi répondre : "Est-ce que la notoriété de Raphaël vous a aidée?" Que veux-tu que je réponde? Peut-être que oui, peut-être que non! Ce n'est pas à moi de répondre... En même temps, ce n'est pas une question qui m'énerve, c'est juste que je ne sais pas quoi répondre!... Piaf revient constamment aussi dans les questions... Et là, je me dis qu'il y a pire comme comparaison! (rires)
- Enfin, je vais te donner quelques mots, tu vas me dire ce qu'ils t'évoquent instinctivement:
- Les passants
- Hommes
- Café de la danse
- Journée exceptionnelle!
- Rue
- Emotivité. Les gens qui pleurent parce qu'ils sont touchés.
- Francofolies
- Festival, couleurs, rencontres, public...
- Fée
- Le féminin qui a besoin de retrouver sa place dans nos vies, et pas forcément le féminin de la femme. C'est le féminin de l'homme, dans la société... On est dans une société trop matérielle qui aurait besoin d'un peu d'équilibre! L'intuition, le rêve, ça disparaît un peu... On l'a un peu trop "à l'extérieur".
- Route
- Opportunité
- Nuit
- Étoiles
- Limousine
- Superficiel
- Zaz
- Ínépuisable! (rires)


260510 Figaro
Entre blues urbain, swing et ballades, sa voix bouleverse et séduit tout а la fois. On pense parfois а Piaf. Elle a déjа embarqué dans son sillage Raphael, qui a travaillé sur son premier album, Zaz. Il s'agit lа de son premier concert parisien en tete d'affiche. On risque d'entendre parler d'elle dans les mois à venir.
ZAZ Café de la Danse, 5, passage Louis-Philippe (XIe) Tel. : 01 47 00 57 59 date : 1er juin а 20 h place : 18 €


280510 allomusic.com
C'est à 4 ans que Zaz décide d'être chanteuse et a tout fait pour y arriver. C'est une heureuse rencontre avec le producteur Keredine Soltani qui l'amène aujourd'hui à sortir son premier album éponyme, déjà bien accueilli par le public et pour cause... L'intensité de sa voix posée sur des rythmes jazzy ne passe pas inaperçue. Les textes décrivent des tableaux de vie empreints de liberté dans lesquels chacun peut se reconnaître. Une reprise d'Edith Piaf figure également sur cet opus, Dans Ma Rue : "cette chanson me parle comme si j'avais vécu cette expérience" nous explique Zaz. Pour saisir toute la beauté du personnage et de sa musique, nous vous invitons vivement à aller l'applaudir au Café de la Danse le 1er juin, et en tournée dans toute la France.
Son conseil aux jeunes talents:
Il faut travailler : on n'a rien sans rien. Etre ouvert à tout. Se bouger: aller partout où tu peux rencontrer des musiciens, des artistes...
Ne jamais douter, y croire quoiqu'il arrive.



310510 lemague.net (par Ph.Chauveau-Beaubaton)
ZAZ, UNE CHANTEUSE MODERNE BOULEVERSANTE
Lorsqu’on croise du regard Isabelle Geffroy pour la première fois, cette chanteuse qui porte le nom de Zaz, on se demande ce que cette fille de 30 ans, paraissant timide et qui nous décoche un sourire parfaitement innocent, va bien pouvoir nous sortir.
Mais derrière ses traits lisses de jeune fille bien sage se cache un monstre aux talents multiples, capable de nous jouer de la trompette de Jazz, à la manière de Miles Davis, avec pour seul instrument sa main dans laquelle elle souffle le plus simplement du monde.
Ensuite arrive une voix jazzy miraculeusement cassée et en parfaite harmonie avec le Blues.
Si la théorie bouddhiste sur les vies antérieures existe vraiment, Zaz a été certainement une chanteuse « Black » dans une autre vie, car sa voix est la seule empreinte lui restant de son passé.
Zaz possède, au fond de sa voix chaude et généreuse, une gouaille qui nous entraine irrémédiablement vers les ruelles du Vieux Montmartre. Sa voix étonnante aurait pu faire frissonner de bonheur mon ami Pascal Sevran, au fil de ses émissions.
Le single « Je veux » est disponible depuis le 10 mai 2010. On y retrouve un son mélangé aux influences Afro-cubaines, Arabo-andalouses et Latino.
Après un passage au Conservatoire de Tours et à l’école de musiques actuelles de Bordeaux, on la retrouve partout « La Zaz », du pavé de la place du Tertre en passant par la Colombie jusqu’aux étendues Sibériennes et partout où elle s‘arrête en laissant son empreinte magique et indélébile grȃce à sa signature vocale si particulière qu’on devine dans le clip des 4P intitulé « L’Aveyron » et dans lequel la belle rappe merveilleusement comme elle le faisait également avec le groupe Don Diego.
Par sa présence scénique et son timbre de voix exceptionnel, Zaz ne fait pas que chanter vu qu’elle partage également toute la profondeur de son être en nous surprenant à chaque mot ou à chaque son qui groove agréablement dans nos oreilles.
La chanson française était en train de s’endormir, mais avec Zaz la musique déménage, dérange, étonne, rigole et surprend ;
Zaz c’est aussi et avant tout le synonyme de « cool ».
Zaz est а retrouver au Café de la Danse à Paris dиs demain mardi 1ER juin 2010.
La musique a un pouvoir et Zaz semble le détenir.


070610
MONTREAL La Presse Canadienne

Une étoile montante de la musique en France, ZAZ, arrive au Québec cette semaine afin de présenter son premier album et d'offrir des prestations dans le cadre des FrancoFolies qui débutent jeudi.
En France, la jeune chanteuse, âgée de 28 ans, a déjà vendu plus de 45 000 exemplaires de son album en moins d’un mois.
ZAZ, qui arrivera à Montréal mardi, obtient d'excellentes critiques dans l'Hexagone avec ses chansons qui collent à la réalité quotidienne et des musiques qui trempent dans les styles blues, jazz manouche, R&B et pop.
Outre son opus, la jeune artiste née à Paris sera sur scène vendredi alors qu'elle livrera une prestation sous la Tente Slam et elle fera la première partie de Bïa à L’Astral le mardi 13 Juin.
Pour son premier album, ZAZ a été épaulée par le producteur et auteur-compositeur Kerredine Soltani, de même que par le chanteur Raphaël. D'ailleurs, elle avait prévu faire la première du spectacle de Raphaël à Montréal mais le tout a été annulé.
Au Québec, Musicor avait lancé «Je veux», le premier extrait radio de l’album de ZAZ, le mois dernier.
L'album est sorti il y a moins d'un mois, presque en même temps au Québec et en France.


140610 jukebo.fr
ZAZ impression avec son album
…c`est la chanteuse ZAZ qui surprend tout le monde avec 9 300 exemplaires vendu et une quatrieme place à la clé. Son style Nu Jazz et Soul a semble t-il séduit le public avec son premier single Je veux. Certains la compare déjà à Edith Piaf, ce qui n`est pas forcément vrai tant sa musique est contemporaine. Son album intitulé ZAZ est donc à surveiller, de nouveaux singles vont surement faire leur apparition dans les prochaines semaines…


150610 concertlive.frLES CONCERTS LES PLUS RECHERCHÉS
1. Ben l'Oncle Soul
2. Zaz
3. AC/DC
4. Muse
5. Mozart l'opéra rock
6. RFM Party 80
7. Christophe Maé
8. BB Brunes
9. The Parlotones
10. Ghinzu



[26.05.2010] Zaz : de saltimbanque chanteuse de rue... au sommet des charts !





Hier encore, c'est dans les rues de la capitale qu'Isabelle Geffroy attirait l'oeil des badauds dans le quartier romantico-touristique de Montmartre. Les journées se font plus ou moins lucratives et c'est sous la menace permanente d'une intervention policière que vivait celle que l'on surnomme aujourd'hui Zaz (un pseudonyme miroir qui se lit aussi bien de gauche à droite, que de droite à gauche), entourée de Germain et Mister T, ses compagnons d'infortune.

Aujourd'hui signée par une major de l'industrie musicale (Sony/BMG), elle devient l'une des artistes les plus vendues du moment... Son univers jazzy aux arrière-goûts de cabaret séduit de plus en plus le public le public : après avoir été 11e des ventes, la semaine dernière avec son premier album éponyme, dans les bacs depuis le 10 mai, elle grapille encore quelques rangs et s'impose pour la première fois dans le top 10, en héritant de 7e place.

Celle qui reprenait autrefois le répertoire d'Edith Piaf - tout en répondant aux requêtes des passants qui réclament parfois du Beyoncé, Whitney Houston ou L5 - dans les quartiers bobo de la capitale, rend un hommage à la Môme dans son album en remettant au goût du jour Dans ma rue, la complainte d'une prostituée signée Piaf.

Elle signe la plupart des titres de son album, mais s'est également attaché les services de... Raphaël qui a mis sa plume à profit pour quatre titres présents sur l'album de Zaz. C'est la première fois de sa carrière que l'interprète de Ne partons pas fâchés joue les auteurs pour un artiste. C'est en la découvrant la scène du Sentier des Halles qu'il a eu un coup de coeur pour Zaz, qui investira la scène du Café de la Danse, mardi 1er juin, avant d'entrer dans la cour des grands en s'invitant aux Francofolies de La Rochelle, le 13 juillet prochain.

source: http://www.purepeople.com/article/zaz-de-saltimbanque-chanteuse-de-rue-au-s…

[22.06.2010] ZAZ au Festival Muzik'Elles de Meaux


Le Festival Muzik'Elles de Meaux a souhaité mettre en avant l'un de ses coups de cœur 2010 en proposant à ZAZ, en plus de son apparition prévue sur la scène Tauziet le samedi 25 au soir, de se produire en ouverture du Festival Muzik'Elles de Meaux le vendredi 24 septembre à 21h à la Caravelle pour un concert spécial d'ouverture.

Révélation majeure et inattendue de ce début d'année, saluée par la presse et le public, ZAZ a sorti son 1er album en mai dernier et caracole depuis en tête des ventes.
Son single « je veux » est actuellement diffusé sur l'ensemble des radios.

Concert gratuit.
Billets à retirer avant le 1er septembre, dans la limite des places disponibles, au Théâtre Luxembourg (4, rue Cornillon à Meaux)


source: http://www.lartino.fr/zaz-festival-muzik-meaux-n25354.html




[22.06.2010] Zaz en interview à propos du succès phénoménal de son premier album






MusiqueMag vous propose l’interview de Zaz, numéro un des ventes d’albums actuellement en France. Personne ne s’attendait à un tel succès pour cet artiste qui surfe sur un swing suranné, ambiance jazz musette et qui déploie à l’envi des textes empreints de nostalgie, de rage de vivre et de fraîcheur. Avec sa voix cassée et son phrasé groovy, cette basque installée à Paris distille son trop-plein d'émotions, sans retenu ni fausse pudeur.

Révélée par son tube « Je veux », Zaz est pourtant loin d’être une débutante. Elle a notamment chanté devant 10 000 personnes au stade d’Hendaye, repris Piaf au fin fond de la Sibérie, joué dans une mine de sel en Colombie, fait une tournée en Egypte, « kiffé » sur la scène de l’Olympia et surtout, enregistré une partie de son album avec Raphaël. MusiqueMag vous propose une interview que la demoiselle nous a donnée au mois de mai dernier sous le pont de Grenelle, à Paris. Zaz, nous ne sommes pas près de ne plus en entendre parler… et c’est tant mieux !



Regardez Zaz - Interview sur son premier album éponyme sur MusiqueMag.com


source: http://www.lepost.fr/article/2010/06/12/2111155_zaz-une-chanteuse-surprenan…






Photo: fournie par les FrancoFolies



Zaz! Avec un nom comme ça, on a déjà envie d'entendre ce que ça donne. Zaz, c'est vif et électrique, un couteau dans la prise, bzzzt! Zaz, ça fait des étincelles. À vérifier, ce soir, 17h, à la Tente slam, puis à L'Astral dimanche, en première partie de Bïa et Yves Desrosiers. La nouvelle sensation de la chanson française devrait causer un électrochoc.

«C'est la première fois que je viens au Québec, je suis super excitée! Tous mes potes qui sont venus ne m'en ont dit que du bien, que je m'y sentirais comme chez moi.»
Elle a connu une fulgurante ascension dans le firmament de la chanson et plus encore depuis mai, lorsqu'elle a enfin lancé un premier disque après avoir remué ciel, terre et coeurs avec sa chanson Je veux qu'elle pousse d'une voix chaude et intense...
«Tout va très, très vite, lance Zaz (Isabelle Geoffroy de son vrai nom). Il faut que je sois dans une demi-heure au centre de Paris pour filmer une interview dans la rue avec TF1; hier, c'était un concert, il y avait France 2 aussi. Je suis complètement épatée par ce qui se passe.»
Le bon karma, elle l'a. Cette femme de coeur touche enfin au succès, après des années de galère, de boulots de musique «qui payaient, mais faire de l'argent, ce n'était pas un but», dit Zaz. Elle a commencé à 21 ans grâce à une bourse. Puis, formation de huit mois, premiers concerts de blues.
«J'étais très émotive, dit-elle. Les premières scènes que je faisais, je tombais dans les pommes. J'ai fini par m'y habituer. Plus jeune, ça a toujours été difficile de m'exprimer, or, la scène, pour moi, a été une libération. C'est là que je me suis trouvée.»
En 2001, elle est devenue chanteuse dans un orchestre de bal.
«Le bal, c'est le genre d'orchestre qui fait le tour des villages, explique-t-elle. On faisait de la vieille chanson, du musette, mais aussi tous les succès populaires.»
«C'est pour faire bouger jusqu'à quatre, cinq heures du matin...»
Style éclectique
Une vraie troupe, avec danseurs, musiciens, techniciens. Une expérience formatrice, devine-t-on, en écoutant les styles qui colorent son premier album, du blues au manouche, en passant par la bonne vieille chanson classique.
Les boulots de musique ont fini par la lasser. Elle a tout laissé en plan pour rentrer à Paris, gagnant sa vie en chantant dans la rue... comme une certaine Piaf à ses débuts. La môme Piaf à qui l'on a comparé son joli grain de voix.
«Un jour, j'ai répondu à une annonce dans le journal d'un producteur qui cherchait à travailler avec une belle voix cassée. Je me suis dit: c'est tout à fait moi, ça!»
Le karma, on vous dit. À presque 30 ans, tout s'est mis en place. Raphaël, qui l'a entendue dans un bar, a craqué pour Isabelle, lui offrant trois chansons originales. Le reste de son histoire s'écrit présentement. Son disque éponyme a débuté à la 11e position du palmarès en France.
«Je profite de tout ce qui passe. C'est plein d'amour, plein de belles choses, c'est une belle expérience. Mais si un moment donné ça ne fait plus pour moi, je fais stop!»


source: http://www.cyberpresse.ca/arts/festivals/francofolies/201006/11/01-4288916-…


Quelques concerts supplémentaires




ZAZ / CATHERINE MAJOR

à La Rochelle (17) - La Coursive - Grand Theatre / Scene Nationale A La Rochelle
dans le cadre du festival FRANCOFOLIES DE LA ROCHELLE 2010
le Mardi 13 Juillet 2010 à 15h00 (7€)

__________


BEN L'ONCLE SOUL
Première partie : ZAZ

à Chateauroux (36) - Chapiteau Couvert A Chateauroux
dans le cadre du festival DARC
le Mercredi 11 Août 2010 à 21h00(Gratuit)

_________

ZAZ / BATIGNOLLES / DANAKIL / FLORENT VINTRIGNER / LA RUE KETANOU / SOLDAT LOUIS / STATUS QUO / STEEL PULSE

à Landerneau (29) - Esplanade De La Petite Palud
dans le cadre du festival FETE DU BRUIT DANS LANDERNEAU
le Samedi 14 Août 2010 à 15h00 (30 € minimum)

________


ZAZ

à Bruxelles (Belgique) - La Rotonde De Bruxelles
le Jeudi 07 Octobre 2010 à 20h00 (13€50)
Complet

_________

ZAZ / AGNES BIHL

à Colmar (68) - Theatre Municipal De Colmar
le Vendredi 22 Octobre 2010 à 20h00 (

___________

ZAZ

à Coulaines (72) - Espace Culturel H. Salvador A Coulaines
dans le cadre du festival BEBOP
le Vendredi 12 Novembre 2010 à 20h00 (13€80)

____________

ZAZ

à Paris (75) - La Cigale A Paris
le Jeudi 18 Novembre 2010 à 19h00 (18€)

____________

ZAZ

à Saint Etienne (42) - Nouveau Theatre Beaulieu De Saint Etienne
le Samedi 04 Décembre 2010 à 20h30 (15€)

____________

ZAZ

à Herouville St Clair (14) - Big Band Cafe / Bbc
le Jeudi 09 Décembre 2010 à 20h00(17€75)


















_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
claudia



Nombre de messages : 9072
Age : 68
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mer 30 Juin - 11:17

Gilou a écrit:
Oui elle est tout simplement magnifique et sur la chanson de La Grande Piaf


Certainement.......Parce-qu'elle est resté telle qu'elle est....la fille sur le tas, la fille de la rue....elle donne son coeur tout son être.... Bravo ZAZ.





Jusqu'à quand, va t-elle le rester? Question Question

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mer 30 Juin - 11:50

Ce n'est pas le genre cucu la praline Claudia, cette gonzesse connaît la rue. Elle ne s'en cache pas.

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Jeu 21 Oct - 5:59

le prix "Constantin" 2010 : ne sera pas pour nolwenn

http://www.prixconstantin.com/pages/accueil-bienvenue.html

:roll:


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Jeu 5 Jan - 15:33

Cette fille chante avec ses tripes j'adore flower

http://youtu.be/VIyq4wQD1rU

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Lun 30 Sep - 14:12


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mar 15 Oct - 14:42

ZAZ - officiel


Il vient tout juste d'arriver, découvrez le clip de "Si" écrit et composé par Jean-Jacques GOLDMAN ! **Team ZAZ**


Superbe

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mer 16 Oct - 12:57


Double actualité ce mois-ci pour Zaz. La pétillante chanteuse, revenue en mai 2013 avec un nouvel album Recto Verso, vient en effet de dévoiler le clip (surprenant) de Comme si, comme ça, deuxième extrait de son opus très attendu qui a déjà séduit quelque 200 000 auditeurs. Mais ça n'est pas tout, cerise sur le gâteau, la dynamique trentenaire a également décidé d'envoyer aux radios un troisième titre, Si, qui n'est autre que la ballade exceptionnelle écrite par un compositeur culte, nous avons nommé, Jean-Jacques Goldman.


Déjà propulsée sur le devant de la scène avec son album éponyme, Zaz sorti en 2012, pour son grand retour, l'artiste passionnée n'a en effet pas hésité à solliciter les plus grandes pointures du paysage musical français. Bien consciente d'être attendue au tournant, la chanteuse n'a pas fait les choses à moitié et s'est entourée des meilleurs dans le milieu, tout en faisant preuve d'exigence et en restant fidèle à son tempérament de feu.

"Jean-Jacques Goldman m'a envoyé deux chansons qui ne me correspondaient pas, même si je reconnais que c'était de très jolis titres. Je lui ai alors renvoyé un mail afin de lui montrer les belles initiatives de l'association Colibris avec laquelle je suis en partenariat, confiait l'interprète de Je Veux en avril dernier. Ça lui a inspiré le titre Si. Je ne voulais pas prendre la chanson parce qu'elle était signée Goldman. Je l'ai gardée parce qu'elle est belle et exprime qu'ensemble, on peut changer les choses."

Quelques mois plus tard, la petite perle en question débarque sur les ondes et ne manquera pas de convaincre un public toujours plus fidèle, d'autant qu'il s'agit là du dernier titre écrit à ce jour par Jean-Jacques Goldman. S'il a indirectement occupé le devant de la scène au travers de la Génération Goldman (dont le volume 2 est sorti le 26 août dernier) l'incontournable chanteur, qui vient de marier sa grande fille Nina, reste en effet ultradiscret depuis quelques années.

Bouleversant, Si succède à Comme ci, comme ça, titre plus joyeux dans lequel Zaz s'affirme toujours davantage. Dans le clip dévoilé le 18 septembre, la chanteuse a préféré jouer la carte de l'absence, au profit d'une sorte d'alter ego, s'affranchissant des codes marketing de notre société. Conçu comme un enchaînement de spots publicitaires, dans Comme ci, comme ça, Zaz tourne en ridicule le trop-plein de consommation et invite à se libérer des chaînes afin, tout simplement, de suivre sans réfléchir ses envies.


_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mer 16 Oct - 13:02

Gilou a écrit:
ZAZ - officiel


Il vient tout juste d'arriver, découvrez le clip de "Si" écrit et composé par Jean-Jacques GOLDMAN ! **Team ZAZ**


Superbe

Zaz : "Être à la fois adulée et détestée, c'est très étrange"

Après avoir séduit la France et une partie de l'Europe avec son premier album éponyme, sorti en 2010 et écoulé à plus d'un million d'exemplaires, Zaz devait faire face à un nouveau défi : écrire la suite de cette histoire. Pour y parvenir, un certain nombre d'auteurs-compositeurs dont Kerredine Soltani, qui avait déjà signé le tube "Je veux", la jeune Buridane ou encore Jean-Jacques Goldman ont contribué de près ou de loin à son nouvel album "Recto Verso", humain et universel. Rencontre en coulisses de sa tournée, salle EMB à Sannois, en région parisienne.



Crédits photo : Yann Orhan
Propos recueillis par Jonathan Hamard.

La pochette de ton nouvel album surprend : regard soutenu, visage de face et beaucoup de couleurs. Ça tranche d'avec la sobriété de "Zaz" ?
Zaz : J'avais envie de montrer mon côté un peu sauvage. Et j'ai d'emblée pensé que ça pouvait passer par les expressions de mon visage et le maquillage. Je voulais mettre en avant un côté intuitif et toute la part sauvage qu'on a au fond de nous et qu'on aseptise dans notre société. Et puis, les couleurs représentent toutes les palettes d'émotions, de choix, de possible, que chacun d'entre nous peut rencontrer au cours de sa vie. Cet album, je voulais d'abord l'appeler "J'sais pas où c'est", mais on m'a répondu que les gens n'allaient pas comprendre. Je voulais dire que je n'avais pas à faire de choix pour être "ça" ou "ça", mais que je pouvais tout être à la fois (sourire). Potentiellement, je suis lumineuse et sombre. Ce titre, ça veut dire : « Prenez moi dans mon ensemble ».


« L'ombre de "Je veux" planera toujours au dessus de ma tête »
Sur cet album, on retrouve encore une fois Kerredine Soltani aux crédits du single "On ira". Il avait signé le tube qui t'a révélée il y a trois ans. C'était impensable de travailler sans lui ?
Pas du tout. Ce n'est pas impensable de travailler avec qui que ce soit. Quand une chanson me plait, je la prends. Kerredine est un très bon mélodiste. Il invente des mélodies très populaires, dans le sens où elle restent en tête. Et puis il y a les Volo qui ont co-écrit le texte de la chanson. Lui a donné le thème, les grandes lignes. Dans l'écriture, ce n'était peut-être pas assez fin. Les Volo ont donc pris la relève.

Comment as-tu abordé ce titre, "On ira", qui a l'étoffe d'un tube, alors que l'ombre de la chanson "Je veux" plane encore au dessus de ta tête ? S'agissait-il de réaliser la même recette avec la même équipe ?
L'ombre de "Je veux" planera de toute façon toujours au dessus de ma tête. Du moins, je crois (rire) ! "On ira", ça allait dans la vague de "Je veux". C'est un titre qui rassemble, qui fédère. Et c'est ce que je suis ! "On ira", ça parle aussi de toutes ces personnes que j'ai rencontrées pendant mes concerts, ma tournée, et tout ce que j'ai pu partager avec ma bande de musiciens pendant cette aventure. J'essaie aussi de faire ressortir toute la richesse du monde. Aujourd'hui, on essaie de faire en sorte que tout soit tout propre, lisse, alors que la beauté du monde, ce n'est pas ça. La vérité, c'est que nous sommes tous différents et que nous avons énormément de choses à nous apporter les uns aux autres.

On a un effet de rotation. On passe de "Je veux" quelque chose, à "On ira" faire quelque chose...
Ce que je fais pour moi, je le fais pour tout le monde. Dans le "je" j'emploie aussi le "on". Je suis quelqu'un de généreux. Ça fait partie de moi.


« Il faut savoir admettre qui on est »
"Recto Verso", c'est un disque très personnel. Mais c'est aussi un disque qui parle des gens et pour les gens.
Sur cet album, on retrouve "il", "on" et "je"... "Si", c'est "je" quand même (rire) ! "Gamine", contrairement aux apparences, ce n'est pas moi. Je ne suis pas dans des amours de dépendance. Ce titre représente bien l'idée de "Recto Verso". D'un côté, je chante que ne suis plus une gamine alors que je peux avoir l'état émotionnel d'une enfant de trois ans et demi (sourire)... C'est une contradiction parmi tant d'autres. Je crois qu'il faut savoir admettre qui on est. Donc, "Gamine", ça peut être moi, oui, mais pas en amour en tout cas. "Si je perds", ça peut d'adresser à tout le monde. On évoque la perte de la mémoire ou d'une personne, le fait qu'il y ait un avant et un après. Et puis le titre "Toujours", c'est complètement moi...

Peut-on dire que la scène, la rencontre avec le public, plus encore que sur le single "On ira", a inspiré ce disque ?
Sûrement. Mais je ne l'ai pas défini comme ça. Sur le titre "Ensemble" par exemple, on a véritablement pensé à ça. Ce que je vis conditionne mes chansons. Elles vont résonner. Elles vont me parler. Toutes les chansons sont arrivées de manière un peu dispatchées. On m'a fait écouter une première série de titres. Il y a en a que j'ai voulu garder. Il y a en a qui n'étaient pas là au début et qui sont arrivés après. La chanson de Buridane par exemple, "Déterre". C'est un bijou. C'est rock ! Mais pas pour les radios ! Tu sais bien comme moi qu'il y a des normes. Pour moi, "Déterre", c'est l'ovni de cet album. C'est Buridane qui est entrée en contact avec moi. Elle m'a envoyé une première chanson. Je ne m'attendais pas du tout à cette écriture-là. Je l'aime quand elle est dans les émotions, quand elle va chercher des choses sensibles. C'était un titre un peu gentillet. Et puis elle m'a fait passer "Déterre". On est parti l'enregistrer dans un studio à Londres. On a gardé la première prise.

Et puis il y a Jean-Jacques Goldman, qui signe la chanson "Si". Vous êtes en contact au moins une fois par an, à l'occasion du spectacle des Enfoirés. C'est à ce moment que la collaboration s'est décidée ?
C'est lorsqu'on s'est rencontré aux Enfoirés que je lui ai demandé sur le ton de la plaisanterie s'il pensait m'écrire des chansons. On était resté en contact. Puis un jour, il m'a envoyé deux chansons, qui étaient superbes mais je ne me sentais pas de les défendre. Ce sont de belles chansons mais pas ce que j'attendais. Je suis en partenariat avec l'association Colibris. A l'époque, ils étaient tous candidats pour 2012. Il y avait une campagne où tout le monde allait coller sa photo dans les rues pour dire « Je suis candidat au changement ». J'ai envoyé un mail à Jean-Jacques Goldman pour lui montrer que c'était une belle initiative. Et deux jours après, il me retournait le titre "Si".


« Les gens ont très bien senti qui j'étais »
C'est un morceau pesant, qui coupe l'album en deux...
On aime ou on n'aime pas. Mais je pense que cette chanson ne laisse pas indifférent. Si tu aimes Goldman, il y a des chances que tu aimes. Parce que c'est du bon Goldman (sourire) !

Tu as participé à la compilation "Génération Goldman". Tu ne figureras pas sur le volume 2 attendu à la fin de l'été. Y-a-t-il une raison particulière ?
J'ai déjà chanté sur le premier album. Je ne voyais pas pourquoi revenir encore une fois sur quelque chose que j'avais déjà fait. Il n'y avait aucun intérêt. J'ai bien voulu le faire pour le premier parce que j'aime beaucoup Jean-Jacques Goldman. Mais je pense qu'il y a d'autres gens qui chantent très bien et qui pourront le faire à leur tour.

Crédits photo : Yann Orhan
Ce disque est assez composite. On retrouve d'autres auteurs, nombreux, comme Mickey 3d et Grand Corps Malade. Y-a-t-il eu de ta part une volonté de renouveler l'équipe pour partir sur quelque chose de différent du premier album ?
Pas vraiment, ça s'est fait comme ça. Ce sont les chansons qui m'intéressent, et partager avec d'autres artistes avant tout. Avec les Volo, on a écrit ensemble la chanson "La lessive", à laquelle j'ai pensé en descendant du Mont Blanc. Les chansons, soit on me les a données, soit j'ai parlé avec les auteurs pour les guider dans ce que je voulais. Avec Grand Corps Malade, comme avec les autres d'ailleurs, on a passé du temps ensemble pour apprendre un peu à se connaître. Il y a des chansons sur-mesure, parce que je pense que les gens ont très bien senti qui j'étais, ou alors ils ont pressenti qui j'étais. C'est le cas de Ours qui ne me connaissait pas. Et pourtant, il m'a très bien cernée.


« Être à la fois adulée et détesté,e c'est étrange »
Est-ce qu'on peut parler de "Recto Verso" comme d'un album universel et fraternel ?
C'est un album qui représente ce que je suis aujourd'hui. Je pense qu'il est fédérateur. Il est dans des tableaux, dans des couleurs, dans des émotions. J'ai l'impression d'un dedans qui s'extériorise.

On découvrirait alors une autre part de ta personnalité...
J'étais déjà Zaz sur le premier album. Je n'ai jamais été fausse. Je suis quelqu'un d'authentique. Alors, c'est vrai qu'il y a des gens qui doutent parce qu'ils trouvent ça louche. Mais c'est peut-être parce que ces personnes-là ne sont pas tout à fait honnêtes (sourire). Je pense que les gens projettent leur attitude, et du coup, se disent que ce n'est pas possible. Ce n'est pas possible parce que eux, dans ce cas-là, ne resteraient pas eux-mêmes. Je pense qu'ils doutent de ma sincérité parce qu'ils doutent de la leur.

Qu'est ce que le succès a changé dans ta vie ?
Franchement, ça m'a ancrée encore plus dans ce que je suis, dans mes valeurs, dans la vision que j'ai du monde, dans ce que j'ai envie de lui apporter. Ça ma donné plus de force parce que j'ai dû affronter des épreuves. Les critiques, ce n'est pas quelque chose à quoi tu es préparée. Être à la fois adulée et détestée, c'est très étrange. Disons que dans la vie de tous les jours, les gens que tu n'aimes pas disparaissent. Mais la critique, elle est là tout le temps. Elle est permanente. Tu ressens les gens et ce qu'ils pensent. Il y en a qui ne t'aiment pas, qui te détestent même. Il y a aussi ceux qui t’idolâtrent. Ça peut devenir tout aussi désagréable. Parce que ce n'est pas toi qu'ils voient, mais une image. Et puis il y a des gens simples qui me disent que ma musique leur fait du bien.


« Si les gens aiment ce que je suis, autant que je reste la même »
Ceux qui ont justement aimé ton premier album attendent beaucoup du deuxième. C'est quelque chose qui t'a, à un moment ou un autre, bloquée dans l'avancée de ton projet ?
J'essaie de ne pas y penser. J'ai fait ce nouvel album du mieux que j'ai pu. Je me suis beaucoup investie. Plus que sur le premier, même si j'ai moins écrit. Et maintenant, c'est la scène qui m'intéresse. Cet album ne m'appartient plus. La scène, c'est chaque jour jouer devant un public qui m'attend. Je n'attends que ça. Avec toute mon équipe de musiciens et la technique, on a vécu des choses complètement folles.

Donc la peur de décevoir n'existe pas vraiment pour toi ?
Non. Je n'ai pas de peur de décevoir dans le sens où je prends du plaisir. Si moi je prends du plaisir, et que je m'amuse, tant pis si je déçois. Rester moi-même et authentique, c'est ce qui marche. C'est ce qui a marché avec le premier album. Si les gens aiment ce que je suis, autant que je reste la même.

Malgré tout ce qui s'est passé, tu éprouves le besoin de revenir à la source. C'est ce que tu expliques dans le titre "Toujours".
C'est le côté intuitif, animal... Je suis en résonance avec la vie et je ne suis pas dans les codes ni les clichés, ou même dans des appartenances. On est obligé d'évoluer dans ce monde-là, sinon on finit par vivre en ermite. C'est ça "Recto Verso". Il y a des contradictions dans la vie, mais ce n'est pas ce qui fait qu'on est ou pas authentique. C'est comme un écolo qui doit prendre sa voiture pour aller travailler. Pour bien faire son boulot, il doit prendre sa voiture. C'est ce que je vis aussi.


« J'ai envie de créer plein de projets qui servent à l'humain »
Ton succès est international. Ton premier album s'est exporté, tu as participé à la B.O. d'Hugo Cabret, un film de Martin Scorsese... Qu'est-ce qu'il te reste à accomplir ?
Plein de choses (rire) ! L'imagination est illimitée. Il y a plein de choses à créer. J'ai envie de créer plein de projets qui servent à l'humain, qui font du bien et qui aillent dans les valeurs de vie que j'ai. J'ai envie de partager ce qui me rend heureuse avec ceux que j'aime et avec les gens qui n'ont pas la possibilité de pouvoir avoir ça.

Comme ton premier album, "Recto Verso" sort également à l'étranger. Peux-tu envisager qu'un jour tu sois coupée du public français ?
Je ne sais pas. Je ne me suis jamais posé cette question. Si les gens ne veulent pas me voir en France, j'irai où ils veulent de moi. Si je donne des choses à un public qui n'en veut pas, je le donnerai à ceux qui en veulent.

Tu l'évoquais tout à l'heure, tu es en partenariat avec l'association Colibris. Ta notoriété permet de mettre en lumière ce projet. Penses-tu être un exemple pour tous ces artistes qui ne profitent pas de leur popularité pour porter un message comme tu le fais ?
Chacun est libre de faire ce qu'il ressent ! Tu ne peux pas imposer quelque chose à quelqu'un, simplement parce que tu es artiste. Ça vient du caractère, d'une manière de vivre. J'ai choisi d'être médiatisée pour faire des choses. Chanter, j'en ai vraiment besoin. Mais au-delà de ça, dans ma voix, je porte quelque chose. C'est cet investissement qui touche les gens. J'ai envie de changer le monde. Pas toute seule ! Je ne suis pas naïve (sourire). Mais avec les autres ! J'ai la chance de pouvoir toucher à plein de médias différents, de pouvoir communiquer un maximum, de pouvoir éveiller les consciences avec d'autres. En étant médiatisée, j'ai plus de chances de toucher un maximum de personnes et d'être écoutée.

la Redaction



_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Mer 16 Oct - 16:30

Merci Gilou pour le clip!J'adore Zaz,et particulièrement en ce moment cette nouvelle chanson qu'elle interprète magnifiquement bien!Elle passe souvent sur RTL!flower 
Revenir en haut Aller en bas
Gilou
Admin
Admin


Nombre de messages : 15295
Localisation : Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Lun 4 Nov - 16:57

Elle passe souvent aussi sur les autres radios NRJ et les autres heureusement accord 


ubliée le 15 oct. 2013


Quel est le point commun entre Zaz, Jean-Jacques Goldman et Coline Serreau ?
son nouveau single
Jean-Jacques Goldman a écrit et composé cette magnifique ballade, suite à une conversation au cours de laquelle Zaz lui a présenté son engagement associatif au sein de 'Colibris'; mouvement citoyen qui cherche à construire une société à la fois écologique et humaine.
C'est là que Coline Serreau intervient.
Réalisatrice du documentaire « Solutions locales pour un désordre global »,
co-produit par 'Colibris', elle était donc un choix naturel pour diriger le clip de cette nouvelle chanson.

"
Si",nouveau single écrit et composé par Jean Jacques Goldman.
Single disponible :

https://itunes.apple.com/fr/album/si/...

Extrait du nouvel album « Recto Verso » déjà disponible:
https://itunes.apple.com/fr/album/rec...

_________________
"Dieu est autorisé à me dire « tu dois »."



Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Lun 4 Nov - 23:45

NRJ!!!affraid Heureusement que Zaz passe sur d'autres radios!grosclin 
Merci Gilou pour les news de la petite!flower mousique orchestre 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ZAZ une bouffée d'air   Aujourd'hui à 0:22

Revenir en haut Aller en bas
 
ZAZ une bouffée d'air
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES FRANCOPHONES-
Sauter vers: