Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Amy Macdonald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Amy Macdonald   Sam 24 Juil - 12:02

Citation :

AMY MACDONALD : SA BIOGRAPHIE



Autodidacte

Tout ça, c'est de la faute de Pete Doherty. Non, plutôt des Red Hot Chili Peppers.
Ou est-ce Fran Healy de Travis qu’il faut montrer du doigt ? Non, en vérité c'est à cause d'Ewan McGregor et de Jake Gyllenhaal. Ce sont les stars de cinéma, les vrais responsables.
Elles ont l’habitude d’endosser de grandes responsabilités.
Sans ces artistes, Amy Macdonald ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui :
une chanteuse et auteur-compositeur qui déchaîne des foules d'adolescents.

Amy avait 12 ans lorsque son petit monde a basculé, lors d'une excursion en famille à Rothesay sur la côte ouest de Scotland. Sa mamy lui avait donné un peu d'argent pour se faire plaisir. Au lieu de troquer des glaces contre son billet, elle opta pour le CD de Travis : The Man Who. Ce fut le tout premier disque d'Amy, mais aussi une révélation : des chansons simples (Driftwood, Why Does It Always Rain On Me?, Writing To Reach You), interprétées avec brio, qui résonnaient avec force dans ses oreilles et dans sa tête.

Suivant son inspiration, Amy dénicha l’une des guitares de son père traînant au hasard dans la maison. Amy a donc appris à jouer de la guitare en autodidacte. Pas d'héritage génétique, ni même de cours. Juste une bonne oreille et quelques exemples d'accords trouvés sur Internet. Mais surtout un désir violent, brûlant d’écrire et de jouer des chansons.

La première vraie chanson écrite par Amy s'appelait Fade Away. Là encore, c'est la passion de sa sœur pour les personnes célèbres qui l'a inspirée. Au banc des accusés cette fois-ci, les Red Hot Chili Peppers. A cette époque, Amy était en troisième au collège. Des musiciens locaux, dont un membre de The Bluebells (Young At Heart), un groupe pop écossais des années 80, venu travailler avec les enfants vouant un intérêt pour la musique. Le niveau d'Amy étant nettement supérieur à celui de ses camarades, elle se produisait peu après en concert à Glasgow avec les membres d'Impact.

Elle était seule sur scène avec sa guitare acoustique. Elle n'avait 15 que ans. Elle jouait principalement ses propres chansons hormis quelques reprises comme Everybody Hurts de REM. Peu après, elle donnait un concert au Starbucks de Border Books à Glasgow. Elle y reçut un accueil chaleureux lors de leurs concerts "open mic" du vendredi soir, ce qui l'amena à reproduire l’expérience à Edimbourg et un peu partout dans d'autres salles de Glasgow comme au Barfly. Elle commença à passer du temps avec d’autres musiciens de son âge.

Elle a quitté les bancs de l'école assez tôt, malgré son admission dans deux universités. Au cours de son année sabbatique, Amy commença à envoyer des maquettes, enregistrées sur huit pistes dans sa chambre, à des maisons de disques et boîtes de production de nouveaux talents faisant leur promotion au dos du NME. Après quelques sursauts d’intérêt, elle fut finalement enrôlée par Melodramatic Records, une société de production londonienne dirigée par Pete Wilkinson. Il aida Amy, encore mineure, à enregistrer des versions de meilleure qualité de ses chansons, et la motiva sur le plan créatif. En l’espace de six mois, elle avait déjà signé des contrats d'édition et d’enregistrement.

L’an dernier, aux côtés de Wilkinson en production à Soho et la légende du rock Bob Clearmountain sur un set à Los Angeles, Amy Macdonald a enregistré son premier album, This is the life (2007) suivi par A Curious Thing (2010).

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.


Dernière édition par jacommos le Ven 30 Juil - 12:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Amy Macdonald   Sam 24 Juil - 12:10

J'ai acheté l'album et il m'arrive de l'écouter, je ne connaissais pas cette artiste.....

Franchement, je la trouve vraiment trés intéressante......

Citation :

08 mars 2010


Critique de A Curious Thing - Amy Mac Donald




La jeune et belle écossaise Amy Macdonald revient sur le devant de la scène avec son deuxième album, A Curious Thing, après avoir connu le succès avec This Is The Life, paru en 2007. L’étape du deuxième disque est toujours décisive, le premier album peut être un coup de chance mais le second se doit de confirmer le talent de l’artiste. Il est clair que la réussite n’est pas montée à la tête de la chanteuse mais au contraire l’a permis de mûrir et d’offrir un album, davantage pop-rock que le précédent, plus construit, tout en restant dans le naturel.

L’album démarre avec le single Don’t Tell Me It’s Over, un titre très pop, dont le mélange instrumental composé de guitares, piano et cordes, est efficace. Amy a eu l’idée de cette chanson en voyant une star recevoir un prix et faire un speech à propos de ses croyances personnelles. Le ton est donné, c’est un son plus pop rock, plus riche dans l’orchestration que l’on découvre ici, comme par exemple sur Love Love, où le « Modfather » Paul Weller y joue de la guitare. Cela s’explique par le fait que plusieurs titres ont été enregistrés dans le studio de l’ex bassiste des Jam. On le retrouve justement à la basse sur This Pretty Face, où dans un style plus pop country, Amy dénonce l’obsession de la célébrité.

Le titre le plus rock est certainement Next Big Thing, très bien envoyé, l’un des meilleurs de l’album.

Mais l’on retrouve tout de même le son folk rock propre à Amy Macdonald comme par exemple sur Spark ou Give It All Up, mélange de guitare acoustique, de cordes et de guitare électrique, comme laissant penser à une transition entre un son acoustique très présent dans le premier album et un son plus électrique que l’on découvrira à l’avenir. Sur le superbe morceau My Only One, on retrouve justement cette idée d’accompagnement selon la volonté de la chanteuse, qui a souhaité ajouter de nombreux instruments pour explorer les possibilités et obtenir un son détonnant.

C’est clairement un opus plus travaillé, avec une grande place laissée aux arrangements, que l’on découvre. Sur le titre Troubled Soul, c’est une batterie d’inspiration celtique bien présente qu’on entend ici. Cette chanson, comme Your Time Will Come, a été écrite pour son petit ami footballeur, à qui elle avait déjà dédié une chanson dans le premier album.

L’album se présente alors comme une réflexion sur sa vie de jeune chanteuse à succès. Dans An Ordinary Life, elle avoue vivre son souhait d’une vie normale loin des projecteurs en faisant le parallèle avec celle de Gerard Butler, autre star écossaise qu’elle a rencontré. Dans I Got No Roots, une excellente chanson folk rock, Amy Macdonald revient sur les changements qui ont eu lieu dans sa vie depuis ces quatre ans qui ont suivi le début de sa carrière.

Pour terminer l’album, la chanteuse pose sa douce voix bercée par le piano et l’orchestre à cordes pour une ballade romantique intitulée What Happiness Means To Me, concluant parfaitement cet opus. On entend également une belle ballade acoustique enregistrée en live, en chanson cachée à la fin de l’album.

En trois années bien remplies, Amy Macdonald a évolué, mûri, progressé. A Curious Thing en est donc le témoignage. Plus travaillé et plus percutant, cet album nous étonne par sa qualité. C’est l’album d’une jeune chanteuse qui a les pieds sur terre et qui ne se prend pas (encore) pour une superstar malgré des millions de disques vendus. Beaucoup auraient fait le mauvais choix. Si aucun titre ne se démarque vraiment, le disque est bien homogène mais une monotonie peut néanmoins s’installer après plusieurs écoutes. Ce n’est certes pas le disque de l’année mais pour un deuxième album, c’est excellent. Ce qui est certain c’est qu’elle ne déçoit pas et a encore de bonnes années devant elle pour s’affirmer.

8/10

Posté par Fred L à 21:25 -

http://themorningmusic.canalblog.com/archives/2010/03/08/17154519.html

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amy Macdonald   Sam 24 Juil - 15:13

J'ai offert une place à mon Fils pour un de ses concerts,il a adoré!Je l'aime bien aussi!Ecouter sur youtube pour moi! flower
Revenir en haut Aller en bas
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Amy Macdonald   Sam 24 Juil - 15:16

son album est Pop Rock, avec une Orchestration trés significative, sur scène et en live, ça doit vraiment sérieusement déménager !

_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amy Macdonald   Sam 24 Juil - 15:23

J'en reparlerai avec mon Fils,si j'y pense de ce concert en live! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Amy Macdonald   Dim 25 Juil - 10:19

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Amy Macdonald   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amy Macdonald
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vends 2 Places pour Amy Macdonald au Bataclan le 13/11/08
» Patricia MacDonald
» stewart macdonald
» Le hamburger des frères MacDonald
» verres coca-cola légende 1904 : échanges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: DISCUSSIONS SUR NOS ARTISTES PREFERES. :: LES ARTISTES ANGLOPHONES-
Sauter vers: