Les Discutailleurs fans de musique...

Les Discutailleurs fans de musique...

Nous sommes des Fans de Musique, de Poésie, de peinture... ouverts à la diversité immense que nous proposent tous les arts majeurs
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Olivia Ruiz est de retour ! Ce nouveau disque, son quatrième, est son disque. Celui qu’elle a pensé, celui qu’elle a rêvé, celui sur lequel elle a travaillé, seule dans l’écriture et la composition, tout au long de ces derniers mois alternant les hauts et les bas, le jour et la nuit, le noir, le blanc et les couleurs, l’alternatif comme le continu. Entre le calme et les tempêtes. « Le calme et la tempête », une évidence donc. Entre profondeur des mots et profondeur des sons, jamais elle n’avait donné cette impression de puiser si loin en elle pour trouver la source de ses chansons. C’est entre Paris et Los Angeles qu’elle s’est posée pour co-réaliser le tout aux côtés de Tony Berg (ex-directeur artistique Geffen Records). Un son nouveau naît de cette rencontre entre deux continents, deux générations, deux cultures. A découvrir dans "Le calme et la tempête".

Partagez | 
 

 Music-Story

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jacommos
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7142
Age : 54
Localisation : le Sud
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Music-Story   Sam 8 Déc - 23:38

http://www.music-story.com/nolwenn-leroy/o-filles-de-l-eau/critique

Citation :



Music-Story Rock Nolwenn Leroy Ô Filles de l'Eau



Ô Filles de l'Eau
Nolwenn Leroy

26 novembre 2012 Mercury Album original -

Rédaction : 3 étoiles sur 5.

Paula Haddad - Ma note : 3.5 étoiles.

Chronique de Ô Filles de l'Eau

Après le succès aussi phénoménal qu’inattendu de Bretonne, on imaginait mal Nolwenn Leroy se tourner vers le hard-rock ou la country. La chanteuse reste en partie dans la lignée de son triomphe avec un album autour de la mer et de ses légendes. En prime, elle offre une pochette, objet d’attention du Net, où elle réinvente Splash en baignade au Loch Ness.

L’album s’ouvre donc sur une chanson particulièrement réussie aux sonorités celtiques. « Davy Jones », titre coécrit par le Brestois
Miossec s’inspirant de ce personnage qui évoque ceux qui ont péri en mer. Puis, on parfait son breton « Level 3 » avec le joli « Ahès ». Inutile de préciser que Nolwenn Leroy n’a pas fait d’économies sur les instruments traditionnels pour un résultat authentique. Elle n’a pas non plus lésiné sur les arrangements. « Juste pour me souvenir », le premier extrait est davantage paresseux sauf si on aime The Corrs en solo. La chanteuse se présente ici en « sirène qui chantera toute la nuit ». « J’ai volé le lit de la mer » apparait, lui, comme un futur tube potentiel grâce à une mélodie forte qui reste en tête.

Nolwenn Leroy n’a pas pour autant fait Bretonne 2. « Ophelia » est une jolie ballade rythmée où sa voix apparaît différente. Mais le point faible de ce disque est qu’il a « le bateau entre deux mers ». L’esprit variété dont s’est pourtant éloignée
Nolwenn Leroy ressurgit sur le grandiloquent « Toute a une fin » et « Homeland », un titre en anglais façon B.O. de Titanic. L’entraînant « Sixième continent » parle, lui, d’environnement. Inévitable pour un album sur la mer.

La « fille de l’eau » n’est jamais aussi intéressante que dans le dépouillement car c’est avant tout une voix modulable. Elle n’en fait pas trop sur « D’Emeraude » et surtout sur « A la vie, à la mort » d’Hubert Mounier où elle range définitivement la panoplie de bigoudène. Enfin, l’Auvergnat
Jean-Louis Murat s’immisce « Sur mes lèvres », un titre opaque et envoûtant. Il y a donc à boire et à manger dans cet album sophistiqué. Comme lors d’une escale au port.


Paula Haddad
Chroniques associées



  • Histoires Naturelles

  • Nolwenn Leroy

  • Le Cheshire Cat et Moi



    • Précédent - Album -<LI style="DISPLAY: list-item" class=content>
      2010
      2009
      <LI class=title>Live
      <LI class="content hidden">
      2007
    • EP/Single


_________________
"Une voix entre velours et caresse, avec un soupçon de rauque et de vibrato." Jacques Testud.
"La voix de Nolwenn ? une élégance souveraine, de la soie, du velours." Patrice Demailly.

"Le talent sans génie est peu de chose. Le génie sans talent n'est rien" Valery.
"Le goût de la vérité n'empêche pas de prendre parti" Albert Camus.
"Quand la vérité n'est pas libre, la liberté n'est pas vraie." Jacques Prèvert.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdiscutailleursfan.forumperso.com
 
Music-Story
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUIZZ DU 04/12/2009
» Guitar Gabriel : The Beginning Of The Music Maker Story
» Little Bob, la Story
» THE END OF THE STORY: CARDINALS' LEAD WARREN DIES AT 78
» (STAR STORY) le 28 Aout 2011 à 20h35 sur DIRECT STAR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Discutailleurs fans de musique... :: LA REVUE de PRESSE :: Revue de Presse-
Sauter vers: